Parti en fumée

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 21 juil. 2020 | Archivage 20 août 2020

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #Partienfumée #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Elle luttait pour découvrir la vérité… Si seulement elle avait pu ne jamais l’apprendre !

Un matin, Catherine se réveille seule dans son lit. Elle ne s’inquiète pas, convaincue que son mari est allé courir avant de se rendre au travail, comme il en a l’habitude.

Mais cette fois, Simon n’arrivera jamais au bureau. Ses baskets sont devant la porte et rien ne manque à part lui. Très vite, Catherine pressent qu’il lui est arrivé quelque chose : il n’avait aucune raison de disparaître ainsi.

En réalité, tandis que la vie de sa femme est bouleversée, Simon, bien vivant, parcourt le monde et se forge un nouveau destin. Il est le seul à savoir ce qu’il a fait, ce qui l’a poussé à partir. Les souvenirs auxquels Catherine se raccroche ne sont que mensonges, tout comme leur mariage. Ce n’est que vingt-cinq ans plus tard, quand Simon refait surface, qu’elle découvre enfin qui il est réellement…. Et il est des vérités plus difficiles à entendre que d’autres.


Elle luttait pour découvrir la vérité… Si seulement elle avait pu ne jamais l’apprendre !

Un matin, Catherine se réveille seule dans son lit. Elle ne s’inquiète pas, convaincue que son mari est allé...


Note de l'éditeur

John Marrs est un journaliste indépendant et un écrivain à succès, auteur de plusieurs best-sellers, parmi lesquels Âmes sœurs, When You Disappeared et The Good Samaritan. Après avoir passé les vingt-cinq dernières années à interviewer des célébrités du monde de la télévision, du cinéma et de la musique pour la presse écrite américaine, il se consacre aujourd’hui entièrement à l’écriture de romans. Pour suivre son actualité ou le contacter, rendez-vous sur son compte Twitter : @johnmarrs1, sa page Facebook : @johnmarrsauthor, son compte Instagram : @johnmarrs.author ou son site web : johnmarrsauthor.co.uk.

John Marrs est un journaliste indépendant et un écrivain à succès, auteur de plusieurs best-sellers, parmi lesquels Âmes sœurs, When You Disappeared et The Good Samaritan. Après avoir passé les...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782919805785
PRIX 9,99 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers mon Kindle (MOBI)
Télécharger (PDF)

Chroniques partagées sur la page du titre

Simon et Catherine se connaissent depuis le plus jeune âge. Aujourd’hui mariés avec des enfants ils vivent une petite vie tranquille jusqu’à l’inquiétiante Disparition de Simon un matin. Malgré les recherches le dossier ne sera jamais classé car il ne laissera aucune trace. On suivra au fur et à mesure du livre leurs vies sans leurs partenaires ainsi que les raisons qui ont poussé Simon à s’en aller volontairement par ses voyages à travers le globe qui lui rappeleront sa famille ou plus simplement par des souvenirs. Différentes problématiques seront abordées dans ce titre comme la perte d’un enfant, la maladie ou encore la prostitution ou le deuil d’une personne disparue et tout cela avec des mots toujours très justes et très touchants. Les liens entre les personnages sont très biens amenés. Le livre se lit très facilement et surtout est organisée de façon assez originale en effet le début prend place dans un présent où Simon et Catherine se rencontre après toutes ses années. Lorsque nous lisons l’histoire eux se la raconte sans tabous et réagissent à la version donnée par l’autre en mettant parfois au clair des quiproquos qui furent fatals à leur couple.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai beaucoup apprécié ce livre, la plume de l'auteur est très addictive. On est pris dans le tourbillon des émotions de Catherine qui ne comprend pas pourquoi son mari tu as disparu, et nous non plus. Au fur à mesure du livre, nous apprenons ce qu'il s'est réellement passé dans la tête de Simon, et à la fin, quand on apprend le pourquoi du comment nous sommes très surpris.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je remercie NetGalley et les éditions Amazon Publishing de m'avoir permis de lire ce thriller qui ma plu sans trop car un peu long . Je me suis attacher a ce couple que forme Simon et Catherine qui se connaisse depuis longtemps et qui s'aime est veule fondé une famille . Après leurs études faites ,ils vont se marier mais la famille de Simon les trouvent encore un peu jeune pour cela . Apres quelques années va avoir pas mal de problèmes lourde de conséquence. Après bien des années de galère,il va arriver pas mal de choses qui va changer pas le cour de leur vie . Ils vont devoir se battre ,pleurer ,pour peut être arriver a avoir quelques choses . L'auteur a fait trop de long dialogues , mais l'histoire est très belle , bien écrite , triste mais j'ai été dessus de la fin de cette histoire , cela est dommage . Il faut le lire pour s'avoir ce qu'il arrive a cette famille presque parfaite avec beaucoup de péripéties .

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Tout le roman est construit sur les pensées de Catherine et Simon 25 ans plus tôt et 25 ans plus tard, autant vous dire qu'il faut une certaine gymnastique intellectuelle qui a fini par me lasser. Ajoutez à cela, les quelques invraisemblances, le manque de rebondissements, des personnages qui m'ont fatigués, ce thriller psychologique domestique dont le pitch semblait de prime abord assez intéressant, m'a finalement laissée totalement de marbre et ce malgré le twist final. i

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Il revient à Northampton après 25 années d’absence... 25 ans avant, il avait une femme Catherine, 3 enfants et un chien. Lui c’est Simon, le chef de famille : mari et père. Un matin il est parti faire son jogging et n’est jamais revenu... tout le monde l’a cherché sans résultats... Que s’est-il passé? Que lui est-il arrivé ? Le suspens ne dure pas... très rapidement on apprend que ce fameux matin Simon est sorti dans le but de se suicider... tout était organisé mais n’y parvenant pas, il met en scène sa mort psychique, il s’enfuit... Il parcourra le monde durant des années et réapparaîtra 25 ans plus tard. Voilà pour avoir les réponses aux questions que l’on se pose : pourquoi? Comment peut-on tourner la page de 33 ans de vie? N’y avait-il pas d’autres solutions? Que s’est-il passé tout ce temps?... il faudra poursuivre cette lecture afin de comprendre ce qui est réellement arrivé. L’auteur joue sur trois temporalités : 25 ans avant et après la disparition mais aussi une temporalité dans l’enfance de Simon et Catherine. Il y a également une alternance des chapitres qui permet de suivre l’histoire à travers le regard de chacun des personnages. Encore un roman pour lequel je suis déçue... Jusqu’à la moitié du roman, je me suis beaucoup ennuyée, il y a peu de relief... Globalement cela manque de finesse. On est juste dans une histoire pathétique qui illustre les conséquences de la lâcheté humaine... les personnages ne sont pas attachants, l’histoire est rocambolesque au possible et le twist final s’anticipe à des kilomètres.... quant aux tentatives de suicides aux «bonbons à la menthe» pitié! Merci à #netgalleyfrance, #partienfumee

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le résumé de ce livre à paraître le 21 juillet 2020 m'a fort intéressé. C'est pour cette unique raison que je l'ai sollicité via Netgalley. Parti en fumée c'est l'histoire de Simon qui, après être parti du domicile conjugal en catimini, réapparaît 25 ans plus tard afin de rencontrer son ancienne compagne pour enfin lui expliquer les raisons de sa disparition. Il tient Catherine pour l'unique responsable; elle l'a poussé à bout lui laissant ainsi le choix entre se suicider ou fuir. Bien que le résumé m'avait séduite, le récit m'a laissé sceptique dans le premier quart du roman. En effet, Simon faisant part de son souhait de révéler la cause de sa fuite qu'après avoir raconté à Catherine son vécu de ces 25 dernières années, j'ai eu peur de trouver des longueurs et une lassitude pour venir à bout des 415 pages. Et pourtant c'est l'inverse qui s'est produit fort heureusement d'ailleurs. Le récit alterne entre présent et passé. Ce dernier permet ainsi de reconstituer le déroulé de ces dernières années pour les deux époux. Le présent quant a lui permet de connaître les questionnements et sentiment que suscite les propos de l'autre. Je me suis autant plu à reconstituer ces 25 dernières années qu'à détester personnage de Simon. ATTENTION SPOIL !!!! Je me suis doutée assez rapidement que ce père de famille devait être responsable de la mort d'un de ses fils car il était né d'une union légitime. Bon, je n'ai eu qu'en partie raison. En tout cas, s'il y a bien une chose à retenir de Parti en fumée c'est l'importance de la parole. Mieux vaut aborder ce qui nous préoccupe. Cela peut permettre de trouver une solution et surtout de ne pas s'imaginer n'importe quoi...

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Très déçue par ce dernier roman, j'ai adoré ces deux précédents mais là, non pas aimé, c'est long et pas vraiment dans le style que j'espérais...Un raté pour moi....

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Importance de la parole dans le couple, parole qui permet (peut-être ?) d'expliquer l'impensable, en l'occurrence quitter sa femme et revenir 25 ans après en donner la raison

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Mon avis est mitigé sur ce livre. J'ai beaucoup aimé comment l'auteur jongle entre Simon et Catherine, au passé, pour tenter de nous faire comprendre pourquoi Simon s'est volatilisé du jour au lendemain, abandonnant femme et enfants et comment Catherine a réussi à affronter cette épreuve et a continué à avancer. En revanche, j'ai eu beaucoup de mal à lire les passages concernant Simon au début de sa fuite. J'aurais tendance à dire que ça devient intéressant lorsqu'il part aux Etats Unis. Par contre, j'ai vraiment apprécié le récit de Catherine, on s'attache à elle et on a du mal à imaginer ce qu'elle a pu bien faire pour que Simon décidé de partir. Cette façon d'écrire est originale. Finir chaque chapitre avec les deux personnages au présent, où chacun découvre ce que l'autre à vécu pendant ces vingt-cinq années, était vraiment une bonne idée. Par contre, la fin (et donc le moment où l'on commence à comprendre pourquoi Simon est parti) est tirée par les cheveux. Dès lors qu'on comprend ce qu'il reproche à Catherine et qu'on apprend la vérité, on devine aisément la fin. Ça n'en reste pas moins original et le livre se lit facilement. Merci Nettgalley pour cette découverte.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dans la vie d'un couple , un grain de sable peut tout gâcher . Réduire à néant les efforts pour surmonter l'insurmontable ou pour maintenir la flamme vivace malgré tout . Un mot de trop , l'usure des relations , une jalousie malsaine , le sentiment d'étouffer ou de manquer d' espace , la confiance qui s'émousse ou la perte d'un enfant et la cellule familiale peut exploser à jamais . C'est ce qui arrive soudainement à Simon et Catherine Nicholson , ce couple de trentenaires avec trois enfants en bas âge . Un beau matin , Simon a décidé de quitter leur domicile de Northampton , Angleterre , et de mettre les voiles . de tout laisser derrière lui : sa femme , ses trois enfants , James , Robbie , Emily et leur chien Oscar . Un allez simple pour l'inconnu à la recherche d'une liberté perdue , d'une occasion de prendre un nouveau départ ou de cacher ses démons ? Simon, ne sait qu'une seule chose : il doit aller de l'avant et fuir au plus vite son passé pour reconstruire un nouveau présent sans ne laisser personne se mettre en travers de sa route ….quitte à réapparaitre 25 ans plus tard pour régler ses comptes et apprendre la vérité à Catherine sur ces années où il a vécu sans elle et où son âme damnée a réapparu malgré lui . Malgré quelques longueurs et quelques allez-retours temporels qui auraient pu être évitées , j'ai plongé dans ces deux histoires en parallèle et je me suis attaché aux deux personnages principaux , Catherine et à Simon , malgré ses crimes et son caractère torturé . Embarqué par leurs deux parcours , semés d'embuches , de surprises - bonnes et mauvaises - et de rebondissements multiples . Deux trajectoires géographiques différentes où la chance a joué son effet à plein . Côté stylistique , l'écriture de l'auteur d' « Ames soeurs » est suffisamment habile pour ne pas lâcher son lecteur en chemin et le garder frais et dispos pour un suspens en forme de massue finale . le récit aurait sans doute gagner en intensité en raccourcissant quelques chapitres qui diluent un peu trop par moment notre attention . Un roman qui vaut malgré tout le détour et qui pourra peut être servir pour certains couples en plein questionnement existentiel .

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je remercie NetGalley et les éditions Amazon Publishing de m'avoir permis de découvrir ce thriller que je qualifierai davantage de Drame Familial. D’entrée de jeu l’auteur m’a embarqué dans la lecture et impossible de le lâcher jusqu’au dénouement final. Tout commence un banal matin, un père de famille se lève pour faire son jogging et… malheureusement disparaît subitement. Nous sommes en alternance passé/présent – cette temporalité varie entre la perception de Simon qui abandonne tout et Catherine qui a subit et qui a dû faire face avec ses 3 enfants. 25 ans se sont écoulés et un bon matin Simon est là devant sa porte ! Pourquoi ??? Et que s’est-il passé durant ces années… Il va falloir s’armer de patience pour le découvrir… J’avoue que j’ai frôlé le coup de cœur, mais malheureusement le récit est parfois trop long surtout la partie de Simon et les premières années de « sa nouvelle vie » et du coup le rythme ralentit et perd en effet ce qui est vraiment dommage. Le lecteur reste en haleine du début à la fin car comme Catherine on veut juste savoir POURQUOI il a tout quitté et surtout quelles sont les raisons de son retour. Et quand le dénouement arrive, une explosion de sentiments s’entremêle. Je reste convaincu que ce livre aurait pu être encore plus haletant en raccourcissant certains chapitres et peut-être modérer l’enchaînement final de toutes ces péripéties MAIS personnellement cela ne m’a pas vraiment dérangé. J’avais déjà adoré « Ames sœurs » de cet auteur et avec celui-ci, il confirme son talent et sa plume.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce roman noir très bien construit fait alterner le passé et le présent, les points de vue de Simon et de Catherine, jusqu'à ce que les deux se rejoignent pour enfin apporter la réponse à la question que l'on se pose depuis le début : Mais pourquoi Simon s'est-il volatilisé un matin, laissant femme et enfants ?... Peu à peu, la narration distille quelques indices... On se prend de compassion pour l'épouse, Catherine, et on apprend à découvrir toutes les facettes de la personnalité complexe de Simon... Impossible de lâcher ce roman à partir de la moitié ; dès lors, le rythme s'accélère, jusqu'à ce que toutes les pièces de ce très sombre puzzle s'assemblent... Je remercie Netgalley et l'éditeur Thomas & Mercer de m'avoir donné l'occasion de lire ce roman ! #NetGalleyFrance #Partienfumée

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Simon, disparu 25 ans plus tôt, réapparaît dans la vie de son ex femme pour lui expliquer les raisons de son départ. La construction de ce policier est originale et plutôt réussie: l'auteur va alterner l'époque actuelle et le passé vu et raconté par chacun des personnages: on s'y retrouve sans problème, chaque passage étant préfacé par le nom, le lieu et la date. J'ai beaucoup aimé le personnage de Catherine, le plus réussi à mon avis dans ce roman: la façon dont elle va se découvrir et se construire une nouvelle vie tout en préservant ses enfants. Je n'ai pas du tout aimé le personnage de Simon, non parce qu'il est le méchant de l'histoire, mais parce que je n'ai pas réussi à le trouver cohérent et donc vraisemblable. Et c'est là que le bat blesse; je n'ai pas cru à cette histoire; je n'ai pas cru à certains de ses gestes, je n'ai pas cru à l'intrigue. Et je l'ai regretté, car j'ai bien aimé l'écriture, la faculté de l'auteur de dresser en quelques mots de nouveaux pans de l'histoire, de nouvelles rencontres, de nouveaux personnages. Dommage que cela n'ait pas été au service d'un scénario mieux ficelé. #Partienfumée #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Simon à fait le choix en ce matin du 4 juin de laisser sa femme Catherine et ses enfants Emily, James et Robbie sans se retourné et sans une once de remords. Le quotidien était devenu trop pesant. Suicide ou Disparition ? Simon a choisi son destin. Il décide de recommencer une nouvelle vie, loin de son passé, en oubliant femme et enfant afin de s’inventer un nouveau futur. Intérieurement, Simon se sent mort et a besoin de survivre loin de son foyer. Durant les mois qui suivirent Catherine, essaye de se reconstruire, pendait que celui-ci prend du bon temps, entre sexe, femmes, drogue et alcool. Il découvre le monde, voyage, travaille dans certains endroits et fait des rencontres qui changeront son destin. On apprend au fil des pages à aimer Catherine qui a été blessée au plus profond d’elle-même, à réussi à survivre à cette tragédie et tenir d’une main de fer cette famille en plein chaos. Et l’on éprouve des sentiments contraires pour Simon, lui en voulant d’avoir abandonné sa famille ou profit de débauche, plutôt que d’affronter ses doutes et ses peurs les plus profondes. Nous voyageons au fil des années. Retour 25 ans et arrière ainsi qu’au présent ou Simon décide de revenir voir Catherine pour faire son mea-culpa et de lui expliquer la raison de son geste 25 plus tôt. Nous revivons la vie de ces deux personnages au fil des pages. Les pièces du puzzle ses mettent en place doucement au fil des pages. L’énigme est consciencieusement dévoilée en fin d’ouvrage pour nous tenir en haleine jusqu’au final et nous découvrons les deux versions de l’histoire, vue par Catherine et Simon. Je n’ai pas réussi à vraiment adhérer à ce roman, qui joue avec nos émotions, nous invitant à aimer un personnage plus qu’un autre, et ne pas aimer l’histoire dans son intégralité. L’histoire n’en demeure pas moins originale et bien écrite et vous garantit un très bon moment de lecture. La fin de ce roman s’achève sur des vérités qui ont trop longtemps été mises sous silence. Arriveront-ils à se pardonner et enterrer toutes les douleurs passées ?

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci à NetGalley et à Amazon Publishing France de m'avoir permis la lecture de ce bon roman. Simon Nicholson ,après plusieurs tentatives de suicides avortées ,décide de partir en abandonnant sa femme ,Catherine et ses enfants.Et il laisse tout derrière lui partant à l'aventure sans argent ni but précis ,que de fuir sa vie.Alors que tout le monde l'a oublié ,il réapparaît 25 ans plus tard pour tenter d'expliquer sa fuite et obtenir son pardon.Lecture agréable .

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Nouvel opus de John Marrs qui est en fait son premier roman réédité chez Amazon Publishing. Ceci explique surement pourquoi j'ai moins apprécié cette lecture qu'Âmes sœurs, qui avait été un coup de cœur. Il a des défauts qu'on, parfois, certains premiers romans. Simon disparait, Catherine, ne comprend pas et est persuadée qu'il n'a pas pu les abandonner et pourtant... Pourquoi un tel acte ? Il faut attendre les dernières pages pour le découvrir et suivre en attendant 25 ans de vie vécues en parallèle. Les chapitres sont courts et égrainent les années du point de vue des deux protagonistes. Certains faits sont marquant et d'autres totalement intéressants ce qui rend le récit inégal. Pour autant, j'ai eu envie de connaitre le fin mot de l'histoire. Je n'ai pas vu venir du tout le dénouement mais il n'est pas non plus extra. J'ai même envie de dire tout cela pour ça. J'ai aimé le personnage courageux de Catherine et j'ai eu envie de donner des baffes à Simon. Tous les autres personnages sont très secondaires et peu présents, le récit repose surtout sur ces deux héros. Si le résumé vous tente et que vous êtes curieux de savoir comment et pourquoi un homme peut en arriver là et comment une vie peut partir en fumée, testez ce roman.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce livre met en avant un point essentiel à la survie de tout couple qui est la communication. La communication est un point essentiel pour maintenir un couple a flot. J'ai beaucoup aimé ce livre qui m'a amené dans un style de lecture auquel je ne suis pas habitué mais qui m'a surpris.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

John Marrs est un auteur anglais plutôt prolifique que je ne connaissais absolument pas quand je me suis lancée dans ce roman qui a des petits airs de thriller mêlés de tranches de vie. On y suit Catherine, une mère de famille qui se trouve un jour face à la disparition de son mari et qui doit réapprendre à vivre et organiser son quotidien. Jusqu’à ce que des années plus tard celui-ci refasse surface et vienne lui raconter ce qu’il s’est réellement passé. Chaque chapitre alterne alors, sur une même période, entre ce qu’a vécu Catherine et ce qu’a vécu Simon, avant de conclure avec un rapide retour au présent pour que les deux fassent en quelque sorte un bilan. Et on passe ensuite à la suite, plusieurs heures, jours, mois ou années plus tard. C’est un procédé ingénieux parce qu’au début on est attiré par cette liberté que Simon prétend vouloir retrouver. Un peu coincé dans sa routine, avec sa vie de famille bien rangée, on peut le comprendre quand il part faire une escapade. Même s’il laisse derrière lui une femme et des enfants complètement détruits qui vont mettre des mois à s’en remettre, ne sachant même pas s’ils doivent espérer le retour d’un père un jour. Le problème c’est qu’on voit rapidement qu’il y a quelque chose derrière tout ça et que c’est assez long à émerger. Simon n’est pas simplement parti pour respirer, il est dangereux et il laisse dans son sillage la destruction et la mort sans aucun remords. Et il est difficile de voir ce qu’il reproche à sa femme, d’autant plus qu’on a appris à l’apprécier, elle, et qu’elle ne donne pas l’impression de cacher de mystérieux secrets. C’est compliqué de ne pas se placer dans le camp de Catherine dont le parcours est exemplaire et du coup le récit en devient un peu déséquilibré mais il n’empêche que le suspens reste jusqu’au bout. Et malgré quelques péripéties qui m’ont semblé un peu énormes, j’ai aimé les changements de décor et le parcours de l’un et de l’autre, le tout servi par une très chouette écriture et un style vraiment addictif.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Grande fan de John Marrs, je me suis bien sûr précipitée sur ce livre. Pour...ma première déception de cet auteur. Le concept est excellent et pousse à la réflexion mais que de longueurs, de répétitions, de moments inutiles où il ne se passe absolument rien. Cela ne m'empêchera pas de lire un prochain c'est certain mais quel dommage de ne pas avoir su couper certains passages :(

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Parti en fumée, le titre ne peut pas être mieux trouvé, même si ce n'est pas flagrant au début de la lecture, celui-ci prend ton son sens lorsque l'on avance dans l'histoire. Un matin, Catherine se réveille et découvre que son mari n'est plus à ses côtés dans le lit conjugal, elle pense tout d'abord qu'il est parti courir, mais ses baskets sont toujours là, elle appelle son associé, mais celui-ci s'inquiète également de son absence, car un gros contrat doit être signé aujourd"hui, après plusieurs jours de recherche, elle finit par admettre qu'il l'a abandonnée, la laissant seule avec 3 enfants en bas âge. Commence pour Catherine, une période vraiment difficile de reconstruction. L'originalité de ce livre réside, dans le fait que chaque chapitre est savamment écrit, le livre commence par le retour de Simon après 25 ans d'absence, il veut expliquer son geste, ensuite chaque chapitre est construit de la façon suivante : le lieu, la date et le personnage qui raconte ce qu'il a vécu à cette période là, on commence soit par Simon, soit par Catherine et le chapitre se termine par le moment présent et l'analyse de chacun par ce qu'ils viennent d'apprendre. J'ai vraiment beaucoup aimé le suspense que l'auteur a réussi à installer au fur et à mesure de son histoire, les personnages sont plaisants et crédibles, les chapitres ni trop longs, ni trop courts, le seul petit bémol résiderait peut-être dans quelques petites longueurs ressenties surtout en début de lecture, je recommande vivement ce roman.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Du jour au lendemain, Simon, marié et papa de trois enfants, disparait. Il quitte sa famille et ne donnera plus signe de vie. Catherine, sa femme, persuadée qu’un accident lui est arrivé, met d’abord tout en oeuvre pour le retrouver. Avant de se rendre à l’évidence et d’essayer de se reconstruire. Vingt-cinq ans plus tard, il débarque dans sa cuisine... J’avais lu plusieurs avis négatifs sur ce roman. Et contre toute attente, je l’ai adoré ! Les questionnements sont nombreux entre ce qui a poussé Simon à fuir, ce qui est arrivé à Billy, et tout ce qui a pu arriver à ces deux personnages pendant vingt-cinq ans. J’ai adoré suivre l’évolution de Catherine et sa lente reconstruction. D’abord anéantie, elle a su faire preuve d’une force incroyable pour se relever et reconstruire sa famille. Je me suis régalée avec les révélations de Simon, toutes plus surprenantes les unes que les autres. Les coïncidences énormes qui lui ont permis de s’enfoncer dans le mensonge, ainsi que celles qui l’ont amené à recroiser des personnes qu’il avait côtoyées dans son ancienne vie, ont apporté un aspect distrayant et aventureux à ce roman qui se déroule quand même en huis-clos dans la cuisine de Catherine, où l’ambiance est pour le moins pesante ! John Marrs nous tient en haleine à la perfection en reconstituant méticuleusement les évènements qui ont marqué ces vingt-cinq années, mais également leur vie commune. En les relatant tour à tour du point de vue des deux protagonistes, leurs révélations paraissent encore plus choquantes et rendent cette lecture de plus en plus addictive. Une jolie découverte pour moi !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un matin, Catherine se réveille et constate qu’elle est seule avec ses 3 enfants. Elle n’est pas inquiète car depuis quelques temps, son mari, Simon se lève à l’aube et va courir avant d’aller au travail. Le doute n’est semé en elle qu’au moment où l’associé de son mari se plaint de son retard pour un RDV important… Où peut-il bien être ? Durant la journée, Catherine vaque aux tâches quotidiennes pour ne pas inquiéter ses enfants jusqu’au moment où elle découvre les baskets de Simon dans l’entrée de la maison… Il n’est pas parti courir, il ne revient pas, des recherches sont entamées, en vain. Et c’est le plongeon dans l’horreur pour cette femme en charge de 3 enfants en bas âge… Quelle est l’explication de cette disparition ? Un accident ? Une fuite ? En mêlant les époques, le récit alterne les points de vue des héros : Simon et Catherine. Le lecteur devine ainsi que cette famille heureuse en apparence n’a pas survécu à une souffrance qu’il lui faut découvrir peu à peu. Chacun s’est imaginé les sentiments de l’autre et lorsque la vérité éclate bien plus tard c’est à nouveau un séisme ! C’est un roman qui se dévore, une vision très noire de l’humanité et finalement un éloge de la communication entre les êtres d’une même famille !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

#Partienfumée #NetGalleyFrance Sortie le 20 juillet 2020 Livre difficile à poser tant le « POURQUOI » est obsédant !! Vue de l'extérieur la famille pourrait sembler heureuse, un papa, une maman, 3 enfants, maison, travail, harmonie et équilibre. Sauf que….pas du tout ! Un quatrième enfant est mort quelques mois plutôt mais dans des circonstances pour nous inconnues. Le père et mari, Simon, en veut énormément à Catherine, sa femme pour avoir décidé de se suicider, raisons tout aussi inconnues! Au moment de suicider il s'arrête dans son geste et part droit devant, sans rien. Il va disparaître de la vie des siens, jusqu'à réapparaître 25 ans plus tard. Alternativement Simon et Catherine vont raconter la version de leur vie au moment de la disparition puis au fil des ans et celle de la réapparition de Simon. J'ai bien aimé cette façon de raconter : passé, présent pour l'un et l'autre ! Et plus on se pose de questions plus on déteste Simon en parallèle ! Les pronoms personnels abondamment employés augmentent le suspense et le mystère ! A un moment c'est devenu trop long ou trop lent, trop de considérations personnelles, qui noyaient la sauce. le « pourquoi, mais pourquoi » était toujours présent mais devenait moins obsédant, perdu dans un flot de dialogues. Malgré tout, une fois alléchée, impossible de ne pas continuer ! Quelques invraisemblances dans la vie des personnages mais rien qui à mon sens ne vienne gâcher l'histoire. Pour garder le rythme amorcé avec le premier tiers du livre, il aurait fallu quelques coupes franches dans le détail des frasques de Simon. Que 3★ parce que ces longueurs ont fait baisser mon intérêt pour le dénouement ! Sinon, c'est un bon thriller mais à aborder avec patience !!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai adoré le résumé et je crois que j’aurais dû m’en tenir là et imaginer le roman. Ma chronique va être très rapide car je n’ai pas aimé l’histoire, mais alors pas du tout. L’histoire se déroule sur plusieurs temporalité et c’est assez compliqué au début de bien comprendre qui parle et à quelle époque. Mais finalement, ce n’est qu’un détail car on s’habitue assez vite. Je n’ai pas aimé l’intrigue, les différents rebondissements ni le grand final. Je n’ai pas aimé les personnages, je n’ai pas réussi à m’attacher à l’héroïne et je crois que je peux dire que j’ai détesté le héros. Ce type est un vrai crétin, et encore je suis loin du compte… (Mais je reste correcte sur le blog! 😉 ) Ce n’est pas évident d’expliquer sans dévoiler l’intrigue mais à la fin de la lecture, on se dit que vraiment la communication dans un couple, c’est primordial! Le seul point positif de ce roman, mais c’est un vrai gros point positif, c’est qu’il m’a fait ressentir toute une gamme d’émotions : de la tristesse, de la colère voire même de la haine! Et c’est ce que je recherche dans un roman, qu’il me bouleverse, qu’il me remue. Mais cette fois-ci, je pense que c’était trop et dans le mauvais sens. J’adore refermer un livre et me dire « waouh, c’était trop bien », ici, je n’avais que des pensées négatives… Conclusion : J’ai bien aimé le style de l’auteur mais l’histoire n’était pas pour moi.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci à Amazon Publishing de m’avoir permis de découvrir ce roman en avant-première via NetGalley France. J’ai été intriguée par le résumé et j’ai accepté de sortir de ma zone de confort pour lire cette histoire, classée dans les thriller ! Simon, le mari de Catherine, a disparu brutalement il y a 25 ans et depuis, il n’a donné aucun signe de vie. Voilà qu’un beau jour, il réapparait tout aussi brutalement, au plus grand désarroi de Catherine, qui n’a toujours pas compris les raisons de son départ. J’ai eu beaucoup de mal à terminer ce roman, j’ai dû m’y prendre à trois reprises pour arriver au bout. Pas qu’il n’était pas intéressant, mais il y avait parfois des longueurs, et j’avoue avoir lu certains passages en diagonale. Cela dit, j’ai énormément aimé la construction du roman : chaque chapitre est divisé en trois parties distinctes : Catherine il y a 25 ans, Simon il y a 25 ans, et aujourd’hui, tous les deux face à face. C’est appréciable, car on comprend en même temps ce qu’ils vivaient au même moment. Au niveau de l’histoire et des personnages, je me suis sentie proche de Catherine, cette femme qui, du jour au lendemain, est abandonnée et doit gérer seule ses enfants, les factures, les traumatismes psychologiques de chacun, les accusations malveillantes de proches, sans savoir ce qui est réellement advenu de son mari. Simon m’a énervée, je ne l’ai pas supporté. C’est un peu facile, monsieur mène la vie de grand seigneur aux quatre coins du monde sans se préoccuper du mal qu’il a fait à sa famille… Et puis la fin. Les aveux. Le moment où on comprend tout. Et là, j’ai surtout compris pourquoi je ne lisais pas de thriller. Pas de scènes « gores » je vous rassure. Mais j’ai été choquée, bouleversée par les révélations finales. J’ai encore du mal à m’en remettre. Chapeau à l’auteur. Vraiment, je suis en admiration devant la construction, le déroulement de l’intrigue. Bravo ! Même si je n’ai pas accroché plus que ça avec ce roman, c’est un excellent travail littéraire. Les fans de thriller et d’enquêtes apprécieront sans aucun doute. Il sort le 21 juillet.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le commentaire de Martine : Parti en fumée a tout ce qu'il faut pour me transporter complètement dans un autre pays et une autre vie et j'ai laissé les personnages prendre vie, ils se sont glissés sous ma peau. Parti en fumée est un drame familial profondément axé sur les personnalités et j'étais investi dans les personnages (surtout pour l'un d'eux au moins). C'est un roman qui parle du voyage et qui a une cadence lente, le déroulement se passe lentement, ce qui permet de faire la découverte des personnages tout au long de l'histoire. Ne vous attendez pas à ce qu'il se concentre sur une enquête après la disparition de Simon, ce n'est pas l'essence même de ce récit. Le roman commence par le retour de Simon après 25 ans, puis il revient sur sa décision de disparaître et de quitter son amour d'enfance Catherine et ses 3 enfants il y a tant d'années. Il avait en fait prévu de se suicider, mais à la fin, il a décidé que ce serait trop facile, mieux laisser sa femme souffrir et se demander ce qui lui était arrivé alors il a juste disparu. Jusqu'à ce retour. La raison pour laquelle il est parti est entourée de mystère, mais ce doit être quelque chose de terrible, c'est tout ce que je pouvais supposer. C'est bien pire que ce que je pensais. Cette raison arrive à la fin, la connaître, enfin la comprendre, la réaliser, c'est déchirant ! Il n'y a rien qui donne une idée de ce qui s'est passé, mais les histoires alternées, de leurs passés, m'ont donné une assez bonne idée de qui étaient ces gens, leur véritable moi qui se manifestait à travers leurs actions et comment ils faisaient face à leurs luttes intérieures. Il a poussé sa famille hors de son esprit trop facilement, il a fait des choses atroces et je me suis senti désolé pour lui, mais sans le prendre en pitié. Je me demandais si l'auteur allait me faire sentir coupable, mais je ne veux pas le dire. Je ne peux que vous confirmiez que je sentais de la sympathie pour l'un d'eux à la fin. Il a fallu attendre la fin du roman pour comprendre pourquoi il est finalement revenu et c'est encore tant d'années après que les faits tentent toujours d'inculquer la culpabilité. Leurs interactions dans le présent étaient comme une danse, voyant ce que leurs vérités faisaient à l'autre en les entendant si honnêtement. C'était fascinant de voir comment ils ont passé leur vie et lentement, ils arrivent au cœur de l'histoire avec une tournure, une tournure des événements que je n'aurais jamais imaginée et qui était si tragique. Je ne suis pas sûr que ce roman plaise à tout le monde, il y aura des opinions partagées probablement à cause de ce personnage peu sympathique et du manque de choses excitantes. Parti en fumée et une histoire riche, un bon suspense psychologique qui m'a complètement immergé dans une lecture très addictive.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un thriller que j'ai littéralement dévoré tant il y a de suspens ! Un jour, Simon, bon père de famille, décide de partir. Catherine, sa femme, ne peut croire qu'il l'ait abandonné avec ses enfants : il ne peut qu'être mort ! Mais voilà qu'il réapparait 25 ans plus tard pour tout expliquer... La construction des chapitres est palpitante : Catherine, il y a 25 ans, Simon, il y a 25 ans et aujourd'hui, la rencontre. Petit à petit, nous remontons le temps et voyons leur parcours et comment chacun a essayé de se reconstruire. Les traumatismes de chacun, les décès, les maladies, les rencontres et les choix effectués dans la vie. Jusqu'à la dernière page et l'ultime révélation, j'ai été happée par ce roman. Les personnages sont tour à tour attachants mais aussi monstrueux et l'auteur a su ne pas sombrer dans la mièvrerie avec Catherine, notamment. Bref, un thriller où la nature humaine en prend pour son grade mais sans virer dans le gore. Je ne peux que le recommander !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dans ce roman, John Marrs mise tout sur notre curiosité et le rythme addictif de l'histoire. Des chapitres courts, un incessant va-et-vient entre passé et présent et des informations distillées au compte-goutte, tout est mis en oeuvre pour qu'une fois commencé, le lecteur ne puisse plus lâcher le livre. C'est tellement efficace que l'auteur pourrait bien nous raconter n'importe quoi, rien ne pourrait nous faire abandonner notre lecture. On est ACCROS, on veut savoir à tout prix (moi le prix a été une nuit blanche) et on fusille le premier qui ose nous déranger (façon de parler, ne nous emballons pas...). Sinon, que vous dire de l'histoire? Un homme, une femme, une jolie petite famille, un couple en apparence parfait et puis... La disparition de monsieur redistribue toutes les cartes. Je vous préviens, des milliers de scénarii vont défiler dans votre tête. Vengeance? Trahison? Infidélité? Coup de folie? Chantage? Un truc surnaturel? KGB? Mossad? Enlèvement par des extraterrestres et lavage de cerveau? On se calme!!! On respire... La vérité, vous allez la connaitre et elle est sûrement loin de tout ce que vous avez pu imaginer. En attendant, vous allez assister à un face à face entre tendu entre mari et femme. Vous découvrirez, lentement, ce que chacun a vécu de son côté durant ses 25 dernières années. La perfection n'existe pas. Et les apparences sont souvent trompeuses. Ce qui est sûre, c'est que les clés d'une relation saine sont l'honnêteté et la communication. Car lorsque l'on commence à cacher, mentir (même pour les raisons les plus louables), le désastre n'est jamais loin. Vous allez en avoir la preuve avec Catherine et Simon. Conclusion Bonne nuit... Blanche.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai beaucoup hésité à lire ce livre, tant les avis divergeaient et présageaient une certaine noirceur. Plusieurs fois, j'ai failli abandonner. Certains passages sont trop longs, d'autres assez effrayants. On en veut dès le début beaucoup à Simon, père de famille, qui quitte femme et enfants du jour au lendemain, sans qu'on sache trop pourquoi. On trouve dans ce roman des rebondissements, des personnalités très fortes, des invraisemblances, des sentiments négatifs comme la tristesse, la colère, et plus encore ! La deuxième moitié du livre est plus intéressante, on finit par comprendre ce qui s'est réellement passé. C'est franchement noir, glauque par moment ; je ne suis pas trop habituée à ce genre de lecture. Mon avis est finalement assez mitigé. C'est tout de même une histoire originale, bien écrite hormis certaines longueurs inutiles. Ce roman rappelle notamment que la communication, dans un couple et dans la vie en général, est primordiale. Il évoque aussi le voyage, le sentiment de liberté, lorsqu'on voyage seul(e), sans enfant, les choix de vie et les opportunités qu'il faut saisir... ou pas ! Il s'agit du premier roman que je lis de cet auteur. J'aime les thrillers, mais en refermant ce livre je suis vraiment partagée sur "Parti en fumée". En tout cas, je pense que sa lecture ne vous laissera pas indifférent(e). Je remercie NetGalley et les éditions Amazon Publishing France pour la découverte de ce roman.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Simon et Catherine se connaissent depuis leur adolescence. Ils sont mariés et vivent dans une maison avec leurs enfants. Mais la vie n’est pas un long fleuve tranquille. Récemment, un drame a ébranlé leur couple. Il leur a fallu beaucoup d’énergie, de courage, pour continuer à avancer mais maintenant ça va mieux. C’est ce qu’on imagine en lisant les premières lignes, mais on sent comme une faille, une légère rayure et il ne faudrait pas qu’elle augmente …. Un matin, Catherine se lève. Simon doit déjà être parti au boulot, ou alors il a choisi, comme cela arrive, de faire un jogging avant d’enchaîner avec son activité professionnelle. Pourtant dans la matinée, son associé le cherche et de ce fait, sa femme s’interroge. La journée passe, toujours rien … On ne le retrouvera jamais et il faudra que l’épouse et mère de trois enfants tienne le cap malgré la douleur de l’absence. Vingt-cinq ans plus tard, Catherine reçoit une visite… C’est Simon qui réapparaît. Que s’est-il passé pendant toutes ces années, que veut-il, pourquoi maintenant et pas avant ou plus tard ? A partir de là, le roman vous prend dans ces rets et vous ne pouvez plus le lâcher. Chacun des deux personnages va prendre la parole tour à tour et le lecteur va découvrir tout ce qui s’est déroulé depuis la disparition … Est-ce qu’ils se sont reconstruits ? Tant de questions se bousculent en nous et en eux, on voudrait tout savoir vite, mais il faut du temps pour raconter un quart de siècle avec deux points de vue….. Alors, on lit et on oscille entre tout un tas de sentiments, on se demande où est la vérité. Sans arrêt l’un ou l’autre fait une révélation et nos certitudes vacillent. Ce roman est vraiment abouti car il sera nécessaire d’attendre les dernières pages pour que s’emboîtent les pièces d’un gigantesque puzzle dont nous n’avions que de vagues contours qui en plus, n’étaient pas les bons. Ce qui est intéressant, c’est de constater qu’une communication erronée, de l’incompréhension, peuvent avoir des conséquences terribles non seulement sur les personnes concernées mais également sur les autres, à la manière des dommages collatéraux. Les raisons qui poussent les individus à agir sont multiples, parfois une mauvaise interprétation déclenche des actes regrettables, à d’autres moments, il s’agit d’un concours de circonstances, d’un geste ou d’une parole malencontreuse. On ne peut pas tout maîtriser. Il y a peu de protagonistes, c’est presque un huis clos qui se joue dans cette cuisine où l’ex couple se raconte, mais comme chacun explique ce qu’il s’est passé, ceux qui les ont accompagnés apparaissent au fil des pages. J’ai admiré la combativité de Catherine, sa volonté de donner toujours le meilleur d’elle-même. Simon est un être plus torturé, qui ne trouve que rarement le repos. Les personnalités sont ambivalentes, leur part d’ombre les empoisonne de temps à autre. Un petit bémol pour quelques invraisemblances à mon avis mais bon…. Cette lecture a été pour moi une belle découverte. L’écriture et le style sont fluides, le contenu très prenant. L’auteur sait nous captiver en distillant les informations au compte-goutte. Il aborde de nombreux thèmes, la jalousie, la colère, le deuil, l’orgueil, le poids de la famille, l’amitié, la résilience, l’envie….. Un grain de sable a tout fait basculer pour ces deux-là, comme l’effet papillon. Est-ce pour le meilleur ou le pire ? Quelles auraient été leurs vies si rien n’avait enrayé le cours de leur quotidien ?

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le changement de temporalité rythme le Roma, bien qu'il y ai quelque longueur j'ai globalement apprécié ma lecture. En apparence, cette famille semble tout à fait normale mais plis nous parcourons les chapitres du passé plus notre vision des choses change. L'auteur nous maintient en haleine du début à la fin, j'ai adoré cette énergie.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Parti en fuméeJohn Marrs ches Amazon Publishing France Une lecture qui m' aura tenue en haleine! Un homme,Simon, la soixantaine, s'apprête à frapper à la porte d'une maison à Northamptonshire , une maison qu'il a quittée en catimini il y a de cela 25 ans. Y habite encore Catherine, sa femme et la mère de ses enfants. Il est venu lui dire pourquoi il est parti sans laisser de traces... Les années ont passé mais les souvenirs pour l'un et pour l'autre sont précis et ils vont tour à tour raconter , se raconter. Une construction habile qui demande au lecteur un minimum de suivi et d'attention. Ensuite tout s'enchaine les personnages se dévoilent peu à peu , ce ne sera que dans les toutes dernières pages que l'on saura enfin pourquoi. Une lecture addictive que je vous recommande sans hésiter. #Partienfumée #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je remercie Amazon Publishing et les Editions Thomas & Mercer via NetGalley pour la lecture de Parti en fumée de John Marrs, dont j’avais trouvé la quatrième très intrigante. En effet, sur un postulat de départ vu et revu, la disparition brutale et inexpliquée d’un père de famille, j’étais curieuse de découvrir pourquoi le « disparu » revenait après tant d’années auprès de ceux qu’il avait abandonnés. Je ne m’attendais absolument pas à ce que l’auteur prenne ce chemin là et déroule le fil de son intrigue de la sorte. Je n’y étais pas préparée le moins du monde mais j’ai trouvé ce parti-pris tout à fait original et intéressant. La plupart du temps, ce genre d’histoire recouvre une enquête policière, un rapt ou une amnésie, ce qui n’est pas du tout le cas ici. Non, c’est bien plus surprenant. Je précise que, pour moi, il s’agit d’un roman noir, d’un drame familial très psychologique et pas d’un thriller. La mise en place est assez lente pour laisser la part belle à l’installation d’une ambiance, et pour nous faire partager les ressentis des deux personnages principaux, autour desquels toute l’intrigue est construite. Les autres protagonistes ne restent que secondaires et ne sont là que pour leur participation au déroulé de l’histoire sans être vraiment approfondis. En fait, il s’agit presque d’un huis-clos qui se joue entre Catherine et et Simon, organisé de la manière suivante : Catherine 25 ans avant, Simon 25 ans avant et Catherine et Simon face à face aujourd’hui. J’ai trouvé très intéressante cette façon de procéder et de nous montrer la même histoire vécue par les deux personnages sous deux angles de vue très différents ainsi que leur évolution dans le temps aux mêmes moments, le meilleur restant leur confrontation, leurs explications, leurs souvenirs et leurs réactions. C’est lors de ce face à face que nous vivront les mêmes rebondissements qu’eux, que nous seront confrontés à la surprise, à la colère, au dégoût, à la haine, à l’amour, au désespoir et à tout un tas d’autres émotions. On se rend compte que les personnages ne sont ni tout blancs ni tout noirs, qu’ils sont, comme bien souvent dans la vraie vie, nuancés et ambivalents, que leurs actes ou leurs paroles, et surtout leurs non-dits, peuvent avoir des conséquences inattendues et causer des dommages collatéraux extrêmement graves. Extrait : « Les plus grands moments de la vie ne sont jamais que cela – des moments. Et, par définition, les moments ne durent pas. » Je ne recommanderais pas ce roman à tout le monde. Ceux qui attendent d’un livre que ça bouge beaucoup, avec des rebondissements à toutes les pages, il n’est clairement pas pour vous. Mais pour tous ceux qui sont passionnés par les drames psychologiques intenses, qui abordent des sujets difficiles tels que la maladie, le deuil, la culpabilité, le devoir, la jalousie, l’orgueil ou bien encore la résilience, laissez-vous entraîner dans les méandres de la psyché humaine et de ses zones d’ombre. L’auteur joue avec nos émotions mais aussi avec nos certitudes et nos intuitions. Les révélations finissent par s’enchaîner, vraiment inattendues et déstabilisantes pour certaines, et arrivent à maintenir le suspense jusqu’à la toute fin, terrible et bouleversante. Vous l’aurez compris, je me suis laissé emporter par cette histoire tragique puisque ce retour est essentiellement basé sur mes ressentis concernant le fond. D’ailleurs je ne saurais réellement le « juger » sur sa forme dans la mesure où il s’agit d’une traduction d’un texte écrit en américain, traduction dont l’expression m’a cependant semblé un peu moyenne avec, entre autres, pas mal de répétitions. J’ai entendu parler en bien de deux autres romans de John Marrs, intitulés Les passagers et Âmes sœurs ,dont les accroches sont vraiment alléchantes. J’espère trouver un jour le temps de m’y intéresser.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce drame familial s’ouvre avec un chapitre qui constitue à lui seul toute l’énigme du roman. En effet, pendant toute la durée de celui-ci, une seule interrogation nous hante: « Pourquoi? » Pourquoi, un beau jour, Simon, mari et père de famille de trois enfants, décide de quitter le domicile pour se tuer avant de changer d’avis et de disparaître dans la nature? Qu’est-ce qui l’a mené à cette décision? Et surtout, pourquoi décide-t-il de revenir, près de trente ans plus tard? C’est ainsi que l’histoire va nous mener alternativement entre présent et passé et nous faire vivre tout un pan de vie au côtés de Simon et de Catherine, la femme abandonnée de celui-ci. Mon attention a été captivée de bout en bout. Je n’avais pas l’ombre d’une ébauche de théorie quant à ce qui motivaient les personnages alors je dois dire que John Marrs m’a complètement baladée à son rythme. Les personnages n’ont rien de spécial. Ils ont leurs qualités et leurs défauts. De nombreuses fois, je me suis surprise à réaliser que je ne les appréciais pas particulièrement. Au passé, Simon est tout entier plongé dans sa fuite et Catherine veut se montrer forte pour ses enfants mais elle se met la tête dans le sable intentionnellement. Au présent, ils semblent motivés par une soif de faire mal à l’autre et on se demande lequel est le plus manipulateur… Bref, ce sont des citoyens lambda que la vie n’a pas épargnés. Ce que je retiens de ce récit, c’est vraiment un sentiment de drame, d’incompréhension. Beaucoup de choses se sont passées pour ce couple au cours des vingt-cinq dernières années. La seconde moitié de l’histoire prête même à sourire car un parallèle peut être établi entre ce que vivent Simon et Catherine chacun de leur côté. Cependant, au cours de ma lecture, j’avais commencé à imaginer une raison expliquant le départ de Simon et même si celle-ci est en cause, j’ai été bluffée par ce que me réservait au final l’auteur. Il illustre ici parfaitement la tragédie où peut mener le silence et les quiproquos. Il va loin dans son propos mais c’est frappant. Un coup de poing. Il nous montre que la parole libère, que ce soit par le biais de Robbie, un des fils que Simon abandonne, ou par le biais de Catherine. Au final, j’ai passé un bon moment de lecture avec ce roman. Il me laisse un sentiment de tristesse, de gâchis devant des vies qui auraient pu être moins teintées de larmes. C’est une sacrée leçon de communication.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Découverte de l’auteur pour moi grâce à #NetGalleyFrance, pourtant j’en avais souvent entendu parler (difficile de dire le contraire quand on traine sur les groupes de lecture). Si j’avais su dans quoi je me lançais en commençant cette lecture, je me serais abstenue complètement, il m’a fallu un temps fou pour le lire et j’ai survolé complètement la fin. Si l’écriture est fluide, l’histoire et certaines scènes m’ont laissée un goût amer, dont une qui témoigne clairement d’un manque de recherche (n’importe quelle femme passée par là le confirmera!). Tout dans le roman nous rappelle bien à quel point la communication dans un couple est essentiel et fondamental pour que ça dure mais je n’ai pas apprécié le dénouement de ce roman . L’auteur fait monté la pression tout doucement et finalement, la fin est trop simple, on s’attend à plus, surtout que j’insiste, parce que c’est une rare chose positive que je trouve à ce livre, l’auteur a su faire monter la pression, on veut savoir pourquoi. Le personnage de Catherine sans être formidable est le plus sympa, Simon étant antipathique du début à la fin. C’est d’ailleurs dommage, car, à aucun moment, on se dit qu’il peut avoir raison dans sa démarche. Jamais, je n’ai pu me ranger à son côté. Pourtant, j’ai eu l’impression que c’est ce qu’il aurait fallu pour apprécier cette fin. Trop simple, trop cousu de fil blanc, je n’ai jamais été dans le livre, je l’ai subi plus qu’autre chose. Il faut dire que la fin aborde une thématique très compliquée pour moi, je ne m’attendais pas à y faire face de cette façon au départ… « Si j’aurais su, j’aurais pas lu » pour caricaturer la chose… (La faute est volontaire, vous l’aviez compris bien sûr!!). #Partienfumée #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Northampton - Angleterre - Simon disparaît un beau matin. Catherine, sa femme, et ses enfants soupçonnent une disparition inquiétante, Simon n'ayant aucune raison de partir volontairement. Pourtant, 25 ans plus tard, celui-ci sonne à la porte de son ancien domicile...... J'avoue avoir eu un peu de mal à entrer dans le récit mais persévérez, le meilleur reste à venir. Entre différentes époques, John Marrs nous narre le parcours de ses protagonistes en leur laissant la parole, chacun donnant sa version des faits et son ressenti. Vous découvrirez une "presque" veuve éplorée et, il faut bien l'avouer, un beau salaud. Malgré quelques longueurs inutiles, l'auteur nous tient en haleine et l'on trépigne de déceler le fin mot de l'histoire. Simon raconte alors à Catherine ses années d'errance et lui livre des aveux choquants et bouleversants. La moralité de ce roman est que les non-dits peuvent être toxiques et aboutir à des situations dramatiques......

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ces dernières semaines, je cours après le temps libre. Sur ces fichues 24h que durent les journées, il faut établir des priorités et faire des sacrifices pour ne pas exploser sous la charge mentale : je continue de lire autant que possible, mais j’ai dû repousser la rédaction de mes avis (après tout, sont-ils seulement lus ?) à un avenir assez flou. Croyez-bien qu’il n’est pas si simple de parler d’un livre lu il y a seulement dix jours quand entre temps quatre autres livres sont passés par là. Je rattrape mon retard dans le désordre, en commençant par Parti en fumée, de John Marrs, un auteur que je n’avais lu, mais dont j’ai adoré ce titre ! Vous allez encore vous plaindre, mais c’est ainsi, il a paru chez Amazon Publishing donc disponible à petit prix sur Amazon en grand format (10 euros) et en livre numérique (2 euros, ou en prêt sur Kindle Unlimited). C’est un sacré hasard mais cette lecture ne pouvait pas mieux tomber par rapport à mon rythme du moment et à mon envie de tout envoyer valser dans ma vie, pour ne plus garder que les amis, le copain, la lecture et l’écriture. Et du temps pour moi. Catherine et Simon sont un couple assez ordinaire qui sort d’une période difficile après que le plus jeune de leurs quatre enfants soit décédé dans un accident domestique. Un matin, Catherine se réveille et Simon n’est déjà plus là. Parti courir, ou travailler tôt, probablement. Et pourtant, Simon a disparu. Il s’est comme volatilisé. Pour Catherine, ses enfants, les amis, la famille, la police, la soudaine disparition de Simon sans aucun mot, sans aucun indice, est un effroyable mystère et une douleur sourde faite d’interrogations, de doutes, d’angoisse. Pour Simon, c’était le besoin de tout plaquer pour repartir à zéro après s’être rendu compte qu’il ne parviendrait pas à se suicider. Partir, c’est comme mourir et renaître ailleurs. Des années plus tard, des décennies même, Simon vient toquer à la porte de Catherine, pour justifier son départ. Le roman est construit sur ces deux temps, le passé qui se rapproche au fil du récit, et le présent dans cette pièce où les deux anciens mariés se font face. Au début j’ai été un peu circonspect sur la construction de la narration, j’avais peur de m’y perdre, mais en réalité découvrir le ressenti des uns, le parcours de l’autre, et confronter leur histoire ensuite fut une idée assez brillante. L’histoire est vraiment géniale, j’ai adoré la cruauté du récit, les choix basés sur des ressentis, des faits, qui volent en éclat à la lumière de révélations des années après. Refaire sa vie, passer pour mort, fuir et revenir, tout ça pour un affreux malentendu, c’est une sacré aventure que ce roman, que ces vies brisées et reconstruites. Une très bonne lecture que je recommande sans aucune réserve !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Malheureusement je n'ai pas adhérer au style d'écriture et j'ai laché ce roman après environ 25% de lecture. L'histoire reste originale et je pense que les fans de l'auteur seront ravis.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Qui n'a jamais rêvé, même un instant, de pouvoir du jour au lendemain disparaître, fuir son quotidien, les obstacles de sa vie, professionnelle ou personnelle? C'est de ce point de vue que démarre l'histoire contée par John Marrs. Simon Nicholson est un père de famille britannique dont la vie semble a priori sans histoire, malgré le drame qu'on devine dans sa vie. Un travail enrichissant, une maison aménagée avec soin comme un projet de vie avec sa femme Catherine, trois enfants aimants... et tout un tas de raisons qui font qu'un jour, il décide de disparaître. Le suicide? Il y a pensé, avant de reculer, chaque fois, au dernier moment. Reste la disparition. Elle est nette, brutale, sans indication pour ses proches qui passent par toutes les hypothèses. Et si, pour Catherine, le premier réflexe est de sombrer, il faut tenir la tête hors de l'eau, pour ses enfants qui n'ont plus qu'elle et méritent de garder le peu qu'ils ont et même d'avoir une belle vie comme une revanche sur cette absence. Mais vingt-cinq ans plus tard, alors que Catherine a avancé, un homme frappe à sa porte. –BonjourKitty, ça fait longtemps. Elle était déroutée. Personne ne m'a jamais appelée Kitty, à part mon père et ... Partant de ces étranges retrouvailles hors du temps, dont il faut un temps certain pour comprendre la motivation, l'auteur divise le récit en trois axes: le compte à rebours depuis ce fameux jour, vu par l'oeil de Simon et par celui de Catherine, et le retour au présent. Ça pourrait être complexe à suivre. C'est au contraire extrêmement bien mené. J'ai parfois eu l'impression de retrouver, au moins dans l'ambiance, une enquête policière. Chacun, dans une longue confession sous forme de monologue, prend à rebours le fil de l'enquête que l'autre a, ou aurait pu, mener sur lui. Et le choc est violent. On assiste, sans fard, à la descente aux enfers de Catherine, à tous ses doutes, aux interrogations qui ont miné sa vie avant que, finalement, les circonstances ne l'obligent à aller de l'avant. J'ai ressenti beaucoup d'empathie pour sa force et les chances qu'elle va savoir saisir, peut-être mieux que si elle était restée engoncée dans son quotidien sans question. De son côté, Simon raconte, sans émotion particulière et même avec un certain cynisme -en tous cas, c'est ainsi que je l'ai ressenti- sa perpétuelle fuite en avant, ses rencontres, ses projets, ses coups de bol et aussi tout ce qu'il a fallu accomplir de sombre et de peu moral pou accomplir son destin. Autant j'ai ressenti une certaine affection pour Catherine, autant j'ai eu beaucoup de mal à comprendre les justifications de Simon, malgré les révélations des derniers moments que, bien sûr, je ne partagerai pas ! J'ai surtout été gênée de la façon froide et méthodique dont il a purement et simplement rayé sa vie d'"avant" pour vivre selon ses envies. Cette sensation est d'autant plus forte lorsque, à certains moments de leurs récits croisés, on vit en parallèle le désespoir d'un premier Noël et le réveillon paisible qui s'y oppose. Cette sensation a été accrue lors du premier anniversaire de la disparition de Simon. Au total, j'ai lu le témoignage croisé des deux protagonistes avec un vrai parti pris en faveur de Catherine. J'ai visualisé son incompréhension, sa colère aussi et j'ai eu souvent envie, moi aussi, de prendre la défense de la famille abandonnée, notamment de Robbie, le fils cadet, lourdement impacté. Mais la vie suit son cours, la roue tourne, avec son lot de hasards tantôt dramatiques, parfois savoureux, pour amener Simon et Catherine exactement là où ils sont, ving-cinq ans plus tard, dans cette maison qu'ils ont rêvée, construite et qui a finalement été le théâtre de leur destruction. En conclusion, je dirais que j'ai beaucoup aimé ce livre. J'ai adoré me retrouver dans la tête des deux protagonistes, de suivre leur parcours. Le rythme de la narration, que je craignais trop embrouillé, s'est révélé être un vrai plus. L'histoire est complexe, prenante. Les récits des voyages de Simon s'opposent au morne quotidien de Catherine, dont elle a su tirer le meilleur et même plus. Et si la personnalité de Simon reste encore énigmatique, après la lecture de la dernière page, j'ai aimé la façon dont l'auteur s'est attaché à dépeindre la psychologie des personnages, faisant de leur vie ordinaire quelque chose de bien plus grand. Je ne connaissais pas la plume de John Marrs, mais après cette première lecture, il va rejoindre sans conteste la liste de mes auteurs à suivre!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Nous suivons alternativement l’histoire de Catherine et celle de Simon. Morceau par morceau, chacun retrace son périple sans l’autre. À chaque pause, il y a un petit retour au temps présent, et les deux protagonistes appréhendent mieux la situation, tout en souhaitant faire mal à l’autre psychologiquement. Ils analysent les propos de l’autre, et cherchent la faille. Simon, lorsqu’il raconte son histoire, n’a aucune empathie, et il n’en déclenche pas chez le lecteur. Il donne l’impression d’avoir un regard extérieur sur ces vingt-cinq dernières années. Catherine, de son côté, a tout fait pour survivre à la situation, et élever ses enfants du mieux qu’elle pouvait. Avec son histoire, elle démontre sa force de caractère. Au fur et à mesure, l’horreur se dessine. Malgré quelques incohérences, le récit est bien mené. Je trouve la fin atroce et superbe à la fois. Une question se pose : pourquoi Simon est-il parti ? Les non-dits sont au centre de ce roman. Une lecture addictive. À lire !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

ce livre est bouleversant à plus d'un titre .Il est relaté à deux voix et c'est ce qui en fait son charme.Rien ne peut se deviner de la fin . La finesse des sentiments est écrite avec doigté. Seul bémol , un peu long parfois avec des redondances . Laissez vous imprégner pourtant par ce face à face sans concession.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Catherine et Simon sont ensemble depuis l'adolescence. Mariés, ils ont construit une belle vie de famille, et semblent heureux, malgré un drame qu'ils ont du traverser. Un jour, Simon quitte la maison, abandonnant tout derrière lui, pour quelque obscure raison, laissant sa famille et ses amis dans le doute : est-il toujours vivant? Pourtant il réapparaît 25 ans plus tard... La construction du roman est, à mon sens, pertinente : on suit en alternance l'époque de la réapparition de Simon, le récit de sa vie et de ses souvenirs, le récit de la vie et des souvenirs de Catherine, chacun révélant à l'autre leur propre perception de l'histoire qu'ils ont en commune, jusqu'à l'annonce finale, surprenante! J'a trouvé néanmoins la première moitié du roman trop lente, avec trop de longueurs, peu accrocheuse ; et c'est dommage, car le livre aurait pu gagner en "percussion". Le personnage de Simon est peu attachant, froid, au contraire de celui de Catherine, ce qui crée finalement un déséquilibre dans la manière dont le lecteur appréhende les personnages. Les thèmes développés sont intéressants : la séparation, la perte brutale d'un être cher, les non-dits fatals à un couple... Donc je reste avec un sentiment mitigé à propos de ce roman..

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Très enthousiaste à la lecture du résumé, en attaquant ma lecture, je partais sur un bon sentiment, l'histoire démarrait très bien, beaucoup de mystère, des aller-retour dans le temps et des changements de points de vue entre les deux protagonistes, tout cela me plaît énormément. Mais, il y a eu un énorme MAIS, pile à la moitié du livre, j'ai même failli arrêter la lecture après cette action, l'action de trop pour moi. J'ai finalement décidé de continuer, avec plus de détachement et j'ai retrouvé de l'intérêt dans le dernier tiers, dans lequel le côté suspense psychologique et les rebondissements ont repris le dessus. Et le fin mot de l'histoire n'est vraiment pas décevant, j'ai donc bien fait de dépasser mon sentiment primaire de rejet. Merci à Netgalley et aux éditions Amazon Publishing pour m'avoir permis de découvrir ce roman

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je suis toujours très enthousiaste quand John Marrs sort un nouveau bouquin et celui-ci n'a pas dérogé à cette règle, cependant j'ai été un peu surprise par le fait que celui-ci aborde moins le côté nouvelles technologies comme on pu le faire leurs prédécesseurs. L'auteur parvient à nous garder cependant en haleine avec ce thriller psychologique ou l'on découvre peu à peu les protagonistes Catherine et Simon. Nous apprenons à connaitre Catherine sa famille, ces enfants et surtout l'absence inexpliqué de son mari Simon depuis 25 ans et nous allons petit à petit revenir sur cette longue période d'absence de son point de vue à elle, galérant entre petits boulots et les enfants à gérer seule. Et puis un jour un évènement va se produire et nous allons avoir la narration de la vie de Simon après ce départ volontaire mais qui n'explique pas le pourquoi de son départ. Pour connaitre celle-ci l'auteur parvient habilement à nous tenir en haleine jusqu'aux toutes dernières pages du récit.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Parti en fumée, roman où le croire, le savoir et le pouvoir s'entremêlent au gré des destins et au jeu du hasard... John Marrs livre ici une histoire des plus tragiques et horribles, lorsque Simon Nicholson disparaît de son foyer, laissant sa femme Catherine et ses trois (initialement quatre!) enfants derrière lui. Chassé-croisé temporel entre la vérité d'une épouse dévastée et les histoires de son mari erratique, l'intrigue se noue en sens inverse du temps. Le lecteur remonte le fil des années et découvre à chaque étape de son périple temporel une nouvelle anecdote, qui finit par atteindre un paroxysme dans le dégoût et le mépris de l'un, dans la compassion et l'admiration de l'autre... Première lecture de cet auteur, les sentiments extrêmes dévoilés me laissent dans un état hébété et abasourdi, tant le roman pousse dans les directions contraires ; c'est un livre qui m'a glacée dans son atrocité banalisée et émue dans sa narration de vie combative. Je ne peux que remercier les éditions Amazon Publishing France et NetGalley pour cette découverte livresque, même si celle-ci fut dérangeante... Il est des romans qui perturbent et rappellent des réalités quotidiennes sur lesquelles on préfèrerait fermer les yeux. Heureusement que certains auteurs pensent à nous réveiller et à nous redonner la vue!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai beaucoup aimé cette lecture, une lecture très addictive. On est pris dans un tourbillon qui nous fait perdre la tête, on ne comprend pas pourquoi il à agis ainsi, on veut comprendre. On est happé du début à la fin. Très bonne lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :