Face à la mer

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 15 sept. 2016 | Archivage 22 sept. 2016

Résumé

Nul n'est à l'abri du mal du siècle... Même les plus forts d'entre nous.

Mathieu tient une librairie indépendante au Havre depuis plus de vingt ans. Il a consacré sa vie à son entreprise, ce qui lui a valu un divorce et l’a empêché de voir grandir sa fille, Angélique. Passionné par son métier, entouré de collaborateurs qui l’admirent, il réussit pleinement. Mais le succès a un prix, et un jour, c’est le burn-out. Impossible pour Mathieu de pousser la porte de sa librairie.
Déprimé, apathique, il décide de tout plaquer et de se réfugier à Sainte-Adresse, dans la maison de son vieil ami César qui vient de mourir. Alors qu’il n’aspire qu’à la solitude, ses proches s’invitent les uns après les autres. Tess, sa compagne amoureuse mais impuissante à l’aider, son ex-femme, ses quatre frères, qui ne comprennent pas les raisons d’une telle crise. Seule Angélique prend la mesure de la situation et, malgré sa jeunesse, décide de veiller sur la librairie et de motiver chaque jour les employés, quitte à négliger ses études.
Tandis que Mathieu tente de trouver dans son passé l’origine du mal qui l’anéantit, la détermination sans faille d’Angélique pourrait bien l’aider à se reconstruire et à envisager une nouvelle façon d’exercer son métier. Surtout si des dangers surgissent...

Nul n'est à l'abri du mal du siècle... Même les plus forts d'entre nous.

Mathieu tient une librairie indépendante au Havre depuis plus de vingt ans. Il a consacré sa vie à son entreprise, ce qui lui a...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782714460561
PRIX 21,50 € (EUR)

Chroniques partagées sur la page du titre

Aucune

Mathieu est libraire, père de famille, amoureux et bourreau de travail.
Un matin, il se réveille dégoûté de tout et de tous : le burn-out, la dépression.
Ce qui est tout d’abord intéressant dans ce roman c’est l’absence de volonté de l’auteur d’en faire un traité de psychologie voire pire. Le genre romanesque est respecté malgré le sujet et présente une vision simple et pratique de la situation mais sans facilités, en proposant des solutions sans jamais ignorer la complexité des échanges familiaux, amoureux, sociaux et professionnels.
Ensuite, la narration proprement dite est très bien servie par un style fluide et une approche fine des personnages. Chacun devient attachant avec ses forces et ses faiblesses et surtout, pour certains, une forte capacité à se remettre en cause.
Enfin, j’ai beaucoup apprécié les descriptions de la ville du Havre, vue à travers les yeux de ses habitants qui l’aiment.
L’atmosphère de ce roman est très agréable. Les problèmes ne sont pas sous-estimés, la ville paraît à la fois vivante et sereine. La librairie de Mathieu est présentée comme un modèle du genre sans occulter les difficultés et la somme de travail que cela sous-tend.
Je remercie les Editions Belfond et Netgalley pour ce touchant témoignage de gens pas forcément ordinaires mais qui comme chacun peuvent se retrouver directement ou indirectement concernés par ce fléau qu’est la dépression.

Aucune
Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai beaucoup apprécié ce roman. En effet, il s'agit d'un roman intéressant sur une maladie psychologique peu traitée en littérature : le burn out. Ce roman est, même s'il traite d'un aspect dramatique, ni triste, ni larmoyant. Il ne cherche pas à ce que le lecteur éprouve de la pitié. Il s'agit d'un roman plutôt bienveillant.
En somme, une lecture agréable.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Il s'agit de mon premier livre de l'auteure (qui a pourtant une bibliographie assez impressionnante) et comme la thématique m'intéressait assez, je n'ai pas hésité une seconde avant de sauter sur ce livre.
On va parler ici de burn-out. Sujet un peu "à la mode" aux infos, mais pas vraiment en littérature. Et, autant vous le dire tout de suite, j'ai beaucoup aimé la façon dont il est traité ici.
Mathieu a tout pour lui : un travail qui le passionne, une fille aimante et une petite amie dont il est fou. Un peu d'argent pour ne pas avoir à s'en inquiéter, une chouette maison avec vue sur la mer, et il vit dans une ville qu'il adore. Le genre de vie qu'on aimerait tous avoir, somme toute. Mais voilà, un beau jour, tout ça lui paraît fade. Il n'a plus envie de rien, ni de travailler dans sa librairie chérie, ni de voir des gens, a fortiori ceux qui l'aiment.
Il voudrait avoir la paix.
Prendre une douche devient un effort surhumain.
Osef de tout.
La question, ici, ce n'est pas de savoir pourquoi-comment-par quel truchement, ni même la façon dont on peut s'en sortir. De toute façon, tout ça, Mathieu ne le sait pas. Ce qu'il sait, par contre, c'est qu'il a choisi son métier, que c'était par passion, qu'il n'a pas à subir une hiérarchie ou des collègues pénibles. Il est son propre patron.
Ce qu'il sait, c'est que c'est sûrement plus profond.
On va donc découvrir sa mère, ses frères et la place qu'il a depuis toujours dans cette fratrie, lui, le petit dernier. Toujours à l'écart, parce que ses trois frères sont plus âgés, parce que sa mère n'avait pas le temps. Parce qu'elle voulait une fille, désespérément. Et on va se rendre compte que malgré son succès, il reste ce vilain petit canard.
Ici, le burn-out n'est pas juste une dépression professionnelle, ça va plus loin, chaque domaine de la vie de Mathieu va être impacté et il va assister impuissant au spectacle de ce qui se délite autour de lui. Avec chaque jour l'angoisse de ne jamais voir le bout du tunnel, l'angoisse de perdre ceux qui lui sont chers parce qu'il n'arrive pas à redevenir l'homme qu'il était. Et si c'était ça le problème ?
Plus que tout ça, j'ai apprécié d'avoir le point de vue de son entourage, et parfois même de Mathieu lui-même sur sa maladie.
On a beau dire, la dépression, selon l'opinion publique, ça se règle à coups de "sors-toi les doigts". C'est réservé aux personnes fainéantes, qui n'ont pas de vrais problèmes. C'est un luxe. Une manière de se faire plaindre. Je pourrais continuer un moment sur toutes les idées reçues.
Et là, nous voilà bien avancer, parce que se bouger et reprendre sa vie en main, c'est justement pile poil de dont Mathieu est absolument incapable.
Le point négatif de cette lecture, c'est que les historiettes qui vont autour de la dépression de Mathieu ne m'ont pas spécialement intéressée, même si elles y sont liées (le psy, les cousins, etc.). Par contre, il faut bien reconnaître une chose : tout se lisait très facilement !
En conclusion, il s'agit d'une lecture agréable, qui non seulement se lit bien mais nous force également à réfléchir au sujet d'un thème qui est toujours plus d'actualité (et ça va pas s'arranger, coucou la loi travail...)

Cet avis vous a-t-il été utile ?