La Revanche des Méchants

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 21 janv. 2022 | Archivage 2 juin 2022

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #LaRevanchedesMéchants #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Lycie a un problème : Hachem. Enfin, non, son premier problème c'est qu'elle ne maîtrise pas ses crises de colère, mais Hachem arrive en seconde position : il passe son temps à la faire sortir de ses gonds. Ah ! et elle a un autre problème, aussi... ses poils repoussent à une vitesse vertigineuse !

Bref, ça fait beaucoup de problèmes pour une ado qui veut juste être "normale"...

Alors, quand Lycie découvre une annonce promettant aux gens comme elle de les aider, elle n'hésite pas à se rendre à l'adresse indiquée.

Et là, Lycie découvre qu'elle a un bien plus gros problème encore...

Mais la situation dérape carrément lorsque des clones de Princes Charmants se mettent à la pourchasser !

Car Lycie est une descendante de Méchants de contes de fées, et les Gentils ne sont peut-être pas les gentils dans cette histoire...

Lycie a un problème : Hachem. Enfin, non, son premier problème c'est qu'elle ne maîtrise pas ses crises de colère, mais Hachem arrive en seconde position : il passe son temps à la faire sortir de ses...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782215163510
PRIX 13,90 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (EPUB)
Envoyer vers ma Kindle (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Voilà un roman frais, dynamique et original qui saura ravir les plus jeunes, mais pas que. En effet, on se prend vite au jeu de retrouver les diverses allusions aux contes de notre enfance, nous amusons des partis pris et finissons le livre sans s'être aperçu qu'on l'avait dévoré.

Reprenons avec l'histoire ! Nous suivons deux jeunes collégiens, Lycie et Hachem, troubles fêtes en classe, contre leur volonté. En effet, la jeune fille souffre de crises de colère incontrôlables, le tout additionné à une pilosité excessive et autres désagréments. Bref, à un age où la simple adolescence est compliqué à gérer, devoir faire avec ces particularités relève du défi. D'autant plus qu'Hachem et elle n'arrêtent pas de se disputer.

Tout change lorsqu'un prospectus va atterrir dans leur mains, leur proposant de résoudre leurs problèmes. Cherchant à être "normale" Lycie se précipite au rendez-vous. Là-bas, elle retrouvera Hachem, qui l'invite à fuir. S'en suivra une course-poursuite qui les mènera dans le manoir des Méchants.

Mais alors, les Méchants sont-ils bien ce que l'on pense ? Que nenni ! S'ils ne sont pas parfaits, certains ayant des propensions à engloutir, empoisonner, mentir... voire à la dépression. Ils n'en restent pas moins des victimes des Gentils. En effet, vainqueurs des contes, les Gentils ont décidé eux-mêmes de leurs appellations, mettant les Méchants dans une case qui ne leur correspond pas.

À travers l'aventure de Lycie, c'est l'acceptation de la différence qui se déroule dans ce roman aux allures de revanche des contes. Un thème vraiment positif pour des adolescents qui pourraient se sentir en marge, "non conformes". Lycie passe par plusieurs stades - et donc rebondissements dans le combat Gentil/ Méchant - pour finalement apprendre à s'accepter avec ses particularités.

En résumé, c'est un roman sans temps morts qui porte des thèmes forts sous prétexte de contes et d'affrontement entre deux clans. À la fin de la lecture, on en sort plus fort, plus décidé à assumer ses différences.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ayant lu plusieurs romans de Fabien Clavel, je m'attendais à retrouver sa plume mais j'ai été agréablement surprise de découvrir que l'auteur à réussi à adapter sa plume à un public plus jeune tout en conservant sa capacité à transmettre des message fort dans une intrigue et un univers riche et divertissant.
J'ai vraiment passé un bon moment de lecture avec ce roman jeunesse.
je le recommande chaudement pour tout ceux qu'y veulent avoir un point de vu différent sur les contes de notre enfance. Même si c'est un roman jeunesse, il saura se faire apprécié autant par les plus jeunes que par les moins jeunes en offrant de nombreux sujet de réflexions.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci aux Éditions Fleurus et au site NetGalley pour la découverte de ce roman. La semaine dernière je découvrais Fabien Clavel avec Les orphelins du rail que j'avais adoré et je voulais lire d'autres romans de cet auteur. Et ça tomber bien, j'avais un roman sur le site NetGalley qui m'attendait sagement. Et je dois dire que j'étais pas mal emballée par le résumé.


Nous suivons Lycie, une adolescente avec un gros problème de gestion de la colère. Quand elle voit rouge, elle devient incontrôlable et ne peut s'empêcher d'être violente. Malgré de gros efforts et de nombreuses séances chez le psy, Lycie est au bout du rouleau. Et ce n'est pas son camarade Hachem qui va arranger les choses...
Le jeune garçon ne cesse de la pousser à bout et la rend complétement dingue. Mais quand, il lui donne, sous couvert d'une plaisanterie, une annonce qui garantit d'aider les personnes comme elle, Lycie décide d'y aller.

Et c'est le début de nouveaux problèmes pour la jeune fille, qui apprend qu'elle descend d'un méchant de nos célèbres contes et qu'elle est poursuivie par "les gentils".



Vous êtes enthousiastes par ce résumé ? Et bien moi aussi au début de ma lecture. C'est une histoire destinée au plus jeunes, les éditions Fleurus le met à partir de 8 ans donc forcément, il ne faut pas s'attendre à quelque chose de trop complexe. J'ai trouvé que le pitch était bien adapté pour l'âge des lecteurs cible. Clairement, j'en voulais plus, car il y a un bon potentiel au niveau de l'histoire, mais n'étant pas le public ciblé, je trouve que le roman remplit parfaitement son rôle.

On a une histoire assez prenante pour les plus jeunes, qui reconnaîtront les différents contes évoqués dans le livre avec une vision différente. Car oui si dans nos histoires d'enfants, les rôles entre le bien et le mal sont assez clairs. On découvre bien vite que c'est plus complexe que ça et qu'une belle apparence ne veut pas forcément dire une belle âme.

Lycie va découvrir que même si elle descend d'un méchant, cela ne veut pas forcément dire qu'elle en est une et que son destin n'est pas tout tracé.
Une belle leçon d'acceptation de soi et tolérance. On a beau ne pas aimer nos défauts, ils restent une partie de nous qui nous rend uniques dans la société.



Lycie, comme beaucoup d'adolescents, a du mal à s'accepter et à s'aimer. Ses problèmes de gestion des émotions lui pourrissent la vie. Elle ne veut qu'une chose : "être normale", rentrer dans le moule et ne pas se faire remarquer. Alors apprendre qu'on n'est tout sauf normale et que tout autour de vous les autres l'acceptent avec joie, c'est un désastre pour Lycie. Donc, forcément, elle va faire des choix discutables et qui risquent de lui coûter la vie. Mais bon l'apprentissage se fait dans les erreurs aussi.
Elle est vraiment touchante dans cette histoire et on sent qu'elle se démène avec les armes qu'elle a à sa disposition.

Quant à Hachem, l'autre protagoniste de l'histoire, tout semble si facile pour lui. Il accepte si vite les explications et les situations qu'il semble un peu irréel à nos yeux. C'est l'atout humour du roman. Heureusement qu'il est là pour détendre l'atmosphère.



En bref, je verrais bien ce livre de manière beaucoup plus développer, je suis sûre qu'il y a matière. Néanmoins, il reste un excellent livre pour les plus jeunes avec de belles valeurs et des touches d'humour bien équilibrées.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Lycie a du mal à gérer sa colère et sa pilosité. Alors quand elle découvre une annonce lui proposant de régler tous ses problèmes, elle saute sur l'occasion.. Petit problème : Lycie est une descendante de Méchants de contes de fée et les gens qui prétendent vouloir l'aider sont des Gentils. Mais où se situent le bien et le mal dans cette histoire ?

Un roman qui nous fait considérer le traitement des Méchants de contes de fée d'une autre manière.
Les Gentils sont prêts à tout pour rendre conforme ce qui ne l'est pas à leurs yeux. Les Méchants quant à eux veulent vivre leur vie en étant eux-mêmes. Si le livre est destiné à la jeunesse, j'ai trouvé le sous-texte très intéressant. Le récit prône l'acceptation de soi et des autres dans leurs différences. C'est un message important et fort pour les ados qui vivent dans notre société qui valorise les apparences.
J'aurais juste souhaité un peu plus de développement sur les origines de Lycie mais c'est la curieuse en moi qui parle, ce n'est pas indispensable pour le récit.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une petite pépite que ce roman qui vient nous expliquer que les Méchants sont gentils et les Gentils méchants.
On y découvre les descendants des personnages de contes célèbres qui se livrent une guerre inédite : :les Méchants veulent sauver les jeunes ados descendants de contes tandis que les Gentils veulent les lobotomiser. Il y a de l'humour,beaucoup d'action, du suspense et on ne s'ennuie pas une seconde.
Mes 6e vont kiffer!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Fabien Clavel nous sert ici un roman débordant de fantaisie et de surprises qui évite les codes éculés propres aux réécritures de contes de fées. En choisissant de renverser les rôles entre bons et méchants, il réussit à donner un coup de peps inédit à cet univers pourtant mille fois réinventé ( cf "Les sœurs Grimm" ou encore "Le pays des contes"...). Cette audace est payante : elle permet à "La revanche des Méchants" de sortir son épingle du jeu et d'en faire une aventure à la fois rafraîchissante et pleine de sens. Pourquoi ? Parce qu'en mettant en scène des personnages imparfaits (de par l'âge ingrat de l'adolescence, les émotions envahissantes, les petits défauts de chacun...) hors-normes et hors-cases, l'auteur parvient à puiser dans ce manichéisme inversé des contes de fées leur droit à s'affranchir et à exister avec leurs différences.

L'humour – omniprésent – permet de faire glisser le message avec légèreté, sans rendre l'ensemble pompeux ou moralisateur (loin de là!). "La revanche des Méchants" est une intrigue farfelue dans le fond comme dans la forme – jusqu'aux dialogues dans lesquels les protagonistes s'interpellent pour évoquer les Méchants et les Gentils avec une majuscule comme marqueur de l'archétype et non de simple qualificatif. Fabien Clavel s'amuse avec les codes et les clins d’œil : les chandeliers en forme de bras sortant des murs sont une référence évidente à l'adaptation de "La Belle et la Bête" par Cocteau, ou encore le repère des Méchants, qui est ici un château de pain d'épices... Sans oublier le jeu tordant des anachronismes (le miroir magique qui fonctionne comme une tablette, une trouvaille hilarante). On s'attache énormément aux deux personnages principaux et à la galerie de personnages secondaires issus de l'univers des contes de fées, de mêmes qu'aux caractéristiques de chacun qui renvoient à leurs illustres ancêtres. Le roman s'achève sur une fin qui pourrait aussi bien clore l'histoire que tendre à une suite, aussi ne serait-on pas surpris de voir naitre une série si le succès venait à être au rendez-vous... (*fingers crossed*).

En bref : En jouant avec les archétypes et en renversant la logique manichéenne des bons et des méchants (pardon, des "Bons" et des "Méchants"), Fabien Clavel opère le twist le plus enthousiasmant rencontré depuis longtemps dans un roman jeunesse inspiré de l'univers des contes de fées. Fantaisie, surprises et inclusion sont au rendez-vous de cette aventure aussi pétillante que rafraîchissante.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

La revanche des méchants est un roman que j’ai voulu découvrir par rapport à sa couverture. Je trouve cette couverture très jolie et après lecture de ce roman très représentative de l’histoire.

On suit l’histoire de Lycie et Hachem, deux collégiens de 5ème qui ont des soucis. Une, fait souvent des crises de colère et l’autre qui ne reste jamais en place… Un jour en rigolant - ou plutôt pour se moquer d’elle, Hachem donne à Lycie un prospectus qui dit que des personnes peuvent aider les personnes qui ont des crises de colère et autres…
Lycie va se rendre là-bas pendant sa pause et elle va y rencontrer Hachem, mais tout se passe vite et ils vont être embarqué dans l’univers des Méchants et Gentils.

Les contes de fées existent vraiment. L’origine des contes de fées n’est peut-être pas imaginaire finalement, mais c’est réellement passée. Puis le contexte des Gentils et des Méchants est complétement à l’envers, pourquoi on appelle les Méchants alors qu’ils sont gentils ? Et les Gentils sont-ils vraiment méchants ?
On est embarqué dans l’univers de Lycie et Hachem dès les premières pages. Étant un livre Jeunesse, tout se passe très vite, c’est rempli d’action et de rebondissements.

En conclusion, j’ai passé un bon moment avec ce roman. L’univers est très intéressant et l’intrigue prenante. Revisiter les contes est toujours intéressant je trouve. Je recommanderais volontiers ce roman.

Je tiens à remercier les éditions Fleurus et NetGalley pour cette découverte !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les contes de fées vous ont menti : les Méchants ne sont pas si méchants et les Gentils ne sont pas si gentils. C'est la découverte que fait Lycie, ado mal dans sa peau, souffrant de crises de rage incontrôlables et d'une pilosité encombrante. Acceptera-t-elle sa vraie nature ou préférera-t-elle "rentrer dans le moule" à tout prix ?

Si ce roman se présente comme un pastiche qui s'amuse à inverser l'image des contes de fées dans son miroir magique, il glisse aussi, l'air de rien, une réflexion sur la dictature de la conformité, sur une certaine "lutte des classes" dans laquelle l'histoire est écrite par les vainqueurs. Il peut aussi faire réfléchir ce qui cause les "mauvais comportements" de certains ados. Si l'explication n'est sans doute pas qu'ils descendent de "Méchants", il peut y avoir néanmoins des causes dans leur caractère, leur éducation, leur hérédité. En tous cas, il ne faut pas se contenter de les considérer comme Méchants sans chercher plus loin.
Je ne sais pas si c'est "l'enseignement" qu'en tireront les jeunes lecteurs de ce roman. Peut-être y verront-ils seulement une aventure amusante qui montre qu'être méchant, c'est cool. Après des films comme Maléfique ou le Joker, il semble décidément que les Méchants aient le vent en poupe. Constat qui me laisse perplexe.

Quoiqu'il en soit La Revanche des Méchants est avant tout une lecture divertissante. Les péripéties s'enchaînent rapidement même si elles m'ont semblé un peu répétitives. L'histoire, dans son ensemble, ne va finalement pas très loin. Elle conviendrait presque mieux comme tome introductif d'une série que comme histoire indépendante.

Un divertissement gratuit ? Une relecture des contes de fées ? Une réflexion sur ce qu'est la méchanceté ? Un roman à multiples facettes et niveaux de compréhension qui s'adresse plutôt aux plus jeunes (début collège).

Merci à NetGalley de m'avoir permis de me faire une opinion sur ce roman qui fait beaucoup parler de lui.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les méchants ont décidé de prendre la main et de rétablir la vérité en prenant leur revanche sur les gentils. Oubliez tout ce que vous connaissez des contes ! Ils ne vous ont pas tout raconté. Bienvenus du côté des Méchants !

Une belle leçon de vie - s'accepter soi et toutes ses imperfections - à travers un conte détourné qui donne une autre interprétation sur les place des gentils et des méchants.

Le concept de cette histoire m’avait vraiment fait de l’œil. Et je connaissais cet auteur sans l’avoir lu jusqu’à “les enfants du Préventorium“. J’avais bien aimé l’histoire sans accrocher à l’écriture de l’auteur. J’ai préféré “la revanche des méchants” mais j’avoue (pardon Fabien Clavel, très bon auteur jeunesse) ne pas complètement adhérer à sa manière de raconter. Même si dans ce roman l’histoire est prenante, les relations entre les personnages sont intéressantes, l’idée d’être du côté des méchants et son développement sont vraiment chouettes et que la touche d’humour rajoutée rend le tout très agréable à lire.

Un conte détourné
C’est ainsi qu’en bibliothèque nous nommons les histoires qui s’inspirent d’un conte et qui le détournent. C’est exactement ce que fait Fabien Clavel avec “la revanche des méchants”. Les gentils sont toujours les gagnants des contes. Et c’est bien connu : c’est toujours le gagnant qui raconte l’histoire (à sa manière.) Lycie va le découvrir d’une étrange manière. Sauvée par une “méchante”, la terrible reine de cœur d’Alice au pays des merveilles, elle va apprendre à accepter ce qu’elle est vraiment.
Fabien Clavel s’est amusé à imaginer les particularités des descendants des méchants des contes. S’ils avaient des enfants, à quoi ressembleraient-ils ? Qu’auraient-ils comme don ? L’as de l’empoisonnement, cleptomanie, pilosité excessive etc. Personnellement j’ai bien aimé ses propositions. Ainsi que l’idée que les enfants de méchants ont aussi leur part d’ombre (et ne sont pas des 100% gentils méconnus) et que les gentils sont complètement fous mais ont leurs propres motivations qui expliquent (et ne justifient pas) leurs actes.

S’accepter
C’est la grande thématique que j’avais envie de dégager de ce roman. Lycie n’accepte pas ce qui la différencie des autres. En tant qu’adolescente, être atteinte de pilosité excessive, n’a rien de facile. Et ses sautes d’humeur ne sont pas évidentes à gérer. Dans ces moments elle ne se reconnaît plus et il lui arrive même de blesser sa meilleure amie. Tout ça ne lui ressemble pas. C’est pourquoi, quand elle apprend qu’un groupe peut l’aider à effacer cette partie d’elle qu’elle ne souhaite pas, elle est séduite.
Chez les méchants, on lui apprend à l’accepter et à vivre avec cette partie d’elle. Mieux, on veut lui apprendre que cela fait partie d’elle et peut être une force insoupçonnée. Une leçon qui n’est pas facile à assimiler. Il faut réussir à voir de l’intérêt dans l’imperfection. Car aucun des méchants n’est parfait, contrairement aux gentils qui la cherchent (mais la perfection est-elle si géniale que ça ? A méditer après votre lecture.)

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai tout simplement adoré ce premier tome de Fabien Clavier aux éditions Fleurus.

La revanche des méchants est un roman jeunesse dans lequel je me suis plongée avec beaucoup d’envie et de passion, autant par l’idée générale du roman : les protagonistes de contes de fées sont-il toujours les gentils en toutes circonstances, et cela, même dans ce roman-ci ?
Et bien, la réponse va de pair avec le titre, et j’ai tout simplement adoré ce détournement de personnages cultes et très bien connus pour en faire autre chose, finit les contes de fées qui finissent bien, les jeunes demoiselles en détresse qui attendent l’arrivée du prince charmant, ici, nous avons deux protagonistes qui se détestent, qui sont dans la même école, et à qui il va arriver de bien drôles de choses.
Dans un contexte plus « de notre époque », nous allons avoir ce mélange de personnages de contes de fées avec celui de deux jeunes ados qui tente de vivrent leur vie tranquillement.... afin presque, car il semblerait qu’ils soient tout sauf « normal » au final.
L’écriture est super fluide et j’ai adoré me plonger dans l’univers de l’auteur, qui modernise un peu les contes, les rend plus mesquins et surprenants, qui aurait pu croire que suivre les descendants des « méchants » de contes de fées serait aussi intéressant et prenant ?
Alors oui, ce n’est pas le premier auteur à utiliser ce genre de thème, il en existe d’autres, mais j’ai largement préféré celui-ci à tous les autres que j’ai pu lire ou voir à la télévision. Il y a ce petit plus d’addictif qui fait que j’attends la suite avec beaucoup d’impatience !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Fabien Clavel revisite les contes de notre enfance du point de vue des méchants qui ne sont pas si méchants que cela... Lycie est en pleine crise d'ado : mal-être, crises de rage incontrôlables et pilosité très présente. Elle, veut simplement être normale. Alors, quand elle découvre une annonce promettant aux gens comme elle de les aider, elle n'hésite pas à se rendre à l'adresse indiquée. Mais cela risque de lui attirer encore plus de problèmes... Surtout quand des clones de Princes Charmants se mettent à la pourchasser ! Acceptera-t-elle sa vraie nature ou préférera-t-elle "rentrer dans le moule" à tout prix ? J'ai beaucoup apprécié le principe de pastiche des contes de fées avec cette inversion des rôles de chacun avec des Méchants pas si méchants et des Gentils pas si gentils. L'auteur va même plus loin en explicitant la notion de subjectivité du narrateur ou encore celle de la période difficile de l'adolescence avec une envie de normalité ou de conformité à ce que la société attend des individus. La Revanche des Méchants est avant tout une lecture divertissante avec beaucoup de péripéties peut-être un peu répétitives mais qui plairont aux jeunes lecteurs. Les différents niveaux de lecture ne seront pas forcément compris mais ce n'est pas l'essentiel. Une jolie découverte et un bon moment de lecture même si je reste un peu sur ma faim...

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :