Convoitise

Sorcières & Chasseurs, tome 1

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 6 févr. 2018 | Archivage 17 avr. 2020

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #Convoitise #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Sorcière malgré elle, Leila se passerait bien de cette magie noire dont elle a hérité, qui grouille et qui s’accumule sous sa peau. Si elle cessait de pratiquer, elle foudroierait ses proches. Mais en exerçant son art, elle prend aussi le risque d’attirer sur elle l’attention des chasseurs, les terribles prédateurs des sorcières, qui les poursuivent, les séduisent et les dévorent pour s’accaparer leurs pouvoirs.

Alors que Satie, le chef des chasseurs, est à deux doigts de la repérer et que sa situation personnelle ne pourrait pas être plus catastrophique, une petite fille insiste pour que Leila l’aide à retrouver sa maman. Pour protéger l’enfant, Leila devra foncer dans la gueule du loup, pactiser avec l’ennemi et céder à l’appel de Convoitise, son plus sinistre grimoire. Et lorsqu’elle tombe amoureuse au pire moment possible, elle déclenche, sans le savoir, une réaction en chaîne.

Une histoire de rédemption sombre et trépidante, Convoitise entraîne le lecteur à la découverte d’un univers riche dans lequel les individus luttent pour se libérer de la magie.

Sorcière malgré elle, Leila se passerait bien de cette magie noire dont elle a hérité, qui grouille et qui s’accumule sous sa peau. Si elle cessait de pratiquer, elle foudroierait ses proches...


Note de l'éditeur

Charlotte Munich a exercé plusieurs métiers sérieux, de l’informatique à la publicité en passant par le journalisme, en n’ayant que marginalement recours à la magie. Le reste du temps, elle s’adonne à son péché mignon : créer des histoires réalistes à partir de situations abracadabrantes.

Elle aime les films de guerre et les romans d’amour, les sports d’équipe et la musique de chambre, les gâteaux à cinq étages et les bus à impériale. Elle vit dans la région parisienne avec son compagnon et leurs deux enfants.

Charlotte Munich a exercé plusieurs métiers sérieux, de l’informatique à la publicité en passant par le journalisme, en n’ayant que marginalement recours à la magie. Le reste du temps, elle s’adonne...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9781503953796
PRIX 9,99 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers ma Kindle (PDF)

Chroniques partagées sur la page du titre

Intriguée par le résumé qui présentait pour une fois une héroïne pratiquant la magie noire, ainsi que le prix reçu par le roman, je me suis dit qu’il serait dommage de passer à côté du premier tome de Sorcières et Chasseurs. Dans l’ensemble, j’ai bien aimé ce premier opus, le hic c’est que pour le coup, je l’ai trouvé trop lugubre, trop noir pour moi. Il m’a manqué cette petite lueur d’espoir qui aurait fait toute la différence.

Leila est donc une jeune sorcière d’un vingtaine d’année qui a malheureusement hérité d’un don de magie noire. Elle fait bon gré, mal gré de cela jusqu’à que sa soeur se fourre dans un pétrin pas possible. Et les choses vont aller de mal en pis. L’avantage premier de ce tome est que nous sommes plongés directement dans l’intrigue. Leila nous raconte assez rapidement ce qui a déclenché tout ce bazar pour qu’on ne soit pas totalement perdu, mais le roman démarre sur des chapeaux de roues. Certes, cela est un peu déstabilisant, même si je suis fan, notamment pour tout ce qui est de la culture des praticiennes (aka les sorcières). L’auteur a d’ailleurs le mérite de ne pas tergiverser. Et cela paie, car on a envie d’en savoir plus très rapidement, la curiosité prend le pas… Une très bonne entrée en matière.

Une fois habituée à toute cette nouvelle mythologie, on peut apprécier les embrouilles qui tombent sur Leila. Ce n’est pas qu’elle ait la poisse… enfin si quand même, mais notre héroïne accumule très rapidement pas mal d’ennuis. Tous sont plus ou moins liés cependant pour une seule personne, cela fait beaucoup. Mais je n’ai pas trouvé cela exagéré, d’autant plus que la jeune sorcière réagit de façon tout à fait réaliste. Et puis, impossible de s’ennuyer. Disparition suspecte, rencontre étrange, surcharge de magie, des chasseurs aux trousses, une gamine de six ans qui se pointe, un grimoire filou, une sorcière plutôt louche dans les pattes et voilà Leila embrigadée malgré elle dans de folles aventures. le côté très noir de l’histoire est ponctué, heureusement, de moments drôles et parfois tendre qui apaisent un peu. Mais impossible de se dire que cela va bien finir, on a l’impression que chacun des pas de la jeune femme vont conduire à une autre catastrophe.

Leila est d’ailleurs une héroïne attachante, et cela dès le début. Malgré son don sinistre, c’est une jeune femme forte, qui a des principes et qui a le sens de la débrouille. Un peu tête brûlée, parfois fragile, déterminée et attendrissante. Un bout de femme complexe qui sort son jeu de l’épingle, qui évolue et a une capacité d’adaptation hors du commun. J’ai eu l’impression que rien ne pouvait l’arrêter et en même temps, on sent le grand vide qui la taraude. Sa condition fait qu’elle s’est éloignée de tout le monde. Pour se protéger et protéger les autres. Une situation difficile qui est très bien mise en place et apporte encore plus de profondeur au personnage. Et puis, il y a aussi Dita. ce petit chou de six ans qui est absolument adorable. Elle a été un rayon de soleil, tout comme Arthur d’ailleurs. Deux personnages qui gravitent autour de notre héroïne et que j’ai adoré suivre. En ce qui concerne les autres personnages et notamment les méchants, je dirais que nous avons deux catégories : les méchants méchants (sans trop de relief) et ceux qui sont assez ambivalent pour que l’on s’y intéresse grandement. Un bon équilibre.

Mais voilà, comme je l’ai dit au tout début, j’ai malheureusement trouvé l’univers trop sombre. Cela colle parfaitement à l’histoire et je ne vois pas comment l’auteur ne pouvait pas prendre ce parti. Ce n’est juste pas trop ma tasse de thé. Cette impression d’être en apnée tout le long du récit est éprouvant malgré la richesse des événements et des personnages. le tout est en plus très bien mené. Pas de fausses notes pour moi. C’est en quelque sorte un ressenti assez ambivalent.

Je suis d’ailleurs curieuse de savoir comment sera la suite. La fin laisse une touche de mélancolie et de solitude que l’on regrette mais en même temps qui ne semble pas forcément définitive. La curiosité est toujours là d’ailleurs et je voudrais savoir comment Leila va faire maintenant face à ces nouvelles possibilités étranges qui s’offrent à elle. Et là, je me dis que je pourrai tout à fait lire le tome deux… Contradiction, contradiction…

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Alors, la couverture et le résumé me tentais tellement. J'avais trop hâte de découvrir le monde de Leila car j'aime beaucoup le fantastique. Un monde magique où pour une fois, les pouvoirs ne sont pas forcément un cadeau, m'intriguais beaucoup. J'ai été assez mitigé avec ma lecture.

Dans les premiers chapitres, on est dans l'action. En effet, les problèmes se mettent en place très rapidement, entre l'arrivée de Dita, une adorable petite fille que Leila va prendre sous son aile, entre Julia Tesla qui veut Convoitise et Satie, le boss des chasseurs qui l'a traque. Je peux te dire que Leila est bien dans la moïse jusqu'au cou. Et je me suis dis que l'histoire allait être riche en rebondissements.Et cela a été le cas.

Tous ces problèmes qui arrivent tous en même temps et le monde créé par l'auteur m'a un peu perdu. En effet, les premiers chapitres de mise en place de l'histoire étaient déroutant je trouve. De plus, l'auteur en essayant de mettre en place toutes ses intrigues, et de bien les expliquer, fait que j'ai trouvé le début long et lourd. J'ai trouvé cela un peu dommage car tant que j'avais pas dépassé les 20% du bouquin je me suis posée la question, plusieurs fois, si je devais arrêté le livre ou non. Mais après avoir réfléchi, je me suis dis que l'auteur n'aurai pas pu faire autrement car sinon on aurait pas rien compris à l'histoire. Et cela aurait été une grave erreur.

Mais à partir les 20%, j'ai de suite, accroché aux personnages, à l'histoire, à tout. J'ai adoré l'évolution de l'héroïne principal.

A partir de ce moment la, j'ai adoré. Vraiment, on y découvre une Leila qui envoie du lourd. Elle va tout faire pour protéger Dita.

Toute cette traque et ces événements vont être vraiment intéressant et on a toujours envie de savoir la suite. Ensuite, on y découvre le pouvoirs que représente Convoitise et l'importance de le cacher. Pour cela, Leila va devoir faire un pacte avec l'ennemi et cela va devenir intéressant car on se rend compte que les ennemis ne sont pas forcément les personnes que l'on imaginait.

Arthur est un personnage assez mystérieux je trouve. Même s'il est important dans ce tome, j'espère que dans le prochain tome il sera plus présent ou qu'on apprenne a mieux le cerner (je crois qu'il y a une suite, j'espère même). Car il existe des zones d'ombres chez lui.

Voilaaaaaa. En résumé, même si au début, j'ai vraiment eux du mal, après une vingtaine de pour cents, toute l'histoire s'est mise en place et j'ai eu du mal à lâcher le livre !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Chronique de Lindsay :

Sorcières, magie noire, chasseurs et atmosphère des plus sombres, quel cocktail des plus détonants! Tout dans le résumé de ce roman de Charlotte Munich nous donne envie de partir à la découverte de ce nouvel univers et de cette mythologie magique pas comme les autres.

On fait connaissance avec les personnages, les lieux, leurs magies, et tout semble vaste et complexe. Et complexe ça l’est ! En effet, bien que très attractif ce récit est assez long à se mettre en place, à tel point qu’on aurait même l’impression que l’intrigue se fractionne parfois pour laisser place à des éléments qui, sur le moment, semblent ne rien apporter à l’histoire.

Les personnages sont en clair-obscure, ni gentils, ni méchants. Ils sont un juste équilibres entre bien et mal, ombre et lumière. Ils ne manquent pas d’éveiller notre curiosité par cette ambivalence marquée.

En bref, une écriture posée et affirmée qui nous emmène tranquillement sur les traces de sorcières très puissantes. La genèse est intéressante et change de ce que l’on peut trouver habituellement dans un univers de sorcellerie. Un bon moment de lecture même si la mise ne place longue et complexe en découragera peut-être quelques uns.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Sur la couverture on y voit Leila qui domine Paris du haut d'un toit. Tout commence quand la petite Dita vient lui demander de l'aide pour retrouver sa mère et pour pouvoir bien faire elle va devoir utiliser la magie noire du grimoire convoitise et se mettre à dos les chasseurs de sorcière. J'ai adoré la plume de l'auteure les personnages de Leila et Dita étaient attachants émouvants. J'ai de suite accroché à l'histoire. Hâte de lire la suite. Surtout que ce tome la s'est terminé sur un cliffangher.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Leila a un gros problème depuis que sa sœur Iris a utilisé le grimoire Convoitise. Déjà que l'utilisation de leur grimoire respectif Les Choses et Les Gens est dangereux, Convoitise n'aurait pas dû être sorti du coffre-fort! Depuis qu'elles ont suivi ses conseils, Iris a disparu et Leila voit sa grouille augmenter de jour en jour. Faut dire que l'utilisation de la magie noire a toujours un effet boomerang, un prix à payer dont on ne sait pas exactement ce qu'il en sera...

Voilà qu'une jeune fille, Dita, se présente à sa porte et lui demande son aide pour retrouver sa maman. Comment cette petite sait que Leila a la capacité de la retrouver? Il semblerait que Titus, le père de Leila, soit encore de ce monde et que ce soit lui qui ait envoyé Dita... Entre-temps, une cliente potentielle lui demande un sort que seul Convoitise soit en mesure de réaliser. Elle lui refuse en argumentant qu'elle n'a pas les compétences pour le réaliser, mais la cliente semble penser le contraire et insiste. Et comme si ce n'était pas suffisant, il semblerait que les chasseurs, dont Satie fait partie, soient à la poursuite de Leila. Cela fait un peu trop de coïncidences en même temps au goût de celle-ci. Elle n'a d'autre choix que de consulter sa tante Nora.

Avec toute cette grouille qui la démange, sa sœur qui reste introuvable et la venue d'un prince charmant en Arthur bref, Leila sera-t-elle en mesure d'éviter d'utiliser à nouveau Convoitise? Surtout que la chasse est maintenant commencée....

Au début du récit, j'ai eu une certaine difficulté à bien comprendre le personnage de Leila. Ce concept de grouille n'était pas évident à saisir, c'était un peu flou. En fait, c'était assez simple. Toute cette énergie, ces cafards comme Leila les appellent, n'est en fait qu'un surplus de magie dont elle doit utiliser au péril des gens autour d'elle. Une fois que j'ai saisi tout cela, j'ai pu réellement me plonger dans le récit et apprécier. Et là, ce fut le coup de foudre! Déjà que je suis une mordue de magie et de fantastique, je fus agréablement servie avec ce premier tome.

Charlotte Munich a su créer des personnages hauts en couleur et attachants. Malgré que Leila soit convaincue d'être une mauvaise sorcière, en raison du fait qu'elle pratique la magie noire, il n'en reste pas moins qu'elle s'est laissée attendrir par la petite Dita. D'ailleurs, cette petite m'a fait sourire avec sa maturité et ses répliques envers Leila. Viviane, la reine, est machiavélique et l'on prend plaisir à la détester! Quant à Satie, je ne sais pas trop encore où le situer. Il n'en reste pas moins un chasseur, mais peut-être que dans les prochains tomes, il pourrait bien changer le concept de la chasse aux sorcières.

L'auteure a un sens créatif très élevé. Que ce soit au sujet des potions que Leila fabrique ou bien au niveau de l'intrigue et de ses rebondissements, il ne semble y avoir aucune limite. Son écriture fluide et simple nous permet de nous sentir comme partie prenante au récit et du coup, à mesure que nous avançons dans le récit, nous ne pouvons plus le quitter. Un peu comme si Leila nous avait ensorcelés. Malgré une fin quelque peu simpliste et un début qui fut quelque peu difficile pour moi, il n'en reste pas moins que c'est un joli coup de cœur!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une excellent lecture, presque un coup de cœur !!

Je remercie tout d’abord Netgalley et les éditions amazon publishing pour cet envoi. J’avais demandé ce livre car j’ai tout de suite été attirée par cette couverture que je trouve juste magnifique. Intriguée, je me suis tournée vers le résumé qui m’a terriblement donné envie de découvrir cette histoire, et je ne suis pas déçue!!

J’ai énormément apprécié le pitch de l’histoire. Pour vous donner une idée globale, on rencontre la jeune Leila qui est une sorcière dont les pouvoirs ne peuvent se manifester qu’au travers de ses deux grimoires maléfiques, Convoitise et Prospérité-les gens. Elle est donc obligée de pratiquer la magie noire même si elle ne le souhaite pas (par exemple en leur donnant la petite vérole, le cancer, etc.) ; magie qu’elle est obligée de pratiquer sinon elle dépérit. J’ai particulièrement apprécié l’approche de l’autrice car Leila n’a pas le choix, c’est la magie (noire ou blanche) qui choisit son porteur/son praticien et non l’inverse.

Enfin, les personnages. Ils sont tous plus intéressants les uns que les autres, tous plus vils et c'est ce que j'ai particulièrement apprécié, ça change de ce que l'on peut lire sur les sorcière, toujours du coté du "bien". Leila est une jeune femme (enfin on suppose, vu que l'on ne connait pas son age...) forte, qui a du répondant et ne se laisse pas faire. Intelligente et prudente, elle fait en sorte que les chasseurs ne s'intéressent pas à elle, jusqu'au jour où tout va déraper...

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ça fait plusieurs jours que Leila n'a pas de nouvelles de sa sœur Iris. Poursuivie par des chasseurs de sorcières, celle-ci a dû fuir pour sauver sa peau. Mais Leila n'a pas que la disparition de sa sœur à gérer : un chasseur est aussi à ses trousses, une mystérieuse cliente veut un sort interdit et une petite blondinette est apparue sur son palier...

Je ne sais pas du tout pourquoi, mais je m'étais mise en tête que Sorcières et Chasseurs était un roman Young Adult ! J'ai donc été surprise à la lecture des premiers chapitres lorsqu'on apprend que l'héroïne multiplie les relations sexuelles pour calmer sa magie. À la surprise à succéder la peur... En effet, je n'avais aucune envie de suivre une héroïne à la Anita Blake. Heureusement, il n'en a rien été ! Sorcières & Chasseurs est un excellent roman d'Urban Fantasy avec une intrigue originale et héroïne bien badass. J'ai eu un vrai coup de cœur pour Leila. C'est une héroïne forte et indépendante. Un peu tête brûlée, elle n'hésite pas à affronter le danger, quitte à prendre des décisions assez hasardeuses. Elle se fie parfois à tort à son instinct et souvent ses sentiments prennent le dessus. Sous ses airs de sorcière solitaire au mauvais caractère, se cache une jeune femme avec le cœur sur la main, prête à tout pour défendre ses proches. J'ai aussi beaucoup aimé Arthur qu'elle rencontre au début de l'histoire, Nora la tante revêche et surtout Dita la jeune sorcière. J'ai aussi apprécié les ennemies de Leila, notamment les deux principaux (Parce qu'ils sont nombreux ! Il faut croire que Leila a aussi un don pour les ennuis). Viviane la responsable du Syndicat des sorcières est vraiment réussie dans le genre cinglée et Satie le terrible chasseur est fascinant. J'ai adoré tous ses échanges avec Leila et mon petit doigt me dit qu'on n'en a pas finis avec lui.
En plus des personnages attachants pour certains, détestables pour d'autres, mais qui ne nous laisse pas indifférent, Charlotte Munich nous propose une intrigue qui tient vraiment la route. Le roman regorge d'excellentes idées (le syndicat des sorcières, j'adore!) et de situations burlesques quand on s'y attend le moins (des ennemies fesses à l'air par exemple!), histoire d’alléger l'atmosphère parfois angoissante.

En conclusion, Sorcières & Chasseurs est un saga incontournable pour les fans d'Urban Fantasy et les pauvres lecteurs français en manque de Rachel Morgan. Charlotte Munich fait souffler un vent de fraîcheur sur un genre souvent maltraité par les maisons d'édition françaises. La suite sort en avril, je me tiens prête !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Amazon Publishing est définitivement une maison d'édition à surveiller ! Une bonne qualité, et de présentation, et d'écriture. La couverture est simple mais attire l’œil, et l'intérieur répond aux attentes.
On rentre dans un univers spécial, voire glauque. Des sorcières qui font de la magie plus ou moins noire avec des ingrédients plus ou moins spéciaux (rognures d'ongles, sang, bouts de plastique recueillis sur une table d'opération etc.), des chasseurs qui mangent le foie de leurs victimes sorcières pour essayer d'absorber leurs pouvoirs, et dans tout ça, une petite fille, un garçon plutôt sympa (entendre par là attirant et gentil), et une sorcière complètement dépassée par les évènements.

Pas un coup de coeur à cause de l'ambiance des fois qui dépassait un peu l'entendement et qui était trop lourde à mon goût, mais une très bonne découverte !
Écriture fluide, tournure de phrases intéressantes, les pages se sont tournées très vite ! La fin est un petit point noir même si en soit elle n'est pas illogique.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

France, Paris. Leila est une jeune esthéticienne/manucure à domicile. Elle vit avec sa petite soeur et semble tout ce qu’il y a de plus normal à première vue. Sauf… sauf que Leila est tout sauf normale. En effet, elle est une sorcière, un peu malgré elle. Mais elle est loin d‘être la gentille sorcière, elle est une sorcière noire dont les potions et décoctions ont plus tendance à tuer des gens qu’à les aider. Sa vie bascule le jour où une petite fille débarque à l’improviste chez elle, lui implorant de l’aider à trouver sa mère. Et si cela ne suffisait pas, elle doit retrouver sa soeur qui a mystérieusement disparu et il semblerait que le chef des Chasseurs, Satie, l’a prise pour cible…

Leila est une sorcière plus qu’atypique. Pour exercer sa magie, elle doit s’aider de grimoire. Or, Leila a hérité du puissant grimoire Convoitise. Ce dernier renferme des sorts particulièrement sombres et puissants pour aider une personne de passer à vie à trépas. A cause de sa dangerosité, elle évite de se servir de ce dernier. Pourtant, elle est obligée d’exercer, car sinon toute l’accumulation d’énergie en elle déborde et foudroie tout simplement ses proches. Tout au long de ce roman, Leila est une femme tiraillée entre sa conscience et son besoin d’exercer. De premier abord, Leila est froide comme une pierre surtout envers cette pauvre Dita, mais au fur et à mesure, elle se réchauffe et n’hésitera pas à prendre les plus grands risques pour sauver la petite fille.

On découvre également d’autres personnages qui gravitent autour de Leila. Notamment Arthur, le fils humain d’une fidèle cliente de Leila. Ce dernier a tout ce que peut rêver une femme : il est drôle, charmant, beau… Un vrai chevalier servant ! Tout à l’opposé de Satie, le chef des Chasseurs. Cynique, froid, il a une passion pour la chasse aux sorcières, surtout depuis qu’il a pris pour cible notre héroïne. Ces motivations sont mystérieuses et ses buts tout autant. Mais de tous les personnages, Dita reste mon petit coup de coeur. Cette gamine de 6 ans est vive, intelligente et extrêmement mature malgré son jeune âge.

J’ai aimé l’univers que nous présente l’auteur et cette ambiance de chasse aux sorcières, traquées par les Chasseurs. La magie y est omniprésente mais pas dans le sens qu’on a l’habitude de voir. ici, pas d’explosions ou de boule de feu. Tout est à base de potions sans fioritures. Par contre, elle reste tout de même dangereuse car la magie demande toujours un prix en contrepartie et bien souvent, Leila devra en payer le prix fort.

La principale chose que je reprocherais au roman c’est son écriture. Déjà, tout est au présent et j’ai toujours beaucoup de mal à m’immerger dans un récit à ce temps. Ensuite, et c’est le gros point noir pour moi, c’est la lenteur au début. Toute l’intrigue met beaucoup trop de temps à se mettre en place et je me suis souvent ennuyée dans la première moitié de ce livre. Une fois passé ce cap, par contre, tout s’enchaîne et les péripéties s’enchaînent sans temps mort et sans ennui.

Un premier tome qui introduit bien la série et qui laisse présager une suite à l’histoire intéressante. Malgré une première moitié que j’ai trouvée ennuyeuse, la deuxième moitié la rattrape aisément. Une série que je surveillerais de près.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai bien aimé cette histoire. Il y a pour moi quelques points négatifs, cependant j’ai apprécié l’essentiel, et c’est une histoire qui m’a marquée. Elle est originale, sombre mais en étant drôle, glauque mais avec une pointe de tendresse. On a des personnages sympathiques, attachants pour certains, et une histoire passionnante. C’est donc un roman que je recommande, si vous aimez les histoires de sorcières et de magie noire. C’est un premier tome qui m’a laissé une bonne impression.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une découverte sympathique.

Le début de cette lecture a été très laborieux pour moi. J'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire et l'univers, malgré une couverture intrigante et un résumé qui donne bien envie. Les premières pages ne sont pas à la hauteur et nous plongent directement dans un univers sans qu'on ait la moindre explication pour le comprendre et l'appréhender. Tout viendra plus tard, c'est vrai, mais le début est donc difficile et peut rebuter certains je pense.

On découvre donc Leila, sorcière de son état, dans une situation assez étrange, puisque c'est elle qui va chercher ses clients, elle en a un besoin quasi vital car elle doit pratiquer sa magie, si elle ne veut pas en subir les conséquences, qui peuvent être désastreuses. Difficile de s'attacher à elle de prime abord, car elle nous livre une description bien glauque de ses capacités et de la magie qu'elle pratique, à grand renfort d'ingrédients tous plus écœurants les uns que les autres.

Il nous faut l'entrée en scène d'un autre personnage, la petite Dita, pour commencer à accrocher un peu à l'histoire. Petite fille de 6 ans à la recherche de sa mère, elle va demander à Leila de l'aider dans sa quête. C'est ainsi que l'on va s'embarquer pour une aventure pleine de rebondissements, surtout dans la deuxième partie du récit, il faut l'avouer. Le rythme est assez inégal et la première partie trop lente en comparaison de la suite.

Je n'ai pas aimé le style de l'auteur, et le parti pris de rédiger son texte au présent. Je n'aime pas ça, tout simplement. Il m'est difficile de m'immerger dans un texte avec cette rédaction.

Malgré tout, j'ai pris plaisir à découvrir cette histoire, car les personnages deviennent attachants au fil des pages, et l'histoire intéressante. L'univers est bien pensé, travaillé, et ça se ressent dès lors que l'auteur nous livre quelques informations à ce sujet. J'ai particulièrement apprécié les liens entre Chasseurs et Sorcières, le siège de leur pouvoir, les quêtes des uns et des autres... un bon point qui m'a poussée à continuer ce livre jusqu'au bout pour avoir des réponses à mes questions.

Globalement, c'est donc une histoire sympa, non exempte de défauts, mais qui a du potentiel. J'espère que ces points faibles seront corrigés par la suite, ce qui me donnera envie de poursuivre cette série.


En bref, une lecture sympa, mais qui aurait pu être meilleure.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Tout d'abord, je tiens à remercier Netgalley pour cette belle découverte. Le roman de Charlotte Munich, Convoitise, m'a sortie de ma zone de confort. J'ai été intriguée par le résumé et je n'ai pas été déçue du tout.
Nous faisons la connaissance de Leila, sorcière malgré elle. Pour se sentir bien, elle est obligée de pratiquer la magie noire et d'éviter tout attachement affectif qu'il soit amoureux ou amical sous peine de foudroyer ceux auxquels elle tient. Pourtant, une petite fille va tout changer: Dita va lui demander de l'aider à retrouver sa maman Cassandra, elle aussi sorcière. La relation entre ces deux personnages est très intéressante et on s'attache très vite à ces deux jeunes femmes.
En parallèle, Leila doit éviter les chasseurs qui chassent les sorcières depuis ma nuit des temps pour récupérer leur foi.
Ce roman est complexe, travaillé et très agréable à lire. J'ai passé un très bon moment de lecture et je n'avais pas envie de quitter Leila et Dita.
Convoitise de Charlotte Munich est riche en rebondissements. Je vous conseille cette lecture!
J'ai hâte de découvrir la suite des aventures de Leila, qui j'en suis sûre seront tout aussi complexes!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je n'ai pas accroché à l'univers et aux personnages malgré le style plaisant de l'auteur

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'aime beaucoup la couverture, surtout le choix des couleurs. Le choix de la silhouette aussi, parce qu'elle est très représentative du personnage de Leila. Peut-être la trouverez-vous trop simple et/ou trop lumineuse, mais bon, les goûts et les couleurs hein... ^^

Ce livre est un coup de cœur. En général, je sais dès la première page si la lecture commencée va me plaire ou non puis, au fil des pages, s'il y aura ou non un coup de cœur. Ici, j'ai tout su dès la première page, je l'ai pressenti. Et je ne me suis pas trompée.
En fouinant un peu, j'ai vu que ce livre, auto-édité à la base avait été lauréat du jury Amazon Kindle lors du Salon du Livre 2017.

La plume de Charlotte Munich est vraiment agréable et fluide, parfois acide et cynique, souvent noire, mais toujours lu avec délectation. Tout ou long du livre, elle est intense et nous laisse, tout comme Leila, sous tension, avide de savoir quelle sera la suite et comment se terminera cette aventure.

L'auteure nous transporte dans un "monde" où les sorcières sont un peu différentes de celles que nous connaissons. Alors, je ne lis pas beaucoup d'urban fantasy, donc je ne pourrais vous garantir à 100% que cette histoire sort du lot, mais je le pense.
Après tout, ici les sorcières le sont de mères en filles et ce sont les grimoires transmis qui choisissent leur propriétaire. La sorcière ne peut choisir entre magie blanche ou noire, elle n'a pas le choix. De même, si elle ne pratique pas, l’afflux de magie en elle (Leila l'assimile à des cafard sous la peau et l'appelle la grouille) finit par la ronger, lui donner des hallucinations, la rendre folle et jaillir hors de son corps pour foudroyer ses proches.

Je ne sais pas si toutes les sorcières de cet univers fonctionnent avec des grimoires du même type, mais j'ai vraiment aimé le principe des ingrédients. Il ne leur est pas demandé de la bave de crapaud ou une aile de chauve-souris non, ce serait trop facile ! Les ingrédients sont demandés sous forme d'énigme et peuvent différer selon les gens. Comme par exemple un fragment d'une prison qui ne les retient pas tous ou la preuve de fuite.
Sans compter qu'avec la magie noire, il y a toujours un prix à payer, selon la puissance du sort.

Leila est une jeune femme qui fait de la magie noire, gris foncé au moins. Sa spécialité ? Les gens. Enfin, plus précisément des cancers, des AVC, des furoncles, de la confusion et autres joyeusetés... Cette vie, elle ne l'a pas choisie, elle lui a été transmise. Elle est née sorcière et elle doit vivre sorcière sous peine de mourir. Quoi que vivre sorcière n'est en aucun cas un gage de longévité, loin de là... Parce que les chasseurs, uniquement des hommes, sont à leur poursuite pour les exterminer et... manger leur foie, qui contiendrait tous leurs pouvoirs.

J'ai aimé suivre ses aventures, tiraillée entre sa vie "magique" et ses sentiments "humains". C'est un personnage qui apparait très noir au départ, mais qui, au final s'avère plus gris, tirant sur le clair parfois. Je l'ai beaucoup aimée, avec son courage, sa détermination, sa folie suicidaire (si on peut dire) et son humour souvent dans la provocation. Je l'ai aussi des fois trouvée très touchante. C'est vraiment un personnage très intéressant, haut en couleurs et surtout une véritable bombe à retardement. On ne s'ennuie pas avec elle !

Dita m'a un peu gênée au départ parce que, pour une petite fille de 6 ans 1/2, je trouve qu'elle parle et agit comme une pré-adolescente. Du coup, elle ne fait pas du tout son âge et c'est dommage. Mais, je sais aussi que l'éducation des petites sorcières est beaucoup plus stricte et on voit qu'elle n'a pas été élevée dans les paillettes et les froufrous. Du coup, cela expliquerait bien sa grande maturité, même si je le regrette un peu. Mais c'est néanmoins un personnage attachant que l'on a envie de protéger.

J'ai beaucoup aimé les personnages d'Arthur et de Satie, pourtant aux antipodes ! Oh oui, on ne peut pas faire plus différent. Imaginez le contraste entre un professeur de maternelle, calme et tranquille et un chasseur de sorcières excité par la traque de ces dernières !
Arthur est vraiment touchant et c'est un personnage dont j'ai aimé l'évolution, même s'il n'est pas le plus présent. Néanmoins, je l'ai trouvé cohérent, même si je pense qu'il n'a pas encore livré tous ses secrets. J'espère bien le revoir dans le T2, pour lever un petit point qui m'a chagriné...
Satie, c'est le mal à l'état pur, l'ennemi des sorcières, un pro de la traque et le chef des chasseurs du coin. Au début, je n'ai pas vraiment accroché, mais au fil des pages et de ses apparitions il m'a beaucoup intriguée, une fois même touchée en me faisant presque oublier qui il était. J'espère vraiment le revoir dans le T2.

Le background est vraiment très travaillé, entre le passif des personnages, le décor planté, l'histoire et la construction de l'univers et des chasseurs... J'ai vu que certains avaient trouvé ça trop compliqué mais, personnellement, j'ai vraiment savouré ce grand travail de Charlotte Munich. Franchement, je lui tire mon chapeau. ^^

En résumé, c'est un livre de sorcières plutôt noir, emprunt de cynisme, très complet et à ne pas mettre entre les mains des plus jeunes. Ce n'est pas du young adult. Ce qui n'empêche pas que, pour moi, ça soit un coup de cœur que je recommande très chaudement. Tant pour la plume de l'auteure, vraiment très agréable, que pour le background très travaillé, les personnages hauts en couleurs, l'action addictive et les rebondissements très présents.
N'hésitez plus à vous jeter dessus et je suis certaine que vous ne verrez plus les sorcières de la même façon. ;-)

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Convoitise, le tome un de Sorcières & Chasseurs de Charlotte Munich m'a été envoyé par net galley et Amazon Publishing France, que je remercie.
J'apprécié les romans édités par Amazon mais là j'avoue avoir eu du mal à accrocher avec Convoitise.
Au début, il y a pas mal de longueurs, j'ai trouvé ça assez compliqué, un peu brouillon et j'ai vraiment eu du mal à continuer ma lecture !
Après des débuts compliqués, j'ai trouvé ça intéressant mais je n'ai pas apprécié plus que ça ma lecture.
L'histoire est peu alambiquée, mais l'auteure a crée un univers assez riche, et des personnages pas désagréables donc finalement j'ai réussie à aimer ma lecture.
Ce n'est pas un coup de cœur mais la lecture du tome deux est prévue dans la foulée car j'aimerais vraiment savoir ce qu'il va se passer :)
Avis mitigé donc, et un trois étoiles pour un premier tome sympathique, sans plus.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :