Tue-moi si tu veux

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 8 janv. 2019 | Archivage 22 janv. 2019

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #TuemoiSiTuVeux #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

La vie de Nick Connor paraît enviable à plus d’un titre : un roman à succès, une jolie maison, une vie de famille épanouie aux côtés de Tasha, sa femme, et de leur fille de cinq ans, Ellie. Ce bonheur de façade se brise le jour où Ellie est enlevée sur le chemin de l’école. Soumis à la pression médiatique et policière, Nick et Tasha s’éloignent l'un de l'autre.

Mais le pire reste encore à venir. Le ravisseur d’Ellie pose à Nick un ultimatum terrible : s’il veut revoir sa fille vivante, il doit assassiner sa femme. Un compte à rebours implacable se met en place. Qui est le ravisseur d’Ellie ? Nick pourra-t-il échapper à cet odieux chantage sans commettre l'irréparable ? Et si, sous ses airs de père et de mari modèle, Nick était en partie responsable de cette tragédie ?

La vie de Nick Connor paraît enviable à plus d’un titre : un roman à succès, une jolie maison, une vie de famille épanouie aux côtés de Tasha, sa femme, et de leur fille de cinq ans, Ellie. Ce...


Note de l'éditeur

Avec plus d’un million de livres vendus à ce jour, Adam Croft est l’un des auteurs britanniques les plus populaires du moment. En 2015, son thriller psychologique Tue-moi si tu veux devient rapidement un best-seller aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, avec plus de 150 000 exemplaires vendus en cinq mois. En 2017, son dernier livre, Only The Truth, caracole également en tête des meilleures ventes mondiales sur Amazon US et Amazon UK, devant J.K. Rowling.

Adam Croft a fait l’objet de nombreux reportages télévisés, à la radio ou dans la presse écrite, notamment sur la BBC, la BBC Radio, dans le Guardian ou encore le Huffington Post. Il participe régulièrement à des rencontres et des débats autour de l’avenir du livre et de l’édition numérique.

Avec plus d’un million de livres vendus à ce jour, Adam Croft est l’un des auteurs britanniques les plus populaires du moment. En 2015, son thriller psychologique Tue-moi si tu veux devient...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9781542046251
PRIX 9,99 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers mon Kindle (MOBI)

Chroniques partagées sur la page du titre

Nick et Tasha forment un couple de trentenaires comme il en existe tant, lassés l'un de l'autre et prêts à s'invectiver à la moindre occasion, mais restant soudés dans l'intérêt de leur fille de cinq ans Ellie.
Quand cette dernière disparait soudainement à la suite d'un enlèvement, les parents se déchirent rejetant l'un sur l'autre la responsabilité du drame. Et quand Nick reçoit un email qui lui enjoint de tuer sa femme s'il veut revoir sa fille vivante, le quotidien devient le pire des cauchemars;
La police ne parvenant pas à retrouver la trace de la fillette, Nick perd tout espoir d'une aide extérieure et après mûre réflexion, se décide à remplir la monstrueuse tâche que l'on attend de lui...
Mais est-il simple de tuer sa femme sans se faire aussitôt arrêter par une policière soupçonneuse qui se doute que le père éploré lui cache quelque chose ?
Au fil des pages, c'est le point de vue de Nick puis celui de Tasha qui sont présentés successivement, chacun des deux faisant entrer le lecteur dans son univers intime et lui permettant de partager ses pensées les plus secrètes.
L'évolution psychologique des deux personnages principaux est vraiment passionnante, parfaitement crédible et le suspense va crescendo...Quel dommage que la fin soit si banale ! Je m'attendais à un retournement de situation, à une surprise, à un choc .. Rien de tout cela malheureusement si ce n'est le sentiment d'avoir lu un roman qui ne remplit pas ses promesses car on aurait pu penser qu'un auteur capable d'analyses si fines et pertinentes aurait su éviter les grosses ficelles habituellement employées dans des polars qui finissent par tous se ressembler et que l'on s'empresse d'oublier dès que le livre est refermé.
Il n'en demeure pas moins que ce roman constitue quand même un honnête divertissement et que ma sévérité est à coup sûr dictée par ma trop grande exigence littéraire.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Excellent thriller au rythme impeccable. Il y a peu de personnages, mais cela ne m'a pas empêchée d'être totalement perdue pour désigner un coupable... L'auteure m'aura bien menée par le bout du nez, jusqu'au dénouement ! Quelle lecture !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’en ressors plutôt très déçue alors que le synopsis m’intéressait beaucoup... peut-être que j'en attendais trop...

Tout d’abord, Nick le personnage principal est une personne qui m’a particulièrement agacée, et ce dès le départ avant même que son enfant soit enlevée. Il passe son temps à se plaindre, à tout mettre sur le dos de sa femme qui a le plus grand défaut du monde : elle travaille !
Si au départ, son côté enfant gâté est particulièrement agaçant, rien ne s’arrange par la suite, cet homme est totalement égocentrique et paranoïaque, insupportable....

Ses réactions tout au long de l’histoire sont pour moi totalement illogiques. Quand on lui demande de tuer sa femme il n’est absolument choqué son premier réflexe est « Oh mais comment je faire ? » , pas le moindre remord à tuer la mère de son enfant...

Si tout cela était sauvé par une fin à rebondissements, mais non celle-ci est totalement banale.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le style est fluide, il se lit donc très facilement. La disparition d'un enfant capte toujours le lecteur. J'ai cependant été déçue car dès la moitié du roman, j'avais découvert la coupable de l'enlèvement, après les motivations n'ont rien d'originales.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le résumé semblait intéressant malgré que l'enlèvement d'enfant soit un thème très abordé dans les thrillers. Dans Tue-moi si tu veux, le côté original vient de la demande inhabituelle du ravisseur. C'est donc cela qui m'a réellement donné envie de découvrir ce roman.

Le style est fluide et le livre se lit rapidement et facilement. Cependant, je m'attendais à un peu plus de profondeur et de complexité mais on trouve très (trop ?) rapidement le coupable et ça casse un peu l'intérêt du reste du roman.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Résumé Tue-moi si tu veux d’Adam Croft
Tasha fait lever Nick et sa fille Ellie à 5 heures du matin. Elle doit partir au travail parce qu’elle a une réunion importante.

Nick s’endort, il est un peu en retard pour emmener Ellie à l’école. Il retourne dans la maison, à la demande de sa fille, car elle a oublié un dessin. De retour à la voiture, sa fille a disparu.

Avis Tue-moi si tu veux d’Adam Croft
Ecrire un livre demande énormément de temps et de recherches. Par respect, j’ai pratiquement toujours fini un livre. Cela m’est arrivé deux fois d’en abandonner un en cours de route. J’ai toujours voulu laisser la chance à l’écrivain de me surprendre. Je ne suis que lectrice qui partage ses avis sur les romans lus. Les critiques peuvent être bonnes, très bonnes ou encore moins bonnes. Mais c’est comme pour tout le reste, ces avis n’engagent que moi et c’est le cas ici.


Le titre m’avait plu, le début de l’histoire également. Mais j’ai, très vite, été submergée par les nombreuses répétitions de l’auteur. Une fois, encore deux, passent, mais là ce sont pratiquement les mêmes mots pour décrire l’état d’esprit de cet homme, ce qu’il pense du travail de la police, pourquoi il ne leur dit rien par rapport à ce mail. Alors, sur un livre de 300 pages, toutes ces répétitions gâchent l’esprit de ce roman qui aurait pu être beaucoup plus psychologique. Je pense que l’auteur a voulu faire monter la tension par rapport à Nick. Mais pour moi, cela n’a pas pris. Alors, oui, toutes ces interrogations, à chaque fois les mêmes, pourraient arriver à n’importe qui. Mais là, nous sommes dans un roman. Et même si un roman peut s’inspirer de faits réels, il relate une histoire et j’ai besoin de m’évader, de faire corps avec l’histoire et les personnages. Bref, d’être transportée.

Pour moi, Tue-moi si tu veux est la première déception de 2019, même si les 50 dernières pages sont assez bonnes. L’auteur de cet enlèvement a été facilement trouvé. Je n’ai pas trouvé les personnages transcendants. Je n’ai pas aimé cet homme qui n’arrête pas de se plaindre, qui en a toujours après sa femme, au fait qu’elle travaille tant et plus. De toutes façons, dans ce couple qui ne se parle pas, l’incompréhension est sûre d’être de mise. Nick s’apitoie tout le temps sur lui, il sait qu’il est responsable de tout. Il s’interroge énormément et sur tout, ce qu’il doit faire ou pas. Il tente de prendre les bonnes décisions même s’il sait qu’il y a une marge d’erreur. Ce qui joue contre lui est le fait que la police ne croit pas en lui et surveille ses agissements. Le lecteur pourrait se sentir concerné par le fait que ce couple a eu extrêmement de mal à avoir un enfant. Ils s’accusent mutuellement mais sans prononcer les mots. Tasha est une femme forte, en apparence. Elle veut tout contrôler. Elle veut offrir le meilleur à sa fille.


L’auteur consacrE énormément de chapitres à Nick, quelques uns à Tasha et deux ou trois en italique qui annoncent un dénouement. L’enlèvement d’Ellie est au centre de tout. L’un et l’autre veulent la retrouver. Va-t-elle sauver leur couple, comme au moment de sa naissance ? Le passé peut revenir très vite au galop puisqu’ils avaient fait le choix de ne rien se dire. Il suffit d’un événement pour que tout refasse surface.

Je remercie Negalley et les Editions Harper Collins pour cette lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Tue-moi si tu veux! est ma première incursion dans l'univers d'Adam Croft, talentueux auteur britannique.

Et je suis ravie d'avoir découvert sa plume. Il signe dans ce premier roman, publié depuis 2015 au Royaume-Uni, un livre oppressant, qui m'a poursuivi bien après le mot "fin".

Il met aux prises Nick et Tasha, un couple apparemment sans histoire, parents d'une petite Ellie de cinq ans. Monsieur est auteur et, après un succès pour son premier roman, il peine à renouveler l'exploit. Madame est une femme active, qui a à coeur à la fois sa réussite professionnelle, mais aussi d'assurer la sûreté financière de la famille.

Leur petite fille est arrivée par miracle et elle est un ciment dans un couple à bout de souffle. Monsieur reproche à Madame de ne penser qu'au travail, Madame reproche à Monsieur son faible sens des réalités, qu'elles soient financières ou éducatives. Et au milieu, la petite Ellie est à la fois un fragile trait d'union et une pierre d'achoppement.

Mais quand l'enfant disparaît, ....

Commence alors un polar oppressant. Pas de gros effet, de courses poursuites haletantes, d'intrigues à tiroirs, mais un couple banal confronté à la terreur de tous les parents. Un père confronté à un choix moral et viscéral, ... Un suspens qui m'a placée en position très inconfortable, pour mon plus grand plaisir.

Ce roman, raconté alternativement du point de vue des deux parents, est excellent justement parce qu'il nous force à nous identifier. Si j'ai eu un peu de mal à m'attacher au personnage de Tasha, j'ai été la plupart du temps pleine d'empathie pour Nick. À cause d'une toute petite erreur d'inattention, il se retrouve moralement coupable, judiciairement suspecté.

Cette disparition l'oblige à ressortir de très vieux dossiers et pose la question de la suspicion permanente. Le lecteur lui-même se retrouve par moments à douter. D'autant que la police est là en la personne de Jane Mc Kenna, une protagoniste particulièrement impliquée et soupçonneuse qui a tendance à mettre son nez de très près dans les affaires de la famille.

Et quand arrive LA solution, à la fois simplissime et impensable, il m'a été presque impossible de respirer convenablement. A priori, elle est absolument inenvisageable. Mais dans le contexte, ... non! ou alors, .... impossible! .... Quoique, ... oui mais comment?

Vous ne comprenez pas un traître mot de ma phrase précédente? Lisez quelques chapitres, et vous comprendrez (ou alors le résumé du livre, mais c'est moins drôle!)

Et du moment où cette porte est ouverte, le roman évolue dans une direction aussi bien pratique que morale qui m'a largement perturbée.

En entrant dans la tête de Nick, de ses doutes, de ses certitudes qui s'effritent, de ses pseudo bonnes idées certifiées et de ses maladresses, l'auteur nous pousse aussi à prendre position et à se poser des questions morales essentielles.

Et chaque fois que le personnage principal prend une décision qui paraît sur le coup acceptable, le résultat aggrave la situation et rend plus complexe encore le retour en arrière.

Au point que, je l'avoue, j'ai un moment perdu de vue l'intrigue à proprement parler et la question centrale du sort de la petite Ellie. Un comble! D'ailleurs, c'est peut-être le point faible de ce roman, l'impression que pour l'auteur aussi, le parcours comptait davantage que le but final.

Ayant l'habitude de polars plus "nerveux", j'ai parfois été décontenancée par les longues introspections des personnages et la relation du "héros" -qui se révèle tout sauf ça- avec la police. Mais au final, je me suis volontiers laissée emporter dans ce voyage au-dessus d'un esprit perdu.

Au final, ce livre m'a un peu déstabilisée, par la situation qu'il aborde, les "solutions" qui s'offrent aux personnages et l'inévitable identification qui en résulte. Mais j'ai beaucoup aimé cet équilibre précaire.

Et vous qui avez lu ou lirez ce livre, je serais curieuse de connaître votre point de vue. Quelle décisions auriez-vous prise?

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je remercie NetGalley et les Editions Amazone ¨Publishing de m'avoir permis de lire ce thriller,policier qui ma plu.
L'auteur a su donner de bons dialogues a ses personnages.
L'histoire se passe en Angleterre.
Je me suis attacher à Nick père de Ellie et Tasha sa femme qui sont un couple sympa avec des hauts et des bas.Les deux parents travaillent.
Tasha la maman travaille tôt ,Nick le père est écrivain et s'occupe de leur petite fille Ellie à l'école .
L'installe dans la voiture et retourner à la maison car il a oublié quelques chose.
Le temps d'y aller et de revenir Ellie avait disparue.
Nick la cherche partout, va chez les voisins,retourne tout pour la retrouver,mais rien.
Téléphone à la police et à sa femme Tesha.
Ils sont dans tout leurs états ne savent que faire.
Le policier Mac -Kenzie Waren arrive chez Nick et son co-équipier,il commence les interrogatoire des parents,amis,voisins car au début les parents deviennent suspects.
A la suite de cela Nick va recevoir des e-mails de jen-hood ravisseur de leur petite fille Ellie.
Donc après bien des péripéties et de rebondissements,Nick va decouvrir la vérité et s'avoir qui détient son enfants Ellie.
Donc après bien des péripéties et de rebondissements,Nick va decouvrir la vérité et s'avoir qui détient son enfants Ellie.
J'ai beaucoup aimer ce thriller et policier bien menée,l'auteur a donné à ces personnages beaucoup d'humanité car il a fallu beaucoup de courage à ses parents
Vraiment un très bon thriller ,policier

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un couple qui bat de l’aile, et se dispute fréquemment ; leur fille de cinq ans, Ellie, vient d’être enlevée, alors qu’elle était attachée dans la voiture, et que son père Nick a dû retourner dans la maison chercher le dessin oublié, alors qu’il était en retard un fois de plus. On comprend pourquoi, sa femme surbookée, l’oblige à se lever à cinq heures du matin, pour pouvoir profiter de la petite fille !

Ellie a disparu quand il ressort de la maison.

Il reçoit un mail lui disant qu’il ne récupérera sa fille que s’il tue sa femme !

La réflexion que propose Adam Croft est : jusqu’où peut aller pour sauver son enfant ? qui est le plus important dans la vie de l’autre parent, surtout quand le père en question se fait traité de nul et d’inconscient par cette femme ?

Il étudie aussi les répercussions de la disparition sur le couple, avec lest parents qui se jettent des griefs anciens à la figure, ainsi que la culpabilité de chacun.

Ce roman me tentait pour son originalité, mais j’ai eu du mal à l’apprécier vraiment, tant les personnages sont caricaturaux, non seulement les parents, mais aussi les policiers qui suspectent tout le monde, le père pour eux a sûrement une vie cachée, (des tendances pédophiles pendant qu’on y est)…

Il y a des moments drôles : quand Nick explore le darknet à la recherche d’un tueur par exemple. La chute est inattendue je le reconnais.

Une lecture sympathique…

#TuemoiSiTuVeux #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Malheureusement le fichier est en pdf et non en epub donc le confort de lecture n'a pas été top malgré tout cette histoire m'a beaucoup fait réfléchir et j'ai beaucoup aimé.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Que sommes nous prêts à accomplir pour sauver la chair de notre chair ?
Nick et Tasha forme un couple modèle et semblent vivre une vie de famille épanouie en compagnie de leur petite Ellie.
Lorsque la petite fille disparaît alors qu'elle était sous la responsabilité de son père, le couple pas si unis que ça s'éffondre.
D'autant plus le kidnappeur exige de Nick qu'il tue sa femme pour rendre l'enfant. Tout au long du récit les chapitres s'alternent en mettant en avant le point de vue de chacun. Le récit se tient et je l'ai lu du début à la fin, sujet classique pas de surprise mais j'ai bien aimé. Merci pour cette lecture à Netgalley et à l'éditeur.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je voulais apprécier ce livre. Vraiment. Malheureusement, ça n'a pas été le cas.
J'ai eu beaucoup de mal avec les personnages, et surtout avec Nick. Bon j'avoue, Tasha aussi m'a tapé sur les nerfs, surtout en raison d'un détail qui ne lui est en rien imputable: pourquoi choisir d'appeler son personnage Natasha si c'est pour lui donner ce pauvre surnom tout pourri de "Tasha"? Voilà c'est dit, je ne comprends pas, haha.

Le souci avec Nick, c'est qu'il est égoïste et immature. Moi, moi, moi, voilà sa litanie tout au long du livre. Nick apprécie son petit confort, ses petites habitudes, tout en oubliant que c'est à sa femme qu'il les doit, puisque c'est elle qui fait bouillir la marmite.

Par contre, j'avoue avoir quelque peu compris son agacement vis-à-vis du travail de Natasha car celle-ci est carriériste à l'extrême. Son travail passe avant tout et elle essaie de nous faire comprendre qu'elle n'a pas le choix: Nick n'a connu qu'un seul succès en tant qu'écrivain, ils ont des factures à payer, une fille à élever... Sauf que j'ai eu le sentiment que tout cela n'était qu'un prétexte.
J'aurais largement préféré que Natasha assume pleinement aimer son travail, qu'elle dise qu'elle s'y épanouit, au lieu de le prendre comme prétexte afin d'excuser son comportement vis-à-vis de sa famille.

Je comprends que l'on puisse s'épanouir au travail, aimer ce que l'on fait et que faire des heures supplémentaires ne soit pas dérangeant, mais là j'ai trouvé ça limite malsain. Natasha ne cesse de répéter "Oui mais tu comprends je fais ça pour Ellie, pour qu'elle ait une belle vie". Certes, mais du coup lever sa fille à 5h du matin pour pouvoir profiter d'elle, ça ne choque que moi?
Bref, fin de la parenthèse 😉

Autre souci avec Nick: il reçoit un mail lui demandant de tuer sa femme s'il veut revoir sa fille vivante. Va-t-il voir la police? Non. La première chose qu'il pense, c'est qu'effectivement sa vie serait plus simple si sa femme n'était plus là. Carrément.
Du coup, de suite il se demande comment se débarrasser de Natasha, s'il doit le faire lui-même ou contacter un tueur à gages... J'avoue que ça m'a un peu choquée, ce n'est pas forcément à ça que j'aurais pensé si j'avais été à sa place...

Le pire, c'est que la fin ne parvient même pas à rattraper cet immense gâchis. J'attendais un truc mordant, une révélation finale qui me laisserait sur les fesses. Alors certes, je n'avais pas deviné l'identité du ravisseur d'Ellie, de ce côté-là c'est bien joué.
Mais le reste est d'une banalité affligeante. Reprenons nos vies comme si rien ne s'était passé, après tout ce n'était pas si grave, hein. Encore une décision de l'auteur que je ne comprends pas, mais j'ai envie de dire qu'à ce stade, je n'étais plus à ça près...

Une déception, donc. Dommage!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je remercie Amazon Publishing France pour l'envoi, via net galley, du roman Tue-moi si tu veux de Adam Croft.
La vie de Nick Connor paraît enviable à plus d’un titre : un roman à succès, une jolie maison, une vie de famille épanouie aux côtés de Tasha, sa femme, et de leur fille de cinq ans, Ellie. Ce bonheur de façade se brise le jour où Ellie est enlevée sur le chemin de l’école. Soumis à la pression médiatique et policière, Nick et Tasha s’éloignent l'un de l'autre.
Mais le pire reste encore à venir....
Le ravisseur d’Ellie pose à Nick un ultimatum terrible : s’il veut revoir sa fille vivante, il doit assassiner sa femme. Un compte à rebours implacable se met en place....
Tue-moi si tu veux de Adam Croft traite d'un enlèvement d'enfant, sujet abordé mainte et mainte fois mais que j'aime toujours lire.
Nous avons deux voix : celles de Nick et celle de Tasha. Il y a aussi, en italique, un autre personnage qui apparaît quelques fois. Le fait qu'il y ai trois personnages qui interviennent n'est pas dérangeant car ils sont bien identifiés.
Ce roman met donc en scène un père de famille dont la fille se volatilise alors qu'il ne la quitté des yeux que quelques secondes. Le père est soupçonné, on sait (nous lecteur) que ce n'est pas lui mais alors qui peut vouloir la mort de Tasha ?? Si elle ne meurt pas l'enfant ne sera pas rendu, et bien évidemment la police ne doit pas être prévenue.
Honnêtement, il n'y a rien de nouveau dans ce roman. J'ai bien aimé les personnages, mais sans plus. Je ne peux pas dire que j'ai éprouvé beaucoup d'empathie envers Tasha ou Nick. Tasha travaille trop, c'est elle qui fait rentrer dans le ménage. Elle a un sacré caractère, et apparaît assez égoïste. Quand à Nick il a quelques défauts qui font que j'ai parfois eu du mal à le trouver sympathique, surtout par rapport à son passé...
Ellie a disparue mais même si ce fait est présent, l'auteur s'attarde plus sur les parents, mettant la fillette en arrière plan. J'aurais aimé en savoir plus sur Ellie.
Il y a des longueurs par moment, ça traîne et ça manque de punch. Je ne sais pas trop pourquoi mais j'ai eu un peu de mal à accrocher avec ce roman, il manque vraiment un truc pour que je sois captivée.
Tue-moi si tu veux de Adam Croft n'est pas un mauvais roman, loin de là ! Mais mon avis est vraiment mitigé, même si j'ai lu ce roman en une journée.
Ma note : 3.5 étoiles

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce libre était horrible : j'ai passé mon temps à soupconner un des parents, l'autre, c'était vraiment angoissant ! SI vous voulez trembler, allez y, lisez le !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dans l'ensemble, le rythme, et l'ambiance de l'intrigue sont intéressantes. Néanmoins j'ai déçu de la tournure des événements qui m'ont semblé prévisible notamment l'identité du coupable. Cet aspect m'a un peu refroidi.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je tiens à remercier Amazon crossing et les éditions Thomas & Mercer ainsi que le site Netgalley pour ce partenariat.

On y retrouve Nick qui vit le parfait amour avec sa femme Tasha et leur fille Ellie jusqu'au jour où elle disparait. Le couple va s'éloigner l'un de l'autre. Le pire arrive, le ravisseur propose à Nick un gage : tuer sa femme et là il pourra récupérer sa fille de cinq ans. Qui est derrière tout ça? Nick pourra t'il sauver sa femme ?

Un livre rempli de suspens et de rebondissements, addictif, captivant, émouvant et avec des personnages attachants.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Hum, je me suis dit, un énième thriller domestique avec enlèvement de l'enfant de la famille, ça sent la veine trop exploitée déjà et que l'auteur allait devoir être sacrément inventif. Et de fait, ce roman-ci ne va pas révolutionner le genre. Pourtant le début semble prometteur et je m'attendais à quelque chose de plus « retors » et compliqué finalement…

L'un des deux personnages principaux, Nick, semble pourtant tellement suspect et donc on se dit forcément qu'il ne l'est pas… mais quoique… ça pourrait être possible pour une autre raison que l'évident enlèvement de départ par exemple !

Son crédo et son leitmotiv c'est garder la tête froide en toute circonstance et agir avec prudence et réflexion (genre super héros ! OK. Sauf qu'au lieu de ça, il fait tout le contraire. Il agit dans la précipitation, sans avoir rien anticipé ; il fait n'importe quoi, sans aucune logique, sans réfléchir, sous l'émotion et l'impulsion du moment. Il est à la limite du crédible et le « super héros » est mis à mal. Ça aurait pu créer une certaine compassion pour ce père démuni et déboussolé, mais que nenni… Ça m'a déroutée mais pas émue.

Et, compte tenu de la fin, son comportement désordonné n'est pas utile et ne constitue qu'une grosse ficelle pour faire croire que… Même sa culpabilité en regard de son inconséquence n'est pas si convaincante que ça.
Quant à sa femme Tasha, c'est aussi du remâché : la femme forte qui s'écroule de l'intérieur en voyant tous son monde et ses efforts partir à vau-l'eau… un grand classique aussi… rien de bien novateur.

Les policiers, enfin, plus précisément une, est présente et insistante sur le rôle de Nick, mais se fait discrète, voire invisible pour le reste de l'enquête. En fait ils ne font que battre les environs en faisait du porte à porte en l'absence de demande de rançon (ils ne savent pas que Nick est victime d'un chantage et qu'il s'imagine pouvoir s'en sortir seul).

En effet sa crédibilité est mise à mal dès le départ car alors qu'il déclare avoir mis sa fille de cinq ans dans la voiture pour l'emmener à l'école, puis l'avoir laissée quelques minutes, ceinture attachée mais porte ouverte, pour revenir chercher un dessin de sa fille et qu'à son retour elle aurait disparue. Mais voilà, le voisin, un peu « concierge » à ses heures (c'est-à-dire en permanence) nie avoir vu Nick ce jour-là avec sa fille. Ce dernier devient donc d'emblée le suspect n°1 !

Pour l'histoire, on se dit que l'alternance des points de vue des personnages va rythmer le récit, sauf que rapidement l'alternance est entre Nick et Nick…

Lorsque les exigences du kidnappeur sont connues de Nick (et lui seul) ont se demande où se situeraient nos propres limites ? C'est le seul élément qui a éveillé mon intérêt dans ce livre. Mais, à ma grande consternation, Nick ne s'interroge pas longtemps sur la question « éthique » de commettre un meurtre. Ses hésitations sont balayées en un rien de temps, ce qui a contribué à ne pas me faire ressentir la moindre compréhension pour lui.

La description des affres de doutes, d'incompréhension et de douleur de l'attente, est hélas pour moi, trop plate, trop policée et sans véritable relief. Les personnages étaient à la limite de l'antipathie pour moi. C'est rare.

On a l'impression d'être dans la culture du « chacun pour soi », Tasha, concentrée sur sa carrière, Nick sur son manque d'inspiration pour continuer à écrire, sans pour autant se sentir plus dévalorisé que ça. Il reproche à Tasha son implication professionnelle sans tenir compte du fait, que même s'il a écrit un « best-seller » il y a quelques temps, aujourd'hui, il n'est plus en mesure de faire « bouillir la marmite » … Tout ce ressenti pour le lecteur est évidemment voulu par l'auteur et pour cela, j'avoue qu'il excelle !

Malheureusement J'ai eu un manque d'empathie total pour les personnages, pour Nick qui n'est même pas attendrissant, pour Tasha qui semble bien égoïste malgré ses louables intentions. Non, nada, que dalle, aucune émotion ne m'a assaillie. Je n'ai même pas pris le chantage au sérieux…

Le twist final ? Je ne l'ai pas vu. Je n'avais pas deviné mais j'ai trouvé la fin plate et banale.

Alors j'en viens à la conclusion que cela vient de moi et qu'il est grand temps de faire une « pause » dans mes lectures polars-thrillers. A force d'enchaîner les histoires et situations plus glauques et tordues les unes que les autres, je finis par être « blasée » et insatisfaite de tout. Je mets la barre trop haut sans plus tenir compte du fait que la famille « polars/thrillers » comporte bien des styles différents et que toutes les histoires n'ont pas la même intensité ce qui n'est pas gage de « meilleurs » ou de moins « bons ». Chaque style est différent, chaque style à sa valeur et sa spécificité et il serait « réducteur » de les comparer et de les juger en fonctions de ça.

Le sujet de ce bouquin-là a peut-être été trop galvaudé d'où ma perte d'intérêt. Ce qui ne remet pas pour autant en cause le talent de l'auteur.

Je l'ai lu sans déplaisir mais je n'en garderai pas un souvenir impérissable. Par contre si l'opportunité de lire un autre Adam Croft se présente, je le lirai avec intérêt pour voir l'évolution de celui-ci.

Merci aux Éditions Thomas & Mercer, Amazon Publishing et la plateforme NetGalley pour la découverte de cet auteur.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je remercie Netgalley pour ce SP, un roman de suspens, captivant, angoissant etc...Je vous le conseille si vous aimez les livres policiers. Pas un coup de cœur mais j'ai bien aimé. 




Ma note: 4/5

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :