Anne F.

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 27 août 2015 | Archivage 1 sept. 2015
Plon, Miroir

Résumé

Anne Frank peut-elle réconcilier un homme désespéré avec son époque ? Un roman poignant qui renouvelle notre regard sur un symbole universel d’espoir.

Après un attentat commis par l'un de ses élèves, qui réveille les plus sombres heures de la vieille Europe, un professeur est au bord de l'effondrement.
Rongé par la culpabilité, décidé à en finir, il redécouvre un soir le Journal d'Anne Frank ; bouleversé par son actualité et sa vivacité, il se met à écrire à sa " petite sœur juive " disparue à quinze ans à Bergen-Belsen.
Entre ses lignes, la jeune fille vive et courageuse renaît, avec son désir d'écrire, sa volonté de devenir une femme indépendante et forte, et sa vision d'un monde meilleur.
A travers cette invocation qui renouvelle notre regard sur ce symbole universel d'espoir qu'incarne Anne Frank, ce roman poignant interroge notre présent, invite à la réflexion et ravive le courage de résister.

Anne Frank peut-elle réconcilier un homme désespéré avec son époque ? Un roman poignant qui renouvelle notre regard sur un symbole universel d’espoir.

Après un attentat commis par l'un de ses élèves...


Formats disponibles

FORMAT Ebook
ISBN 9782259243483
PRIX 15,90 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers mon Kindle (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Mon avis ne sera pas facile à écrire car les mots sont tellement peu pour exprimer ce que j’ai ressenti au cours de ma lecture. Je suis passée par tellement d’émotions, j’ai été touchée, émue, bouleversée par ce roman qui nous pousse à la réflexion et qui est un énorme coup de coeur.
J’ai adoré la poésie qui se dégage de la plume de l’auteur, j’ai rarement vu une plume si poétique et les comparaisons sont magnifiques.
On se plonge directement dans la peau de notre professeur, narrateur. La forme de ce roman est très originale, car il s’agit d’une lettre écrite à Anne Franck. Ce style nous donne l’impression de nous sentir très proche du personnage principal.
D’ailleurs, il est très rare que je me sente aussi proche d’un protagoniste et de ses idées. Au fil des pages, on se retrouve confronté à un tas de magnifiques citations et j’ai eu cette impression d’être en phase totale avec notre narrateur, comme si l’auteur avait écrit ses passages juste pour moi, il est tellement proche de mes croyances et de mes convictions.
Cet hommage à Anne Franck nous adresse un magnifique message d’espoir. C’est un énorme plaisir de la redécouvrir à travers cet hommage. J’ai eu l’impression de vivre à ses côtés le temps de ma lecture et j’ai adoré suivre le parallèle entre l’époque d’Anne et la nôtre.

Bref, ce roman est un énorme claque qui nous fait vivre un tas d’émotions. Je pourrais vous en parler pendant des heures, je pourrais partager encore et encore des extraits tellement il y a de magnifiques passages, mais je vais m’arrêter là et, si vous aimez l’histoire d’Anne Franck, je vais vous conseiller de vous jeter dessus dès sa sortie le 27 août.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Anne F. est un texte très beau dont il faut souligner la densité poétique et émotionnelle tout autant que sa portée réaliste.
Pleine de sagesse et criante de vérité, cette lettre fait réfléchir et chaque mot sonne à l’oreille, au cœur et à l’esprit avec dureté et émotion. A chaque page tournée, je ne pouvais m’empêcher de souligner certains passages (très, très, très nombreux) qui avaient un sens à mes yeux et une force affective importante.
« Je ne crois pas en Dieu, mais en l’Homme et en la Femme, seuls responsables du bien et du mal de notre monde. Mes dieux invitent à la liberté, l’ouverture d’esprit, à l’universel et à l’union. Mes dieux ont écrit plus d’un livres. »
Choisir Anne Frank comme interlocutrice est fort, brillant, touchant, intelligent et marquant. Hafid Aggoune nous permet de (re)découvrir la jeune fille, comme la connaître sans l’avoir connue. Il redonne aussi à Otto Frank, son père, toute d’importance qui lui est due en faisant du destin de sa fille un emblème.
« Abandonner ou résister ?
Ton écriture a répondu pour toi à cette question.
Abandonner ou pas ? Ton père, Otto, a choisi en perpétuant ta mémoire et a, du même coup, tué la mort. (…)
Otto Frank n’a jamais abandonné.
Il a vécu, a supporté un deuil infini, entouré par l’ombre des absentes, heureux de voir tes mots courir le monde. »
« Ton père a couru toute sa vie pour que ton visage ne s’éteigne jamais à ses propres yeux ni à ceux du monde, pour que la flamme reste en vie, celle de votre histoire, la tienne et celle de tous ceux de l’Annexe, reclus et justes, et celle de tous les autres disparus, effacés de la surface de la terre par l’Innommable. »
En bref : Pardon de vous avoir inondés de citations, mais elles parlent mieux que moi de ce magnifique roman. Car, Anne F. est un texte très intéressant qui se lit d’une traite et dont on ressort ému, avec l’insaisissable envie de relire Le journal d’Anne Frank.
« Tu es l’espoir, Anne, adolescente aux larmes noires et lumineuses. En t’écrivant, je comprends maintenant que je ne veux pas l’abandonner. »
« En te relisant, j’ai appris qu’il ne faut jamais s’effacer, ne rien laisse à l’oubli ni à la mort.
Je suis vivant, pas mort, ni absent. »

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Il est très difficile pour moi de faire la chronique de ce roman, tant je l'ai aimé, tant il m'a touché, ému, bouleversé, et j'en passe ! En voyant le sujet et la personne à qui cette lettre ouverte était adressée, je savais que j'allais aimé. Mais pas à ce point ! Vous l'aurez compris, ce livre fut un énorme coup de cœur, mon livre préféré de l'année 2015 ! C'est l'histoire d'un professeur de français qui s'en veut. Il s'en veut de ne pas avoir pu empêcher l'inévitable. En effet, l'un de ses élève a commis un attentat. Ce même élève qu'il a abandonné et qu'il a fait virer après un incident en classe. Autant dire que ce professeur se sent responsable et veut en finir. C'est alors qu'il redécouvre le journal d'Anne Frank. Il décide donc d'adresser une lettre à Anne, sa petite sœur juive. Une ultime lettre. Car après celle-ci, il compte se suicider.
Alors, par où commencer ? J'ai tout aimé dans ce roman, vraiment. Que ce soit l'écriture, le sujet, tout m'a plu. Anne F. fait partie de ces romans qui marque et qu'on n'oublie pas de sitôt. C'est une ode à l'espoir et un vibrant hommage à Anne Frank. Moi qui avait adoré son journal, je l'ai redécouverte dans cette lettre. Car ce professeur fait plus que lui écrire une simple lettre, il lui rend hommage, l'a fait revivre.
L'écriture, tout comme le sujet traité, est magnifique. Ne citer qu'un passage est difficile, tant il y en a qui m'ont plu.
Le parallèle entre notre époque et celle d'Anne est perceptible, tout comme le parallèle entre le père d'Anne et le père du professeur. On ne voit plus les choses de la même manière en refermant ce livre. C'est un livre empli d'espoir, qui marque et qui bouleverse. Une grosse claque en somme.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le livre prend la forme d'une lettre que son auteur, un professeur de lettres au fond du gouffre, prêt à un acte ultime, écrit à Anne Frank. Le récit se déroule sur un temps très court, une nuit, nuit pendant laquelle le narrateur fait revivre cette jeune fille brillante, lumineuse, éprise de liberté, passionnée de lecture, auteure. C'est à la relecture du journal de celle qu'il nomme sa "petite soeur juive", qu'il cherche une lumière qui pourrait l'éclairer, le tirer du désespoir et de la honte.

Ce texte, publié dans la collection "Miroir" chez Plon est un jeu de miroirs sous plusieurs aspects, miroirs entre deux époques, celle où vivait Anne Franck et aujourd'hui, entre le narrateur et Anne, entre leurs images paternelles...
Ces parallèles nous amènent à nous interroger sur notre société, la tolérance, l'ouverture aux autres, les valeurs républicaines mais aussi la quête d'identité ou la façon dont un individu se construit,...

"Nos époques ne sont pas éloignées, un large ciel enflé de ténèbres les relie, nous laissant parfois impuissants...
Si tu voyais le monde aujourd'hui, tu serais effarée par la place accordée à la haine, encore elle, et à l'ignorance, à la peur, à la terreur."

Ce qui dévaste ce professeur est d'avoir rejeté un de ses élèves, au moment où il avait le plus besoin d'aide, d'avoir failli à son devoir d'enseignant et à ses convictions républicaines, de n'avoir pas su être le guide.

"Les enseignants sont des gardiens de la liberté, de l'égalité et de la fraternité, cerbères du temple, architectes de la société à venir, ceux à qui a été confiée une tâche immense dans un monde multiethnique, multiconfessionnel, complexe, illisible pour qui se contente du conformisme, de l'évidence, de l'apparence."

Le narrateur trouvera-t-il dans l'exemple d'Anne Frank suffisamment de courage pour résister au désespoir et faire face à la tâche qui l'attend?
Je ne dévoilerai évidemment pas le dénouement, mais cette lettre rappelle des valeurs essentielles et aborde des questions fondamentales qui nous concernent tous.

C'est le premier titre de cette rentrée littéraire que je lis et c'est vraiment un livre très fort et superbement écrit, dont je partage totalement le propos.
Je n'ai pas cessé de noter des citations au fil de ces 200 pages très denses.
C'est également un texte intime où le narrateur rend un très bel hommage à son père qu'il a appris à aimer, ce père qui les aimait mal, lui et son frère, mais les aimait tant et leur a permis de se construire.

"Je crois que la grande différence entre les êtres, quelles que soient leur origine ou leur milieu social, c'est l'amour que l'on reçoit et la nature de cet amour pendant l'enfance."

Je remercie vivement les éditions Plon qui m'ont envoyé ce très beau texte dans le cadre d'un partenariat organisé par NetGalley et qui redonne ainsi une modernité à ce texte essentiel qu'est le Journal d'Anne Frank.

Cet avis vous a-t-il été utile ?