Grace and Fury - Tome 1

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 31 août 2022 | Archivage Aucune

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #GraceAndFuryTome1 #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

«  À Viridia, les femmes n'ont pas le droit de lire. Pas non plus le droit de choisir leur mari, leur métier, leur avenir. Ni d'avoir des idées.  »
  
Depuis toujours, Serina a été formée pour devenir une Grâce et satisfaire le prince héritier, s'il la choisit. Sa sœur Nomi, elle, a été entraînée pour servir Serina et l'aider à séduire le prince.

Quand le jour de la sélection des Grâces arrive enfin, rien ne se passe comme prévu. Nomi est retenue à la place de sa sœur, et Serina envoyée en prison pour un crime qu'elle n'a pas commis.

Aucune n'est prête à accepter ce destin qu'on leur impose.
Pour survivre, les deux sœurs vont devoir s'adapter.
Pour se retrouver, elles prendront tous les risques.

La révolte ne fait que commencer...

«  À Viridia, les femmes n'ont pas le droit de lire. Pas non plus le droit de choisir leur mari, leur métier, leur avenir. Ni d'avoir des idées.  »
  
Depuis toujours, Serina a été formée pour devenir...


Formats disponibles

ISBN 9782017195726
PRIX 9,90 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers mon Kindle (EPUB)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Grace and Fury est un premier tome totalement addictif que j’ai eu beaucoup de mal à lâcher avant de l’avoir terminé. Tracy Banghart parvient à nous embarquer tout de suite dans le vif du sujet sans nous perdre en cours de route et c’est très appréciable. Si le début m’a largement fait penser à la saga La Sélection de Kiera Cass (publié chez Robert Laffont dans la Collection R) et à d’autres séries de YA un peu historiques du même genre comme on a pu en voir beaucoup, passé les premiers chapitres nous rentrons dans un univers vraiment original que j’ai absolument adoré.

Nous découvrons l’histoire de Serina et Nomi, deux sœurs qui n’ont pas grand chose en commun à part l’affection qu’elles ont l’une pour l’autre. Alors que la première a toujours été formée pour devenir une Grâce, la future compagne de l’Héritier du royaume, Nomi a quant à elle été formée pour devenir sa suivante. Elles n’ont donc pas du tout les mêmes intérêts et encore moins le même tempérament. Mais contre toute attente, c’est Nomi qui se fait remarquer de Malachi, l’Héritier, et qui va être choisie à la place de sa soeur pour devenir une Grâce. Serina quant à elle, va être prise de cours face à cette annonce et va devoir devenir une suivante le plus rapidement possible et soutenir sa soeur dans cette nouvelle étape de sa vie. C’est en tentant de lui changer les idées qu’elle va être arrêter, surprise en possession d’un livre alors que c’était Nomi la vraie coupable, ce qui est strictement interdit pour une femme. Serina va alors être envoyée au Mont Destruction, ou une toute autre destinée l’attend : se battre littéralement pour sa survie.

J’ai absolument adoré l’évolution des deux personnages principaux et la relation qu’elles entretiennent au début du roman. Quand Nomi est choisie à la place de Serina, je m’attendais à ce que cette dernière veuille se venger à tout prix, et elle choisit plutôt de soutenir sa sœur malgré sa peine. J’ai trouvé le choix de Tracy Banghart très original, parce que les familles qui se déchirent en romans YA on en a déjà vu beaucoup ! Les deux sœurs évoluent énormément au cours de ce roman, qui n’est pourtant qu’un premier tome. Chacune de leur côté, elles vont faire face à des épreuves et un monde brutal qu’elles n’avaient jamais pu imaginer puisqu’elles se retrouvent à suivre un chemin qui n’était pas celui tracé pour elle à la base. Nomi va devoir apprendre à devenir discrète, à séduire l’Héritier et son entourage pour savoir ce qu’est devenue sa sœur et tenter de la secourir, et Serina va devoir apprendre à se battre pour sa survie. Chacune va devoir se méfier de son entourage, car ni au palais ni au Mont Destruction on ne sait vraiment à qui se fier.

Un premier tome totalement addictif, dans lequel on rentre immédiatement grâce aux chapitres aux points de vue alternés entre les deux sœurs, impossible de s’ennuyer. Je tiens également à souligner l’aspect féministe de ce roman, tous les éléments qui sont interdits aux femmes et qui sont petit à petit expliqués au fil du récit, et ces héroïnes terriblement fortes qui vont tenter de faire revenir les choses dans le droit chemin… cela ne peut que nous parler dans notre société actuelle. J’ai terriblement hâte de découvrir la suite, car la dernière partie de ce premier tome était haletante au possible ! Je vous conseille vraiment de découvrir ces deux héroïnes et l’univers de Tracy Banghart !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Depuis sa naissance, Serina a été formée pour devenir une Grâce et satisfaire le prince héritier, s'il la choisit. Sa sœur Nomi, elle, a été entraînée pour servir Serina et l'aider à séduire le prince. Cependant, le jour de la sélection, c'est Nomi qui est choisi par le prince et Serina est envoyé dans la terrible île prison. Toutes deux refuse le destin qu'ont leur impose ... mais elles vont devoir s'adapter pour survivre...
Un véritable coup de coeur. Dans ce récit, on retrouve plusieurs points de multiples autre histoire dystopique mais ce n'est pas un soucis, au contraire car on s'attend à certaines suites qui n'apparaissent pas alors j'ai étais surprise par la continuité de l'histoire. Les personnages sont fascinants et quand on pense bien les connaître, des élément viennent tout changer. Je me suis attaché aux deux soeurs et à leur destiné qui sont modifié, imposé. Je vous recommande cette série et j'ai hâte de découvrir la suite.
Une dystopie à decouvrir

Cet avis vous a-t-il été utile ?

L’auteur nous propose une dystopie féroce et redoutable où il est question de caste et de sélection sociale ; de la place de la femme, du peu qu’on l’autorise et surtout, de tout ce qui lui est formellement interdit ; et aussi des privilèges des uns sur les autres.

Le roman commence en douceur, avec l’histoire de deux sœurs, Serina et Nomi. L'une avait tout pour devenir reine, l'autre sa suivante. En un tour de main, leur destin est balayé par les volontés d'un Prince. Ainsi, celle qui devait vivre dans l'ombre, prend une place de favorite dans le harem du Prince et on propose à l'autre de devenir sa suivante ou de disparaitre. Ce bouleversement de l’ordre établi n’est pas au goût des sœurs, mais elles n’ont pas le temps de s’y habituer. Une chose en entraînant une autre, celle à qui on avait proposé de disparaître va effectivement disparaître. La raison ? Elle sera trouvée en présence d’un livre. À Viridia, il s’agit là d’un crime de lèse-majesté : ainsi, sans procès, elle a été reconnue coupable de menace à la sécurité de l'État.

À partir de là, le roman prend une tournure inattendue, il prend des airs de roman de survie en milieu hostile.
Quand Nomi tente d’esquiver les duperies de la cour sans faire de fausses notes, en refoulant toutes ses velléités de révolte et surtout, en essayant de gagner en influence pour en savoir plus sur le sort de sa sœur, sa sœur justement tente simplement de survivre jusqu’à la prochaine journée.

À leur échelle, chacune d’elles vit un enfer où leurs gestes sont scrutés et où l’erreur n’est nullement envisageable. Elles vont batailler l’une et l’autre, contre l’ordre établi, contre leur éducation, contre ceux et celles qui se mettent sur leur route. Elles vont batailler pour se retrouver, et pour changer le monde. Face à elles, les adversaires seront redoutables, stratèges et féroces. Il est loin le temps où elles étaient à l’abri.

J’ai adoré. J’ai avancé dans ma lecture avec avidité. Faute d’emploi du temps, je n’ai pas eu l’occasion de le lire d’une traite, mais j’en étais pas loin. J’ai trouvé l’histoire surprenante et entraînante. La parole est donnée à tour de rôle aux deux sœurs, ainsi, on découvre pas à pas l’évolution de leur situation et les dangers qui se profilent (quand nous ne sommes pas surpris avec elles des rebondissements imprévisibles). L’auteur a su créer un univers crédible et cruel. Un univers qui fait froid dans le dos où la clémence n’a pas sa place.

Il me tarde de lire la suite.

Verdict : C'est un roman universel, profondément féministe qui aborde intelligemment des thématiques qui ne peuvent qu'entrer en résonance avec toutes les lectrices (et tous les lecteurs qui ont à coeur l’égalité femme / homme). C'est un roman qui pousse à la colère et même à des velléités de révolte.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Chronique de Diana :

J’ai déjà lu ce roman cet été en VO lors de sa sortie mais j’avoue que j’avais terriblement envie de le relire et de voir si j’avais loupé certains détails. Je suis heureuse de voir que ce n’est pas le cas et j’ai encore une fois complètement adhéré à l’histoire de Nomi et Serina.

C’est la rencontre de 2 sœurs que tout oppose. Dans cette société qui n’accorde aucun droit aux femmes même pas celui d’apprendre à lire. Peu de choix futurs s’offrent et l’espoir d’un avenir meilleur est maigre voire inexistant.

Serina pense qu’en devenant une Grace, et donc en étant une des compagnes de l’héritier sa famille verra sa condition s’élever un peu. Elle a travaillé pour ça toute sa vie. En gros on attend d’elle, qu’elle soit belle, qu’elle divertisse l’héritier et qu’elle soit docile. Bienvenue dans une société patriarcale bien rétrograde. Serina veut aussi protéger sa jeune sœur, Nomi.

D’ailleurs cette dernière est une rebelle dans l’âme, elle est contrainte de devenir sa gouvernante le temps des délibérations au palais. Téméraire, parfois irrespectueuses du protocole imposé, elle ne s’imagine pas que c’est son effronterie qui va changer son destin à jamais.

Les rôles vont être inversés et Nomi va être promue Grace alors que Serina sera envoyée sur une ile prison réservée aux femmes. Nomi ne connait rien des règles et des intrigues qui se déroulent au palais, elle va devoir tout risquer et faire des alliances parfois dangereuses pour arriver à se sortir de là. Serina doit quant à elle oublier toute son éducation pour se battre et survivre. Là où Nomi apprend à se maitriser et à réfléchir avant d’agir Serina se redécouvre et apprend à être elle-même. Mais toutes deux sont dans une prison enfermées et privées de leur liberté.

L’alternance des points de vue dynamise tout le roman. On entre vite dans le vif du sujet et je me suis attachée rapidement aux héroïnes, à leurs caractères et leur envie de changer le monde dans lequel elles vivent. Elles sont à la fois différentes et semblables. Elles rêvent d’égalité et pour y parvenir elles devront comprendre tous les rouages de leur monde.

J’ai beaucoup aimé ma lecture, et j’ai juré en arrivant à la fin, en me disant que ce n’était pas possible d’en rester là. J’ai donc été rassurée quand j’ai découvert que ce n’était que le premier livre.

Ce roman est facile à lire et le style de l’auteure est fluide. Je n’ai pas eu de mal avec les descriptions et les mises en situations, on imagine sans mal l’environnement de chacune de nos héroïnes.

Je terminerai en disant que c’est un roman très féministe qui porte haut les couleurs du girl power. Les héroïnes sont fortes, déterminées. Elles ont bien sûr des sentiments mais elles sont loin de laisser les hommes mener la danse. Oui, oui il y a aussi des protagonistes masculins prometteurs à tous les niveaux, je vous laisse méditer et vous décider à ouvrir ce roman intéressant et addictif

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un excellent livre que j'ai vraiment eu du mal à lâcher.

Il s'agit d'une dystopie pour jeunes adultes, où Hunger Games et la Sélection se rencontrent. Même si l'intrigue sur la fin se laisse deviner, je ne peux que le recommander.
Si vous avez aimé les 2 séries précédentes, ou la série Divergente, vous devriez vous aussi succomber au charme de ce livre.

Les plus de ce livre :
- la relation entre les deux soeurs
- l'alternance des points de vue entre ces deux héroïnes
- le message sur les droits de la femme.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai beaucoup apprécié cette histoire ! Il regroupe de nombreux éléments déjà vus dans des romans du même style, notamment Red Queen auquel il m'a fait pensé, mais je me suis énormément attachée aux personnages et j'ai vite été happée par l'histoire. Un livre qui se dévore très rapidement !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce récit suit les aventures de deux sœurs, Nomi et Serina, qui n’ont en commun que leur lien de sang. C’est sur Serina que reposent les espoirs de la famille Tessaro : c’est la sœur qui est dotée d’une beauté remarquable. Chaque année, une jeune fille est choisie pour représenter sa province et aller à Bellaqua en espérant se faire remarquer par l’Héritier du pays appelé Viridia. La famille espère que Serina sera sélectionnée pour devenir l’une des Grâces. Pour le plus grand bonheur des parents, Serina devient la candidate de Lanos et doit partir à Bellaqua pour poursuivre la « compétition ». Nomi, sa sœur, l’accompagne en tant que suivante (elle est censée aider sa sœur à s’habiller, la maquiller, etc…).
Une fois arrivées à Bellaqua, la tension est plus intense et toutes les candidates se jaugent du regard ; en effet, seules trois seront sélectionnées pour poursuivre l’aventure. Serina est fortement pressentie comme étant l’une des sélectionnées. Seulement, les choses ne se passent pas comme prévues et par un concours de circonstances, c’est sa sœur Nomi, jeune fille à la beauté ordinaire et suivante de sa sœur, qui est choisie par l’Héritier, à la grande surprise de sa sœur.
Serina a été entraînée depuis sa plus tendre enfance à acquérir toutes les compétences nécessaires pour accomplir son rêve, à savoir devenir une Grâce et faire un enfant à l'Héritier et au pays. Or, Nomi déteste toute cette cérémonie et n’a qu’une hâte : rentrer dans son village natal. Mais Nomi ne peut pas refuser l’honneur qui lui est fait, et n’a pas son mot à dire : elle devient l’une des trois Grâce de l’Héritier, aux côtés de Maris et Cassia. À partir de ce moment-là, Nomi ne se doute pas encore de ce qui l’attend. Elle va devoir faire face à une multitude d’obstacles et réussir à survivre au palais (terrain hostile), surtout qu’elle se retrouve seule, sans sa sœur.

J’ai beaucoup aimé ce premier tome. Certains personnages sont très attachants tandis que d’autres sont plus perfides et détestables. Durant tout le récit, on suit les aventures de Nomi et Serina, séparées et, chacune de leur côté, elles vont devoir s’adapter à leur environnement et se battre pour survivre. L’histoire entre Malachi et Nomi est progressive et très touchante, et Asa, le frère de Malachi, tourne aussi autour de Nomi.

L’histoire se lit très rapidement. Les héroïnes suivent des destins auxquels elles n'étaient pas préparées. J’ai pu la lire en version originale et en français et je ne trouve aucun aspect négatif à part que j’aimerais pouvoir déjà avoir le tome 2 entre les mains ! Pour ceux qui ont lu « La Sélection » de Kiera Cass, je pense que ce livre est vraiment fait pour vous et va vous plaire. Les deux ont des points communs et sont très bien écrits. Les histoires se ressemblent assez. Je recommande vivement ce livre !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je n'avais pas lu la quatrième de couverture, j'avais simplement entendu parler de ce livre comme d'un livre fantasy qui raconte l'histoire de femmes qui se battent pour obtenir leurs droits. Il ne m'en fallait pas plus. En plus cette couverture est magnifique, non ? 

Après quelques chapitres à peine, je savais déjà que j'allais adorer le roman. La façon dont est traité l'intrigue, l'univers dans lequel on est plongés, les mystères, tout y était pour que j'aime.

Les personnages vont connaître une réelle évolution. Ils ont leurs qualités et leurs défauts mais cela ne les rends que plus réalistes encore. Les points de vues alternent entre les deux protagonistes, ce qui ajoute un côté page-turner addictif.

Parce que l'auteure sait manier une intrigue ! On défile les pages, on ne veut plus reposer le livre. Jusqu'à la fin, jusqu'aux dernières pages, on est tenus en haleine. L'histoire est maligne et bien menée.

L'attente jusqu'au prochain tome va être très difficile. Je brûle d'impatience de connaître la suite des aventures, ça promet d'être explosif ! C'est un roman qui est non seulement bourré d'action mais qui porte des valeurs fortes. En effet, ici il est question d'émancipation de la femme et de la destruction d'un régime patriarcal très fort. Ca ne vous rappelle rien ?

En bref, coup de coeur pour ce roman. Je ne saurais que trop le conseiller, il n'y a que de bonnes raisons de le lire.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je tiens tout d’abord à remercier Hachette Romans et NetGalley France pour l’envoi de ce roman. Je suis littéralement tombée sous le charme de cette couverture et je me suis lancée dans ma lecture directe, je dois dire que je l’ai totalement dévoré ! Je trouve que c’est un fameux mélange de La Sélection et de Red Queen tout en étant original, prenant et passionnant !

Tout d’abord, nous n’avons pas une mais deux héroïnes ! Deux sœurs pour qui leur avenir se trouve transformé en un rien de temps et qui ne s’attendait pas à cela. On a d’un côté Serina qui a passé sa vie à se préparer pour devenir une grâce auprès du Prince héritier. Elle est belle, sait plaire et elle aime ce qu’elle fait. Elle ne rêve que d’une vie qui l’éloigne de celle qu’elle vit déjà. De l’autre, on a Nomi qui, elle, n’aime pas devoir devenir la servante de sa sœur pour la préparer et qu’elle plaise au Prince. Elle ne souhaite pas partir de chez elle, elle aime sa vie mais pas totalement quand même parce que les femmes ne sont pas libres de faire ce qu’elles veulent. C’est une rebelle, elle veut le changement ! Le jour où elle parte pour la sélection des grâce, elle pense vivre chacune une vie que l’on a décidé pour elles dont une est contente et l’autre déteste. Pourtant, leur destin va se trouver changer par quelque chose qu’elles n’avaient pas prévues ! En effet, Nomi est choisi par le Prince à la place de sa sœur et Serina doit devenir sa servante. Sauf que tout cela est de courte durée puisque cette dernière est prise à “lire” et envoyée en prison, et pas n’importe quelle prison !

J’ai adoré le découpage du livre, passer de l’une à l’autre, on est littéralement scotché à ces deux sœurs à qui l’on s’attache direct ! Très différentes l’une de l’autre mais dans un sens très proches aussi, elles veulent se battre l’une pour l’autre et réussir à se sauver mutuellement. Serina est quand même la moins chanceuse des deux, elle se retrouve avec un destin totalement horrible, sur une île où elle doit se dépasser pour survivre et surtout à l’opposé de ses rêves. Nomi, elle aussi doit savoir vivre dans ce qu’elle déteste le plus au monde et doit réussir à faire croire qu’elle aime ce qu’elle fait. Ce qui est le plus dur pour elle c’est qu’elle tombe sous le charme d’un garçon et les choses ne sont pas simples pour elle. Je ne veux pas trop vous en parler et ne pas gâcher votre lecture parce que une fois commencé vous n’arriverez pas à décrocher !

En résumé, Grace and Fury est une petite merveille que je ne peux que vous conseiller ! Ce roman a tous les bons ingrédients pour vous plaire si vous aimez le Young Adult et les romans pas toujours aussi simples qu’ils n’y paraissent. J’ai adoré la fin et je n’attends qu’une chose : la suite !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Il y aurait 10 étoiles de possible je mettrais 10!!!

Pour avoir lu énormément de dystopie, je dois dire que celui-ci sort du lot.
Certes ce sont des héroïnes comme dans Hunger games ou Divergente. Mais le fond de l'histoire, la tragédie touchant ses deux soeurs que tout oppose, est tellement bien ficelé que je ne peux que le recommander vivement.

Je ferais un coup de cœur dessus pour le mettre en avant pour Noël

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C'est une histoire captivante que j'ai adoré lire !

Au début, on est entraîné dans un univers de bals, de cours, de princes. Les deux sœurs font connaissance avec le prince héritier que l'une d'entre elles s'apprête à approcher de près, pour devenir sa Grâce. Les Grâces sont un peu le Harem du prince, elles doivent s'occuper de lui, vivre avec lui. Pour une femme, c'est un honneur. Mais tout ne se passe pas comme prévu, Nomi qui devient Grâce à la place de sa sœur n'a pas l'envie d'être là, elle ne connait rien au protocole et en plus, elle sait lire, ce qui est un outrage à sa condition de femme. Cependant, c'est Sérina qui est accusée de lecture et envoyée en prison. Nomi se retrouve donc seule à la Cour entre un prince héritier sombre et manichéen, le frère du prince séduisant de qui elle se rapproche, la jalousie des autres Grâces et des courses de chevaux.

Mais cet univers de robes, fanfreluches et paillettes ne fait pas tout le roman, et heureusement car ça ne m'aurait pas captivé du tout. Non, Grace and Fury est avant tout une dystopie qui nous est révélée petit à petit. Car le rôle de ses Grâces est avant tout pour cacher l'effroyable vérité : les femmes ne sont là que pour servir d'objet et mettre en valeur les hommes. De ce monde, elles n'ont aucun droit : ne peuvent lire, travailler, être libre... C'est une histoire sur l’oppression des femmes qui parle de résistance et de survie.

Nomi notre héroïne a appris à lire quand elle était enfant: elle doit le cacher à tout prix.Et les femmes qui ne respectent pas ceci sont envoyer sur le Mont destruction; une prison à la charge de gardiens hommes qui font combattre les femmes à mort, en échange de nourriture pour la gagnante. Serina y est envoyée, accusée injustement à la place de sa sœur du crime de savoir lire et on découvre l'horreur d'un monde à quelques pas du luxe de la cour. Serina qui a été élevée dans le but d'être belle, séduisante et à la merci des hommes va avoir un choc en se retrouvant à dormir dans une grotte et à se battre pour survivre.

Nomi et Sérina, chacune de leur côté, vont petit à petit prendre conscience de l'importance des femmes et essayer de leur redonner la valeur qu'elles sont en se rebellant, mais rien n'est aisé dans ce monde d'hommes machos qui se croient tout permis. Les deux sœurs ont des chapitres alternés et se retrouvent vite dans deux univers différents, à agir loin l'une de l'autre, aussi, nous suivons avec empressement leurs deux péripéties. L'une à la cour, obéissant à ceux qui ont le pouvoir, domptant son insolence, l'autre sur une île se battant dans une arène pour obtenir sa ration du jour. Ces deux lieux différents montrent l'injustice dont sont victimes les femmes et les deux soeurs désirent une seule chose: s'enfuir et se retrouver. Elles rêvent de se rejoindre et vont tout faire pour. Ce qui est intéressant, c'est l"évolution des deux héroïnes tout au long du roman.

Bien sûr, il y a des histoires d'amour, comme dans tout roman Young adultes. Alors, pour une fois, elle servent vraiment l'intrigue, ne sont pas envahissantes, même si celle de Sérina aurait pu ne pas être présente. Mais elle amène un peu de fraîcheur.

Cependant, l'univers, la politique mérite d'être approfondi (peut-être dans le prochain tome) et les personnages restent encore trop stéréotypés: le beau gosse, le tyran, la fille meurtrie. Et le dénouement malheureusement trop prévisible. C'est dommage!Mais l'idée est là avec son message féministe qui est digne d’intérêt.

Dans Grace and Fury, on se retrouve avec un mélange entre La Sélection et Divergente, une histoire fraternelle de deux sœurs qui vont tout faire pour se retrouver, un univers dystopique travaillé et un engagement féministe à noter. C'est un premier tome totalement addictif, qui se finit un peu en gros "QUOOI ? ça s'arrête là ?" mais qui donne envie, du coup, de lire la suite avec impatience.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Grace and Fury est très addictif, le sujet abordé est d’actualité et très franchement l’histoire est très bien écrite.

Tout d’abord il faut savoir que dans ce monde les femmes n’ont pas le droit d’apprendre à lire ni écrire. C’est un monde dirigé par les hommes d’une main de fer, les femmes qui ne suivent pas les règles sont envoyées pour mourir sur une île.

On retrouve deux sœurs totalement différentes, Serina qui n’a qu’un seul but dans la vie, devenir une des grâces de l’héritier et Nomi qui en a assez que les femmes ne puissent rien faire et soient oppressées.

C’est Nomi qui est choisi en tant que Grâce et autant vous dire que cela ne lui plait pas du tout, elle n’a pas du tout eu cette éducation, elle ne sait pas tenir sa langue et Malachi l’héritier l’a met mal à l’aise autant qu’il l’attire. Elle va devoir naviguer seule au sein des intrigues car à par sa faute sa sœur est envoyée sur l’île. J’aime beaucoup Nomi, elle a du répondant, elle sait que tout est sa faute et elle va enfin découvrir que ses actes ont des conséquences et que malheureusement celles-ci ne sont pas agréables pour elle.

Serina de son côté est déçue par sa sœur mais quoiqu’il arrive, malgré la rancœur elle essaiera de la protéger. Elle va devoir apprendre à se défendre sur l’île et son avis va changer radicalement. J’ai adoré l’évolution des deux sœurs, autant l’une que l’autre même si Serina muri beaucoup plus vite.

On retrouve dans ce livre deux jeunes femmes qui se rebellent et qui veulent changer le monde. Elles vont découvrir l’amour mais en second plan, rien de plus. Par contre la fin est assez intrigante et j’ai hâte de lire le second tome.

Tracy Banghart a su créer une histoire avec un thème très actuel et des personnages attachants, j’aime beaucoup Malachi malgré tout, le roi est une ordure de première mais malheureusement il a tous les droits.

En bref : Une superbe histoire qui vous donnera envie de vous révolter avec Nomi et Serina.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dans ce roman, nous suivons deux sœurs, Serina et Nomi que tout opposent. Elles vivent dans un monde où les hommes sont au pouvoir, et les femmes sont totalement opprimées. Elles n’ont pas le droit de choisir leur destinée, d’avoir une opinion, de savoir lire… Peu de choix d’avenir s’offrent à elles. Les deux sœurs sont totalement différentes, mais elles restent très proches. Serina pense qu’en devenant une Grâce du prince héritier; c’est à dire une femme soumise à l’extrême, elle pourra voir sa condition s’élever. Elle a d’ailleurs travaillé pour ça. Quant à Nomi, elle pense qu’à se rebeller contre l’oppression des femmes. Mais leur destin va se retrouver bouleverser et s’inverser. Nomi est nommée Grace, alors que Serina sera envoyée sur une île prison réservée aux femmes.

J’ai aimé suivre les aventures Serina et Nomi. Les deux sœurs ont des chapitres alternés, ce qui dynamisent le roman. On se retrouve dans deux univers différents, qui ont finalement des points communs. Ce sont des prisons, l’une est certes un peu plus dorée que l’autre. A la cour, on obéit à ceux qui ont le pouvoir; et sur l’île on se bat dans une arène, pour obtenir sa ration du jour. Les deux sœurs rêvent de se rejoindre et vont tout faire pour. Au fil des pages, on évolue de surprises en surprises. La fin du roman nous laisse sur notre faim, et je suis curieuse d’en découvrir la suite. Pour conclure, je dirais que ce roman a des couleurs quelques peu féministes, comme on peut s’en douter, mais j’aurais aimé en savoir un peu plus sur le régime. Une dystopie tout de même très intéressante à découvrir.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

eux soeurs, deux éducations, deux avenirs. Serina sera une Grâce, femme soumise et programmée pour satisfaire le prince héritier. Nomi, sera sa servante. Mais le jour de la sélection, c'est Nomi qui est retenue. Serina va être envoyée en prison pour voir été vue en train de lire, ce qui est totalement interdit pour les femmes.
Chacune va devoir s'adapter à une vie non désirée, brutale. Intrigues et lutte pour la survie sont au rendez-vous.
Une dystopie, assez originale, les sœurs de caractères différents ont en elles l'instant de survie, de rebelle, à quel risque ?

Cet avis vous a-t-il été utile ?

“Dans toutes les histoires, les femmes abandonnent tout. On est censées céder, toujours. Et ne jamais se battre. Pourquoi, à ton avis?
- Parce qu’ils ont peur de ce qui se passerait si on le faisait.”

Une citation qui résume somme toute assez bien l’esprit de Grace and Fury: un récit parfois cliché, mais qui se distingue par sa vision féministe et la fraîcheur qu’elle apporte dans un genre littéraire où règnent les demoiselles en détresse et les héroïnes soit disant badass, mais qui ne se gênent pas pour s’adonner à cœur joie à du slut-shaming.

Ici, on assiste à un tout autre traitement du girl power - j’ai brandi mon poing levé à plusieurs reprises, émue par la solidarité féminine dont font preuve ces femmes de Viridia, soumises aux rigueurs du destin et à cette vision de la femme qu’on leur a imposée depuis leur plus tendre enfance. En dépit de tout, elles restent lucides, intelligentes, en constante bataille interne entre ce qu’on leur a toujours dit qu’elles étaient et ce qu’elles sont réellement. Les différentes femmes que l’on rencontre dans Grace and Fury sont fortes chacune a leur manière, et se battent pour leurs idéaux dans un monde où l’oppression des femmes est la règle.

J’ai également aimé l’évolution des deux personnages principaux, Serina et Nomi. Nous sommes face à des caractères différents, mais qui se rejoignent dans leur capacité à surmonter l’adversité, et à s’adapter à tout type de situation. La relation qu’elles ont m’a aussi beaucoup touchée: cette sisterhood, c’est l’ultime image de la solidarité féminine. Elles veulent se sauver mutuellement, et travaillent sans relâche vers cet objectif. La distance ou les circonstances ne les font pas vaciller - elles s’aiment et veulent se sauver l’une l’autre.

Ce lien familial est également un bon fil conducteur pour le récit: le rythme de la narration est naturel, avec une écriture qui se lit bien - quoi qu’un peu simpliste à mon goût, surtout pour un roman de fantasy. Le monde dans lequel les personnages évolue est rapidement survolé, mais j’imagine que le prochain tome nous permettra d’explorer Viridia et son histoire en profondeur. Le petit aperçu qu’on a pu en avoir m’a ouvert l’appétit, et j’espère qu’on en saura plus !

En tout cas, j’ai vraiment apprécié cette lecture, malgré les stéréotypes qu’on peut trouver dans son narratif. Grace and Fury parvient à surmonter ce désagrément grâce à son côté engagé, ses personnages complexes, multidimensionnels, et vrais.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Serina a été élevée pour devenir une Grâce, une favorite du prince. Elle est belle et docile. Au contraire sa soeur, Nomi est révoltée contre le statut des femmes, qui n'ont aucun droit. Elle doit devenir la servante de Serina. Les deux soeurs s'adorent. Lorsqu'elles arrivent au palais royal, c'est Nomi qui est choisie pour être une des 3 Grâces ! Et suite à un malentendu Serina est envoyée "en prison" ... Face aux bouleversements de leur vie, elles résistent ...
Chaque chapitre est consacré à l'une des sœurs, on suit donc en parallèle l'histoire de ses deux femmes séparées mais veulent se retrouver. L'histoire est prenante (même si parfois un peu stéréotypée), l'évolution de ses deux jeunes femmes pour résister à leur environnement, et à ses contraintes (pas de droits pour les femmes) est intéressantes.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un roman YA qui associe tous les éléments pour tenir en haleine et devenir un gros page-turner. La société dystopique, les belles robes, le triangle amoureux potentiel, de l’action et des héroïnes attachantes. Ajoutez à ça une écriture entraînante et, même si elle ne présente pas de grande originalité, agréable à lire. L’alternance de point de vue entre les deux sœurs permet de rythmer le récit et de ménager plusieurs suspenses.

Cependant mon ressenti est ambigu. Tout au long de ma lecture et même maintenant que j’ai fini le livre, je n’ai pas réussi à déterminer si mon avis était positif ou négatif... Comme je l’ai dit: pleins de bons ingrédients et j’ai tourné les pages sans m’ennuyer, cependant l’intrigue fait vu, revu et rerevu (la sélection, the winner curse, insaisissable, le dernier jardin, les belles,...) et les diverses rebondissements sont très prévisibles. Je n’ai eu aucune surprise tout au long de ma lecture sur les grandes lignes et sur qui ferait quoi... Deux points qui m’incitent à ne pas conseiller le roman aux adeptes du genre fantaisie dystopique mais qui permettent de le conseiller les fermés aux néo-lecteurs du genre (ou aux fans du genre que les répétitions d'intrigues ne gênent pas!).

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai aimé le principe de l'histoire, et les deux soeurs m'ont touchées à travers leurs aventures, autant Serina au palais que Nomi sur l'île-prison.
En revanche j'ai eu plus de mal avec les personnages masculins des deux princes, dont j'ai trouvé les agissements déjà vus dans la fantasy adolescente.
Même si je garde après ma lecture bien en mémoire les événements, je n'ai pas vraiment réussi à m'impliquer dans le récit, et j'ai l'impression de l'avoir un peu survolé. J'ai ressenti finalement peu d'émotions à ma lecture, si ce n'est une curiosité de connaître la suite.
Bien que je reconnaisse de nombreux aspects positifs au récit, je n'ai donc pas été complètement convaincue, mais je reste persuadée que le roman trouvera son public et saura plaire.
Mon avis en vidéo est disponible ici : https://www.youtube.com/watch?v=aYpvoR4FbAo

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ma lecture s’est vraiment faite en demi-teinte. Tout d’abord les trente premiers pourcents, ils ont été assez pénibles, on ne trouve strictement rien de plus que ce qui est dit dans le résumé, et c’est assez long… Heureusement les trente derniers pourcents sont eux très addictifs et les pages se tournent seules.

Nomi, qui est sensée être la rebelle, est désespérante de naïveté. Les seules choses qu’on nous dit sur sa vie à la cour c’est maquillage, danse, habillage, flirt… et c’est d’un ennui ! Heureusement en face nous avons Serina, d’abord présenté comme petite chose fragile qui se révèle, évolue face à la dureté, à la violence de la vie en prison. Toute la partie sur Serina est vraiment le gros plus de ce livre. Je dirais même que je lisais uniquement pour savoir ce qui se passait à la prison malgré les passages à la cour.

Je lirais la suite car la fin m’a … laissé sur ma faim !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Quand on lit le résumé, difficile de ne pas penser à d'autres romans du même genre. Mais Grace and Fury se démarque en suivant deux jeunes filles, deux soeurs, dont on va suivre le destin dans ce premier tome. On s'attache facilement à Nomi, rebelle qui se plie à contre coeur aux règles de son monde et rêve de le changer. Pour Serina, c'est plus difficile, car la jeune fille se plie à tout se qu'on lui demande. Mais elle évolue au point de dévoiler elle aussi sa part de rébellion.
Les autres personnages sont complexes et manipulateurs et chacune de jeunes filles ne sait pas trop à qui se fier. Quand au monde décrit par l'auteur, il manque encore un peu de profondeur, mais est très maitrisé.
Les aventures de Nomi et Serina nous tiennent en haleine, et même si quelques ficelles ont déjà été utilisées, difficile de bouter son plaisir devant cette histoire. D'autant que l'auteur glisse un message pour le droit des femmes.
Vivement le tome 2 !
Merci à NetGalley et aux éditions Hachette pour m'avoir permis de découvrir ce livre.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Au premier abord, je me suis dit que ce roman n’allait pas piquer ma curiosité et qu’il ne faisait pas partie de mes préférences littéraires. Comme on le dit souvent il n’y a que les idiots qui ne changent pas d’avis et sur ce coup j’allais faire preuve d’une grande idiotie !

Ce roman de Tracy Banghart m’a tout simplement subjugué : l’auteure nous emmène à une autre époque où les femmes étaient reléguées au second plan mais dans une certaine mesure, nombres de détails peuvent nous faire penser à notre société actuelle. Ce roman est en quelque sorte une intrigue féministe d’un autre temps, développé avec beaucoup de simplicité et de rigueur.
L'intrigue de ce roman raconte coup sur coup la vie de deux soeurs que tout oppose aussi bien physiquement qu'intellectuellement mais qui s'avèrent se battre pour leurs convictions. Le lecteur est ainsi amené à se mettre alternativement dans la peau de nos deux héroïnes et on vit intérieurement tous les obstacles qu’elles rencontrent au cours de ce récit comme si nous étions à leur place. Il nous ai presque impossible de prendre parti pour l’une ou pour l’autre frangine, tellement leur histoire ai finalement entrecroisée par les mêmes désirs et les mêmes épreuves. J’ai finalement dévoré ce premier tome sans aucune retenue et en me demandant chapitre après chapitre qu’elle sera le dénouement de cette fabuleuse et périlleuse histoire. Je conseille fortement ce roman et j’attend avec impatience la suite des aventures de nos deux soeurs.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je tiens tout d’abord à remercier Netgalley et les éditions Hachette Romans de m’avoir permis de découvrir ce livre.

Séduite par sa magnifique couverture et encore plus par son résumé, je me suis lancée dans la lecture de Grace and Fury avec plaisir. Et je n’ai pas été déçue! J’ai dévoré cette histoire en deux jours à peine! Certes, ça se lit assez facilement mais je suis rapidement tombée sous le charme de Nomi et Serina et de l’amour inconditionnel qu’elle se voue mutuellement. Elles m’ont rendu accro à leur histoire et à chaque fin de chapitre j’avais envie d’attaquer le suivant sans plus tarder. Un véritable page-turner!

Si le résumé peut faire penser à une célèbre saga livresque, la ressemblance est vite écartée dès les premiers chapitres. La sélection est rapidement expédiée, un peu trop d’ailleurs car j’aurais bien aimé savoir comment le prince héritier a choisi ses Grâces (à l’exception de Nomi). Viridia est un lieu où il ne vaut mieux pas être une femme. Sans aucun droit (même pas celui de lire quelle honte!), exploitée, mariée de force, condamnée si elles se défendent contre un homme qui les agresse, plus d’une situation fera bondir. Ce premier tome introduit bien l’univers même si j’aurais aimé en savoir plus sur les Grâces du Roi, sur le fonctionnement de Viridia et sur ses relations avec les pays voisins, qui ne semblent pas priver les femmes de leur « liberté ». Mais peut-être que ceci sera abordé de manière plus détaillée dans le(s) prochain(s) tome(s). Cela dit, cela ne m’a pas dérangé plus que cela au final vu que le récit des (més)aventures de Nomi et Serina m’a passionné.

J’ai été fascinée par la force de caractère de ces deux sœurs et j’ai adoré suivre leur évolution. Elles ont passé toute leur jeune vie à se préparer pour quelque chose qui au final ne se présentera jamais et chacune se retrouve dans des situations inattendues, qu’elles ne s’étaient jamais imaginées vivre un jour, en particulier être séparées. L’adaptation à leur nouveau quotidien devient alors leur seule chance de survie. J’ai également fortement apprécié le fait que, malgré les épreuves compliquées qu’elles traversent, on ne tombe pas dans le schéma classique où elles en viennent à se détester. Car c’est souvent l’opposition entre sœurs qui est mis en avant dans les romans. Ici, c’est tout le contraire, leurs différences permettent à ce duo d’être très complémentaire et leur forte relation m’a subjuguée et attendrie.

Pourtant Serina aurait toutes les raisons de détester Nomi, elle qui a perdu ce pour quoi elle s’était préparée toute sa vie et qui se sacrifie pour protéger sa sœur. Son dévouement pour sa famille m’a impressionnée. Indubitablement ma préférée des deux sœurs. Alors que tous ses rêves et toutes ses convictions s’effondrent, elle ne se laisse pas abattre et affronte sa nouvelle vie avec courage et intelligence. J’ai aimé Nomi également mais je m’attendais à plus de hargne de sa part, plus de fougue et d’intrépidité. Mais je pense que la vie au palais bride son caractère et dans ce cas j’ai hâte de la voir s’affirmer.

Ce roman n’échappe pas aux histoires d’amour mais elles sont assez discrètes. Déjà parce qu’en dehors des deux sœurs, j’ai trouvé les autres personnages en retrait, que ce soit leur frère, les fils du Roi ou les personnes qui sont avec Serina. On en sait au final peu sur eux, ce qui est assez dommage, si bien que les romances ne forment qu’une petite intrigue timide. C’est l’amour que se porte les deux sœurs qui est au cœur de l’histoire. J’espère que nous ne les verrons pas se déchirer dans le deuxième tome car j’adore l’unité qu’elles forment.

Et maintenant je vais aller scruter la page de l’auteure sur les réseaux sociaux pour grappiller des informations sur la suite car la fin de ce premier tome nous laisse dans une sacré attente!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

On suit dans ce livre deux soeurs, qui vivent à Viridia, un monde ou les hommes ont tous les pouvoirs, où les femmes n’ont pas le droit de s’instruire, de savoir lire et d’avoir d’opinion.

Serina et Nomi, sont complètement opposés. Alors que Serina à toujours été habituée à être docile, elle veut devenir une Grâce. Nomi, elle, est une rebelle, elle sait lire alors que c’est interdit et est totalement révolté contre la société.

Quand Serina est élu grâce de son village, les deux sœurs vont prendre la route pour Bellaqua, pour pouvoir rencontrer l’héritier, le fils du supérieur qui gouverne ce royaume. Serina espère changer la vie de sa famille en étant une des trois filles sélectionner pour rester vivre avec l’héritier au palais, avec sa sœur, qui serait sa suivante. Mais rien ne va se passer comme prévue. Nomi va faire des siennes à peine arrivé au palais, bien avant la sélection des grâces, elle va se faire remarquer par l’héritier. Il va la choisir elle en tant que Grâce. La vie des deux sœurs va être bouleversée par ce changement de situation. Pire, encore, seulement quelques jours après cette décision, les deux sœurs vont être séparés, Serina sur un grand malentendu, va se retrouver à la prison pour femme, au mont destruction.

J’étais un peu septique, mon livre à traîner un moment dans ma pal, mais au final, j’ai été complètement happé par cette histoire, par le combat de ces deux sœurs. Les rôles vont complètement s’inverser, pour leur survie dans leur nouvel environnement hostile, Serina et Nori vont devoir mettre de côté tout ce qu’elles ont appris jusque-là et essayer de devenir comme l’autre. Nori va devoir s’assagir comme le faisait Serina, et cette dernière va devoir se rebeller comme sa sœur cadette pour pouvoir survivre dans cette île de l’enfer.

J’ai une légère préférence pour Serina, qui va se retrouver dans un véritable enfer, elle va devoir se battre pour rester en vie, et va voir des choses affreuses se passer sous ses yeux. Son évolution est impressionnante, elle, la fille docile, qui ne fait jamais de vague, va se rebeller, et va faire des choses extraordinaires.

Ce livre m’a quand même fait beaucoup pensé à Hunger Games, Serina ressemble beaucoup à Katniss, si vous le lisez vous comprendrez pourquoi ^^.

Je me suis laissé avoir, j’ai confondu les gentils et les méchants, je n’ai rien anticipé du tous, ce qui fait que l’histoire m’a tenu en haleine du début à la fin. Les personnages secondaires ont une grande importance dans ce livre, qu’ils soient masculins ou féminins.

Je n’ai pas envie d’en dire plus, pour vous laisser découvrir comme je l’ai fait, cette petite pépite. Et la fin, mais non, juste non. Je vois que le tome 2 est prévue seulement pour juillet 2019 et encore en VO ( ok, je suis nulle en anglais, alors je vais devoir attendre très très longtemps, ce n’est pas juste).

En résumé, deux femmes fortes en tant qu’héroïnes qui envoient un vrai message de féminisme, je dis OUIIII. J’ai tellement hâte de pouvoir lire ce second tome, l’attente va être longue.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les couleurs de cette couverture sont superbes et c’est sincèrement, ce qui m’a attiré en premier lieu vers ce livre des éditions Hachette Romans. Par la suite, c’est la lecture de la description qui s’est dévoilée comme intrigante…

Voyage à Viridia avec la rencontre de Nomi et Serina qui se préparent à un événement important pour leur avenir : l’Héritier du Souverain doit choisir différentes femmes pour qu’elles deviennent ses Grâces – des égéries dociles qui profiteront de sa condition de prince. Serina s’est construite pour en faire partie alors que sa sœur, Nomi à l’esprit rebelle, préfère rester en retrait en devenant sa suivante afin de l’assister tout au long de son devoir de Grâce. Néanmoins, la tournure que prend l’événement bouleverse l’avenir de ses deux sœurs et c’est dans cette société où « les femmes n’avaient pas le droit de choisir leur mari, leur métier, leur avenir. Pas le droit de plonger pour pêcher des perles ou vendre des biens au marché pour aider leur famille. Pas le droit de se couper les cheveux à moins qu’un homme ne leur demande. Pas le droit d’avoir des idées. Pas le droit de choisir. » que celles-ci s’émancipent et présentent une véritable ode à la femme.

J’ai tout simplement adoré l’histoire dévoilée pour ce dernier fait énoncé. L’importance donnée aux femmes dans ce roman, sans délaisser les hommes non plus, est vraiment plaisante. Les personnages des deux sœurs, Nomi et Serina sont attachantes et le fait d’alterner les chapitres avec leur point de vue permet de construire l’intérêt pour le parcours de chacune. La lecture des trois cent soixante pages en devient même addictive avec une fin qui se devine pleine de frustration pour attendre le second tome, dont la sortie n’est pas encore annoncée. La plume de Tracy Banghart n’y est d’ailleurs pas pour rien, légère, si belle et qui transporte le lecteur entre confiance et méfiance. C’est un livre à glisser entre les mains de chaque femme qui s’intéressent et donnent de l’importance à sa condition et à ses droits, à celles dont le mouvement « Girl power » n’est pas inconnue… À toutes les femmes.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai entendue beaucoup d'avis négatif concernant ce livre, j'ai d'ailleurs été étonnée de ne pas faire partie de la majorité car j'ai adorer ce livre, merci pour cette découverte.
Au départ je ne savais pas quoi en penser mais cette lecture à vraiment un effet "Page Turners" le fait d'avoir un chapitre une fois sur deux de Serina et ensuite Nomi m'a beaucoup plu ! Le lien qui uni ses deux soeurs m'a touchée, elles sont vraiment combatives à leur manières et j'adore !
A quand la suite ?

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’avais été attirée par la toute première phrase de la quatrième de couverture. En bonne féministe, elle ne pouvait que m’interpeller.
Il est inconcevable pour moi d’imaginer un monde tel que celui de Serina et Nomi.
Un monde où les femmes n’ont aucun droit, ni celui de lire et d’étudier, ni celui de choisir leur mari, ni celui d’aimer. Encore moins celui de penser et de donner leur avis.
C’est le genre de choses qui ont le don de m’exaspérer.

On suit donc Serina qui a été choisie par le gouverneur de sa région pour aller à la « capitale » afin d’être présentée à l’héritier du royaume de Viridia. Celui-ci aura le droit de choisir trois Grâces.
C’est aussi un point qui m’a fait hérisser les poils sur les bras. Le Supérieur (celui qui commande) et donc son fils aîné par ricochet (parce qu’il est censé continuer les traditions de son paternel) sont polygames.
Bref, c’est un monde PARFAIT pour moi…
Donc Serina a été élevée toute sa vie dans ce but. Elle a eu chez ses parents les plus grosses portions de repas, les premières minutes du bain bien chaud etc… Elle a appris à se tenir en société, à être belle, à ne surtout jamais rien dire, ne pas se plaindre, à obéir.
Pour ne pas être séparée de sa petite soeur Nomi, Serina décide de l’amener avec elle et d’en faire sa suivante.

Mais là, tout se bouscule. Pendant que Serina est au bal de présentation des éventuelles futures Grâces, Nomi se rend aux toilettes. Une porte entrouverte l’attire comme un aimant… Ce qui s’y trouve derrière est l’interdit.
Et Nomi aime l’interdit. Alors que sa soeur fait tout pour suivre les règles, elle aime les enfreindre. Nomi a appris à lire avec son frère. Elle est revoltée et rebelle, pensant que les femmes ont autant de droits que les hommes.
Malgré elle et contre sa volonté, c’est elle qui se retrouve choisie avec deux autres jeunes filles pour être Grâce. A son grand dam et celui de sa soeur.
Tout bascule à partir de cet instant. Les deux soeurs sont séparées, Serina va découvrir que sa soeur avait raison, que les femmes valent quelque chose et ne sont pas de simples poupées pour faire joli. Nomi va essayer d’apprendre ce qui lui est arrivé.
Les liens avec les autres personnages se nouent.
On découvre des jeunes filles pas du tout préparées au monde qui les entoure. Des filles bien trop naïves parce qu’elles n’ont pas eu d’exemples de la fourberie dont sont capables les hommes étant donné qu’elles ne doivent que les satisfaire.
J’ai pesté contre Nomi, contre Serina aussi.
Mon côté féministe a été malmené en les voyant bien trop souvent ne rien dire.
Mais elles se réveillent. Et c’est là que le premier tome se termine!
Autant dire que je veux savoir la suite!!!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dans un monde où les femmes n'ont aucun droit, 2 soeurs , l'une rebelle, l'autre soumise à ce qu'on lui a toujours inculqué, vont voir leur place échangée. Chacune va révéler son caractère et combattre leur situation.
Un roman très addictif à l'univers très prenant. Ces 2 soeurs sont très attachantes, trop dur d'attendre le tome 2 !!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci à Netgalley et à Hachette pour m'avoir offert la possibilité de lire ce roman.

J'avais entendu parler de ce roman lors de sa sortie en VO, et les avis positifs m'ont donné envie de le découvrir, d'autant plus que certains vantaient le message féministe disséminé en milieu des pages. Et je dois avouer avoir passé un excellent moment de lecture avec Grace & Fury, et avoir été surprise plus d'une fois.

Tout d'abord, j'ai aimé l'univers dans lequel se passe l'histoire. Un univers de fantasy où les femmes n'ont aucune place outre celles d'ouvrières ou de potiche (aka les Graces), ça semble prometteur pour la suite de l'intrigue, et ça l'est !
J'ai senti dès le résumé que les choses ne se passeraient pas comme on l'imagine et qu'on allait être surpris, et clairement surprise je l'ai été.

Au fil des chapitres, on observe l'évolution des deux sœurs. L'une destinée à être Grace et qui finit en prison, et l'autre sa suivante qui devient Grace à sa place. Serina va devoir abandonner tout ce qu'elle a appris et se montrer forte pour survivre dans un monde sans pitié, tandis que Nomi va devoir apprendre à se soumettre si elle veut aider sa sœur.

Si au début, j'aimais beaucoup Nomi pour sa force de caractère, son côté rébellion et ses discours parfois féministe, clairement la tendance s'est inversée en faveur de Serina au fur et à mesure des pages. Tandis que celle-ci prenait confiance en elle, se montrait forte, courageuse, je trouvais qu'au contraire Nomi devenait de plus en plus fade et niaise. Elle a fini par m'agacer par moment. De plus, elle se montre d'une naïveté affligeante. J'avais compris de suite le twist alors la seule surprise pour moi fut de voir que Nomi tombait dans un piège aussi gros.

Outre ces très légères déceptions, j'ai adoré le personnage de Serina qui s'affirme et se dévoile au fil de l'histoire, et l'univers développé par l'auteur. Par la suite, j'espère sortir un peu du huis-clos palais/prison et découvrir davantage le monde. Une jolie lecture que je recommande.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je pense que vous vous en doutez mais ce qui m'a motivé à lire ce roman c'est le résumé et le fait qu'il soit indiqué que les femmes n'ont pas le droit de lire. Pour moi, ça a tout de suite posé les bases et j'ai sauté dessus quand j'ai vu qu'il était disponible sur Netgalley.

Nous faisons la rencontre de Serina et Nomi, deux sœurs qui sont entrainées depuis des années afin d'être meilleures. Serina pour devenir une Grâce et satisfaire le prince pour qu'il l'a choisisse parmi d'autres et Nomi pour servir sa grande sœur, la rendre parfaite pour ledit prince.
Si le plan était simple pour nos deux jeunes sœurs, nous comprenons vite que tout ne se passera pas comme prévu. En effet, Nomi est choisie à la place de Serina et Serina est envoyée en prison alors qu'elle n'a rien fait. Autant vous dire que commence alors deux aventures plutôt intrigantes.

Nous suivons les deux sœurs via leur point de vue respectif, et c'est ce qui m'a beaucoup plu puisque nous avions donc les deux aspects de l'histoire dans le même roman.

Si Serina est très heureuse de devenir Grâce et de quitter sa ville, ce n'est pas le cas de Nomi qui déteste cette idée et cette représentation de la femme.
Serina est du genre à suivre le troupeau ; elle est née pour devenir Grâce et fera tout ce qui est en son pouvoir pour réussir, sans quitter ce chemin.
Nomi est plus surprenante, plus rebelle et c'est en ça que j'ai préféré son point de vue. Elle est surprenante, pleine de vie et ferait tout pour sauver sa grande sœur une fois celle-ci en prison.

L'un des points que j'ai beaucoup aimé c'est qu'au début, Serina est soumise et Nomi, rebelle. Au vu des rebondissements, elles vont évoluer et grandir, ce qui va changer bien des choses au fur et à mesure de l'histoire.

L'intrigue est plutôt originale et agréable à lire ; la plume est fluide et les protagonistes sont plus ou moins attachants (j'ai clairement eu une grosse préférence pour le prince héritier et Nomi).

J'ai terminé le roman le samedi 8 décembre et j'écris cette chronique le dimanche 9.. je peux vous dire que j'ai passé la journée à penser à la suite du roman. Je suis curieuse et impatiente de découvrir le tome 2.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C’est la couverture de ce roman qui m’a d’abord attirée et que je trouve très réussie. En lisant le résumé, cela n’a fait que confirmer mon envie de découvrir ce livre, moi qui suis une grande adepte de dystopies, bien que j’en lise un peu moins car je trouve qu’on a tendance à retrouver les mêmes schémas dans ce type de romans.

Même si là encore on peut retrouver quelques similitudes avec d’autres dystopies dans la trame de l’histoire, j’ai aimé le fait que l’on trouve un brin d’originalité dans l’intrigue qui met à l’honneur les femmes et qui questionne sur leur place dans la société, et notamment dans la société décrite par l’auteure qui est une société dans laquelle la place de la femme est quasi inexistante. Femme objet, femme esclave, femme trophée, la femme n’a pas son mot à dire et n’est absolument pas prise en considération dans cette société qui n’accepte de donner aucun pouvoir à un sexe qui est considéré comme absolument inférieur.

J’ai aimé ce thème qui fait écho à l’actualité et j’ai aimé le fait que les deux héroïnes de ce livre (mais aussi toutes les femmes qui les entourent) sont des femmes fortes, des femmes qui se battent pour ce qu’elles sont, ou qui vont apprendre à le faire et à découvrir qu’elles ne sont en réalité pas moins légitimes que les hommes. L’auteure fait honneur aux femmes en nous décrivant des héroïnes vraiment « badass », qui décident de ne pas se laisser faire et de combattre l’omniprésence du pouvoir masculin.

J’ai aimé le côté rebelle et déterminé de Nomi qui va se retrouver à la place de sa sœur Serina au palais, en tant que Grâce du prince héritier, alors même que c’était sa sœur qui était depuis toujours destinée à tenir ce rôle. Les deux sœurs vont se retrouver séparées et l’histoire va donc alterner les points de vue entre les deux, et on va donc suivre leurs aventures chacune de leur côté.

Si Serina m’a un peu agacée en début de roman, elle va subir une importante évolution qui est agréable à suivre, et la jeune fille si docile va finalement apprendre à se connaître, à s’émanciper des règles qu’elle entend depuis qu’elle est petite et auxquelles elle a toujours obéi sans ciller. Nomi, elle, est une jeune femme comme je les aime, qui a des convictions et qui est prête à se battre pour celles-ci. Malheureusement, du côté de son histoire, on tombe assez vite dans le cliché du roman dystopique, notamment au niveau de la romance et je dois dire que le dénouement n’avait vraiment rien d’étonnant pour moi et ne m’a donc procuré aucune surprise. Toutefois, j’ai quand même aimé suivre l’évolution de la jeune fille au sein du Palais et voir comment elle se battait pour rejoindre sa sœur.

Je dois dire que les deux sœurs ne sont pas les seules à avoir suscité mon intérêt car j’ai vraiment aimé les personnages secondaires, que l’on découvre notamment lors des points de vue de Serina. On a affaire à différentes femmes aux différentes personnalités, qui vont s’unir pour leur cause. De même, certaines personnalités masculines m’ont intriguée et j’ai bien envie d’en savoir plus sur eux.

Même si cette histoire suit un schéma plutôt classique et ne crée pas de grandes surprises, le rythme de lecture n’en reste pas moins haletant et soutenu, si bien que la fin arrive bien plus vite que prévu, et ce notamment grâce à l’alternance de points de vue. J’aurais aimé que ce roman dure encore un peu, et je dois dire que j’ai quand même hâte d’avoir un tome 2 à me mettre sous la dent ! C’est une dystopie qui manque d’originalité dans son déroulé mais dont l’intrigue n’en reste pas moins très intéressante, si bien que je conseille cette lecture à tous les adeptes de dystopie et de YA en général, parce que ça vaut quand même le détour, et sans être un coup de coeur, vous risquez fort de passer un bon moment de lecture !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Chronique de – Grace and Fury | Tome 1 de Tracy Banghart aux éditions Hachette Romans

Titre : Grace and Fury tome 1

Auteure : Tracy Banghart

Résumé (de booknode) : « Il était interdit aux femmes de lire. Il était interdit aux femmes de faire quoi que ce soit, vraiment. »
Toute sa vie, Serina a été formée pour devenir Grâce : une femme choisie pour son élégance, sa beauté, et pour se tenir aux côtés du roi. Cette année, c’est le prince héritier, Malachi, qui va choisir sa compagne. Serina se rend donc dans la capitale de Viridia accompagnée par sa sœur, Nomi, qui deviendra sa servante. La première y voit l’opportunité de sauver sa famille de la pauvreté ; la seconde n’y reconnaît qu’un exemple de plus de l’oppression des femmes.
Contre toute attente, c’est Nomi qui est choisie pour devenir Grâce. Mais elle cache aussi un lourd secret : elle sait lire, une activité interdite aux femmes de ce pays. Lorsque les deux sœurs sont surprises en possession d’un ouvrage que Nomi a volé dans la bibliothèque royale, Serina se dénonce aussitôt comme coupable. Elle est alors envoyée sur le mont aux Ruines : une île devenue prison pour femmes.
Si elle veut survivre, Serina devra s’endurcir. De son côté, Nomi la rebelle devra faire semblant de se soumettre aux règles du palais afin de gagner l’influence nécessaire pour délivrer sa sœur.
C’est un livre, caché dans les affaires de Nomi, qui lui fait entrevoir la vérité. Et si Viridia avait autrefois été dirigée par des femmes ? Si la personne qui lui avait laissé le livre était un allié ?

Nombre de pages : 377

Bonjour !

Bienvenue sur mon blog et pour cette nouvelle chronique ! En ce moment j’essaie de vraiment me remettre à la lecture et je dois dire que ce que je lis ne me déçoit pas !
Je tiens d’abord à remercier le site Netgalley pour ce SP ainsi que les éditions Hachette de me faire confiance là-dessus. Je m’excuse du temps que j’ai mis à le chroniquer mais malheureusement…Le temps n’a pas joué en ma faveur ! Et en plus de ça…Au lieu de profiter du livre en Ebook qu’on m’avait envoyé…Je l’ai acheté un livre papier car je ne pouvais pas me résoudre à lire ce livre en numérique alors que je savais que j’allais l’aimer. Effectivement, le format numérique est quelque chose qui me gène assez car je fais des migraines ophtalmiques parfois, mais aussi ça réduit mon expérience littéraire ! Enfin rien de grave car je lis quand même héhé ! Et je peux apprécier ma lecture !

Tout d’abord j’adore la couverture, je trouve qu’elle envoie du lourd ! En plus rien qu’en regardant la couverture je me suis dit que ça allait être une histoire de jumelles et…Pas du tout puisqu’au début de l’histoire on apprend que Nomi est la jeune sœur de Serina, destinée à devenir sa suivante et non une Grâce. Le résumé (du livre) me donnait déjà envie de lire car il s’accorde parfaitement bien au début, et évidemment…On sait que tout ne se passera pas comme prévu.

Alors pour parler du début, je dirais qu’il est prévisible. Oui j’ai lu des milliers de titres, surtout en dystopie alors on peut dire qu’il est assez difficile de me surprendre quand on promet une suprise dès le départ. En effet, dès l’instant que Nomi a croisé le prince j’ai su…Que sa sœur n’aurait aucune chance de devenir la Grâce tant convoité du prince héritier, et de cette place qu’elle voulait bien plus que sa sœur. On pourrait dire que Nomi est une jeune idiote oui parce que son comportement fait écho à celui d’une enfant gâtée, alors qu’au final elle n’a jamais eu le choix de rien. Destinée à être suivante et pas autrement, sa famille fait l’erreur de ne la préparer qu’à cela. Et sa sœur entre dans une déchéance qui finalement lui accordera sûrement plus de force qu’en étant une Grâce !
Ce début me plaît malgré cette prévisibilité de scénario. Forcément le retournement de rôle ne m’a pas surprise et m’a d’ailleurs fait penser à Red Queen de Victoria Aveyard (une saga que j’ai dévorée et dont j’attends impatiemment la suite et fin !). Mais rien de grave ni inquiétant puis que la suite du roman sait se différencier par une trame plus singulière !
J’aimerai vraiment voir Nomi évoluer dans une attitude plus adulte, et la voir devenir responsable car vraiment on pourrait la penser insupportable et ne pas la supporter 😊 Quant à Serina je la trouve trop douce, trop…naïve de croire que tout allait bien se passer, elle était trop confiante donc pour moi d’un côté même si elle protège sa sœur, ça ne pourra que l’aider par la suite !
L’idée des sortes de colonies prison, me font penser à The Curse mais bon je lis beaucoup trop pour ne pas remarquer des ressemblances ici et là ! En tout cas, j’aime l’idée de les faire combattre pour leur nourriture, j’aime le fait de voir qu’au final, elle ne survivra pas en pleurnichant ! Allez réveillez-vous les filles et en avant !
(environ 100ème page du numérique sur /275 de ma lecture, je le marque pour prévenir que mon avis va sûrement changer après lecture complète)
Et au fil de ma lecture j’ai trouvé d’autres ressemblances comme l’histoire de l’île dans laquelle les prisonnières sont envoyées ! Cela me fait penser à l’Archipel que j’ai déjà chroniqué (vous pouvez retrouver la chronique sur le blog) ! Mais bon sincèrement cela ne gène pas vraiment c’est juste que du coup j’ai plein de références et c’est pas forcément bon dans la lecture !
Au fil de notre lecture on sent une Serena qui change, mais sa petite sœur change tout autant puisqu’elle prend compte de certaines vérités et absolument pas plaisantes. Dans cette société qui réduit les femmes à des bêtes de foire bonnes qu’à faire des bébés et autres choses qu’on pourrait qualifier de sexiste…Nomi et Serina ne se laissent et se laisseront pas faire. On sent qu’au-delà de ces révélations de milieu de lecture il y a quelque chose d’encore plus grand qui se trame, c’est pour ça que j’amorce la rapidité ++ de lecture ! Je veux savoir.
On commence d’ailleurs un peu plus à connaître Asa le frère de l’Héritier eh oui avec un grand H parce qu’à lui on ne lui cire pas que les pompes ! Non tout est rose, enfin tout semble sourire à Malachi tandis que son frère est relégué à un rang ou une position d’ombre. C’est souvent ça dans les romans où on rencontre des fraternités, l’un embrasse la lumière tandis que l’autre se noie dans l’ombre. J’aime bien Asa. Voilà j’ai décidé d’en faire mon chouchou alors que j’écris ces lignes alors que je n’en suis qu’à la moitié de l’histoire. A voir si cela change 3 : )
Bon ok. Le chapitre 20 me fait encore plus rentrer dans l’histoire ainsi qu’en savoir plus sur ce qu’il va se passer, je sens gros comme je ne sais pas quoi un nouveau retournement de situation à la fin du roman mais je m’en fous totalement, la lecture devient plus prenante si bien que j’aimerai pouvoir m’arrêter. Asa s’affirme, Nomi aussi et Serina encore plus ! Est-ce un nouveau piège du destin ou une véritable chance de faire changer la donne ? La suite dans les pages du roman… Et là tout continue, tout semble se presser, s’accélérer pour un final que je ne suis pas prête à lire. Pas prête à découvrir même si comme à mon habitude je lis la dernière page ou phrase du roman pour me donner encore plus envie de lire le tout.
Val…C’est un personnage auquel je n’accordais que peu d’importance puis un petit bisou surgit de nulle part ou pas vraiment et un interdit est encore brisé. Combien de barrières vont sauter ? Combien de danger pour lesquels elles déchaîneront des colères ?
Asa est vraiment mon petit bébé. Même si c’est loin d’être un baiser…J’ai tellement envie que ce ne soit pas un piège alors je prie, je prie très fort pour ça !
Ouais désolé j’écris ma chronique en même temps que je lis alors même si cela fait décousue c’est un peu mes réactions à chaud…Mais n’est-ce pas mieux comme ça ? :p
Alors là je ne suis pas d’accord, Malachia dégage laisse mon bébé tranquille et Nomi par la même occasion. Ce prince hériter ne me dit rien de bon mais je sens que je vais être surprise par la suite, j’ai l’impression que l’habit ne fait pas le moine et que ce dont nous sommes au courant pour l’instant n’est qu’une couche de glaçage sur un gâteau et rien n’est encore vraiment dévoilé…Je trouve ça génial d’être dans l’incertitude ! La plume de l’auteur me régale !

Et lecture…FINIE ! Et c’est…un petit coup de cœur ! Je ne voulais pas le finir mais tout à une fin n’est-ce pas ? Bon et quelle fin…Evidemment j’avais prévu que mon petit bébé n’était qu’un connard mais je n’en dirais pas plus car je vous laisserai le découvrir si jamais vous lisez ce roman ! J’ai adoré ! Vraiment ! Ca me rappelle beaucoup trop de romans que j’ai lus, surtout la saga The Curse qui était (pardon du terme) mon PUTAIN de coup de cœur de cette année ! Si là je pleurs un peu parce que je déteste finir un roman/saga, bah voilà je peux pas trop m’en empêcher !

C’est un livre qui vous emporte loin, qui vous mène en bateau jusqu’aux derniers chapitres et ça c’est le cas de le dire ! Je vous le conseille fortement si vous adorez les dystopies car je pense pouvoir dire sans me tromper que c’en est une ! Le roman mêle royauté à trahison tout en passant par des liens très fort d’une famille qui mériterait vraiment d’être rassemblée ! Nous avons le droit à de belles descriptions de sentiments, de lieux, et je peux dire que j’ai failli me faire avoir par certains personnages… ! Foncez lire !
Ma lecture s’est faite toute seule, même en numérique et je passais souvent en mode papier aussi parce que je suis allée en librairie et je devais attendre ma famille. J’ai pris le livre puis j’ai trouvé un pouf je me suis assise et j’ai lu ! Breeeef ! Je ne sais pas trop quoi rajouter sans spoiler donc juste dire que j’ai vraiment hâte de retrouver cet univers ainsi que Serina, Malachi, Asa, Nomi et toute la clique !
Je vais terminer par un mot qui résumera tout et sûrement le prochain tome :

REVOLUTION !

Bisous les p’tits loups !
A la prochaine et joyeuses fêtes à vous !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Notre histoire commence par une sélection. La sélection de la jeune fille qui sera envoyée dans la capitale pour séduire l’Héritier. Serina est, bien sûr, choisit et, avec sa sœur Nomi, part à la conquête du prince. Mais c’est sans compter sur le caractère rebelle de Nomi qui n’accepte pas sa condition de femme. Et voilà que Nomi, après avoir irrité l’Héritier, fait partie des trois Grâces et que Serina devient sa suivante.Je ne spoile rien. C’est dans le résumé. Le début de ce roman rappelle la série La sélection de Kiera Cass. Mais la comparaison s’arrête là. Les trois Grâces ne sont pas vraiment en compétition si ce n’est pas savoir laquelle sera la favorite et aura une chance de mettre au monde un petit prince. Par un concours de circonstances, Serina est envoyé dans la prison pour femmes (bien que je doute qu’il y ait des prisons pour hommes) où il n’y a qu’une règle : survivre.

Ce qui est intéressant dans ce livre c’est justement cette inversion. Depuis toujours, Serina a été élevé pour devenir une Grâce (cours de danse, de broderie, de savoir-vivre, etc.) et Nomi pour être sa suivante (entretien de la maison, robe, maquillage). On découvre tout par un regard inconnu. C’est justement ça qui fait tout l’intérêt du livre. Ça et aussi le féminisme dans ce livre. Les femmes n’ont le droit à rien et nous sommes face à deux façons de voir les choses : tais-toi, fais ce qu’on te dit et tu seras heureuse ; et de l’autre côté : le système est pourri, nous pouvons le changer. Le début du roman nous laisse un peu de marbre. Il faut un petit moment pour rentrer dans l’histoire (en gros quand Serina part) mais après ça montre crescendo jusqu’à l’apothéose finale.

J’ai l’impression de trop en dire alors je vais m’arrêter là pour l’histoire.

L’écriture de l’autrice est très bonne malgré des scènes d’action un peu confuse. J’ai fini par les lire en diagonale histoire d’avoir l’idée générale des bagarres. Les chapitres alternent entre Nomi et Serina tout en étant à la troisième personne. C’est un choix que j’apprécie au milieu de tous ces livres jeunesse uniquement écrits à la première personne. Ça change.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Bienvenue à Viridia, où les femmes n'ont aucun droit !

Les chapitres alternent entre les deux soeurs.
On va suivre Nomi dans son apprentissage de Grâce, un rôle qu'elle n'avait jamais envisagé et pour lequel elle n'est pas du tout préparée. Et vue ce qui arrive à sa soeur, elle essaye de brider son côté rebelle afin de ne pas subir le sort que cette dernière et surtout trouver un moyen de la sauver.
De son côté, Serina a été condamnée et emprisonnée au Mont Destruction. La jeune fille qui jusqu'à présent avait vécu une vie idyllique se retrouve propulsée sur une île où il faut se battre pour obtenir sa pitence. Elle va donc devoir s'endurcir si elle veut survivre.
Bien que séparée de plusieurs centaines de kilomètre, les deux soeurs ont un même objectif : faire changer les choses

J'ai beaucoup aimé ce roman. L'alternance d'une soeur à l'autre permet de tenir en haleine le lecteur. Chaque chapitre à son lot d'action ou de rebondissements. Serina et Nomi sont des personnages très attachants et leur évolution au cours du roman est intéressante.
J'ai vraiment hâte de lire le tome 2 afin de savoir comment tout cela va finir.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une agréable surprise, un très bon premier tome qui donne envie de découvrir le deuxième rapidement!

« Ce n’est pas un choix quand on n’a pas la possibilité de dire non. Un oui n’a pas la même valeur quand c’est la seule réponse à laquelle on est autorisée. »

Nomi et Serena sont deux sœurs. L’une est prête à devenir une Grâce, la future épouse du souverain, l’autre à entrer au service de sa sœur. Rien en commun si ce n’est leur lien familial et l’affection qu’elles se portent mutuellement. Alors que Serena est prête à prendre place auprès du souverain si elle est choisie, Nomi devient une Grâce à sa place.

Serena est envoyé sur une île prison où elle devra se battre pour survivre. Nomi cherchera à la retrouver tout en essayant de déjouer les complots. L’avenir des femmes de Viridia est en train de changer.

J’ai passé un bon moment de lecture. Un univers peut-être déjà vu, mais des héroïnes avec du tempérament et un beau combat en perspective: l’émancipation des femmes de Viridia. J’ai autant apprécié Serena que Nomi. Leur évolution est vraiment intéressante au fil du livre!

Nomi a un sacré caractère et des envies de liberté. Elle veut exister ailleurs que dans l’ombre de sa soeur. Et lorsqu’elle devient une Grâce, son caractère reste le même derrière le voile illusoire qu’elle porte. La discrétion est de mise pour se fondre dans son rôle et trouver un moyen de rejoindre sa soeur.

Serena est plus effacée, mais son séjour sur l’île prison va la révéler. Elle va devenir plus forte, plus indépendante et prendre des décisions qui changeront sa vie. L’envie de retrouver sa soeur est son but premier.

Le seul point qui m’a un peu chagrinée, c’est la romance concernant Serena. Autant pour Nomi, je peux comprendre vu sa place et sa nouvelle condition de Grâce (d’autant qu’il y a un sympathique retournement de situation), mais pour Serena, ni l’ambiance, ni le lieu ne se prêtaient à une romance à mes yeux.

Un bon roman féministe avec deux femmes fortes qui luttent pour leur survie dans une société patriarcale écrasante.

Je recommande et j’attends avec curiosité le tome 2!

Merci aux Editions Hachette Romans pour ce SP via le site NetGalley!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Il s’agit ici d’un roman young-adult qui reprend tous les codes des livres que nous apprécions tant depuis un an. En

effet, savant mélange de la Reine du tearling et de la séléction, la plume de l’auteure nous fait part de deux points de vue différents. Celui de la fragile Selina qui peu à peu s’affranchir et Nomi qui est un peu plus cynique que sa sœur. Autant, j’ai apprécié suivre les aventures de Selina, autant Nomi ne m’a semblé être qu’une petite idiote mais on peut mettre ceci sur le compte de sa jeunesse.
Le récit va en échelonnant les choses. On démarre sur le fait que les deux sœurs n’ont pas le choix que d’accepter leur destinée et on finit sur l’endroit où le destin les a mis à genoux. Ainsi Tracy Banghart nous livre un récit bien que très stéréotypé au début mais qui finit par s’en éloigner pour nous livrer une fin à laquelle on ne s’attend point. Concernant sa plume, elle est plutôt fluide, quoiqu’un peu superficielle par moment dans le développement de la psychologie de ses personnages. On aimerait en savoir un peu plus sur les personnages masculins qui ici sont relégués au second plan. Épopée féministe, je ne peux que la conseiller à ceux qui ont apprécié La reine du tearling et j’attends le second tome avec impatience pour savoir où le récit va nous mener, ce premier livre s’arrêtant sur cliffhanger des plus intéressants.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Vraiment très très bon !
Entre « Red Queen » et « La Sélection », Tracy Banghart a su me captiver avec son ouvrage.
Il est vrai que « Grace and Fury » ne renouvelle pas le genre dystopique et qu'il y a du « déjà vu », mais c'est tellement bien exécuté que je ne peux lui en tenir rigueur.


N'ayant pas lu « La Sélection » je ne peux pousser la comparaison plus loin à celle du synopsis que je connais, mais il me semble que « Grace and Fury » se révèle incontestablement plus sombre et plus mature que la saga de Kiera Cass. En ce qui concerne « Red Queen » et bien... je ne peux vous faire part de ma comparaison sans prendre le risque de vous spoiler. Je resterai donc évasive. Il y a un point de ressemblance indéniable, point qui m'a davantage tenu en haleine dans « Grace and Fury »... Je l'ai beaucoup moins vu venir et le questionnement qui me faisait hésiter a maintenu un suspense que j'ai beaucoup apprécié ! De plus, Dans « Grace and Fury » nous suivons en alternance le point de vue de deux soeurs et aucune d'entre elles ne m'a agacé, ce qui est loin d'être le cas de Mare dans « Red Queen ». (petite aparté, à titre d'info j'aime bien la série de Victoria Aveyard, même si ma comparaison n'en donne pas l'impression. C'est simplement que les points négatifs de sa série je ne l'ai ai pas retrouvé dans « Grace and Fury » malgré la ressemblance.)


Voilà pour ce qui est des points de similitude avec les séries à succès young adult que nombreux d'entre vous connaissent. Mais même si ce premier tome de Tracy Banghart n'est pas 100% innovant, je lui ai trouvé tout de même de belles qualités qui font que cet ouvrage se démarque.
Niveau histoire, comme dit plus haut, le lecteur suit en alternance le point de vue de deux soeurs, Serina et Nomi. Deux soeurs qui, même si elles sont très différentes s'aiment profondément et sincèrement. J'ai beaucoup aimé les suivre toutes les deux. L'évolution de chacune est très intéressante et différente. Prenez un lion sauvage et mettez-le en cage, puis prenez un chat domestique et abandonnez-le dans la savane... voici nos deux soeurs. Ce que chacune vit est dur et déstabilisant. Même si il est évident que ce qui vit Sérina est beaucoup plus éprouvant, Nomi, quant à elle, doit se faire violence pour refouler son naturel. J'ai adoré les suivre toutes les deux, je n'ai pas de préférence ni pour l'une, ni pour l'autre. Au fil du récit j'avais tantôt envie de vite retrouver Sérina tantôt envie de revoir Nomi.


Le suspense est très bien entretenu tout le long de l'ouvrage. Entre les divers questionnements du lecteur et l'action, les émotions vacillent et virevoltent. Je n'ai pas ressenti un seul moment d'ennui et une seule longueur. Le rythme est juste et maîtrisé. De plus, en complément de nos deux soeurs à la personnalité affirmée, les protagonistes secondaires ne sont pas en reste. Aucun personnage n'est insipide. Que ce soit Asa que j'ai apprécié tout de suite, Malachi dont on appréhende les futurs faits et gestes, Val qui est moins présent mais néanmoins attachant, la charismatique Oracle, ou encore Braise, Mouette, Maris ou le nuisible Commandant Ricci qui m'a fait songer un peu à la commandante dans « Une braise sous la cendre ». Les combats au Mont destruction ont fait resurgir aussi de vieux souvenirs de ma lecture de la série « Saba, ange de la mort ». Et certain élément de l'histoire ont un petit côté de « The Curse » je trouve. Finalement, même si c'est du déjà vu et qu'il y a de nombreuses références à plusieurs ouvrages déjà existants, Tracy Banghart n'aurait-elle pas pioché le meilleur de la crème des romans young adult pour en faire un condensé ? Peut-être. Mais vu l'efficacité de ce récit ce n'est pas pour me déplaire.


En plus de tout avoir pour lui (un bon scénario, des protagonistes forts, une belle couverture et un titre bien choisi) ce livre aborde une thématique importante : celle de la condition de la femme. Un roman féministe, où les hommes ont finalement peur des femmes et de leur intelligence. Mais à trop vouloir brimer le sexe dit faible on risque d'en faire le sexe fort... la rébellion arrive... accrochez vous... J'attends le tome 2 avec impatience et j'espère qu'il sera à la hauteur !

Merci aux éditions Hachette Roman ainsi qu'au site NetGalley pour ce service presse numérique.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

"Deux sœurs, un seul but : survivre"

⤜ Note : 18 / 20

Serina a été choisie dès l'enfance pour devenir une Grâce. Les Grâces sont des jeunes femmes qui sont au service du roi, ou prince héritier dans ce cas, afin de devenir des joyaux que l'héritier pourra afficher à son bras. Serina a été choisie pour être l'une d'elles. Belle, séduisante, loyale, calme, et compatissante; Serina est l'incarnation même d'une Grâce.
Sa sœur Nomi est son contraire : sauvage, franche, revêche, garçon manqué. Nomi est profondément contre le fait d'interdire aux femmes de lire et est prête à lutter pour qu'il y ait plus d'égalité entre les hommes et les femmes, sa sœur Serina est plus réservée et n'est pas prête à désobéir à la loi. Pourtant le destin des deux sœurs va s'inverser et les conséquences en sauront terribles.

Et bien : wow ! (très éloquent je sais). Au départ, quand j'ai lu les premières pages je me suis dit "encore un YA qui ressemble aux autres"... oui et non.
Avant tout, je dois avouer que j'ai trouvé beaucoup de points communs avec une autre série : Red Queen de Victoria Aveyard. J'aimerais vous expliquer pourquoi sans vous spoiler, et je ne préfère pas le faire, pour éviter justement la comparaison. Pour les plus curieux/ses, je peux vous dire que Grace and Fury est un savoureux mélange entre La Servante écarlate de Margaret Atwood, La Sélection de Kiera Cass et Red Queen. Oui, oui, tout ça (et j'ai même noté une petite ressemblance avec La trilogie Le dernier Jardin, tome 01 : Éphémère de Lauren DeStefano ). Et l'ensemble fonctionne à merveille.

Deux sœurs, deux destins.

Grace and Fury est l'histoire de destins, destins des deux sœurs Serina et Nomi, qui vont -de manière cruelle- échanger en quelque sorte leur place. Séparées, contraintes à survivre dans des milieux qu'elles n'avaient pas choisis, toutes les deux vont devoir combattre avec leurs propres armes.

Le titre est clairement évocateur de la personnalité des deux sœurs : Grace (Serina ) et Fury (Nomi).
Les sœurs :
- Nomi la plus jeune des sœurs possède un caractère piquant, elle ne supporte pas le caractère posé et dévoué de sa sœur. Pour elle, les femmes ont le droit d'être maîtresse de leur destin. Nomi a la langue acérée, et n'a pas peur de s'opposer au prince héritier du royaume de Viridia, d'où la Furie (Fury). Toutefois, Nomi va échanger la place de sa sœur. De servant à Grâce, Nomi va être déstabilisée, alors que les ennemis rôdent dans chaque recoins de ce "beau royaume".
- Serina, elle, va endosser la responsabilité du crime de sa sœur. Envoyée au Mont Destruction, île autrefois paradisiaque ravagée par les flammes, la jeune femmes va devoir survivre et abandonner tous les enseignements qu'on lui a inculqué pour survivre au Mont Destruction.

Difficile de faire un choix entre les deux sœurs :personnellement elles m'ont retourné le cerveau. Je me suis rongée les ongles devant ma liseuse pour Nomi, puis ce fût au tour de Serina. Impossible de m'arrêter de lire tant j'avais l'envie de connaître le futur de nos deux héroïnes. L'écriture de Tracy Banghart est totalement addictive : les chapitres défilent à une allure hallucinante. L'auteure mêle suspens, romance, trahison, émotions fortes tout au long du roman. J'ai retenu mon souffle à plusieurs passages. Mon cœur s'est arrêté à la dernière page : quel cliffhanger! Non pas que je ne me sois pas attendu au retournement de situation, mais j'avoue que je ne m'attendais pas à laisser nos deux sœurs à un moment aussi critique. Je vais m'arrêter là avant de spoiler.

Un univers de paillettes et de cendres.

L'univers de Grace and Fury est un bouleversement total. D'un côté nous avons la vie à la cour de Viridia : des décors somptueux, le luxe et les paillettes de la royauté. Et de l'autre, le Mont Destruction : une île autrefois luxueuse, détruite par la lave, où les femmes doivent se battre pour survivre. Les paysages, noms de villes et ce Mont Destruction m'ont beaucoup fait penser à l'Italie, à Pompéï et au Vésuve. Le contraste entre les deux univers opposés sont assez saisissants. J'ai été complètement séduite par les changements de chapitres, entre Serina et Nomi, entre la cour et la prison de lave et de cendres.
Finalement, les deux lieux sont aussi dangereux l'un que l'autre.

Un roman qui se veut féministe.

Le roi a réussi à imposer le système des Grâces, grâce auquel il peut choisir des jeunes femmes pour subvenir "à ses besoins", les femmes sont réduites à leur beauté, à leur capacité à séduire et à enfanter le futur héritier (pour les plus chanceuses) . Il peut choisir plusieurs Grâces, renouveler son harem personnel et prêter ses grâces aux hommes proche de lui.
Dans le reste du royaume, les femmes sont également réduites à se soumettre aux hommes.
Pour toutes celles qui désobéissent, elles sont envoyées au Mont Destruction pour se battre entre elles et/ou mourir. Nombreuses se suicident pour éviter de s'affronter entre femmes. Mais les gardiens de l'île (les hommes) sont les maîtres de ce jeu.
Ce roman m'a remué, tout comme La Servante écarlate le traitement réservé aux femmes est abjecte. Grace and Fury est un roman qui fait la part belle aux femmes. Le point commun entre nos deux héroïnes est qu'elles vont devoir se battre, survivre, se soulever contre les hommes. Ce roman nous montre des femmes fortes, des femmes courageuses qui se soulèvent, des femmes qui peuvent aimer et se relèvent de leurs cendres.

Je conseille totalement cette lecture. Et j'aurais pu mettre ma plus haute appréciation, une lecture royale), mais j'ai été grandement frustrée par cette fin et cette histoire de ressemblance avec d'autres romans m'a un peu chiffonnée (surtout Red Queen). Même si clairement Grace and Fury arrive à éclipser à mes yeux Red Queen et de très loin. Je suis prête pour la suite!

~∴~

Les points positifs :
- Un page-turner
- Un univers entre paillettes et cendres
- Des personnages féminins au premier plan

Les points négatifs :
- Des ressemblances avec d'autres sagas

Bilan : Grace and Fury est un livre qui remue, qui fait réfléchir. Dans un univers Fantasy, Tracy Banghart nous retrace la dure lutte des femmes pour leur liberté, pas le biais des deux soeurs Naomi et Serina. Le roman est un vrai Page-Turner, pas le temps de s'ennuyer entre les romances et l'action et entre ces deux univers dangereux.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je ne peux pas croire que j'ai attendu si longtemps pour lire ce livre!

Lecture fantasmatique totalement addictive. J'aimais tellement ces deux personnages principaux et j'admirais leur force à travers de telles épreuves. Je voudrais ne pas avoir à attendre si longtemps pour le livre deux.

Personnages féminins forts, grands rebondissements et même un peu de romantisme, ce livre a tout pour plaire.

C’est une très belle histoire de survie, de féminisme et de famille (tant par le sang que par la famille retrouvée). génial ! vivement la suite .

Cet avis vous a-t-il été utile ?

"Grace and Fury" est un premier tome bien ficelé, j'ai accroché aux personnages, aux intrigues... L'histoire me semble prometteuse. J'ai très envie de lire la suite ce qui m'arrive de plus en plus rarement avec les séries que j'abandonne volontiers après le tome 1.

Je recommande sans soucis ce texte.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :