Les Vrilles de la vigne

Lu par Elsa Lepoivre
Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 26 avr. 2023 | Archivage 27 nov. 2023
Audiolib, Littérature

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #LesVrillesdelavigne #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

« Je veux faire ce que je veux. Je veux jouer la pantomime, même la comédie. »

Précédemment parus dans divers journaux, ces textes de nature diverse – confidences, dialogues, textes courts, scénettes, poèmes en prose – ont été écrits lorsque Colette se sépare de son premier époux, Willy, et tombe amoureuse de Mathilde de Morny, dite Missy. C’est également l’époque où Colette monte sur scène et devient mime, des choix de vie osés au début du 20e siècle.

Ce recueil de textes témoigne ainsi de son désir d’émancipation, de son indépendance d’esprit et de mœurs. Encore une fois, l’amour de la nature innerve sa plume et répond à ses tressaillements de l’âme.

Avec virtuosité, Elsa Lepoivre donne couleur à chacun de ces textes, faisant revivre l’intimité d’une grande écrivaine, dont la modernité ne se dément pas.

« Je veux faire ce que je veux. Je veux jouer la pantomime, même la comédie. »

Précédemment parus dans divers journaux, ces textes de nature diverse – confidences, dialogues, textes courts...


Formats disponibles

FORMAT Livre audio, Intégral
ISBN 9791035413880
PRIX 15,45 € (EUR)
DURÉE 4 Heures, 19 Minutes

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (AUDIO)

Chroniques partagées sur la page du titre

Le premier texte de cet ouvrage est saisissant, tant par son symbolisme que par sa poésie. On découvre ensuite des écrits courts qui nous plongent dans l’intimité de l’autrice. La nature et les animaux sont omniprésents dans ce recueil, comme un fil conducteur du début à la fin. On retrouve notamment des félins, ce qui n’est pas surprenant venant de Colette. Le music-hall se fait ressentir dans certains passages très lyriques et théâtraux. L’enfance et le temps qui passe sont évoqués avec finesse. Après avoir lu Chéri et L’ingénue libertine, j’ai aimé découvrir d’autres textes de cette femme inspirante, indépendante et qui sait si bien nous transmettre des émotions et des sensations par ses très belles descriptions.
Je remercie Audiolib pour l’envoi de ce livre audio.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

« Je ne connais plus le somme heureux, mais je ne crains plus les vrilles de la vigne »

C'est donc un recueil de textes brefs, paru en 1908, peu après la série des Claudine. Colette est désormais une femme libre, qui s'émancipe et le montre aussi dans ses écrits. On retrouve cependant sa propension gourmande à saisir l'instant, à éveiller les sens et à sublimer l'ordinaire. Les détails du quotidien, la richesse d'un jardin, la contemplation, l'ode à la nature, les animaux qui l'entourent, le feulement d'un chat ou le jappement du chien s'exercent comme un opéra. On a aussi les odeurs. Les sons. Les sensations. Tout est exacerbé.

C'est une sensation assez rare mais précieuse. Par contre, c'est fugace. La lecture est courte, trois heures et des poussières, l'interprétation d'Elsa Lepoivre est certes appliquée et résonne de façon élégante. Mais peut-être faut-il prendre son temps pour apprécier ce texte pleinement. Peut-être faut-il picorer petits bouts par petits bouts. Je pense que j'y reviendrai (mon tête-à-tête n'ayant eu la sérénité espérée). J'y reviendrai, oui.

Après tout, moi aussi... « J’appartiens à un pays que j’ai quitté. »

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les nouvelles de Colette sont extrêmement bien lues. La lectrice a su les rendre vivantes. Des interludes musicales plus marquées aurait cependant aidé à l'assimilation de chacune.
Les textes sont drôles, pleins de spontanéité et marque la vision de Colette sur son temps, ses amis, ses passions, ses activités.
On l'imagine, on la visualise. On en redemande.
Merci

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Écouté en audio livre grâce à Netgalley France, je remercie audiolib pour l'opportunité de découvrir ENFIN Colette, ce que je souhaite faire depuis des années sans sauter le pas.

Je ne savais pas à quoi m'attendre et j'ai aimé découvrir l'écriture incisive de l'autrice ainsi que les portraits de ses compagnons de vie. J'ai eu l'impression de lire des entrées de journal intime (alors que ce sont des textes écrits pour être publiés), les mots révélant les états d'âme de Colette sur ses choix de vie audacieux.
La lecture par Elsa Lepoivre fut vraiment très agréable et j'ai trouvé sa voix très adaptée à l'autrice.

Je suis maintenant curieuse de la découvrir dans un texte plus long, pour voir si son style me plaît vraiment. Peut-être La Chatte qui semble un des plus connus.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je suis ravie de voir que Colette est au programme du Baccalauréat. En revanche, je suis un peu dubitative quant au choix du livre car, si j’ai apprécié mon écoute (je l’ai découvert en audio), il me semble l’avoir apprécié parce que je connais déjà un peu l’écrivaine : je sais son amour pour la nature et ses animaux de compagnie, sa passion du théâtre, sa vie avec Willy ou son histoire avec Missy… De façon superficielle, soyons honnêtes, mais juste ce qu’il faut pour me permettre d’apprécier Les vrilles de la vigne. Il est possible que le résumé d’Audiolib suffise et, pour les élèves, le cours s’accompagne certainement d’une biographie de Colette.
Les vrilles de la vigne est un recueil de nouvelles. Cette édition audio a été augmentée de quelques autres textes de l’écrivaine et, si les deux ou trois premiers (dont celui qui donne son titre au recueil) ne m’ont pas marquée (c’était joli, plutôt enchanteur mais pas mémorable), la suite m’a enthousiasmée. J’ai particulièrement apprécié quand l’autrice nous raconte sa vie par le biais de Nonoche, Kiki-la-Doucette et/ou de Toby-Chien (respectivement ses chattes et son chien), qui ont alors leur propre voix, leurs ressentis et leur perception. J’aime également quand Colette nous parle de ses amies mondaines, avec un œil à la fois critique et affectueux (parfois un poil condescendant, ne nous leurrons pas). Elle rend les amours et le quotidien intéressants, intrigants, prenants.
Elsa Lepoivre, qui est la lectrice de cette édition des Vrilles de la vigne, a une voix chaude, agréable. J’ai particulièrement apprécié le ton qu’elle donne aux chattes de Colette – ce n’est pas super prononcé mais c’est juste ce qu’il faut.
Je n’ai pas grand chose à dire sur ce recueil. C’est du Colette, c’est donc plaisant à lire mais ses nouvelles sont moins audacieuses que certains de ses romans – parce qu’elles ont été écrites pour être publiée dans un journal, pour que l’écrivaine soit plus indépendante financièrement ? Je ne sais pas. Quoiqu’il en soit, j’ai passé un bon moment mais je vous conseille ce livre audio plutôt si vous connaissez déjà l’autrice et artiste ou si vous aidez un·e élève pour le Bac.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :