Du vent

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Publication 13 oct. 2016 | Archivage 10 nov. 2016

Résumé

Et si la littérature était davantage que du vent ?

Dans une ville portuaire, le lieutenant Bénédicte Gardier vient prendre ses nouvelles fonctions au sein d’un important dépôt stratégique. Tandis qu’elle gagne son hôtel, comment se douterait-elle des ennuis qui l’attendent ?
Dans le port sicilien de Lilybée, le triumvir Lépide débarque avec ses légions. Il vient prêter main forte à son collègue Octave, dont l’ambition démesurée commence à l’inquiéter. Pourquoi ne prendrait-il pas enfin la part de pouvoir qui lui revient ?
Entre ces deux débuts d’histoires, quel lien ?
Leur auteur ! Le romancier Jérôme Walque s’est lancé dans une double entreprise de narration.
Seulement voilà... La littérature serait-elle davantage que du vent ? Quand les récits se mettent à déborder sur la réalité et que de mystérieux personnages, éditeurs ou policiers, s’en mêlent, Jérôme commence à douter.

Et si la littérature était davantage que du vent ?

Dans une ville portuaire, le lieutenant Bénédicte Gardier vient prendre ses nouvelles fonctions au sein d’un important dépôt stratégique. Tandis...


Formats disponibles

FORMAT GF cartonné
ISBN 9782714458261
PRIX 19,00 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers mon Kindle (EPUB)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Ce livre, je l’avais repéré dans les annonces de la rentrée littéraire 2016. Pourtant, je n’avais jamais lu aucun livre de cet auteur, je ne suis pas spécialement fan de la Rome Antique mais j’aime les livres qui sortent de l’ordinaire, et je n’ai pas été déçue.
Nous avons en effet trois romans et trois romanciers pour ce livre. Le romancier de chair et d’os, bien sûr, Xavier Hanotte, mais aussi Jérémie et Jérôme, deux authentiques romanciers de papier. L’un est capable d’écrire tout et n’importe quoi, tant que ces écrits lui permettent de vivre – et de vivre bien. L’autre possède un travail alimentaire. De l’écrit, certes, mais de l’écrit administratif, sans aucune nécessité d’imagination ou de justesse stylistique. Ce travail lui permet d’écrire uniquement ce qui l’inspire – et l’inspiration fait parfois hautement défaut. Qu’à cela ne tienne : il l’écrira un jour, son grand ouvrage sur Lépide.
Ce roman n’est pas déceptif, dans le sens où il va (presque) jusqu’au bout de ses intrigues – libre au lecteur, finalement, de donner la préférence à l’une des trois. Voir, à ce sujet, l’avertissement de l’auteur aux « férus de cartésianisme ». Ce livre nous interroge sur la relation entre l’auteur et le lecteur, sur les attentes des deux parties. Pourquoi écrit-on ? Pour le présent ou pour le futur ? Que désire le lecteur, se distraire ou se cultiver ? Et l’éditeur, quel est sa fonction ? Que désire-t-il « vendre » ? Et à qui ? A ses futurs lecteurs ou aux auteurs de son écurie ? Vaste programme. Et quand les fictions se télescopent, l’intrigue n’est pas sans rappeler le mythe des personnages qui s’imposent à leur auteur sans que celui-ci n’y puisse rien.
Du vent – un livre à découvrir dans cette rentrée littéraire touffue.

Cet avis vous a-t-il été utile ?