La délicatesse du homard

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 18 mai 2017 | Archivage 18 mai 2017

Résumé

François, qui s’occupe d’un centre équestre en Bretagne, découvre un jour une jeune femme inconsciente au pied d’un rocher. Prêt à appeler les secours, il se ravise et, sans trop savoir pourquoi, la ramène chez lui pour la soigner. À son réveil, l’inconnue paraît en bonne santé, mais peu encline à s’expliquer. Elle déclare s’appeler Elsa mais refuse qu’on lui pose des questions. Commence alors une étrange cohabitation, où l’un et l’autre se mettent peu à peu à nu sans pour autant totalement révéler les secrets qui les rongent. Et même si ce duo en s’apprivoisant s’apaise, chacun souhaite continuer à se protéger, quoi qu’il en coûte. 

Qui est Elsa ? Que cache-t-elle ? Quelle vie est-elle en train de fuir ?

Derrière la carapace, il y a une délicatesse subtile et insoupçonnée…



Laure Manel est enseignante dans le Maine-et-Loire. La Délicatesse du homard est son premier roman et a connu un incroyable succès sur Internet.

François, qui s’occupe d’un centre équestre en Bretagne, découvre un jour une jeune femme inconsciente au pied d’un rocher. Prêt à appeler les secours, il se ravise et, sans trop savoir pourquoi...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782749933054
PRIX 17,95 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers mon Kindle (MOBI)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

François, un homme un peu bourru, solitaire, proche de la quarantaine, aperçoit un soir un corps inanimé sur une plage de Bretagne près de chez lui. Paniqué, il se porte au secours d'Elsa, une jeune femme meurtrie par la vie qui voudrait disparaître. Sans savoir comment il en est arrivé là, François se retrouve à héberger cette inconnue étrange et qui pourtant pique sa curiosité. Une cohabitation maladroite s'installe alors, mêlée d'incertitude mais surtout d'une envie de vivre chez ces deux personnages qui les rapprochera. Une histoire émouvante qui ballote le lecteur d'émotion en émotion ; des rires aux larmes au mystère à l'attendrissement. Avec des mots simples, des touches d'humour, Laure Manel raconte un combat pour vivre, un combat contre les difficultés et pourquoi il faut parfois s'accrocher car le destin offre aussi des moments merveilleux. Avec en arrière-plan une Bretagne sauvage et naturelle que l'auteure donne envie de découvrir, je défis quiconque de ne pas se laisser émouvoir par ces homards de la vie : durs à l'extérieur mais tendres à l'intérieur !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Quelle belle histoire que ce roman! Ou comment passer avec brio de l'auto-édition à l'édition tout court... Un livre publié d'abord sur internet qui a su non seulement trouver des lecteurs, mais aussi se faire remarquer par des éditeurs, il parait donc ce printemps chez Michel Lafon . La belle histoire, c'est aussi celle du roman, qui alterne les voix des deux héros, cabossés par la vie. L'écriture est simple, comme une histoire racontée directement au coin du feu, ou plutôt lors d'une veillée sur la plage, bercée par le bruit des vagues... Elle a fui, il la recueille et peu à peu, les carapaces vont se fissurer, les secrets se livrer. Chacun a son lot de drames familiaux, l'un en particulier les lie, une même perte qui va les rapprocher. Il y a la mer, une invitation à faire le point au contact de la nature, saisir par le biais de la photo les instants de bonheur qu'elle offre, un coucher de soleil, un reflet sur la mer, renouer doucement avec la vie. Il y a les chevaux aussi, dépasser ses peurs envers l'animal, recevoir beaucoup en échange. Bref, une belle découverte, qui donne en prime envie de découvrir cette région

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Alors qu'il se balade en bord de mer, François découvre une jeune femme échouée sur un rocher au bord de la mer. Il n'y réfléchit pas à deux fois et l'emmène chez lui afin qu'elle se réchauffe et se requinque. Elsa est arrivée en Bretagne car elle fuit un passé très douloureux. Elle ne veut plus rien avoir à faire avec et a renoncé à son identité, elle est donc partie sans papiers, avec le minimum de vêtements et de l'argent. Sans le savoir, c'est une chance pour elle d'être provisoirement chez François qui va lui redonner goût à la vie, sans la surmener, en la laissant reprendre pied à son rythme, grâce à ses bons mots et son optimisme. François a lui aussi un passé douloureux. Ancien alcoolique, il s'occupe avec passion de son centre équestre, il y met tout son coeur. Alors quand il amène cette jeune femme chez lui, il ne pense pas qu'ils pourront s'apporter autant l'un à l'autre. Mais sans arrière pensée car ni l'un ni l'autre ne sont prêt à tomber amoureux et l'envie est d'ailleurs loin d'être là, leurs plaies étant encore trop béantes. C'est un roman à deux temps qui se lit vraiment rapidement. L'auteure nous place tantôt dans le personnage de François, tantôt dans celui de Elsa. On est vraiment pris par ces deux écorchés vifs, par leur passé, notamment celui d'Elsa qui se révèle de plus en plus monstrueux au fil des pages. Plus on le lit, plus on rentre dans l'inimaginable. On pourrait penser ce roman vraiment glauque et triste, en fait il n'en est rien, il est positif et fait passer des messages forts. Il donne foi en la vie. Et la plume de l'auteure est touchante, simple et familière, ce qui rend les protagonistes vivants et attachants.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai eu envie de lire ce roman en découvrant sa couverture et son titre accrocheur (comment un homard peut-il être délicat ça c'est une question intéressante) sur NetGalley et j'ai donc été vraiment ravie quand les Editions Michel Lafon m'ont offert la possibilité de lire cette histoire que j'ai trouvé tout simplement fabuleuse et totalement addictive. Tout commence sur une plage, celle où François découvre Elsa inanimée au pied d'un rocher. N'écoutant que son grand cœur il l'emmène chez lui pour qu'elle puisse se réchauffer et reprendre ses esprits. Voilà comment deux inconnus vont se trouver et comment ils vont s'apprivoiser petit à petit. Oui en effet si Elsa s'est retrouvée là c'est parce qu'elle a fui sa famille, le lieu où elle vivait laissant tout sur place y compris son identité. Qu'a t'elle fuit comme horreur et drames dans sa vie, nous le découvrirons au fil des pages François est aussi un être brisé par la vie, ancien alcoolique et ayant vécu un drame terrible il n'a survécu que pour son centre équestre dans lequel il s'investit avec passion. Comment ces deux êtres vont-ils réussir à se reconstruire, comment réussiront-ils à mettre du baume sur leurs plaies et à pouvoir envisager un autre avenir plus serein. C'est un roman à deux voix, les chapitres s'alternent entre les points de vue de François et d'Elsa et cette alternance donne encore plus de force à l'histoire. Ces deux écorchés vifs ont des passés douloureux voire monstrueux pour Elsa et au fil du roman on entre de plus en plus dans l'inimaginable et l'émotion pure. On pourrait imaginer que ce roman est soit vraiment glauque, soit au contraire trop mièvre, il n'en est rien car il est ancré dans une réalité à la fois sombre et lumineuse, il véhicule une positivité et nous fait passer des sentiments très forts et de grandes émotions. Servi de plus par une plume vraiment agréable, simple et touchante j'ai tout aimé dans ce roman, les personnages, l'histoire et l’émotion véhiculée par le sujet. Un livre à découvrir que je recommande chaleureusement et une auteure à suivre sans faute.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Quel bon moment j’ai passé avec ce livre ! En me lançant je pensais qu’il allait me plaire, je le sentais, mais pas à ce point. L’histoire débute avec la rencontre d’Elsa et François. Il l’aperçoit sur la plage, elle est mal en point. Il décide de la sauver et l’emmène chez lui. Après un peu de repos, Elsa reprend conscience, quelques bribes lui reviennent en tête, elle est complètement perdue, détruite. Malgré qu’elle soit une parfaite inconnue, François n’est pas contre le fait qu’elle reste chez lui. A partir de là une cohabitation peu commune va se mettre en place. D’un côté on a François, un trentenaire un peu bourru de prime abord, il s’occupe d’un centre équestre. Il vit dans la solitude, par choix. Il n’a pas été épargné dans le passé, et ça a laissé des traces, qui dictent encore son présent. De l’autre côté, il y a Elsa. On ne sait rien d’elle. Seulement qu’elle a tout quitté, famille, travail, amis. Elle est complètement fermée et bouleversée par tout ce qui lui est arrivé au cours de sa vie. Elle a besoin d’un nouveau départ. Tout au long du livre, on assiste à l’évolution de ces deux êtres blessés par la vie. Ils s’aident mutuellement et réapprennent à vivre. François sort de sa solitude, sa carapace se fend et il se redécouvre une sensibilité et une compassion trop longtemps enfouies. Elsa, petit à petit, baisse ses barrières et brise le mystère qui l’entoure en dévoilant ses souvenirs douloureux. Un long travail qui va la forcer à affronter ses démons, qui va la pousser à se dépasser, s’affranchir de son passé pour pouvoir envisager un futur. Une histoire qui traite des drames familiaux et des secrets de familles et leurs conséquences. Qui montre à quel point cela peut être destructeur. Une histoire où deux êtres se rencontrent et se réparent. J’ai beaucoup aimé le rythme du livre, un rythme lent mais nécessaire. Tout se fait étape par étape et ça rend l’histoire naturelle et réaliste. J’ai découvert la jolie plume de Laure Manel, sans fioritures, nette et tout en simplicité. Un style apaisant. Un vrai bonheur. En conclusion, j’ai passé un très bon moment de lecture avec ce livre, qui nous emmène tout droit dans des paysages de Bretagne. Une lecture prenante. On se laisse facilement embraquer dans cette histoire dont les deux personnages sont attendrissants. Un roman tout en sensibilité, qui fait du bien. Et une auteure que j’ai hâte de retrouver dans une prochaine lecture !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce roman très réussi est une belle découverte. Cette histoire à deux voix de deux personnages cabossés par la vie qui s'épaulent pour se reconstruire est une sacrée leçon de vie et de courage face à l'adversité ! Ce premier roman donne envie de suivre son auteur talentueuse Laure Manel dans de nouvelles aventures !

Cet avis vous a-t-il été utile ?
Aucune

Bouleversant ! Un livre qui fait croire aux secondes chances ! Je remercie NetGalley ainsi que les Éditions Michel Lafon pour l’envoi de ce Service Presse. Elsa est en fuite, elle fuit pour se reconstruire ignorant qu’on emmène partout son passé avec soi. Elle s’échoue sur une plage et est recueillie par François qui dirige un centre équestre. Dès le début j’ai été intriguée par l’histoire de ces deux êtres qui auraient pu ne jamais se rencontrer et qui cachent des blessures profondes. Ils vivent chacun repliés sur leur souffrance et se protègent un maximum en évitant de s’attacher et en privilégiant leur liberté. Laure Manel sait nous tenir en haleine. Elle nous distille les informations sur le passé d’Elsa et de François avec parcimonie en alternant les chapitres où chacun d’eux nous partage ses sentiments, ses ressentis. L’auteure nous offre un roman d’introspection et de contemplation. Les paysages de Bretagne, l’Atlantique et ses plages rythment le récit. Petit à petit François et Elsa vont s’apprivoiser l’un l’autre et entreprendre un long chemin qui va leur permettre de s’affranchir d’un passé fait de blessures et de souffrances pour avancer et vivre dans le présent, pour prendre le risque de faire confiance à nouveau, de vivre et d’aimer tout simplement. De prime abord, ce n’était pas gagné et François a bien du mérite à héberger Elsa qui refuse tout dialogue et passe les premiers jours calfeutrée dans sa chambre. Est-ce crédible ? Pourquoi pas ? Cela existe les gens généreux et François en fait partie. Avec une écriture simple et fluide, Laure Manel sait à merveille nous faire partager les émotions de ses deux personnages et nous les rendre attachants. On suit leur évolution et on se réjouit avec eux de chaque progrès accompli. Au final, une belle histoire d’amour et de résilience.

Aucune
Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’avais sollicité ce roman pour son titre, que je trouve très beau, et pour son résumé plus qu’intrigant. Dans l’ensemble, j’ai apprécié ma lecture, même si je reste un peu sur ma faim. Laissez-moi vous expliquer tout ça… La délicatesse est effectivement au rendez-vous dans ce roman. L’écriture de l’auteure est douce, simple et agréable à lire (un peu comme si on était assis dans un nuage de coton, si ça peut vous donner une idée). Le choix de la double-narration est plutôt judicieux, il permet d’aménager quelques zones de suspense, un peu plus de mystère. Les deux personnages principaux sont plutôt attachants, malgré leurs défauts. J’avoue avoir été souvent frustrée par le manque de confiance en elle destructeur d’Elsa. On découvre au fil des pages les lourds secrets qui hantent leurs passés respectifs, des secrets qui les rendent terriblement humains, sensibles et méfiants. L’auteure a su les mettre à nu avec une simplicité déconcertante. Dépression, manque de confiance en soi, alcoolisme, famille… De nombreux sujets sont abordés avec justesse. La rencontre de ces deux personnages au fort caractère promet des développements intéressants, parfois assez sombres et tristes mais parfois plutôt drôles. Laura Manel a su ponctuer ce récit pas toujours très joyeux avec des touches d’humour régulières. Bonus : le roman prend place sur mes côtes bretonnes d’amour. Dépaysement garanti ! Le cadre tient une place importante dans l’histoire et la Bretagne de l’auteure nous fait rêver. J’ai adoré retrouver des noms de plages, de villes que je connais bien. J’avais l’impression d’y être ! Si, au premier abord, ce roman peut paraitre triste, il délivre en réalité un message très positif, un message d’espoir. Il faut croire aux deuxièmes chances. Il faut se donner les moyens de croire en la vie, de vivre tout simplement. L’histoire est touchante, parfois très dure, souvent émouvante, mais on ne perd jamais de vue le fait qu’il ne faut pas trop s’appesantir sur son passé et qu’il faut savoir aller de l’avant. Mais pourquoi ai-je l’impression de rester sur ma faim ? C’est une belle histoire, très bien écrite, difficile à lâcher… Mais il me manque quelque chose. Je pense qu’à la suite de ma lecture du résumé je m’attendais à un tout autre type de roman et que c’est resté ancré dans mon subconscient. Tout au long de ma lecture, j’attendais que les secrets soient dévoilés avec impatience, j’attendais que ça décolle. Mais ce n’est jamais venu, les secrets n’étaient pas ceux que je pensais et j’ai eu l’impression de m’ennuyer. L’ensemble est dynamique mais il manque un peu d’action. Je comprends tout à fait le choix de l’auteure, la lenteur est nécessaire dans un roman sur la reconstruction de soi (le temps guérit toutes les blessures, comme on dit) maiiiis un ou deux gros rebondissements n’auraient pas été de trop. A partir d’un certain point, on a juste l’impression de dérouler le long fil tranquille et un tantinet prévisible de la vie d’Elsa et François, sans plus rien attendre de nouveau. En résumé, c’est un roman assez lent mais qui se lit très vite. L’écriture de l’auteure est presque parfaite, je pense que je vais suivre ses prochains travaux avec attention, et elle nous embarque dans l’histoire de deux personnages attachants au passé difficile. C’est un beau roman, touchant, qui vous donnera parfois les larmes aux yeux, qui vous fera parfois sourire mais qui vous donnera surtout un peu d’espoir.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Au départ je ne pensais pas que ce livre pourrait devenir un coup de cœur. Dans un contemporain on ne s’attend pas à une narration mielleuse mais plutôt authentique et bourrue. On entre dans le vif du sujet dès les premières pages, on découvre François, un homme solitaire et assez bourru, qui va alors sauver cette inconnue sur les rochers. Ce simple geste va sauver deux vies. Plus l’histoire s’ouvre à nous et plus on se lance dans une découverte de l’autre. François doit apprivoiser Axelle, qu’il considère comme un animal blessé. C’est une histoire à prendre avec les pincettes, Axelle est une femme très fragile et perdue, l’auteur a voulu nous cacher la vérité jusqu’à ce que nous soyons prêts à l’entendre et même si on pensait tout savoir, le personnage d’Axelle nous échappait. Le fait que l’auteur choisisse de changer de point de vue à tous les chapitres ne nous dérangent pas au contraire j’ai trouvé qu’on avait une réelle omniscience de l’information et elle a très bien généré cette narration parce qu’elle reprenait les points importants et continué ce fil conducteur à aucun moment je ne perdais le fil. Les personnages sont une identité propre qu’on aime suivre. j’ai adoré François parce que c’est un personnage avec une carapace mais on voit qu’il y a bien plus que ça. Je pense que c’est le personnage qui c’est le moins dévoilé et pourtant on avait l’impression de le connaître. Axelle est un personnage plus complexe, elle est instable, pas sur d’elle, elle a peur de s’imposer. Elle m’a légèrement agacé par son obstination du départ car j’étais un peu triste pour François qui s’est attaché à elle. Je n’avais pas l’impression au départ qu’Axelle ne soit amoureuse de François. Surtout il y avait un écart surdimensionné entre son point de vue et comment elle interagissait avec François. J’avais l’impression d’avoir deux personnages et je trouve cela assez intéressant parce qu’Axelle était tellement renfermée que sans ce point de vue on aurait pas réellement comprit pourquoi elle agissait ainsi pour elle était suicidaire, pourquoi elle détestait sa famille ou bien pourquoi elle ne voulait pas s’engager. c’est toutes ces questions qu’on se pose au fil du livre et j’avais eu peur qu’Axelle n’y réponde pas. Ce personnage avait tellement de secrets mais une fois dévoilés, les larmes coulent on a de la rage envers tout son passé et on se dit maintenant François et là pour l’aider à vivre. Je ne sais pas si ce sujet et en partit un vécu mais j’avais vraiment l’impression que ça venait du plus profond de l’âme de l’auteur. Il nous fait comprendre à demi-mot que la vie mérite d’être vécu et qu’elle ne s’arrête pas totalement elle bifurque. Il faut toujours donner sa chance à la vie parce qu’elle regorge de bonne chose. En clair : c’est un réel coup de cœur pour ce livre, je ne remercierai jamais assez l’auteur pour m’avoir transporté pour m’avoir fait passer un très bon moment. Le livre nous fait pleurer et une fois refermé je me sentais vide, j’avais l’impression que ces personnages m’abandonnaient vers d’autres lecteurs, j’avais l’impression de les trahir. J’ai vécu un très bon moment et il sera dur de se défaire d’une si jolie histoire.

Cet avis vous a-t-il été utile ?
Aucune

Bon moment de lecture. On s'attache à ce couple qui n'en est pas un. On espère qu'ils pourront se délivrer des blessures et qu'une nouvelle vie pourra leur apporter le bonheur. Au fil des pages on en apprend un peu plus. Jusqu'au mot fin, François, Elsa et les autres ne nous laissent pas indifférents. On est heureux de vivre, à travers ce livre, auprès d'eux. Une belle leçon de vie !

Aucune
Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le lecteur rencontre deux personnages dans ce roman, et tous les deux sont fragilisés par la vie, qui ne leur a pas vraiment fait de cadeaux. François tout d’abord, qui se réfugie dans sa passion pour les chevaux et qui donne tout à son centre équestre. D’un abord bourru et froid, c’est quelqu’un de profondément gentil et qui cherche vraiment à aider sa protéger. Elsa, quand à elle, ne veut pas parler d’elle, et tout question la fait se réfugier dans un profond mutisme. Elle semble avoir vécus des choses douloureuses, mais ne veut pas les évoquer…. La colocation entre ses deux personnes si différentes va être étranges au début, avant de tourner doucement vers une amitié simple, qui va leur permettre de se faire confiance et d’apprendre à s’ouvrir à l’autre. Cette histoire ne peut pas laisser indifférent. Avec des mots simple, et une alternance de point de vu de narration, l’auteur nous parle de la rencontre de ces deux personnes si différentes, mais qui vont réussir à panser leurs blessures au contact l’un de l’autre. Alors que je pensais ici découvrir une jolie romance, j’ai découvert beaucoup plus. C’est un roman vraiment profond, qui fait relativiser le lecteur sur beaucoup de choses. Je sais que personnellement j’ai tendance à me laisser aller rapidement à la mélancolie pour des raisons qui me semble futiles après cette lecture. J’ai apprécié l’écriture de l’auteur… et surtout, les raisons du mal être des personnages. En effet, il aurait été facile de trouver des raisons extraordinaires ou des drames inimaginables. Ici, ce sont des erreurs ou des décisions humaines, qui peuvent arriver dans n’importe quelle famille. Bien sur, ce sont des drames, et c’est affreux, mais j’ai trouvé les choix de l’auteur vraiment réalistes, et cela m’a encore plus fait réfléchir. La lecture de ce roman est un moment de douceur et même d’amour. J’ai adoré chaque moment de lecture, et je n’ai finalement absolument rien à lui reprocher ! Ce roman se passe en Bretagne, dans le Finistère… et je trouve que l’auteur en fait une jolie retranscription, en parlant des jolies plages, de la pointe ainsi que de St Mathieu…. Une lecture que je conseille à tout le monde. Je me suis éloignée pendant quelques heures de lectures de mes traditionnelles romances, et j’en ressors après avoir reçu beaucoup de choses de ce livre. C’est tout simplement une histoire qui fait du bien, qui donne le sourire, et qui donne surtout envie de profiter de tous les cadeaux que la vie nous fait, même les tous petits !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

L’avis de Fanny : ❤ ❤ Chronique coup de coeur ❤ ❤ François « sauve » Elsa ! Il la recueille chez lui et en prend soin malgré la désapprobation des membres de sa famille. Elsa passe quelques jours dans cette maison mais décide de partir : elle cherche sa place et pour elle ce ne peut être là ! Elle a fait une croix sur son passé, elle veut repartir à zéro ! Mais François ne cesse de penser à elle, va-t-elle revenir ? À vous de découvrir les tourments de ces deux êtres et comment ils dépasseront leur blessures ! Une merveilleuse histoire qui se passe en Bretagne dans un centre équestre. Ces deux êtres dont la vie n’a pas gâté, vont-ils enfin trouver le bonheur ? Découvrez le passé ténébreux d’Elsa ainsi que les blessures de François! Voici deux personnages attachants qui essaient de trouver un sens à leur vie, à vivre, à trouver le bonheur ! Blessés par leur passé, leur rencontre va leur faire dépasser ces douleurs ! Les sentiments sont décrits avec mots justes et sincères. Un roman fort en émotions qui m’a chamboulé. Une fin explosive avec la révélation DU secret ! J’ai adoré la façon dont Laure nous présente ce roman. Chaque personnage prend vie chacun son tour dans les chapitres de telle sorte que l’on a l’impression d’être à coté d’eux. On est au cœur de leur préoccupation et on vit les situations avec leur point de vue à chacun ! Aussi une belle vision de la vie dans un centre équestre, l’amour des chevaux transparaît dans le roman. Un roman « humain » qui ne vous laissera pas de marbre. Un beau conte, une belle romance… dont la morale est que la vie peut être belle malgré un passé malheureux.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Quand j’ai lu le quatrième de couverture, j’ai de suite été séduite. C’est tout à fait le genre de roman que j’apprécie, c’est à dire un roman français, une romance qui devrait tenir en haleine… et je n’ai pas été déçue. Ce roman est un coup de coeur que je recommande vivement à tous les amoureux de lectures qui font du bien. François habite en Bretagne et est propriétaire d’un centre équestre. Un jour, il découvre une jeune femme allongée dans le sable, au bord de l’eau. Il la ramène chez lui et s’occupe d’elle, en attendant qu’elle aille mieux. Elle s’appelle Elsa. Infirmière à Lyon, elle a décidé de disparaitre pour fuir sa vie qu’elle ne supportait plus. Au coté de François et en découvrant la Bretagne, elle va s’apercevoir que le bonheur peut se trouver n’importe où, n’importe quand, au détour d’une plage. François est un homme qui a vécu des moments difficiles dans sa vie. Mais il a décidé de faire face en s’occupant de son centre équestre. Dès le départ, il va se prendre d’affection pour Elsa, qui va l’intriguer. Au départ, Elsa peut paraître froide et….bizarre. Mais au final, en apprenant ce qu’elle a vécu, on comprend qu’elle se protège. La vie ne lui a pas fait de cadeaux…. et pourtant, elle va redécouvrir les bonheurs simples de la vie au coté de François et de Patrick, qui travaille avec François. J’ai également beaucoup apprécié Thomas et Noémie, le beau-frère et la sœur de François. Ce livre est une ode au bonheur et aux deuxièmes chances. Au fil des pages, qui défilent sans que l’on s’en aperçoive, on suit François et Elsa et on est souvent ému et touché. Laure Manel a écrit ce roman à deux voix et c’est une excellente idée car cela nous permet de comprendre l’état d’esprit de chacun des protagonistes. Je me suis longtemps posée la question du pourquoi d’un tel titre…. la clé nous est donnée à quelques pages de la fin et je dois avouer qu’avec du recul, c’est un très bon choix! Enfin, je dois dire que la couverture est magnifique et représente tout à fait l’esprit du roman. Pour conclure, ce livre est un coup de cœur que je recommande à tous ceux qui aiment les jolies histoires qui font du bien. En ces jours parfois moroses, c’est une lecture qui permet de s’évader et qui redonne le sourire.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Lorsque François rencontre Elsa, il la découvre plutôt. C'est lors d'une promenade à cheval qu'il découvre la jeune femme inconsciente sur la plage. Mue par un instinct, il la ramène chez lui afin de la soigner. À son réveil Elsa est peu encline à parler d'elle, à expliquer pourquoi elle se retrouvait dans cette situation, et François porté par son bon cœur décide de lui laisser le temps de se remettre chez lui. Entre François et Elsa commence alors une cohabitation particulière. Ils vont mettre du temps à s'apprivoiser, à oser se parler vraiment et à se dévoiler surtout. Chacun porte des secrets qui les rongent petit à petit et il va en falloir du temps avant qu'ils réussissent à se comprendre vraiment... Cela faisait un moment que je voulais lire ce livre voyant à de nombreuses reprises le nom de Laure Manel, mais également le titre de celui-ci. Que pouvait réserver un roman avec ce fameux La délicatesse du homard ? Et bien un roman tout en douceur qu'on lit avec délectation... Ce roman, c'est l'histoire d'Elsa qui est donc sauvée de la plage par François, mais c'est aussi l'histoire de ces deux personnages. Ces deux personnages sont différents l'un de l'autre, François passe la plupart de son temps auprès de ses chevaux et semble être un célibataire endurci et quelque peu renfermé, Elsa, quant à elle, est réservée, semble vouloir éviter à tout prix de profiter de la vie et n'est pas prête à se laisser approcher. C'est l'histoire de deux âmes égarées, deux âmes meurtries qui se rencontrent et qui vont essayer de s'habituer l'une à l'autre. Roman porté par leurs deux voies, La délicatesse du homard offre une histoire portée par l'espoir, par la vie qui doit retrouver son bel éclat. Le lecteur navigue d'Elsa à François et découvre les failles de l'un et de l'autre au fil des pages. On comprend qu'ils ont tout les deux une histoire lourde, une histoire qui les empêche d'avancer et on en vient à espérer qu'ils pourront apporter ce qu'il manque à l'autre et à le faire sortir de sa carapace. Peu à peu, avec patience et douceur, ils se livrent, se délivrent de leur passé chaotique et de leur détresse et peu à peu, ils commencent à reprendre goût à la vie, et même... à l'amour. En plus grâce aux mots de l'auteure, nous imaginons à merveille ce bord de mer, ces plages de Bretagne et ce haras habité par la passion. L'écriture de Laure Manel est un véritable petit bijou ! Chacun de ses mots et de ses phrases est porté par de la douceur, de la tendresse, de la délicatesse et est empreint d'émotions. L'auteur livre une histoire riche et intense, par ses personnages et ce mystère qui existe autour d'Elsa. La délicatesse du homard se lit avec énormément de plaisir, nous offre une dose de positivité et d'espoir, et de très belles heures de lecture. En le terminant, après cette fin, on en redemande parce que ça fait beaucoup de bien tout simplement ! Vous l'avez compris, La délicatesse du homard est un coup de cœur ! Ce roman doux, tendre, qui sent bon l'air iodé de Bretagne a su me toucher. Ses personnages sont terriblement attachants dans ce qu'ils sont, dans leur histoire, mais également dans la relation qu'ils entretiennent. Ils nous font sourire, nous émeuvent et nous les accompagnons dans cette parenthèse. Laure Manel ne vous laissera pas indifférent avec son roman, elle sait emmener le lecteur dès le début pour le relâcher qu'aux toutes dernières pages avec un petit sourire de satisfaction. N'hésitez pas un seul instant ! Prenez la direction de la Bretagne avec La délicatesse du homard et appréciez ce doux moment en compagnie de François et d'Elsa. La délicatesse du homard de Laure Manel est disponible dès aujourd'hui aux Éditions Michel Lafon. 5 mots en bref pour décrire ce livre : rencontre (nouveau) départ Bretagne apprivoiser aller de l'avant.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

François découvre Elsa sur la plage. Elle semble presque inerte et ne lui répond pas mis à part des gémissements. Il ne sait pas très bien pourquoi mais, lui l'homme plutôt bourru et solitaire, va la ramener chez lui et l'installer dans sa chambre d'amis. Il ne sait pas qui elle est ni d'où elle vient et pourtant il ressent le besoin de la protéger dès l'instant où il la voit... Elsa se souvient de l'homme qui l'a portée dans ce lit douillet, les nuits sont courtes malgré les médicaments qu'elle prend. Mais l'important est que son sac est là au pied du lit. Le reste n'a aucune importance depuis qu'elle est devenue un fantôme pour la société! Elle veut tout oublier, ne rien avoir en tête... Mais ce n'est pas si simple. Et il lui faut bientôt sortir de cette chambre, manger, se laver parce que après douze jours sa ne sera pas du luxe! Bizarrement et sans beaucoup de paroles commence alors une cohabitation entre Elsa et François... Si pour eux cela semble simple pour le beau-frère et le père de François ce n'est pas le cas. Ils voient d'un mauvais œil cette femme dont on ne sait rien et qui ne veut rien dévoiler de sa vie et de son passé. Mais tout cela François n'en a cure, lui il apprécie le temps passé auprès d'Elsa. Celle-ci commence d'ailleurs à se requinquer et s'approche même des chevaux alors qu'elle en a peur. Mais malgré les apparences le passé n'est jamais loin et Elsa se décide à repartir. François est atterré, lui il aimait cette nouveauté dans sa vie. Il avait bien Cécile pour assouvir ses envies mais ce n'est pas pareil. Il faut dire que cela fait six ans qu'il évite de s'attacher aux femmes et quand on connaît son histoire on le comprend aisément! Alors il va tout faire pour retrouver Elsa et la faire revenir. Elsa fuit, elle a décidé de partir alors pourquoi s'attarder quelque part... Mais quand François lui demande de revenir elle ne sait pas très bien pourquoi mais elle le fait... Elle commence à apprécier le temps passé avec lui, avec ses chevaux, les cours de Patrick, les conseils de Fiona même si elle lui rappelle Camille. Elle apprend sur elle-même et surtout elle se met à faire quelques pas en avant. Son passé est si lourd que cela lui coûte à chaque pas mais elle y parvient. Commence entre les deux une relation plus profonde d'un partage qui leur est propre mais qui nous emporte. Une amourette qui débute mais dont les conséquences ne seront pas si faciles... Quand on découvre l'histoire complète d'Elsa, qui n'est pas vraiment Elsa, on n'ose juste pas s'imaginer l'horreur absolue de sa mère! Mais au final on a un bel espoir pour le futur et cela fait du bien des lectures comme ça ♥

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce livre, c'est l'histoire d'une fuite, c'est l'histoire de l'oubli, c'est l'histoire d'un passé qui démoli, d'un présent qui reconstruit, c'est l'histoire de deux êtres un peu brisés, qui tentent de donner à leur vie la direction qui pansera leurs blessures. C'est l'histoire d'une rencontre. François est un homme un peu bourru, solitaire, qui vit dans son centre équestre sa passion des chevaux en veillant à se préserver des fêlures d'une vie qui ne l'a pas épargné. Elsa est un point d'interrogation à elle seule. Qui est-elle ? Que lui est-il arrivé ? François ne réfléchit pas lorsqu'il la voit sur le bord de cette falaise, il la ramène, sous la pluie battante, chez lui, sentant qu'il ne suffisait que d'un pas pour que la jeune femme ne bascule. Commence une étrange cohabitation entre deux inconnus que tout séparait mais que la vie va finir par rapprocher. C'est un récit à deux voix que ce roman de Laure Manel, alternent Elsa et François dans cette quête de ce qu'ils sont. L'écriture de l'auteure est simple, mais d'une efficacité redoutable. Elle nous immerge dans le présent et le passé de ses personnages pour nous aider à les comprendre et à les aimer. Au fil des pages, je me suis profondément attachée à Elsa et François. J'ai craint le pire pour eux, surtout pour Elsa. Le fantôme qu'elle est devenue ne pouvait pas agir ainsi sans raisons. L'auteure a d'ailleurs été très habile en faisant apparaître l'histoire d'Elsa par petites touches, comme des petits cailloux qu'il nous faut suivre pour comprendre enfin ce qui l'a amenée au bord de cette falaise. Et François... François le solitaire, François le bourru, François qui ne veut plus aimer... Quel personnage ! Derrière ses abords revêches se cache un homme d'une rare générosité. C'est le pilier de ce roman, les épaules solides sur lesquelles s'appuyer, celui dont les actes désintéressés ne répondent qu'à son instinct, le phare dans l'obscurité de la cruauté de la vie. Bien sûr, à la fin, j'ai pleuré... J'ai même relu certains passages et je le fais encore d'ailleurs... Un très joli roman qui fait souffler un vent de douceur dans un monde où la grisaille est omniprésente.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai beaucoup aimé ce roman, fort en émotions! Les personnages sont très attachants et j’ai pris plaisir à les suivre et à les voir évoluer. Ce n’est pas un roman tout rose et on ressent les difficultés de la vie, les blessures qui marquent à jamais et qui font que ce roman est d’autant plus prenant et ancré dans le réel. J’ai eu du mal à quitter ce récit qui m’a vraiment embarqué dans le quotidien d’Elsa et de François et m’a laissé un grand sentiment de bien-être. Laure Manel est vraiment une auteure qui mérite à être plus connue, elle sait écrire avec justesse et beauté. Un roman que je vous recommande sans souci.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C’est la couverture qui m’a le plus séduite avec ce roman lorsque je l’ai aperçu dans les sélections Netgalley, d’autant que le titre était plutôt original et tentant. Sans oublier le fait qu’il était édité par Michel Lafon, un éditeur pour lequel j’ai beaucoup craqué ces derniers temps. Voilà donc de bonnes raisons pour vouloir le lire et je remercie la maison d’édition ainsi que Netgalley pour cette lecture. Cette couverture m’était totalement inconnue et pourtant en fouillant un peu sur le livre, j’ai découvert que je l’avais déjà vu, avec une autre couverture, tout aussi jolie ceci dit, avec un joli nounours assis sur un banc. Parce qu’avant d’être éditée chez Michel Lafon, Laure Manel, était auto publiée, biais par lequel elle a connu un franc succès. Et si j’aime bien les deux couvertures, je préfère néanmoins la plus récente, qui a mon sens représente plus l’histoire. Et l’histoire c’est celle de François, un homme d’une quarantaine d’années, qui un beau jour, au détour d’une ballade à cheval tombe sur une femme, qui semble perdue au bord de la falaise, et qui se fait appeler Elsa. C’est un roman à deux voix comme je les aime où l’on alterne avec le point de vue de François et celui de la jeune femme. Pour tous les deux, la vie n’a pas été facile et c’est certainement ce qui va les rapprocher et donner à François l’envie d’aider cette femme qu’il ne connait pas. Leurs blessures sont parfois si profondes et pourtant cachées au plus profond d’eux même. Je pense qu’ils ont décidément un gros problème de communication, du moins au début du roman… Ils tentent tout deux de se protéger de quelques chose, qu’ils préfèrent taire, Elsa plus que François, mais qui les a brisé autrefois. Un passé qu’il va leur falloir oublier s’ils veulent aller de l’avant… Souvent durant ma lecture, je me suis demandé où cela allait nous mener. Qu’allait-il se passer finalement ? Quel était le but de cette histoire ? A chaque fois, il semblait y avoir quelque chose de plus grave encore, comme si le bonheur se refusait à eux, comme si elle ne le méritait pas. Et finalement, même si je ne vous révélerai rien ici, je peux simplement vous dire que la fin m’a plu. Je ne m’y attendais pas et j’ai aimé le déroulement des événements. Comme quoi parfois, le hasard peut bien faire les choses, il suffit juste de se laisser porter. Ou peut-être était-ce le destin… ? Finalement, j’ai bien aimé ce roman que j’ai eu le plaisir de lire sur ma tablette. Le fait que ce soit un roman à deux voix amène ici parfois quelques répétitions entre le point de vue de François et celui d’Elsa, mais ce n’est pas dérangeant puisque chaque personnage amène quelque chose de nouveau. Les lourds secrets entre les deux protagonistes peuvent également être sources de longueur dans le roman, puisqu’ils se cachent des choses, laissent traîner en longueur, ce qui peut vite devenir agaçant, mais ce sont leur personnalité, et on ne peut pas leur en vouloir d’être comme ils sont. A d’autre moment par contre, on fait des bons dans le temps, on saute des mois, des saisons, rendant le récit toujours vivant et surtout plaisant. Par conséquent, je vous recommande cette lecture, qui est agréable. De plus, si vous avez le plaisir de connaître les côtes bretonnes, vous devrez reconnaître de nombreux paysages, comme ce fut mon cas. J’y suis allée quand j’étais petite, il y a longtemps, mais j’ai aimé, autant que les personnages, retrouver des lieux que j’avais visités à l’époque. Si j’ai réussi à vous convaincre, le roman sort dès demain, 18 mai, en librairie et je suis certaine que son auteure serait très heureuse de savoir son livre entre vos mains.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce récit à deux voix captive dès les premières pages. Elsa et François nous racontent avec sensibilité leurs faiblesses et leurs forces, leur coeur cabossé, leurs peurs et leurs espoirs. Des personnages si crédibles qu’on aurait presque envie de leur mettre un coup de pied au derrière quand ça ne va pas, ou alors de les serrer dans nos bras pour les réconforter ! L’auteur réussit à faire progresser l’histoire tout en douceur, semant quelques révélations ici et là. Elle dissèque les sentiments et offre au lecteur une belle palette d’émotions. C’est un roman feel-good qui pourrait bien être votre coup de coeur de l’été !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un court roman écrit par une auteure de talent. Une écriture dynamique, concise et empreinte d'émotions. François, propriétaire d'un centre équestre, se promenait à cheval sur la plage lorsqu'il aperçoit cette femme au regard perdu. Sans trop comprendre et savoir pourquoi, il décide de la prendre sous son aile. Cette femme, Elsa/Axelle est en pleine dépression. Elle a quitté son boulot, sa famille, ses amis bref, elle a décidé qu'elle n'existait plus et qu'elle devait tout simplement disparaître. Elle doit repartir à zéro... ailleurs... loin de son passé. Se reconstruire et réapprendre à vivre tout simplement. Mais elle est un peu comme un cheval sauvage, François devra être empathique et patient afin de réussir à l'amadouer pour être en mesure de l'aider. Il tente graduellement de lui faire comprendre qu'elle a le droit d'être heureuse, qu'elle doit s'ouvrir, mais parfois il le fait avec un peu de maladresse et cela engendre une telle détresse chez Elsa, elle est si fragile : J’ai un cœur de rien du tout, qui ne sait que souffrir, et qui n’en peut plus. J’avance vers la plage. Il y a des rochers, mais pas de falaises, pas de quoi se jeter pour en finir vraiment. Je m’effondre sur le sable, et pleure comme la dernière des nulles. Je me sens au bord du même gouffre que celui de mes seize ans, dans la même fragilité indicible que celle qui a baigné mon adolescence. J’ai trente-deux ans maintenant, mais rien n’a changé, parce que tout s’est arrêté à ce moment-là et que, depuis, je n’ai jamais su vivre, je n’ai jamais su aimer, être aimée. Je me sens plongée dans un néant profond. Je ne suis rien… pour quiconque, et ce depuis toujours. Je ne compte pas. Je n’ai jamais compté, je n’étais pas assez, ou bien j’étais trop… mais jamais comme il l’aurait fallu. Jamais. Je suis au monde, mais je ne suis rien. J’existe, mais je ne vis rien. Et là, ici, dans cet univers reculé où j’ai choisi d’échouer, je suis, encore une fois, une moins que rien, celle qu’on ne retient pas, qui ne compte pas. Invisible, aussi inutile et transparente que l’écume foulée par les sabots d’un cheval. Mais au fil des semaines, Elsa découvre que derrière sa façade un peu brute, François est un homme patient, protecteur et que le hasard de la vie fait bien les choses. Il faut parfois un autre être au passé lourd et douloureux pour réussir à s'entraider, pour réussir à faire sortir l'autre de sa coquille. Chacun à leur tour, ils se dévoileront et devront faire preuve de beaucoup d'indulgence et de tolérance afin d'accepter le passé de l'autre, mais également pour décider qu'il est maintenant temps d'apprécier le présent et de prendre des risques : Ce que je veux dire, c’est qu’à toujours réfléchir, se poser des questions, se torturer l’esprit, on n’avance pas, on n’entreprend rien. Il faut laisser un peu le risque entrer dans sa vie, ou saisir une chance au vol, c’est la même idée. Je crois foncièrement que la vie est mouvement et qu’il ne faut pas toujours chercher à figer, nommer, définir les choses... C’est un peu comme si tu étais sur une planche de surf et que tu trouvais la vague : il faut juste se laisser porter sans chercher à déterminer la destination, calculer le point d’arrivée. Sans s'en rendre compte, il se développera une jolie romance entre ces deux êtres écorchés par la vie. Ils devront faire route main dans la main. Et François trouve toujours les bons mots pour encourager Elsa d'aller toujours plus loin vers l'avant, vers l'avenir. Même si bien souvent les mots se transmettent que par le regard! Ce roman à deux voix m'a conquise dès les premiers chapitres. Le style de l'auteure rend la lecture très agréable. François et Elsa sont attachants et le choix des mots, tout en délicatesse et en douceur, nous permet de bien saisir et comprendre les émotions et la détresse ressenties par nos deux protagonistes. Un roman qui se lit trop rapidement, mais qui est à la fois riche et intense en émotions. Une fin plus approfondie aurait permis de clore en beauté cette romance. Il n'en reste pas moins que ce roman est un joli petit bijou.

Cet avis vous a-t-il été utile ?
Aucune

J'avais porté mon dévolu sur ce roman sans savoir vraiment à quoi m'attendre, en espérant simplement me plonger dans un bon contemporain. Et ce fut le cas. Ce livre est juste magnifique. J'ai adoré ma lecture. Pourtant, je n'avais lu que quelques chapitres et déjà je décidais de faire une pause dans ma lecture. Mais, j'ai réalisé que durant cette semaine de pause, je pensais aux personnages que j'avais laissé. Donc, j'ai repris le roman et là je ne me suis plus arrêtée de lire. Nous faisons la connaissance de Elsa et François d'une drôle de façon. Ces deux-là se rencontrent de façon énigmatique puisque François trouve Elsa allongée sur la plage sans savoir qui elle est et dans quel état de santé est-t-elle. François n'écoute que son instinct et décide, sans se poser de question, de recueillir cette personne qui lui semble complètement perdue. Leurs premiers contacts ne sont donc pas évidents. Mais s'installe au fur et à mesure une relation riche en subtilité. Ils apprennent à se connaitre au fur et à mesure et se montre l'un à l'autre. Ils comprennent de façon délicate et avec tellement de sensibilité les fêlures de l'un et l'autre. Chacun à ses secrets et ses moments noirs. François est un vrai coup de coeur pour moi. Il fait preuve de tellement de délicatesse. Il est si généreux et si sensible. Il est franc et spontané. Il rassure sans cesse Elsa et sait le faire à des moments clés. Mais comme cet homme est magnifique!! Il vit les choses avec Elsa avec sincérité et c'est lui qui marque bel et bien ce roman. Elsa est aussi une personne courageuse. Elle est totalement perdue dans les événements qu'elle a pu vivre dans le passé. Et je l'ai trouvé aussi intelligente et humaine. Son personnage est également très attendrissant. Je ne peux que vous conseiller ce roman qui va vous faire vivre des moments riches en émotions et subtilement racontés. Car oui, l'écriture de l'auteure et aussi remplie de finesse. J'ai apprécié qu'elle marque la fin de son roman du point de vue de François et qu'il contienne un événement marquant dans la vie de Elsa. Quelle belle conclusion.

Aucune
Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :