Nos vies en l'air

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 9 janv. 2019 | Archivage 1 févr. 2019
Rageot éditeur, Grand Format Ados

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #NosViesEnLair #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Mina et Océan. Ces deux-là se rencontrent par hasard ce soir sur le toit-terrasse d’un immeuble. Ils ont choisi le même spot pour en finir. Ils décident de s’accorder la nuit pour faire, ensemble… tout ce qui leur passe par la tête, en se disant toujours la vérité. Où cela va-t-il les entraîner ?

Mina et Océan. Ces deux-là se rencontrent par hasard ce soir sur le toit-terrasse d’un immeuble. Ils ont choisi le même spot pour en finir. Ils décident de s’accorder la nuit pour faire, ensemble…...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782700259391
PRIX 15,90 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers mon Kindle (MOBI)

Chroniques partagées sur la page du titre

Encore une fois Manon Fargetton nous offre un livre qui aborde un sujet plutôt classique dans la littérature jeunesse: la souffrance adolescente et tout particulièrement le suicide. Mai, elle le fait d’une part avec une grande sensibilité et d’autre part avec une approche originale. On s’attend à un déroulé, une chute et finalement elle réussi à nous conduire totalement ailleurs!

J’ai un peu bloqué au début avec le protagoniste masculin, Océan, qui me rappelait trop Valentin (un des personnages de Dix jours avant la fin du monde, que j’ai lu ce mois-ci). Heureusement, rapidement, sa psychologie est développée et ce problème ne s’est plus posé, car ils sont très différents.

Une histoire dure, qui touche au harcèlement, à la solitude, à la soif de vie, aux personnalités border line et qui nous entraîne dans les rues de Paris-by-night! C’est bien écrit, toujours cette plume qui fut un coup de cœur pour moi lors de ma découverte de l'auteure. Même quand elle parle du quotidien, d’une journée classique, d’une envie de suicide, elle sait le faire avec une sorte de poésie. Tout tient dans la façon de décrire les choses, de nous faire visualiser une lumière qui touche les objets, les gens.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai passé un moment de lecture avec ce livre qui traite du suicide chez les adolescents avec en toile de fond le harcèlement scolaire. J’ai apprécié le choix des personnages pour traiter ce sujet. Le fait qu’ils soient différents de par leur personnalité, leur classe sociale, leur passé écorché, ils partagent le même sentiment de détresse et de lassitude devant des situations qui les dépassent. Nos vies en  l'air traitent également du deuil et de la dépression.

J'ai également apprécié l'impact que nos protagonistes ont eu l'un sur l'autre et celle des différentes rencontres qu'ils feront cette même nuit.

Le dénouement a été une surprise. La révélation qui a été faite était inattendue et assez surprenante. Je ressors de cette lecture agréablement surprise par l’histoire, les thèmes actuels abordés et par la belle plume de Manon Fargetton

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Deux adolescents perdus, une nuit dans Paris pour tout changer ou tout quitter à jamais... Mina est sur le toit d'un immeuble parisien, elle veut sauter, elle va sauter. Mais Océan arrive sur le même toit, le même soir pour sauter lui aussi. Ils décident alors de passer ensemble une dernière nuit sans mensonge et au petit matin ils décideront si ils sautent ensemble ou pas.

J'avais vraiment hâte de lire ce roman quand le résumé avait été annoncé et je n'ai pas été déçue.
On entre dans le vif du sujet dès la première page, Mina et Océan pour des raisons encore inconnues du lecteur ont décidés de ce suicider. On sait alors que ce roman young adult va traiter de sujets durs autour du suicide chez les adolescents et de tout ce qui peut les pousser à l'acte. On va avoir des chapitres assez courts avec un point de vue alternatif entre Mina et Océan, j'adore cette façon de faire qui nous permet de voir la même nuit de façons différentes et de mieux comprendre les attentes et les problèmes des personnages principaux. À la fin de chaque chapitre on va retrouver une sorte de flash back pour le protagoniste en question. Ces flash back vont nous aider à comprendre leurs passés et les raisons qui les ont amené à vouloir en finir avec la vie sur ce toit.
L'évolution des personnages au fil du roman est vraiment dingue, je me suis retrouvée avec le cerveau retourné à la fin de ma lecture car ma vision sur eux avait totalement changé en cours de route.
Manon en table ronde avait dit avoir écrit ce roman pour les jeunes, pour répondre à leur questions et leur tendre la main à travers ses mots et ça se ressent totalement.
Encore un roman de cette auteur que j'ai lu d'une traite, quand on commence on ne peut plus le lâcher.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Voilà un roman qui touchera son public de jeunes , les parents mais pas que car il m'a également touché.
Avec une histoire de base où 2 jeunes se trouvent à un moment important de leur vie, il y un fil rouge sur les maux qu énormément de jeunes sont à même de rencontrer. Maux qui peuvent en  amener à  se retrouver dans la meme situation désespérée que nos personnages.

Mina et Océan se sont trouvé et ont adapté le principe du YOLO à ce qui doit être leur derniers instants et finalement cet adage va être révélateur sur leur cas de vie.
Ils se poussent l un et l autre et se révéler comme des miroirs et à trouver en l'autres l écoutes qu'ils n avaient pas trouver jusque là !

Deux problèmes de vies différents, deux milieu de vies différents qui de se croise le temps d'une nuit fatidique afin de savoir si la vie mérite d être vécu... il se sont donné jusqu au levé du jour.

En une nuit tout est possible.

Ne dit on pas que Paris est magique ( 🤗)

D'ailleurs plaisir à "revoir " certains quartiers

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Deux âmes délaissées sur un toit de Paris.
L'une blessée, l'autre brisé.
L'une du passée, l'autre du présent.

Course poursuite à travers Paris, contre la montre de la nuit.
Aventures après aventures, les personnages se défient et essaient de se convaincre qu'ils vont sauter.

Merci à Manon Fargetton, pour cette brûlure instantanée. Un petit roman pépite qui ouvre les yeux sur des sujets encore trop tabous dans notre société ; le suicide, les maladies mentales, le harcèlement à l'école (et pas que au collège ou lycée)

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Il n’est pas évident d’écrire sur le thème du suicide chez les adolescents car il s'agit d'un sujet sensible .De mon point de vue c'est mission accomplie pour l'auteur.
Le rythme du livre est dynamique. Selon les personnes qui "narrent" nous avons vraiment le ressenti de leur sensibilité.
Les deux ados en mal de vivre se sont trouvés car se complètent et la nuit unique va les enrichir sans pour autant qu'ils en aient conscience. La force de ce roman est qu'il sort des clichés de la jeunesse égarée ce au profit d'une mise en lumière du vécu et des ressentis des ados d'aujourd'hui.

Un livre qui se lit d'une traite parfois poignant mais vraiment à recommander à tout âge.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

« Nos vies en l’air » de Manon Fargetton évoque le sujet assez sensible de la crise suicidaire chez les adolescents. Sous forme de road-trip, à travers un Paris endormi, l’autrice nous raconte les probables dernières heures de vie de deux jeunes adolescents, qui ont pourtant toute la vie devant eux…

La crise suicidaire est un thème littéraire assez délicat à aborder surtout quand il s’agit d’un roman destiné à un jeune public. Pour que le roman soit « réussi », il faut à tout prix éviter les deux extrêmes : d’un côté l’auteur peut tomber directement dans le patho ou alors au contraire il peut survoler le sujet sans jamais s’y frotter réellement.

Dans ce roman, je dois avouer que l’autrice a su trouver le bon équilibre pour offrir aux lecteurs un roman sous forme de road-trip mouvementé mais avec tout de même une certaine empathie pour les deux personnages. La première page impose sans attendre le degré et l’atmosphère de la situation : on retrouve l’héroïne (Mina) sur le toit d’un immeuble, sur le point de se jeter dans le vide, avant qu’un mystérieux inconnu du nom d’Océan la dérange dans sa réflexion.

Cette rencontre improbable dans ce lieu et cette situation tout aussi improbable est ce qui fait toute la différence de ce roman et l’attachement que l’on peut ressentir pour les personnages. Le hasard de cette rencontre magnifie ses deux destins qui sont liés par la vie ou le souhait de la mort.

Ainsi l’autrice nous fait voyager dans Paris à travers les yeux d’individus qui n’ont plus aucune limite et qui n’ont plus rien à perdre et c’est ce qui donne tout le rythme à ce roman. Ce que j’ai aimé particulièrement dans cette intrigue, c’est que l’autrice a continué sur cette idée du NO LIMIT et à travers cette ultime escapade, les héros ne cherchaient plus forcément des raisons de vivre ou un certain espoir, mais au contraire défiaient la mort à chaque instant … ou devrais-je dire « défiaient la vie ».

Au final le lecteur attend patiemment le levé du jour pour découvrir la décision de nos deux héros, concernant leur envie de mourir ou leur envie de fuir …. Mais sans qu’on s’y attende, l’autrice déjoue notre pragmatisme pour nous offrir une fin à laquelle on ne s’attendait pas et qui laisse une multitudes de possibilités pour la suite …

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai eu peur d'être déçue en commençant ce roman, car je sortais d'un énormissime coup de cœur avec le précédent roman de l'auteur, Dix jours avant la fin du monde. Et non, pas une seule seconde de déception, et deuxième coup de cœur en peu de temps !

Mina et Océan décident d'en terminer avec la vie le même soir, au même endroit. Ils font connaissance et se donnent la nuit, à se lancer des défis, avant de refaire le point au matin. Dans les rues de Paris, ils vont rencontrer de nombreuses personnes, et réfléchir sur leur situation.

J'ai beaucoup aimé les thèmes abordés dans ce livre. Difficultés de l'adolescence, harcèlement, problèmes familiaux ... Tant de sujets qui sont difficiles à surmonter pour bien des jeunes. Avec une certaine délicatesse, l'auteur n'hésite pas à dire les choses, à aller dans le vif du sujet.

De belles leçons de vie sont également données au travers de divers personnages que Mina et Océan vont rencontrer lors de leur nuit de sursis.
"Mina. Parfois on fait de la merde, parfois la merde nous tombe dessus. On ne maitrise pas notre vie. Mais on peut en prendre soin. Ça en vaut la peine."

Mina m'a plus touchée qu'Océan, au début du moins. On sent la souffrance de ces deux jeunes, et ils ne l'expriment pas du tout de la même façon. Mina est plus délicate, plus douce, bien que survoltée à certains moments. Océan par contre est plus cynique, plus froid, mais sous cette froideur apparente se cache une grande sensibilité. Des personnages à la hauteur de l'histoire qu'ils portent.

Un petit mot sur la conclusion, je ne veux pas trop en dire, mais j'ai eu un gros choc, ce qui conclut ce roman de manière mémorable ! Je m'attendais à une révélation, mais pas de cette ampleur !

Je remercie NetGalley et Rageot éditeur pour cette excellente lecture, qui me confirme que Manon Fargetton est une auteur à suivre !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Lorsque j'ai commencé Nos vie en l'air, j'ai craint de lire un énième roman sur le suicide surfant sur la vague 13 reasons why, thématique certes nécessaire à traiter, mais pas n'importe comment. Heureusement, l'autrice s'empare avec brio des codes déjà maintes fois utilisés sans pour autant céder à la facilité puisqu'elle va leur ajouter de subtiles nuances.
Nos héros sont des adolescents, difficile donc de passer à côté du harcèlement scolaire entre autres, mais ce n'est jamais suffisant et il était donc prévisible de voir se profiler un évènement supplémentaire, la goutte d'eau qui fait déborder le vase, la situation qui amène la victime à se sentir coupable et face à une impasse dont rien ne peut la sortir.
J'ai trouvé judicieux de mettre en parallèle deux individus aux tempéraments diamétralement opposés, l'un souffrant de sa position de victime face à la cruauté du monde et l'autre qui n'arrive pas à trouver sur cette Terre le moindre intérêt qui puisse le rattacher à l'existence.
Jusque là, le roman est très sympathique à lire, porteur de beaux messages, servit par une plume des plus addictives, mais c'est la fin qui a fini de me séduire. Une fin vraie, forte, porteuse d'espoir, loin du dénouement édulcoré que je craignais ou de la fatalité pessimiste qui aurait fait perdre tout son sens au récit.
Une belle lecture que je recommanderais avec plaisir.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le synopsis du livre présente bien les choses, inutiles d'en savoir plus... Mina et Océan se rencontrent tout à fait par hasard, en haut d'un immeuble, prêts à en finir avec la vie. Et finalement, ils se donnent encore une nuit, avant de franchir le pas.

Ce n'est absolument pas le genre de récit vers lequel je me dirige habituellement, surtout lorsqu'on voit le thème principal du livre ici. J'ai été vraiment surprise en fait ! Je connaissais Manon Fargetton uniquement de nom et j'ai vraiment beaucoup aimé sa plume !

Ce livre est court, d'ailleurs l'action du roman a lieu en une seule nuit. Une nuit où Manon et Océan, deux jeunes très différents l'un de l'autre, vont apprendre à se connaître, à faire ce qui leur passe par la tête... Des rencontres, des discussions...qui vont les amener (ou pas) à réfléchir si, vraiment, ils veulent quitter ce monde ou pas et où chaque chose vont avoir un certain impact sur eux et leurs choix. En parallèle, l'auteur insère quelques parenthèses à cette nuit, quelques pages sous forme de flash-back de certains moments passés de leurs vies qui nous permettent du coup de mieux connaître ces deux jeunes et pourquoi ils en sont arrivés là.

Comme je le disais, ce livre est court et c'est juste ce qu'il faut. J'ai été touchée par de nombreux passages, de nombreuses réflexions de la part de Mina et d'Océan. J'ai trouvé les mots de Manon Fargetton très percutants. Elle touche de nombreux thèmes... le suicide bien sûr, mais aussi le harcèlement, la solitude, l'exclusion, les maladies mentales, l'envie de vivre ou ne pas vivre... Et j'ai trouvé qu'elle le faisait vraiment très bien, presque de manière poétique par moment. Personnellement, j'ai vraiment été touchée par ses mots qui sonnent tellement vrais...

« Est-ce que ce putain de monde n'est composé que de gens qui vont mal et arrivent plus ou moins bien à prétendre le contraire, jusqu'au moment où ils n'y parviennent plus et se brisent comme des vagues d'émotions contre une falaise ? »

« Voilà pourquoi je ne pose d'ordinaire jamais de question aux gens. Parce qu'ils répondent. Et que par leurs réponses, une connexion se crée, à laquelle on ne peut plus échapper. Jusqu'au jour où, une semaine, un mois, un an plus tard, ils nous trahissent, nous déçoivent, et l'on se dit qu'on aurait préféré que cette connexion ne naisse jamais. »

J'ai été surprise par ce récit, que ce soit par les personnages, par cette histoire, le dénouement final ou encore par la finesse et la délicatesse de la plume de l'auteur qui arrive à mettre le doigt sur de nombreuses choses, sans en émettre forcément un jugement. Ce livre fut une belle découverte !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Chers vous,

J'écris ces quelques mots alors qu'il est quasiment minuit. Le réveil, demain matin, va piquer ! Je viens de refermer « Nos vies en l'air » de Manon Fargetton, roman lu en une soirée. J'ignore si cela suffit à décrire ce titre comme un coup de cœur mais il a clairement toutes les qualités de ceux que l'on conseille et qu'on soutient, sans retenu.

Dès les premières pages, je me suis retrouvée happée par les histoires de Mina et Océan (quel prénom curieux !), leurs peines, leurs chemins de vie parsemés d'embûches dont on ne se relève pas toujours.

J'ai retrouvé dans les mots de l'auteure, une douceur et une sensibilité indescriptibles. Elle nous entraîne ainsi dans un tourbillon d'espoir et de haine, de tristesse et de courage. Parfois, j'ai eu mal pour les protagonistes et j'ai cru pleurer. J'ai eu envie de les aider...parfois à en finir, tant le désespoir suintait, sans laisser apercevoir la possibilité de s'en sortir. Mais ce livre, ce n'est pas que le drame. C'est aussi une aventure palpitante dans un Paris nocturne, à la recherche de soi, de ses limites et de réponses à ses questions. Pourquoi se retrouve-t-on harcelé quand on n'a rien demandé ? Pourquoi est-il si difficile de se dépêtrer de la solitude et des jours sombres ?

Je ne remercierai jamais assez Net Galley et les éditeurs qui s'y sont associés. Pour découvrir ce genre de romans, cela vaut vraiment le coup ! Maintenant, j'ai très envie de lire le précédent roman de Manon Fargetton « Dix jours avant la fin du monde », publié en 2018 et sélectionné pour le PLIB 2019.

Bien à vous,

Moi

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Mina et Océan ne se connaissent pas. Et pourtant, ils ont pensé à la même chose : aller sur ce toit d'immeuble, pour en finir avec la vie. Pour cette dernière soirée, ils décident cependant de la vivre à fond. Peut-être qu'ils arriveront à se sauver mutuellement...

Je ne vous cache pas que si dans l'ensemble j'ai aimé cette lecture, elle m'a aussi mise assez mal à l'aise. Il faut dire aussi que le thème du suicide n'est pas réjouissant et pourtant, l'auteure a sur l'aborder avec justesse, avec des mots simples mais pourtant percutants. Mais je pense que ce qui m'a assez déstabilisée, c'est ce que font ces deux jeunes pendant la nuit.

Alors non, je ne vous en dirai pas plus, parce que ce sera spoiler, sachez juste qu'une fois commencé, il devient difficile de lâcher le roman. Mina et Océan prennent une place si importante, on s'attache si facilement à eux, qu'on veut savoir la finalité de tout cela. Vont-ils aller jusqu'au bout, ou comprendre que la vie vaut d'être vécue ?

Et c'est bel et bien ça, le message de ce roman. Toutes ces questions qui nous trottent dans la tête un jour ou l'autre. Tous ces soucis qui nous poussent aux extrêmes. Touts ces moments de ras-le-bol, tous ces instants où l'on se dit qu'on serait mieux ailleurs, que nos proches seraient mieux sans nous. Tous ces éléments déclencheurs qui nous disent merde.

Et c'est en ça que nos deux personnages sont attachants. Car ce qu'ils vivent ne sont pas fictifs, bien au contraire. L'auteure aborde des sujets de tous les jours, des sujets qui fâchent, qui rendent tristes. Alors, c'est vrai que j'ai trouvé cette fin assez rapide et dont certaines questions restent encore en suspens, mais après tout... c'est la vie qui veut ça, non ?​

​En résumé, ce roman est une vraie leçon de vie avec deux personnages attachants. Ils ne savent plus où ils en sont, ils sont perdus et pourtant, ils vont finir par se trouver l'un et l'autre, pour, peut-être, une dernière nuit. Une dernière nuit de défis, d'adrénaline et de découverte de soi. Un roman juste, touchant et dur à la fois.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dès que j’ai lu le résumé de ce livre j’ai su qu’il fallait que je le lise. Une histoire qui promettait d’être intéressante. J’ai aimé cette lecture poignante que nous amène Manon Fargetton !

DEUX ÂMES PERDUES QUI SE RENCONTRENT SUR UN MÊME TOIT !
Mina décide de mettre fin à ses jours. Elle n’en peut plus, elle est poussée à bout. Pour elle, c’est la seule chose qu’elle puisse encore contrôler dans sa vie. Sauf qu’un imprévue va la stopper.

Cette imprévue, c’est Océan, un garçon qui comme elle, à décider de mettre fin à ses jours ici même ! Il n’essaye pas de la dissuader, au contraire ! Pourtant, à force de discuter, ils décident de faire un pacte. Ils vont faire ce qu’ils veulent ensemble toute la nuit, ce dire toute la stricte vérité et si le lendemain ils ont toujours envie de mourir, ils sauteront ensemble.

LA DÉCOUVERTE DE DEUX ÊTRES DÉTRUIT !
Au fur et à mesure que la soirée avance. Nous apprenons progressivement à travers des chapitres qui montrent leurs souvenirs, à quel point ils sont détruits, pourquoi ils sont si mal au point de vouloir en finir.

La souffrance de l’un comme de l’autre est différente et ils ont une façon bien à eux de la vivre, mais ils se ressemblent sur un point : ils se sentent tous les deux détruits !

UNE RECONSTRUCTION POSSIBLE GRÂCE À L’AUTRE ?
Du coup, à la fin de la soirée, voudront-ils toujours mourir ? Est-ce qu’ils vont sauter ? Ils se parlent sans vraiment essayer de s’aider, mais se comprennent à travers leur souffrance. Une histoire poignante d’un bout à l’autre !

EN CONCLUSION :
J’ai vraiment apprécié ma lecture. C’est une histoire touchante et attractive. On souhaite découvrir ce qui pousse ces deux jeunes gens à vouloir en finir, on veut découvrir leur histoire et leur souffrance, mais surtout on souhaite les voir changer d’avis. Une histoire qui vous fera passer un bon moment d’émotion !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C'est une très beau roman que nous offre là Marion Fargetton.
A travers des sujets difficiles , elle explore l'âme adolescente, la détresse qui pousse à en finir mais l'envie de vivre malgré tout.
Le personnage de Mina m'a particulièrement émue. Jeune fille sensible, introvertie et seule, elle est la cible de harcèlement scolaire menée par une fille de sa classe. Des humiliations aux coups durs, elle endure jusqu'à vouloir se suicider. Les remarques sur les réseaux sociaux lorsqu'elle poste sa photo dans le vide sont incroyablement durs et douloureux, j'en ai eu mal pour elle. Le harcèlement est effroyable, qui fait peur, qui pousse à faire des choses terribles, comme le suicide. Et ce qui est horrible, c'est que les harceleuses de Mina s'en fichent et veulent sa mort, cela m'a choqué et pourtant... c'est la réalité.
Océan est plus complexe, son envie de mourir plus obscure, c'est le spleen (comme les poètes du 19ème) qui le tient on dirait, le nihilisme ancré au fond de lui.
Les deux se rencontreront et vivront une dernière nuit ensemble intense, de plus en plus dangereuse et découvriront le goût de la vie après avoir frôlé la mort, sans la chercher.
Ce livre est à mettre entre toutes les mains car il est puissant, intense et émouvant.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Mina et Océan se rencontrent sur le toit d'un immeuble. Elle est prête à faire le grand saut, elle a tout préparé sauf l'arrivée d'Océan. Il est venu pour la même chose. Océan la chambre, la provoque parce qu'il est persuadé qu'elle est encore attachée à la vie. Tous les deux, c'est un peu le feu et la glace. Mais le duo fonctionne. Ils vont choisir de se laisser une nuit pour "vivre", au petit matin, ils décideront de se suicider ou non.
On a vraiment deux personnages aux antipodes. Mina est harcelée à l'école. Les insultes la suivent partout à cause des réseaux sociaux. L'adolescente semble pleine de vie lorsqu'elle arrive à lâcher prise. Elle n'hésite pas à venir en aide aux gens qui l'entourent... Océan vient d'une famille connue. Il la déteste autant qu'il l'aime. Mais rien ne va plus depuis le suicide de sa mère. Son père, lui, est absent, trop préoccupé par ses responsabilités politiques. Sa meilleure défense, c'est l'attaque. Autant dire qu'il n'est pas très entouré.
On partage cette ultime nuit avec les deux adolescents qui vont se lancer des défis à tour de rôle, bien décidé à prouver que l'autre à encore des choses à faire sur Terre. Mina et Océan ne sont pas des personnages agréables, mais c'est ce qui les rend attachants. Ils souffrent et on le ressent. C'est dérangeant, et pourtant, je crois que ce roman illustre bien ce qu'on a tous plus ou moins ressenti un jour : un ras-le-bol quand on se sent dans une impasse, quand on se dit que le monde se porterait peut-être mieux sans nous, quand on voudrait tout quitter pour partir loin.
L'écriture est dynamique, parfaite pour suivre la nuit effrénée des deux adolescents. Le roman est bien construit, sans morale à la fin, mais avec des contacts pour les personnes qui auraient besoin d'aide.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Rare sont les livres qui me retournent autant...
En quatrième de couverture il est écrit que Manon Fargetton « livre ici un roman contemporain sensible et percutant. »
Percutant. Le mot est juste. Et à ce terme je rajouterai émouvant, bouleversant, marquant et saisissant. Manon Fargetton a une plume exceptionnelle et un style incisif. Elle happe instantanément le lecteur dès le début avec un premier chapitre puissant. Vous ne pourrez plus lâcher le livre par la suite. J'ai savouré les dialogues et ressenti les émotions avec force.
J'ai eu énormément d'empathie pour les personnages, ces deux adolescents sont criant de crédibilité et m'ont beaucoup touchée. J'ai d'ailleurs pleuré à plusieurs reprises tant l'émotion me submergeait.
Manon Fargetton m'a épatée avec cet ouvrage. Dans un cadre plausible, elle allie habilement plusieurs thématiques fortes (suicide, solitude, harcèlement...) tout en gardant l'adolescence comme fil conducteur. Le tout dans un texte court, mais tellement intense. Ce n'est décidément pas la quantité qui fait d'un livre un bon ouvrage mais bel et bien la qualité, et cette auteure le prouve avec brio.
J'ai rencontré beaucoup de difficultés à poser les mots pour faire cette critique tant j'ai été émue.
Une chose est sûre, n'hésitez pas à découvrir ce titre, je vous le recommande chaudement!
Comme le dit l'éditeur lui-même, ce livre est « le face-à-face saisissant, by night, de deux adolescents en quête d'eux-mêmes. »
Mina et Océan vont vous délivrer un message fort.
À ne pas manquer.

Un grand merci à la maison d'édition Rageot ainsi qu'au site NetGalley de m'avoir permis de découvrir ce titre en numérique. Mais un tel roman, je ne peux pas ne pas l'avoir en papier dans ma bibliothèque. Il fera donc partie de mes toutes prochaines acquisitions :)

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai passé un très bon moment en compagnie de cette lecture et de ses deux adolescents très mal dans leur peau qui vont se rencontrer par hasard sur un toit avec la même idée, celle d'en finir...
Ils vont finir par s'apprivoiser et apprendre à se connaître le temps d'une nuit!
C'est beau, ça sonne juste!!!!
On s'attache immédiatement aux personnages et les émotions sont au rendez-vous!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le titre évocateur nous fait entrer de plein fouet dans l'histoire de Mina qui a décidé d'en finir avec la vie en sautant d'un toit. Mais ce soir-là, elle n'est pas seule a avoir eu cette idée et à avoir choisi le même toit ! Océan, un drôle de garçon très cynique l'interpelle et met en doute ses véritables intentions. Rapidement ils se mettent d'accord pour passer la nuit ensemble à se tester pour savoir qui des deux a réellement envie de "mettre sa vie en l'air".
L'autrice alterne le point de vue de Mina et celui d'Océan qui racontent des morceaux de leur vie et ce qu'ils ressentent des défis lancés par l'autre.
Toute une nuit nous suivons donc les deux adolescents qui dévoilent peu à peu leur personnalité. Cette nuit révélatrice, comme un road movie, est une quête d'eux-mêmes poussés dans leurs retranchements.
L'écriture de l'autrice est brute et habile, elle louvoie manœuvre subtilement, souffle le chaud et le froid pour que le lecteur ne sache plus ce que Mina et Océan vont faire à l'aube.
Un roman très juste et réaliste qui parle du suicide mais aussi de l'humanisme chez chacun d'entre nous, du deuil, du harcèlement, de la solitude.
A lire absoluement

Cet avis vous a-t-il été utile ?

On ne présente plus Manon Fargetton et sa plume. C’est pourquoi j’ai cliqué les yeux (presque) fermés sur NetGalley pour demander un SP de son livre aux Editions Rageot Editeur, que je remercie d’ailleurs. J’avais hâte de le commencer, mais j’ai pris mon temps et c’est avec grand plaisir que j’ai ensuite lu ce livre.

Ce roman est assez court, pourtant, il traite d’une multitude de sujets, tous plus importants les uns que les autres. Harcèlement, dépression, deuil, suicide. Le thème du suicide dans un roman pour adolescents n’est pas simple à aborder. Ici, j’ai trouvé que Manon Fargetton a accompli sa mission avec brio. Attention toutefois, certaines scènes peuvent déranger et m’ont fait mal. Souvenirs adolescents pas si lointains, au final.

Les chapitres alternent entre le point de vue de Mina et celui d’Océan. Au début de chaque chapitre, nous avons le droit à un petit flash-back qui nous donne des indices sur le passé des protagonistes. C’était d’ailleurs intéressant comme façon de fonctionner. Le rythme est dynamique, pas le temps de s’ennuyer, pas de longueur.

J’ai apprécié Mina d’abord, et Océan après. Ils se rencontrent tous deux sur un toit pour en finir. Mais avant, ils vont passer une dernière nuit ensemble à Paris, en se lançant des défis. Ils foncent alors tête baissée, avides de sensations fortes et puissantes. Les secrets se dévoilent au fur et à mesure qu’on avance. Ils se donnent jusqu’au lever du jour.

J’ai aimé ce roman, la manière qu’a l’autrice de traiter des sujets complexes et les personnages adolescents torturés par des questions sans réponses, des envies, des désirs et des peurs. Les personnages secondaires apportent un plus au récit.

Je recommande, mais attention aux personnes sensibles à ces sujets, certaines scènes sont poignantes.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci beaucoup à Netgalley et aux éditions Rageot pour l’envoi de ce service-presse numérique !
« Nos vies en l’air » est un court roman contemporain sur lequel je ne me serais probablement pas penchée, sans le nom de l’auteure. La plume de Manon Fargetton m’ayant totalement convaincue dans « L’héritage des rois passeurs », je me suis laissée tenter même si le résumé ne m’inspirait que moyennement…Ce genre de sujet, sensible et d’actualité, me touche ; toutefois, je ne suis pas attirée par les titres qui le traitent. Au final, ce récit aura réussi le pari de me plaire malgré le choix des thématiques très éloignées, de mes lectures habituelles !
Mina et Océan sont tous les deux au bord du gouffre. Pour des raisons différentes, ils ressentent un profond mal-être qui les pousse, un soir, à se rendre sur le toit d’un immeuble avec dans l’idée d’en finir une bonne fois pour toute. Pas de chance, ils ont choisi le même bâtiment comme cadre de leur suicide…Plutôt que de sauter ensemble sans attendre, ils décident de passer la nuit à deux. Au terme de leur veille, ils détermineront s’ils souhaitent toujours ou non aller au bout de leur acte.
J’ai dévoré ce court roman en une après-midi ! Difficile de le lâcher une fois commencé, difficile de quitter les personnages sans savoir comment va se terminer leur virée nocturne improbable ! Je ressentais une certaine urgence à vivre tous ces moments forts et emplis d’émotions avec eux ! L’auteure nous propose, en effet, ici, sur un peu moins de 200 pages, une nuit pleine de folies, étonnante et surprenante ! Chaque page tournée amène son lot de surprises, impossible de prédire la prochaine étape. À cette folie, que j’ai évoquée ci-dessus, se mêle également une certaine gravité. L’ombre de leur prochain suicide n’est jamais très loin, pas plus que les événements qui les ont amenés à prendre cette décision radicale. Le mélange de ces deux facettes, parfois contradictoires, est très bien géré par l’auteure. Son histoire sonne juste et authentique, de mon point de vue ! [Comme je n’ai pas l’habitude de lire ce type de récit et que je n’ai jamais été directement confrontée à ce genre de situation dans mon quotidien, mon avis reste ce qu’il est : terriblement subjectif et basé uniquement sur mon ressenti extérieur.]
En dehors de ces considérations, j’ai trouvé nos deux héros poignants ! Ils occupent le devant de la scène et même si d’autres personnages croisent leur route, ils restent secondaires. L’important, c’est le cheminement de Mina et Océan durant cette nuit. La narration est d’ailleurs à la première personne du singulier, alternant les chapitres sur Elle aux chapitres sur Lui. Entre ceux-ci se glissent des flashs de leur passé, sous forme d’ « instantané » ou de « brûlure » qui aident à comprendre comment ils se sont retrouvés là ! Ces petits sauts temporels sont très bien joués de la part de l’auteure ! Sans trop vous en révéler, j’ai également apprécié les choix de Manon Fargetton concernant l’évolution de la relation entre Mina et Océan.
Petit plus : découvrir Paris la nuit en suivant les péripéties de nos deux jeunes protagonistes était plaisant. Surtout, découvrir un Paris que je ne connais pas spécialement bien, parfois très éloigné des coins touristiques que j’ai l’habitude de visiter.
En bref, j’ai adoré ce roman plein de surprises, au rythme détonnant, sous tendu par la merveilleuse plume de Manon Fargetton. Ma chronique est assez courte mais étant donné que ce titre est lui-même peu épais, je ne voulais pas risquer de vous en dire trop ! Je vous encourage simplement (mais expressément !!) à le lire ! Il traite le sujet du suicide d’une façon à la fois hors du temps et survoltée tout en étant très réelle et terre à terre. C’est tout en nuance et en finesse…

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un roman touchant, qui ne laisse pas indifférent.
J'ai vraiment apprécié la lecture, même si le sujet est délicat.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :