Desert Home

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 2 mars 2017 | Archivage 6 avr. 2017

Résumé

Désert de l’Utah, de nos jours

Chaque jour, Ben Jones, 38 ans, camionneur solitaire, arpente la 117, l’une des routes les plus reculées et les plus magnifiques du désert de l’Utah. Chaque jour, comme un devoir, Ben rend visite aux marginaux et aux exilés du désert : il y a Walt, le propriétaire octogénaire du « never open diner », le seul diner de la route 117, qui n’a pas ouvert depuis des années. Il y a Fergus et Ducan, deux frères qui vivent dans des wagons abandonnés. Il y a aussi John, un illuminé qui traîne tous les étés une croix grande comme lui dans le désert.
Au milieu de cette cour des miracles, Ben Jones a la désagréable impression de revivre inlassablement la même journée, jusqu’à ce qu’il croise Claire, une très belle violoncelliste dont il tombe amoureux.
Mais qui est-elle réellement ? Que fuit-elle ? Son ex-mari, comme elle le laisse entendre ? Ou bien autre chose, de bien plus dangereux ?
Ben se méfie, car il sait que dans le désert, les choses sont plus complexes qu’elles n’y paraissent…

Désert de l’Utah, de nos jours

Chaque jour, Ben Jones, 38 ans, camionneur solitaire, arpente la 117, l’une des routes les plus reculées et les plus magnifiques du désert de l’Utah. Chaque jour, comme...


Ils recommandent !

Un roman noir où brillent des fulgurances littéraires. Desert Home a quelque chose d'un mirage. Et, à la fin, comme des visions chimériques dans la chaleur du désert, tout apparaît : une remarquable histoire, formidablement écrite, drôle, audacieuse, intelligente et profondément touchante.
Colum McCann

Un roman noir où brillent des fulgurances littéraires. Desert Home a quelque chose d'un mirage. Et, à la fin, comme des visions chimériques dans la chaleur du désert, tout apparaît : une remarquable...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782714474070
PRIX 20,00 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers mon Kindle (MOBI)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Aucune

Roman solaire, captivant avec une atmosphère mélancolique qui me fait penser au film Bagdad Café ; les personnages sont attachants, l'écriture est sobre avec un sens du dialogue ; il y a beaucoup de poésie dans ce livre. J'aime beaucoup.

Aucune
Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une nouvelle découverte qui m’a totalement abasourdie telle une claque phénoménale. Pour son premier roman, c’est une véritable réussite. Si vous pensiez que dans le désert de l’Utah il ne s’y passait rien. Et bien vous faites fausse route. L’auteur m’ a transporté avec mélancolie, justesse et véracité dans cet univers solitaire. L’histoire, dans son intégralité, est focalisée sur Ben Jones, camionneur de son état. Bien évidemment d’autres personnages vont venir se greffer. Ben est atypique, un homme haut en couleurs. Aux premiers abords, il pourrait vous semblez qu’il soit simplet. Mais que nenni. Car dans sa grande subtilité, James Anderson a crée un personnage à l’image du désert : rustre, brut, violent, mais également subtil, chaleureux, accueillant, souriant ; il arrive à se jouer de vous tel qu’un mirage avec une certaine pointe d’humour. C’est un personnage tout aussi complexe que les arroyo qui parcourent le désert. Il vous surprend tel que les orages violents et peut vous pardonner aussi vite que les pluies torrentielles viennent s’écraser sur le sable chaud. Il est aussi malin que la vie qui s’épanouit à l’ombre des rochers. C’est un homme bâti pour vire en complète harmonie avec le désert. Il s’y fond et le parcourt de bout en bout sur cette route 117, symbole et seul témoignage de vie. C’est un personnage que j’ai vraiment aimé découvrir, il est attachant et dégage une bonté si pure qu’elle ne peut que vous éblouir. Tout au long de ses trajets quotidiens et harassants, nous y découvrons d’autres protagonistes : des méchants certes (il en faut), mais des solitaires écumants le sable chaud dans le but de faire pénitence d’une vie passée houleuse, traumatisante mais qui fut menée pour l’amour. Le désert connaît tous les secrets qu’il taira à jamais. Malgré quelques longueurs dues aux descriptions, il ne faut pas s’en offusquer car dans ce livre tout à une signification que vous découvrirez que sur les dernières pages. Vous vous dites : mais quel intérêt de suivre ce Ben ? Attendez, j’ai oublié de vous parler du côté suspense. En effet Ben se retrouve mêler à une sombre histoire où il va être confronter à des personnes qui sont prêtes à tout pour récupérer leur précieux. Il y a beaucoup de rebondissements qui vous captiveront. Les pages s’enchainent en un clin d’œil, vous occultant de votre entourage. Le suspense vous tient en haleine jusqu’aux dernières pages. J’ai beaucoup apprécié cette lecture, même j’avoue c’est un véritable coup de cœur. J’y ai découvert une plume fluide avec cette petite spécificité qui m’a touché au plus profond de moi. « Desert Home » est une flopée d’émotions qui vous imprègne et qui vous transporte dans un monde loin d’être aride. « Desert Home » cache leurs vérités mais qui ne se dévoilent à qui veut bien les voir. « Desert Home » sait…et vous, voulez-vous savoir ?

Cet avis vous a-t-il été utile ?
Aucune

Desert Home place son action dans le désert de l'Utah, de nos jours. Ben Jones est camionneur et voyage seul tout le long de la route 117, l'un des routes les plus désertiques. Il délivre paquets et colis essentiellement à des marginaux et autres personnes solitaires. Il y a d'abord Walt, le propriétaire du seul restaurant de la route et qui est toujours fermé ; il y a deux frères, qui vivent dans des wagons abandonnés ; et John, qui traîne une croix aussi grande que lui. Ben revit la même journée, encore et encore. Jusqu'à ce qu'il croise dans une vieille maison Claire. Une violoncelliste en fuite, dont il tombe amoureux. Mais que fuit-elle exactement ? Un ex-mari ? Des dettes ? Mystère... Avec Desert Home, James Anderson nous entraîne dans une histoire qui paraît simpliste... Mais qui s'avère de plus en plus profonde au fil des pages. A bord du camion de Ben, on l'accompagne dans son travail, dans son parcours, ses premières découvertes avec Claire, et les rencontres avec tout ces personnages taciturnes et intéressants. Les individus que l'on rencontre durant cette épopée sont indéniablement l'un des points forts du récit : ils sont souvent rugueux, défiants, durs... Mais cachent des montagnes de générosité et de bienveillance, prêts à tout pour aider leurs proches. Desert Home est un livre que j'ai énormément apprécié : à la fois nostalgique et mélancolique, on ne peut qu'être happé par l'écriture de James Anderson, par les personnages qu'il décrit, par ces paysages immenses, et surtout par l'intrigue, de plus en plus intéressante au fil de l'action. Une atmosphère très particulière, et un livre que je recommande !

Aucune
Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :