Au Mal une fois fait, il n'est pas de remède

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 14 oct. 2021 | Archivage 24 févr. 2022

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #AuMalunefoisfaitilnestpasderemède #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

La sonnerie retentit. Elle ouvre les yeux pour les refermer aussitôt. L'adrénaline monte en elle. Les enfants sortent en trombe. D'abord, ils ne la remarquent pas. Puis certains, curieux, commencent à s'approcher d'elle. Ils ne doivent pas être trop près sinon... Elle allume son briquet. Hurle. Des hurlements de bête, déchirants, effrayants, atroces. « Au mal une fois fait, il n'y a point de remède. » Sauf peut-être la mort de ceux qui l'ont commis. Le commandant di Venice s'interroge : des cadavres disparaissent, la directrice d'une école primaire s'immole devant des élèves, un garagiste s'étouffe avec une feuille d'or. Ces morts seraient-elles liées au suicide d'une jeune fille ?

La sonnerie retentit. Elle ouvre les yeux pour les refermer aussitôt. L'adrénaline monte en elle. Les enfants sortent en trombe. D'abord, ils ne la remarquent pas. Puis certains, curieux, commencent...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9791035955267
PRIX 19,00 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (PDF)
Envoyer vers mon Kindle (PDF)

Chroniques partagées sur la page du titre

Coucou bonjour les amis lecteurs me voici avec un nouveau livre : Au mal une fois fait , il n'est pas de remèdes de : Stéphane Jordans des éditions Policier et thriller .
Je remercie NetGalley ainsi que les éditions Policier et thriller de m'avoir permis de lire ce thriller qui ma plu car l'auteur a su captiver mon attention , une belle plume facile a lire , avec du rythmes et du suspens jusqu'au bout de ce thriller .
L'histoire se situe dans une école ou la directrice va s'immoler devant les enfants , elle leur dit de ne pas s'approcher puis se met le feu et la un cri inhumain que l'on entend de loin , les autres professeurs n'y comprenne rien car dans ses derniers temps elle était heureuse de vivre et très souriante !!!!!
Le commandant Di Venice et sa collègue arrive et la commence l'enquête .
Ils vont découvrir qu'il y aurait eu de l'harcèlement contre une jeune fille nommée Dominique Tojo , elle a été harceler aussi par ces meilleurs amis et par la directrice de l'école .
Le commandant Di Venice et sa collègue se demande se qu'il c'est passer , car ils vont découvrir beaucoup d'histoire cacher de cette famille et vont commencer a comprendre car toute la famille de Dom va être interroger et vont découvrir que la grand - mère de Dom a fait les camps de concentrations et qu'elle a fait beaucoup de choses inacceptable mais il faut comprendre que cela c'est passer pendant la guerre .
Elle a eu deux enfants un garçon et une fille , elle a beaucoup souffert .
Puis il y a eu d'autre meurtres , un jeune garagiste qui est mort avec une feuille d'or , l'autre jeune par une bulle d'air .
Le commandant Di Venice et son équipe vont ils arriver a démêler cette affaire est a retrouver l'assassin .
J'ai aimer lire ce thriller car l'auteur a bien développer son sujet et que cette famille en a vraiment baver et souffert .
Vraiment un très bon thriller , vraiment je vous le recommande vous passerez un agréable moment de lecture .
Ma note : 5/5

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Au mal une fois fait, il n’est pas de remède

Stéphane Jordans

Thriller

SP Netgalley


Description

La sonnerie retentit. Elle ouvre les yeux pour les refermer aussitôt. L’adrénaline monte en elle. Les enfants sortent en trombe. D’abord, ils ne la remarquent pas. Puis certains, curieux, commencent à s’approcher d’elle.Ils ne doivent pas être trop près sinon…Elle allume son briquet.Hurle. Des hurlements de bête, déchirants, effrayants, atroces.« Au mal une fois fait, il n’y a point de remède. » Sauf peut-être la mort de ceux qui l’ont commis.Le commandant di Venice s’interroge : des cadavres disparaissent, la directrice d’une école primaire s’immole devant des élèves, un garagiste s’étouffe avec une feuille d’or. Ces morts seraient-elles liées au suicide d’une jeune fille ?


Première impression

Autant la couverture ne m’a pas séduite au premier regard, autant elle attire l’œil donc m’a curiosité à fait le reste et le résumé lui m’a intrigué. Me voilà alors parti pour une nouvelle lecture.


Ok on stop tout

8% c’est tout ce que j’ai pu supporter, je me ferai presque honte, mais je me vois mal continuer donc ce sera un avis sur une lecture plus que partielle.



Pourquoi je n’ai pas pu continuer ?

Malgré un style et une écriture agréable, j’ai eu l’impression de me noyer dès le début, j’ai forcé un peu jusqu’à arriver à la partie qui m’avait intrigué dans le résumé : l’immolation. On fait connaissance donc avec les enquêteurs sur ce cas d’immolation publique, chacun ayant leur passé il faut croire, et on retrouve aussi le rapport avec le début de l’histoire.



Ce n’est pas que je ne saisis pas les liens entre les différentes histoires conté, mais au bout un moment, j’ai juste trouvé abusé le fait que chaque personnage ai un passé digne d’un thriller qui lui serai propre et ça c’est très lourd. Adieu personnage landa auquel on s’identifie et bonjour aux protagonistes au passé sombre, même la petite amie du copain du fils du commissaire en charge de l’enquête qui a un lien avec Alexandre dont les yeux ont la même couleur que la blonde dans les années 40 en Allemagne et qui est aussi blonde que ex-femme du même commissaire que mentionné précédemment, enceinte et morte enlevé par des néo-nazis dont le fils n’est probablement pas son fils à elle mais bien pas son fils à lui mais qu’il élève quand même …



Vous voyez où je veux en venir, ça Soule, alors oui un petit cocktail pour se désinhiber je suis partante mais me prendre la tête en lisant non merci.

Je note quand même en positif le style et « la plume » de l’auteur (je n’aime pas ce mot on devrait dire le clavier désormais) est top, mais si j’ai un conseil, autant je suis d’accord que les personnages aient tous leur passé- cela permet d’avoir des personnages bien construit- autant il faut savoir doser pour pas finir avec un Goudron* à la place du bon cocktail promis.



Au final, je n’ai plus qu’à me trouver une autre lecture pour cette semaine


C’était Anna Bell, pas assez soule pour apprécier sa lecture ! Mais pourtant bien soulé 😆 eh oui, je suis pas gentille quand je m’y mets.

PS : L'avis en image est plus sympa n'hésitez pas à aller le découvrir sur le blog

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un thriller sympathique qui aborde de nombreux thèmes comme la vengeance, le harcèlement et même un épisode dramatique de la seconde guerre mondiale.
Le roman commence directement par le suicide d'une directrice d'école qui s'immole par le feu . Que lui est il arrivée pour arriver à ça? Est ce vraiment un suicide?
L'auteur a une belle plume et les chapitres s'enchainent facilement. Il fait durer le suspens longtemps à travers les différentes histoires qui vont s'entremêler.
Si j'ai aimé l'histoire j'ai tout de même été perturbée par certaines choses. Je n'étais pas au courant que ce livre était un second tome. Si cela n'empêche pas de suivre l'histoire j'ai tout de même été perturbée dans ma lecture. J'ai également trouvé qu'il y avait trop de personnages "à gros problèmes". ça enlevait de la vraisemblance à l'histoire.
Ce livre m'aura fait passer un bon moment de lecture et je pense que l'auteur mérite d'être connu et lu.
Merci pour la découverte!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :