C'était pas censé se passer comme ça

Un roman feel-good pétillant par l'auteur de "Le jour où ma vie a vraiment dérapé"

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 3 avr. 2019 | Archivage 13 mai 2019

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #CétaitPasCenséSePasserCommeça #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Il n’y a pas de famille parfaite… mais il y en a des plus cinglées que d’autres.

Les fêtes de fin d’année, c’est toujours un grand moment d’angoisse. L’heure du bilan, des crises de foie, des vexations et des sourires forcés. Cette année, chez les Stradavine, la fête est pimentée par la venue de deux invitées. Il y a d’abord Léo, 25 ans, ravie de fuir ses parents qui la persécutent pour qu’elle trouve un «  vrai travail  » (depuis quand se déguiser en Simba n’est pas un vrai travail  ?) et un «  gentil garçon  ». Et il y a Renata, la belle-fille psy allergique à la famille, aussi névrosée qu’attachante. Deux invitées dont la venue n’était pas prévue, et va tout changer : entre coups de foudre, virée impromptue en boîte, liaisons secrètes et crises de rire, la famille Stradavine va en voir de toutes les couleurs… pour le pire, mais surtout pour le meilleur  !
 
A propos de l’auteur 
Ève Borelli habite dans le sud de la France, entourée de sa famille ainsi que d'un chat extrêmement capricieux. Enseignante en lettres, elle aime écrire autant qu'elle apprécie les moments entre amis, les fous-rires, les bons repas, les apéros précédant les bons repas et la légèreté.
Il n’y a pas de famille parfaite… mais il y en a des plus cinglées que d’autres.

Les fêtes de fin d’année, c’est toujours un grand moment d’angoisse. L’heure du bilan, des crises de foie, des...

Formats disponibles

FORMAT Ebook
ISBN 9782280429146
PRIX 5,99 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers mon Kindle (MOBI)

Chroniques partagées sur la page du titre

Les romans d'Eve Borelli sont toujours très gais, avec de nombreuses péripéties et cela s'avère très divertissant. L'auteure narre ici un week-end pascal dans une famille originale et très expansive, originaire de Russie. Henri, Camille et leur petite sœur sont les personnages principaux de ce roman feel-good. Ils se retrouvent dans la maison familiale où vit leur grand-mère, accompagné de Renata, la petite amie névrosée d'Henri et Léo, la colocataire, fan de Disney, de la benjamine des Stradavine. Entre bagarres, quiproquo et secrets révélés, les journées ne vont pas être de tout repos pour nos héros...Un roman plein d'amour et d'humour, très plaisant.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Chers vous,

J'ai découvert Eve Borelli, cet hiver, avec sa nouvelle dans « Devine qui vient pour Noël ». J'ai ensuite lu « Sa majesté des fèves ». Me revoilà pour parler du dernier roman de l'autrice : « C'était pas censé se passer comme ça ».

Je me doutais que j'allais découvrir de nouveaux personnages assez hauts en couleur ! La famille Stradavine, c'est un phénomène dans son ensemble, de la grand-mère aux petits enfants ! Ils sont tous aussi exaspérants qu'attachants. «Attachiants », quoi. Je retiendrais surtout Alice et son mauvais caractère, avec ses insultes aussi inattendues que drôles.

Quant à l'écriture d'Eve Borelli, j'accroche toujours autant. Les mots collent tellement bien à ce qu'elle nous raconte !

En quelques mots, si vous avez envie de vous détendre, de vous plonger dans une histoire pleine d'humour, foncez.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai vraiment passé un bon moment avec ce roman léger et sympathique, et j'ai beaucoup ri!
Hakuna Matata!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un bon moment de détente. L'écriture est fluide et agréable. Les personnages sont attachants et sympathique.
Bonne lecture

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci pour ce SP.

Grande habituée des livres d'Eve, je me suis précipitée sur celui-ci avec une confiance absolu, et le sourire prêt à être dégainé.

Dans ce roman à deux voix, nous découvrons une famille russes installée dans le sud de la France. La réunion de Pâques dans la maison de famille est le moment propice à toutes le sconfidences, toutes les audaces, au point qu'on ne s'ennuie pas.

Le temps file alors que Renata évolue sous nos yeux, que Léonore se lâche au contact de cette famille hors du commun. Les scènes cocasses jalonnent le récit et malgré quelques incohérences, l'histoire est un vrai réagl.

Encore un bon moment en compagnie d'Eve et de ses personnages hauts en couleur.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Il est clair que ce week-end de Pâques n’était pas censé se passer comme ça.
Et Léonore, notre Timon nationale, au même titre que Renata, la psy phobique ou encore Alice, l’esprit fou de Cot-Codec, n’avaient pas du tout prévu que ce qui allait se passer pour le week-end pascal.

Mais tout d’abord, je tiens à remercier la collection &H de m’avoir permis de lire ce service presse dans le cadre de notre partenariat et obtenu via la plateforme NetGalley.

Et désormais, retournons à Perpignan pour retrouver Léonore de La Borée, dite Léo, et qui s’apprête à vivre le jour le plus mémorable de sa carrière d’artiste parce que Léo est une vedette… vedette du centre d’animations à thème Disney « The Child King » et lors des anniversaires organisés, elle se déguise en Timon, l’adorable suricate du Roi Lion et comparse de Pumba, le phacochère, pour chanter Hakuna Matata et délivrer la philosophie de la savane. Même si la jeune femme se rêve à enfiler le costume de Simba, le roi de la jungle.

Sauf que ce jour-ci, Simba le héros est absent. Il a la grippe, du moins la personne sous le costume et cela ne plaît pas à la star du jour, Clément, venu fêter ses sept ans au Child King, ni à sa mère soit dit en passant.
Léo essaie de sauver la petite fête, de pallier aux exigences maternelles et aux caprices du jeune garçon mais malheureusement, cela devient vite sa fête car rapidement débordée par les évènements, elle se retrouve au sol avec des bougies dans les narines.

Pour le moment de gloire, on repassera !
Et sa famille ne lui souhaite pas plus de succès, en la poussant à se faire opérer du nez, qu’elle pourrait voir comme un cadeau et à se trouver un « gentil garçon ». Pauvre Léo.
Mais heureusement qu’elle peut compter sur Alice, sa coloc’ pour lui remonter le moral et qui l’embarque à Anduze, dans le Gard, pour passer le week-end de Pâques chez les Stradavine, la famille d’Alice.

A peine arrivée, la jeune femme est chambrée par Camille, un charmant mec qui se moque de sa façon de réaliser des créneaux et qui a également créé un embouteillage mémorable dans le paisible village. On découvrira bien vite que Camille est le frère d’Alice et benjamin de la famille.
Et que dire du reste de la famille Stradavine, qui n’est pas en reste pour les cachotteries et autres manipulations et ce n’est pas Renata, la compagne d’Henri, l’aîné de la famille, qui dira le contraire et qui a eu droit à un sacré baptême en étant présentée à cette famille quelque peu loufoque.

Accompagné de diverses spécialistes russes et de cocottes en papier, le repas de Pâques a fait place à de nombreuses révélations, arrosées de vodka, mais qui ont rapprochés tous les gens installés autour de la table alors que ce n’était pas censé se passer comme ça.

Une lecture sympathique, qui permet de décrocher de la routine et du quotidien, qui donne le sourire et qui fait passer un moment agréable en compagnie de ces personnages haut en couleur et plein de surprises.

Et quand vous aurez marre de vos réunions de famille interminables, de ces repas qui durent, pensez donc à la famille Stradavine et ça ira mieux !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une comédie survoltée avec des personnages déjantés !
C'est très sympa à lire, même si parfois le ton est surjoué et un peu lourd.
En fait, il y a davantage de séquences rocambolesques que de moments pour glousser de plaisir. Les petites histoires d'amour susceptibles d'exister ne sont pas renversantes non plus. Je ne voulais sans doute pas de bluette romantique mais disons que je n'ai rien contre les bim bam boum à la Sophie Kinsella par exemple.
Après lecture, j'ai comme l'impression d'avoir partagé une aventure fofolle avec une héroïne hyperactive (en l'occurrence Léo). Échaudée par une rupture amoureuse, coincée dans un boulot sans reconnaissance, Léonore accompagne sa coloc pour un weekend en famille où elle fait la rencontre de Camille / sosie de Chris Hemsworth. Séduction explosive et électrique entre eux ! (Sans papillons de ventre... hélas).
Les chapitres sont ensuite alternés avec le cas de Renata, qui est psychologue et vit en couple avec Henri (frère de la coloc de Léo). En visite chez sa belle-famille, elle reçoit un accueil frigorifique car ses nombreuses phobies la font paraître hautaine et en total décalage avec l'esprit bohème des Stradavine. Du coup le couple aussi est proche de la dérive et tente de sauver les meubles...
Finalement, comme l'ambiance générale est dispersée, on survole aussi l'histoire des uns et des autres. On aime bien mais on ne s'attache pas car on ne fait que passer. C'est un peu frustrant car j'avais envie de me tailler une place parmi cette tribu turbulente et excentrique.
C'était sans doute trop bordélique pour moi... ☺

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :