Un arbre, un jour

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 2 mai 2018 | Archivage 31 juil. 2018

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #UnArbre,unJour #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Du haut de mes trente-deux mètres,je les regarde vivre sur la place du village.Depuis cent trois ans, je partage leurs nuits et leurs jours,j’effeuille leurs amours et parfois j’envie leurs cris de joie.
 En ce matin de printemps, un avis d’abattage est clouésur le platane centenaire qui ombrage ce village de Provence.Entraînés par un petit garçon effronté, sept habitants s’unissentpour découvrir qui souhaite la mort du géant.Ensemble, ils combattent cette sentence absurde,tandis que l’arbre les observe et vibre avec humour et philosophieau rythme de leurs émotions et de leurs conflits.Qui l’emportera… le pouvoir ou la solidarité ?Aux premiers jours de l’été, Clément, Suzanne, Fannyet les autres ne seront plus les mêmes.
 « LE ROMAN QUI CACHE UNE FORÊT D’ÉMOTIONS. »Pascal Laurent, librairie Filigranes Corner

PARTICIPEZ AU CONCOURS D’ÉCRITURE POUR  REMPORTER UN WEEK-END CHAMPÊTRE LE 16 ET 17 JUIN: https://bit.ly/2k5xBJe
Du haut de mes trente-deux mètres,je les regarde vivre sur la place du village.Depuis cent trois ans, je partage leurs nuits et leurs jours,j’effeuille leurs amours et parfois j’envie leurs cris de...

Formats disponibles

FORMAT Ebook
ISBN 9782702162682
PRIX 7,49 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers mon Kindle (MOBI)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Avec une mention spéciale décernée à Constance CLAVEL, l'illustratrice qui a conçu et réalisé la très jolie couverture, "Un jour, un arbre", signé Karine Lambert, est une Madeleine pour tout qui a connu un village ou un quartier qui lui était cher au coeur avec sa place et son platane, ce solitaire qui cache une forêt de sentiments à partager. On y retrouve l'arbre, bien sûr. Monument capable d'écoute, d'accueil mais aussi bourré d'interrogations longtemps bien plus centrées sur ces hommes et femmes qui l'entourent que sur son propre devenir. Et pourtant, cet arbre, un jour ... Puis on découvre une palette de personnages attachants, un gamin de dix ans plus citoyen que beaucoup d'autres et son amie (ne dites pas encore son amoureuse) du même âge. Un cantonnier fidèle à la consigne, comme l'allumeur de réverbère, mais qui, un jour se mettra à réfléchir. Un vendeur d'artichauts, opportuniste mais prêt à se laisser prendre par l'aventure. Une patronne de bar, en bord de rupture. Un voyageur, qui deviendrait encore bien sédentaire. Deux charmantes petites vieilles aussi fidèles à leurs fiancés morts en héros qu'à l'aide qu'elles se portent mutuellement et aux différences qu'elles cultivent ... Et ce n'est là qu'un échantillon de tout ce petit monde, cosmos d'un village, image d'une société. Tous, ils ont des sentiments qui ne demandent qu'à être partagés, confrontés, unis autour d'une cause fédératrice, l’arbre ! Tous ils ont des idées, parfois farfelues dont certaines se révéleront efficaces. Tous se découvrent, revivent et se remettent à vivre d'avoir vécu cette expérience solidaire autour de l'arbre. Et c'est bien là le message que je retiens de ce petit livre qui, au-delà de faire rêver, pousse à agir ensemble ! L'auteure, Karine LAMBERT maîtrise son écriture pour nous rendre les clichés de vie qui font la trame de son récit. Sa profession de photographe n'est sans doute pas étrangère à sa manière de capter la vie et de nous en rendre des images écrites criantes de vérité. Et puis, bien sûr, une énorme envie de découvrir « Eh bien dansons maintenant » et "L’immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes", autres écrits de cette Karine LAMBERT, belge de surcroît. Hé oui, je suis un peu chauvin ! Un arbre, un jour ... un très bon moment de lecture que je dois à la maison d'édition Calmann-Lévy et au Challenge NetGalley, France. A eux, un merci à hauteur d’arbre !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci à NetGalley et aux éditions Calmann-Levy pour ce service presse. J'avais déjà lu les précédents romans de Karine Lambert, que j'avais beaucoup aimés. J'ai été très contente de pouvoir avoir ce service presse et de découvrir ce tout nouveau roman. Dans ce récit, l'auteur alterne les points de vue. Il y a l'arbre, l'élément central du roman, menacé de se faire couper. Clément, un jeune enfant débordant d'énergie et de courage. Big up à ce jeune garçon pour sa bravoure, pour suivre ses convictions, pour ne rien lâcher. Suzanne, qui a repris le bar PMU du village, et ses soucis. Fanny et son amant pas si gentil que ça. Les soeurs Adeline et Violette qui vivent ensemble, vieilles filles qui ont perdu leur amour lors de la guerre. Il y a Manu, François, "le voyageur" et tous les autres... Plusieurs tranches de vie autour d'un enjeu plus ou moins important pour eux : l'arbre va être abattu. L'arbre est plus que centenaire, il ne sait rien de ce qui se trame sous son nez, il aime frémir au gré du vent, accueillir les hirondelles au printemps, sentir les chaussettes des enfants glisser contre son écorce lorsqu'ils lui grimpent dessus. Clément refuse que l'arbre soit tué. Il va mettre en place tout ce qu'il peut pour changer ça. Les autres personnages vont adhérer à sa cause, avec plus ou moins d'entrain. Jusqu'au dénouement. L'arbre va-t-il être sauvé ? J'ai beaucoup aimé cette lecture. Les pages se tournent toutes seules, je me suis attachée aux personnages, j'ai aimé les voir retourner la situation dans leur tête, découvrir leurs pensées, leurs idées, leur implications. Je recommande cette lecture. C'est doux, tendre, très agréable. Et j'ai beaucoup aimé lire le point de vue de l'arbre ! #ChallengeNetGalleyFR

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C'est le titre et le résumé qui m'ont tout de suite attirée. J'aime beaucoup les arbres, je profite souvent de promenades en forêt pour toucher un arbre, une telle force se dégage, je m'imagine toujours le nombre de personnes qu'il a dû voir passer et tout ce qu'il a pu vivre depuis qu'il se tient là. Avec ce roman de Karine Lambert, j'ai fait la connaissance d'un arbre, un platane, qui se trouve au centre d'un petit village de Provence. Je découvre la plume de Karine Lambert, que je ne connaissais pas encore. Avec son style léger et fluide, elle a su véhiculer de beaux messages à travers cet écrit. Clément, un garçon de dix ans, découvre un matin un papier cloué sur l'arbre centenaire qui se tient sur la place du village. C'est un avis d'abattage qui doit avoir lieu le jour du printemps, Clément le déchire. Ce petit bonhomme va alors se démener pour sauver l'arbre, il n'aura plus que cela en tête. Il va mobiliser les gens du village. Ceux-ci vont répondre présent, des réunions vont avoir lieu, un comité de soutien va être créé, tous veulent garder cet arbre qui les a vus grandir, réussir, pleurer parfois. Il va naître ainsi dans cette communauté une belle entraide et solidarité. Suzanne, qui s'occupe du bar, va mettre celui-ci à disposition pour les réunions, il n'est pas question pour elle que l'arbre ne fasse plus de l'ombre à sa terrasse. Fanny vient régulièrement parler à l'arbre. Les deux sœurs, Adeline et Violette, âgées de plus de quatre-vingt-dix ans, regardent ça de loin au début et vont prendre part ensuite à ce mouvement de solidarité. Manu, lui, vend des artichauts sur le marché, a l'âme d'un baroudeur, mais va lui aussi aider Clément. Raphaël, indécis à continuer à voir son psy, traverse le village et ne peut s'imaginer non plus une place sans l'arbre. Et François, l'employé communal, qui a le plus mauvais rôle, vu qu'il doit obéir au maire, même s'il ne comprend pas pourquoi cette décision a été prise... Toute une palette de personnages différents les uns des autres, ne se parlant pas forcément beaucoup, mais vont s'unir pour la bonne cause. Et n'oublions pas un personnage très important, au centre de tout, l'arbre, lui-même, qui parle, raconte ce qu'il vit, ce qu'il voit, le ciel, les oiseaux, les humains, il est rempli de sagesse et de bonté. J'ai beaucoup aimé que l'auteure lui donne la parole. Karine Lambert a construit son roman de telle façon que l'on rentre vite dedans et surtout on n'arrive pas à le lâcher facilement. Dans un chapitre alternent les différents points de vue des personnages, cela donne beaucoup de rythme à la lecture. On vit vingt-et-un jours en compagnie de ces habitants et de cet arbre, le stress monte au fur et à mesure qu'on se rapproche de la date butoir. C'est très bien écrit, c'est rempli de poésie, ça sent bon la lavande, c'est bourré de bons sentiments, d'amitié, de solidarité, d'humanité et d'amour aussi. C'est un livre qui m'a fait du bien, je me suis sentie intégrée à l'histoire, au cœur de cette bataille contre des décisions arbitraires, j'ai passé un très bon moment de lecture avec tout ce petit monde. Ce roman se déguste, se savoure comme une gourmandise. J'ai trouvé le final très beau, en continuité avec le reste, très émouvant. Si vous voulez passer un pur moment de bonheur et de douceur, faites le en compagnie de cet arbre et de son village, vous verrez quel beau voyage il vous fera faire. Je suis de mon côté ravie d'avoir découvert Karine Lambert, je vais la suivre et découvrir ces autres romans. Merci à NetGalley et au #ChallengeNetGalleyFR.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Qui ne s'est jamais abrité du soleil sous un arbre majestueux au milieu d'une place, ou simplement posé là à regarder déambuler les gens? Je l'ai fait tellement souvent que le récit de cet arbre menacé d'être abattu et le rassemblement d'un village pour le sauver m'ont émue et amusée. Depuis plus de cent ans le majestueux platane observe les habitants du village, il faut dire que posté au milieu de la place son champs de vision est assez grand pour englober tout ce petit monde. Il a vu défiler devant ses branches des générations et des générations, survécu à deux guerres et moult tempêtes, mais aujourd'hui l'employé municipal François Lebrun vient clouer sur son tronc un avis d'abattage. Clément un jeune garçon courageux va grâce à sa débrouillardise rallier quelques habitants à sa cause: sauver le platane. C'est ainsi que Fanny une photographe culinaire, Suzanne ancienne institutrice qui a repris le Bar PMU de la place et dont le mari Joe est en établissement de soins après un accident de moto, Manu le vendeur saisonnier d'artichauts adepte de l'herbe (à fumer), Raphaël dentiste qui suit une thérapie chez le psy du village, et enfin Violette et Adeline deux sœurs pour le moins âgées qui vivent ensemble depuis la mort de leurs fiancés résistants pendant la guerre. Un clan qui s'organise contre François Lebrun qu'ils tiennent responsable de l'abattage faute d'avoir de vraies réponses auprès du maire, alors que lui même est très perturbé par la venue prochaine de son enfant. Un roman qui mêle des destins différents autour de la sauvegarde d'un arbre marquant pour chacun quelque chose de particulier que se soit un souvenir ou un espoir, un lien avec la nature qui fait chaud au cœur. Chaque personnage traîne un bagage parfois lourd à porter mais ensemble il relèveront ce défi de sauver le platane, une bonne action qui les liera et redonnera en quelque sorte vie au village. J'ai apprécié l'idée de mettre un enfant au centre de cette aventure, son optimisme et sa détermination a pu rassembler des adultes en perte d'amour; et cet arbre si bavard qui "espionne" ces brave gens et donne son avis sur leurs choix de vie. Assez amusant ce côté ange gardien. Impossible de vous dire comment cette histoire va se terminer, mais sauver l'arbre de la place du village condamné par une décision ridicule du maire est une idée fabuleuse? Un beau récit que j'ai eu plaisir à lire.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un arbre, un jour … j’ajoute un village, un maire, deux sœurs, un gamin déterminé, un Fanny attendrie, une Suzanne courageuse, un Manu libre comme le vent, un François enfin libéré, un employé de mairie obéissant, la vie d’un village qui soudain se mobilise pour sauver l’être le plus ancien des habitants, celui qui écoute les confidences sans jamais les répéter, celui qui a été témoin de bien des drames mais aussi des joies, qui abrite avec bonheur tant d’enfants sur ses branches, qui offre le temps d’une saison sa frondaison à moult volatiles, qui vit et grandit majestueux au centre de la place, partageant sa magnificence en baignant la terrasse du PMU d’une ombre salvatrice. Bref, plus qu’un arbre, un être, le cœur du village. Mais voilà que le maire en a décidé autrement ! Ce n’est pas sans compter sur Clément qui entraine dans son sillage une partie des habitants du village et même plus pour combattre cette décision non fondée. Il faut bien peu pour que tout d’un coup, le vent tourne, il faut bien peu pour qu’une histoire vous chamboule, quelques personnages, un arbre, un brin de poésie, un bouquet d’émotions, arrosé de chaleur humain, quelques graines de solidarité et d’amitié et le tour est joué. Vous avez là, une belle lecture tendre, émouvante, charmante, qui vous propulse illico presto sur la terrasse du PMU à siroter une citronnade pour ma part en compagnie de Fanny, Violette ou encore Adeline, puis ensuite repartir avec un cageot d’artichauts que Manu la tête dans les nuages vous aura fourgué, histoire de lui faire plaisir. Et sans oublier d’épingler fièrement le badge de Clément : Touche pas à mon platane ! Si vous avez besoin d’un peu d’oxygène, d’un peu de compagnie sympathique, d’un brin de causettes sans prise de tête, rendez-vous sous le platane place du village, j’en connais pas le nom mais, il y a de la lavande pas très loin donc je suppose en Provence. Faites comme chez vous, installez vous et ouvrez ce livre, vous passerez un bon moment en compagnie de tous ces personnages touchants et d’un arbre tellement attendrissant que vous aussi vous feriez tout pour lui laissez la vie sauvage. Un grand merci pour ces quelques pages de pur bonheur, aux éditions Calmann-Levy et à Netgalley , un peu court à mon goût je serais bien restée encore un peu.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un arbre, un jour de Karine Lambert m'a été envoyé par net galley et Calmann-Lévy, que je remercie. Cela m'a fait hyper plaisir qu'ils acceptent ma demande car j'ai beaucoup aimé les deux premiers romans de cette auteure et je me réjouissais de découvrir Un jour, un arbre. "Du haut de mes trente-deux mètres, je les regarde vivre sur la place du village. Depuis cent trois ans, je partage leurs nuits et leurs jours, j'effeuille leurs amours et parfois j'envie leurs cris de joie." Lui, c'est un platane, qui est le cœur de ce village. Il vit sur la place, il observe ses habitants, leurs joies, leurs peines... Mais un jour, un avis est placardé sur son tronc par le cantonnier... Notre pauvre platane est soi disant malade, il va devoir être abattu... Mais Monsieur le Maire a oublié qu'il avait des administrés, peu contents de cette décision... Notre platane va t'il être abattu ? Ou être sauvé ?? J'ai adoré ce roman, très touchant. Avec un dénouement qui m'a beaucoup plu. Je ne m'attendait pas au fin mot de l'histoire... Sacré Monsieur le Maire ! L'auteure fait parfois parler le platane, mais pas uniquement car on découvre aussi les habitants du village. Notamment Fanny que le platane observe par la fenêtre ou le cantonnier, qui ne fait que son travail. Sans oublier Clément, un petit garçon très attachant et bien décidé à sauver l'arbre. L'histoire est très bien ficelée et je me suis rapidement attachée à tout ce petit monde, à commencer bien sur par le platane, qui ne veut pas mourir. Un arbre, un jour est joliment écrit, c'est plein de poésie, et j'ai pris plaisir à le lire d'une traite. J'ai eu un coup de cœur, et je mets avec plaisir cinq étoiles :)

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :