Bluff

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 3 janv. 2018 | Archivage 28 mai 2018

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #Bluff #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

« Silence quand il entra, pas un regard sur lui – il aurait pu être un fantôme. Dehors il pleuvait froid, c’était la tempête. Dockers et pêcheurs désoeuvrés : si cette assemblée d’hommes ne vous dissuadait pas, c’est que vous cherchiez
les histoires. On ne poussait jamais par hasard la porte de l’Anchorage Café, surtout en plein hiver austral, quand les rafales soufflées de l’Antarctique tourmentaient sans répit le sud de la Nouvelle-Zélande. On apercevait d’ici la fumée blanche des déferlantes qui saccageaient depuis deux jours les eaux pourtant abritées de Bluff Harbour. Au large, c’était l’enfer. »

« Silence quand il entra, pas un regard sur lui – il aurait pu être un fantôme. Dehors il pleuvait froid, c’était la tempête. Dockers et pêcheurs désoeuvrés : si cette assemblée d’hommes ne vous...


Formats disponibles

FORMAT Ebook
ISBN 9782234079656
PRIX 8,49 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers mon Kindle (MOBI)

Chroniques partagées sur la page du titre

Joli roman d’aventure servi par une belle écriture puissante et sobre qui traduit à merveille l’ambiance de la vie en mer.
Bel hymne à la nature et à l’amitié. Un beau dépaysement et la découverte.d'un auteur à suivre.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Vous aimez les romans d’aventure? Alors embarquez pour l’Océanie, et plus précisément à Bluff Harbour (en Nouvelle-Zélande) avec David Fauquemberg. Vous y trouverez des personnages hauts en couleur, des descriptions maritimes époustouflantes (la mer est, à elle seule, un personnage à part entière dans ce roman) et très imagées sur les luttes entre l’Homme et la nature, et, vous serez plongés dans la culture maori. Le tout servi par une plume haletante. Un beau moment de lecture !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

L'Anchorage Café, port de Bluff, Nouvelle-Zélande. C'est là que commence l'histoire. Elle réunit trois hommes qui ne se ressemblent en rien : un voyageur français, dit « Le Frenchie », un vieux pêcheur maori, Sonny Rongo Walker, qui est aussi capitaine et propriétaire d'un bateau de pêche à moteur, et un colosse venu de Tahiti où l'a déniché Walker. Il s'appelle Tamatoa. Le vieux capitaine repère rapidement le « Frenchie » dans le café, et lui propose de l'embaucher à bord du « Torua » pour aller pêcher la langouste. Tout commence bien, les premières sorties sont faciles, la mer est assez calme, la pêche assez fructueuse. Puis les langoustes viennent à manquer. Alors arrive la grande expédition, où il faut aller chercher très loin les pêches miraculeuses du précieux crustacé. Sauf que le matériel radio tombe en panne, la plus grosse tempête jamais vue dans les mers australes se déchaîne, c'est le drame...

Un superbe hommage aux pêcheurs de Polynésie

J'ai ressenti ce roman épique, écrit par un auteur français ( ce serait lui le « Frenchie »?), comme un vibrant plaidoyer pour la culture des Maoris, des Tahitiens, de tous ces peuples de la mer qui se sont avérés depuis des millénaires comme des navigateurs hors pair grâce à la science des étoiles. Pas besoin à ceux-là, aujourd'hui en voie de disparition, d'instruments sophistiqués pour naviguer, ni de bateaux puissants gourmands en énergie et pollueurs. Non, leurs pirogues taillées dans les « arbres à pain » ont fait sacrément leurs preuves depuis toujours. Pour étayer cet hommage, David Fauquemberg émaille son roman de quatre portraits qui viennent interrompre le récit. Un philosophe « Papa Marii », un poète Hone, un navigateur Mau, et un autre navigateur « Tevake » à qui appartient le dernier mot.

Quelques longueurs dans le récit

Aussi nobles soient les intentions de l'auteur, force est de constater quelques longueurs dans ce roman où l'on devine assez facilement ce qui va se passer. Donc un suspense limité, on n'est pas dans un vrai thriller. Mais ce n'est sans doute pas ce qu'a recherché David Fauquemberg, on peut sur ce point être plutôt indulgent.

La marque du vécu

Il est incontestable en revanche que l'auteur connaît bien son sujet. On imagine qu'il a du longuement parcourir cette Océanie aux îles mystérieuses, aux ciels flamboyants, aux falaises abruptes. Et rencontrer ces hommes qui ont su transmettre leur culture à leurs enfants, pendant des siècles avant l'inévitable exode qui frappe aussi ces contrées de la planète, comme on peut le constater dans nos campagnes européennes. Alors oui, « Bluff » est un beau récit pour un hommage grandiose aux coureurs d'étoiles sous les ciels d'Océanie...

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Bluff de David Fauquemberg est un très joli roman d'aventure qui nous emmène en Nouvelle-Zélande, à Bluff.
Quel plaisir de partir au bout du monde tout en restant sous sa couette :) Direction l'Anchorage Café où nous faisons connaissance avec le Français, qui a traversé l'île à pied pour arriver à Bluff Harbor ; mais aussi avec Rango Walker le patron pêcheur, et son second : le tahitien Tamatoa.
Tous trois vont voyager ensemble , pour la saison de la pêche à la langouste,et nous faire découvrir l'Océanie, la froide Océanie bien loin de celle des cartes postales.
J'ai aimé la plume de David Fauquembert, j'apprécie les romans se déroulant en mer et j'ai apprécié l'ambiance de Bluff.
C'est un très joli livre, lu très rapidement, et qui mérite bien cinq étoiles :)
Merci aux éditions Stock et à net galley pour la découverte.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Cet avis vous a-t-il été utile ?

En ouvrant « Bluff », j’ai pris un billet pour un voyage au bout du monde, quelque part en Nouvelle Zélande dans un port de pêche dont le nom est le titre du livre.
« Bluff », c’est l’histoire de trois hommes, le Français, que l’on appellera jamais autrement, Rango Walker le marin pêcheur, propriétaire d’un bon et solide bateau qu’il entretient avec amour et Tamatoa le tahitien, son second.
C’est à l’Anchorage Café que ces trois-là se retrouvent entre deux sorties en mer. Lorsque dehors « Il pleut froid », ils viennent se réchauffer autour de quelques bières et les légendes se racontent encore et encore.
Mais c’est surtout en mer que ces hommes trouvent leur raison de vivre, lorsqu’ils partent plusieurs jours pour pêcher la langouste qui se fait de plus en plus rare les obligeant à prendre de plus en plus de risques.

Ce qui m’a frappée dès les premières pages est la beauté et la puissance de l’écriture de David Fauquemberg.
Les phrases et les mots claquent pour décrire la tempête qui fait rage et tétanise les marins les plus aguerris, lorsque la mer devient aussi noire que le ciel, avec le vent assourdissant qui fait trembler les vitres et l’étrave qui tamponne les vagues et gémit sous l’effort.

« Bluff » est un hymne à la nature dans ce qu’elle a de plus beau, de plus sauvage, mais c’est aussi une formidable histoire d’amitié.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce roman il avance à deux cadences, celle de l'histoire et celle de la légende.

- L'histoire c'est celle du Français, un homme mystérieux et taiseux dont on ne sait rien et dont on attend avidement d'en savoir plus. Après avoir traversé, à la marche, la Nouvelle-Zélande, il se retrouve à Bluff, une ville portuaire, une ville au bout de tout. Du moins au bout de son chemin. Il arrive dans cette ville sous une tempête démentielle, absolument pas équipé pour le froid et la pluie qui s'abat sur lui. Rapidement, Rongo Walker, le pilier de la communauté maorie, et Tamatoa, un colosse tahitien en exil le prennent sous leurs ailes. Ils vont développer une complicité ténue mais sincère. Ensemble, ils vont partir à la pêche et littéralement emmener le lecteur avec eux !
- La légende, c'est celle des peuples anciens du Pacifique. Une mythologie puissante où l'homme et la nature sont en communion d'égal à égal. C'est beau. C'est inspirant. C'est plein de philosophie. Plus d'une fois la légende prend le dessus sur l'histoire, parce qu'elle se faufile habilement dans les discours des personnages. Elle nous est contée tour à tour par Rongo Walker et par Tamatoa qui la raconte au Français. Avec eux, on découvre une nouvelle approche de la nature. Puis, entre deux chapitres, la légende elle-même prend la parole, pour nous en dire un peu plus.

Ce roman, c'est un conte initiatique digne des mille et une nuits. On avance dans la lecture pour en savoir toujours plus. En savoir plus sur le Français, on le sait en lutte contre un flot d’images et de pensées, alors on grappille chacune de ses confessions et on attend d'en savoir toujours plus sur ses motivations, ses démons et tout simplement sur ses impressions. En savoir plus ses nouveaux acolytes. En savoir plus sur les aventures qu'ils vont devoir affronter pendant la pêche saisonnière, vont-ils trouver les langoustes, vont-ils essuyer des tempêtes, le Français va-t-il tenir le choc ? Et enfin, en savoir plus sur les légendes du Pacifique.

Concernant le style ? Difficile de faire mieux ! Au départ, j'ai été perturbée par les dialogues qui ne sont pas associés aux personnages et pour lesquelles l'auteur ne revient pas à la ligne, mais je dois reconnaître que ça pousse à une lecture plus concentrée. Ce qui pour ma part a entraîné une immersion totale dans le récit.

Verdict : J'ai trouvé ce roman passionnant. À peine commencé j'avais envie de le lire d'une traite et une fois les dernières pages en approchent, j'ai rationalisé ma lecture pour ne pas le finir trop vite.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Quand il arrive à Bluff après 10 mois de marche le Français est au bout du voyage. Il a traversé l'île sud de la Nouvelle-Zélande au départ de Nelson. Arrivé à Bluff Harbor, il est au bout du voyage , nulle part où aller de l'avant , c'est le bout du bout du monde ! Alors quand dans ce bar, l'Anchorage, il croise le chemin et le regard de Rongo Walker le skipper maori et celui de son second Tamatoa le tahitien, il sait qu'une porte vient de s'ouvrir. Qu'y a t'il derrière la porte ? Peu lui importe au fond . ...La campagne de pêche débute bientôt , le voilà enrôlé sur le Torooa , un caseyeur petit mais robuste en route pour la pêche à la langouste...
Certes Bluff est un roman d'aventures mais bien plus que cela . Tout d'abord c'est un hymne à la nature personnage principal du livre, nature où les hommes évoluent certains la respectant "religieusement" d'autres la profanant . Des figures de personnalités océaniennes respectées et respectables traversent le récit, Papa Mau le navigateur capable de voyager sans instruments et se diriger rien qu'en observant le ciel, le vol des oiseaux comme l'ont fait les anciens , Hope Tuwhare le poète et Papa Marii rendu célèbre pour avoir pêché un espadon marlin bleu de plus d'une tonne !. Un magnifique roman, chant d'amour pour ce continent et ses hommes, L'Océanie , un seul pays dont les habitants sont éparpillés sur les différentes îles du continent, unie autour d'une culture et d'une façon de voir la vie, le respect des anciens et des coutumes transmises de génération en génération qui survivent contre vents et marées. Un très beau roman ,
Merci beaucoup aux éditions Stock via Netgalley pour ce partage

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Bluff, c'est un beau voyage au cœur de la Polynésie, des traditions maories, c'est une histoire d'amitié entre 3 hommes plutôt taiseux et solitaires mais unis par leur activité de pêcheurs et la mer houleuse qui crée des liens uniques, c'est aussi la découverte d'un monde totalement différent, parfait quand on a quelque chose à fuir... Bluff, c'est un livre poétique, poignant, que l'on a bien du mal à lâcher, une fois embarqués dans la lecture...

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :