19 tonnes

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Publication 19 sept. 2019 | Archivage 20 déc. 2019

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #19tonnes #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

14 juillet 2016, le camion meurtrier a surgi sur la promenade des Anglais de Nice et emporté la vie de 86 personnes, parmi lesquelles Amie Vimal, 12 ans.

19 tonnes est le récit de la survie d’un père après le drame. Thierry Vimal, sans pathos ni haine, nous raconte l’après, le quotidien déchirant, le trou noir qui chaque jour menace. Pourtant, il faut bien trouver du sens. Et continuer… Un texte salutaire et bouleversant qui sonde la capacité humaine à résister à l’appel du pire.

14 juillet 2016, le camion meurtrier a surgi sur la promenade des Anglais de Nice et emporté la vie de 86 personnes, parmi lesquelles Amie Vimal, 12 ans.

19 tonnes est le récit de la survie d’un...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782749161709
PRIX 25,00 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers mon Kindle (EPUB)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

19 tonnes... c'est le poids du véhicule routier qui a ôté la vie de 86 personnes le 14 juillet 2016 sur la promenade des anglais à Nice.

Thierry Vimal, écrivain,qui en 2005 dans son roman "7 millimètres" partageait à travers son alter ego "Antoine" les joies et tourments de la paternité, père pour la 1ere fois d'une petite fille nommée "Amie". Amie, 12 ans, qui perdra la vie lors de l'attentat du 14 juillet 2016.

Ce livre est un témoignage jour après jour. Du 14 juillet 2016 au 19 décembre 2016. Du jour du drame au jour d'un futur envisageable. Et, entre les deux, ce vécu post apocalyptique en dents de scie tant au niveau du quotidien que des émotions.
Tout commence par le récit de l'indicible, de ce camion fou fauchant tout sur son passage et à son bord un homme perdu, endoctriné, à la dérive de la réalité du monde. Car c'est ainsi que Thierry Vimal va nous l'expliquer, à aucun moment son discours ne se voudra accusateur, il pardonnera car c'est ce qu'aurait fait sa douce Amie.

Et puis la réalité qui frappe en plein cœur, une scène digne d'un film, un carnage, tant de blessés, tant de morts, tant d'âmes meurtries. Et l'espoir suspendu à un fil, Amie était là sur la Promenade mais elle n'est que blessée. Les minutes défilent à toute vitesse à la lecture de cette journée maudite, un enchaînement qui les conduira de fil en aiguille à cette fatalité, Amie n'est plus.

Ces premiers chapitres sont forts en émotion, on est avec eux à chaque seconde, et on souffre avec eux de cette tragique et irréelle nouvelle. La gorge nous serre, les larmes coulent toute seule, Thierry Vimal a mis des mots sur l'indicible. Nous ne sommes plus de simples lecteurs, il ne s'agit plus de compassion, nous sommes devenus les parents d'Amie.
La petite Laurette,nous voudrions nous aussi la prendre dans nos bras, la consoler ou très absurdement tout effacer pour qu'elle n'ait pas un jour à dire "avant j'avais une soeur" .
Mais la réalité est tenace, Amie n'est plus.

Les jours qui suivent sont rythmés par un quotidien incertain, où cette famille meurtrie va devoir affronter l'accumulation d'obligations administratives liées au décès d'Amie, les innombrables messages de soutien auxquels il faudra répondre, et parallèlement les soucis de la vie d'avant toujours d'actualité, la faillite de la pharmacie des parents de Thierry Vimal et la rupture du couple qu'il forme avec Sophie en stand-by. Au milieu de ce tas de "cacabouillette" comme dirait la petite Laurette, il y a la peine incommensurable d'un père, des crises de larmes, des crises d'angoisse, toutes ces émotions à expulser par différents moyens. L'aïkido, lieu de sa rencontre avec Sophie, soutien spirituel, les psy, soutien psychologique, les amis et la famille, soutien moral.
Là où parfois un drame peut souder un couple désuni, ici il en prend une toute autre trajectoire, avec une Sophie emmurée dans une colère sourde, une douleur secrète, un besoin de calme viscéral qui rend la communication pourtant nécessaire si difficile. Chacun sa façon d'affronter sa peine, de faire son deuil.
Les projets et les rencontres de personnalités vont venir soutenir le chagrin. La création de l'association La Promenade des Anges qui rencontre des débuts compliqués, les entrevues avec le pape et le cheikh Bentounes. Son travail de rédaction en marketing dont il se désintéresse de plus en plus et le dessein de ce livre pour donner un sens au sacrifice d'Amie.

Une vie quotidienne où les actes les plus usuels deviennent les plus compliqués à réaliser.

Je pourrais encore longuement raconter ce livre et pourtant je n'en ai dévoilé que des bribes car l'essentiel est au-delà, les écrits de Thierry Vimal renferment mille et un sentiment, histoires, rencontres, mille et une larme, et autant de souvenirs de sa fille adorée, avec l'âme d'Amie flottant au dessus de ce chagrin et le guidant à travers cette désormais existence sans elle devant ses yeux mais bien présente tout autour.

Thierry Vimal ne mâche pas ses mots, aucune censure, aucun tabou, il se raconte avec la même franchise et franc-parler que s'il le faisait à son meilleur ami. A certains moments ses pensées et émotions couchées sur la papier se bousculent et l'on s'y perd un peu mais cela est légitime dans sa démarche d'honnêteté, on le suit très bien quand même.
Je finirais par un petit mot à l'auteur.
Monsieur Vimal,
Merci d'avoir partagé avec nous ce moment de vie oh combien intime mais utile pour la mémoire collective, dans nos cœurs il n'y aura désormais qu'une seule Amie qui nous viendra à l'esprit lorsqu'on entendra ce prénom.
Malgré vos déboires et failles passées ou présentes, (peu importe, chaque Homme a avait, en a ou en aura) vous avez fait preuve d'une grande sagesse pour dompter l'insurmontable. La valeur d'un homme se reconnaît surtout dans ces moments là. Et la valeur d'un écrivain? à sa capacité à nous faire rentrer dans son univers, mission accomplie. Amie serait fière de vous.

Cet avis vous a-t-il été utile ?