Les ombres des Mohicans

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 3 mai 2023 | Archivage 8 août 2023
ELIDIA, Editions du Rocher

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #LesombresdesMohicans #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Dans un petit village de la Drôme, on fête la fin des vendanges. Parmi

la joyeuse assemblée, un homme attire les regards, les attentions et les convoitises. Ses cheveux blonds et son magnétisme lui ont valu un surnom : Brian, comme Brian Jones, le guitariste mythique des Rolling Stones. Alors que l'orage gronde, il enfourche sa mobylette bleue, une Motobécane AV88 à l'ancienne, et s'éclipse. Que cherche-t-il à fuir, en bravant ainsi la pluie qui tombe, drue comme jamais, sur les routes départementales ?

Par petites touches, Philippe Lacoche remonte le cours du passé, entre la Picardie et Paris, en s'attardant dans ces années 70 qui lui sont chères. Sur fond de musique rock et psychédélique, il nous attache aux fêlures d'une singulière bande qui a voulu vivre comme dans un rêve libertaire. Les derniers des Mohicans, c'étaient eux.

Romancier, nouvelliste et parolier, Philippe Lacoche a publié plus d'une quarantaine de livres dont HLM (Le Castor astral, Prix Populiste 2000), Le Chemin des fugues (Le Rocher, Prix des Hussards 2018) ou encore Mise au vert (Le Rocher, 2019). Il collabore au Courrier picard, à Best et à Service littéraire.

Dans un petit village de la Drôme, on fête la fin des vendanges. Parmi

la joyeuse assemblée, un homme attire les regards, les attentions et les convoitises. Ses cheveux blonds et son magnétisme lui...


Actions promotionnelles

- En lice prix printemps 23 : Freustié/Nimier/Sélection Renaudot

- Bon plan presse-médias à parution

- Un roman qui plaira aux nostalgiques du rock et de la musique des années 70

-"Philippe Lacoche croque son univers avec une acuité acerbe, une générosité sans failles, une patience de nordiste." (Libération)

"On retrouve la même nostalgie discrète et tenace, le même pincement au cœur que chez Modiano quand on lit Philippe Lacoche" (Le Figaro)


- En lice prix printemps 23 : Freustié/Nimier/Sélection Renaudot

- Bon plan presse-médias à parution

- Un roman qui plaira aux nostalgiques du rock et de la musique des années 70

-"Philippe...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782268109114
PRIX 18,00 € (EUR)
PAGES 192

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (PDF)
Envoyer vers ma Kindle (PDF)
Télécharger (PDF)

Chroniques partagées sur la page du titre

Une seule soirée pour résumer non seulement tout une vie, mais aussi toute une époque.
Qui est-il vraiment, Brian, surnommé ainsi bien avant la vogue des séries américaines ? Il est l'un des derniers survivants d'une génération qui avait vingt ans ou peu s'en faut pendant mai 68, génération fauchée par les maladies (le cancer, le SIDA, deux maladies dont l'on dit que l'on peut vivre avec pour l'une, dont on ne parle quasiment pas pour l'autre), par les accidents, mais aussi par la drogue, déjà, et par l'alcool, qui aide à noyer sa peine et à tenir le coup face aux duretés de la vie.
Nous sommes en France, dans cette France à laquelle on ne fait pas attention, quelque part entre la Drôme et l'Aisne, en passant par Paris. Il s'agit de la France de ce que l'on ne voit ni n'entend, ceux dont on pense qu'ils n'ont pas de culture alors qu'ils en ont une, littéraire, musicale. Et moi de me demander si la génération actuelle a encore envie de connaître les Hussards et le Nouveau Roman. L'on n'est pas ici dans un roman où un auteur poserait un regard condescendant sur les provinciaux. J'ai même eu l'impression qu'il avait une certaine tendresse pour ses personnages.
Des hommes, des femmes, des amours de passage ou durable mais, en dépit de mariages ou d'unions durables, pas d'enfants, sans que l'on sache pourquoi, ni que quelqu'un ne s'interroge sur les raisons qui les ont poussés, tous,  à ne pas fonder de famille, comme si, finalement, vivre le présent était déjà assez compliqué sans devoir se projeter dans l'avenir.
En revanche, les violences faites aux femmes sont là, et bien là, elles sont là aussi non parce que les hommes qui pensent être "bien" laissent faire les choses, ou pensent que les mots suffisent contre la violence. Puisqu'il est question de mots, il s'agit pour eux de mettre le joli nom de pacifisme sur ce qui est en fait de la lâcheté.
Merci aux éditions du Rocher/Elidia et à Netgalley pour ce partenariat.

Cet avis vous a-t-il été utile ?