L'épouse ennemie

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 1 sept. 2017 | Archivage 1 nov. 2017

Résumé

Héritiers des larmes TOME 1  Face à la reine de France, Brunhilde sent son cœur battre à tout rompre. La souveraine lui a accordé le droit de choisir son époux, et attend à présent sa réponse. Brunhilde sait que tout le monde souhaite qu’elle désigne, sur l’ordre de son frère, l’arrogant seigneur de Valcoudray, dont l’alliance renforcerait sa famille. Ce noble normand est même prêt à passer outre le baiser qu’il a surpris la veille entre elle et Conan de Ker Glenn, leur ennemi breton. Conan, l’homme à qui Brunhilde a caché son identité et qui lui lance aujourd’hui des regards noirs. Si c’est lui qu’elle choisit, il la méprisera, elle le sait, et la traitera comme une étrangère dans sa propre demeure. Mais la paix entre Bretons et Normands serait désormais actée. Consciente des regards qui pèsent sur elle, Brunhilde lève enfin les yeux, déterminée. Elle sait ce qui lui reste à faire.
Héritiers des larmes TOME 1 Face à la reine de France, Brunhilde sent son cœur battre à tout rompre. La souveraine lui a accordé le droit de choisir son époux, et attend à présent sa réponse...

Formats disponibles

FORMAT Ebook
ISBN 9782280388535
PRIX 5,99 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers mon Kindle (MOBI)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Je ne lis pas beaucoup de romances historiques mais après avoir rencontré Penny Watson Webb au jeu du boudoir durant le festival du roman féminin, je me suis lancée dans l’aventure. Et pour tout vous dire, je ne suis absolument pas déçue, j’ai aimé L’épouse ennemie, je ne m’y connais pas très bien en histoire mais par contre la petite querelle entre les bretons et les normands ne m’est pas inconnue ayant un mari normand.
Brunhilde est jeune femme au caractère bien trempé, elle sait ce qu’elle veut et surtout ce qu’elle ne veut pas, elle était à la cour au côté d’Anne de Bretagne et celle-ci lui accorde le droit de choisir son futur époux sans que son frère n’intervienne. Brunhilde, qui est normande, va choisir l’ennemi juré de son frère comme époux.
Conan de Ker Glenn a été enfermé dans les cachots du roi et subi la cruauté de ses geôliers, après sa sortie la seule chose qui l’interesse est sa vengeance envers Jacques Montgomery, le père de ce dernier est en effet responsable de la mort du père de Conan et de l’enfermement de ce dernier. Il ne s’attend absolument pas à devoir épouser une normande et sa vie va changer.
Brunhilde dit aussi « Brune » est une femme courageuse, elle arrive en territoire ennemi, est traitée comme une normande et non comme la châtelaine mais malgré tout elle finira par imposer le respect à son peuple et à son mari, ils tomberont tous sous son charme. Son caractère fort lui causera quelques soucis mais l’aidera à d’autres moments, c’est une femme qui ne renonce jamais et qui malgré les obstacles ne laisse rien paraitre de sa tristesse. J’ai beaucoup aimé Brune, c’est une femme qui mérite le respect et à cette époque c’est important.
Conan se comporte souvent comme un idiot, il a du mal avec ses sentiments, il est attiré par Brune mais le fait qu’elle soit normande le rebute, il accepte encore moins que ce soit une Montgomery. Depuis le cachot, il est accompagné de ses deux fidèles ami, Guillaume Le Gallays et Pierre de Flouville, Guillaume est un coureur de jupons, Pierre quant à lui est une brute qui a perdu toute sa famille suite à un raid normand, il aura beaucoup de mal à accepter Brune auprès de son ami. La relation entre Conan et Guillaume est très forte, j’ai aimé leurs discutions animées et le fait que Conan demande à Guillaume de surveiller Brune entraine des échanges assez mouvementés.
C’est le premier livre de Penny Watson Webb que je lis, même si j’en ai un autre dans ma PAL, et j’aime beaucoup son style, ce livre se lit très vite et l’histoire est belle. Les personnages sont attachants et le dicton sur les bretons est assez bien respecté. J’ai tellement aimé ce livre que j’ai acheté la version papier et attends avec impatience de pouvoir revoir Penny Watson Webb afin qu’elle me le dédicace.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Lors du festival du Roman Féminin en mai dernier, j'ai eu l'occasion d'écouter l'auteur dans une conférence sur les recherches dans la romance historique. J'ai été charmée par son enthousiasme, sa vivacité et par sa volonté d'aller vers toujours plus de précisions et de détails authentiques pour donner de la véracité à ses histoires.

Forcément, après son intervention, j'ai ajouté toutes ses publications dans ma WL.

Avant que je n'aie eu le temps de concrétiser mes achats, j'ai eu la possibilité de lire la dernière publication de l'auteur... Et là, coup de foudre intersidéral : J'ai passé un agréable moment de lecture. Du début à la fin, ça a été une lecture pleine d'émotions, je suis passée de l'insouciance à la frustration, de la joie à la colère (féroce, la colère).

C'est l'histoire de Brune et Conan, ils se croisent, se bousculent et s'embrassent lors du mariage royal... Ils se recroisent, se bousculent et s'embrassent à nouveau. Elle sait qui il est, lui ne pose aucune question tant il est ensorcelé. Mais voilà, d'autres vont soulever des questions pour eux, parce que leurs patronymes ne sont pas faits pour s'accorder. L'un est breton, l'autre normand, mais surtout l'un du clan des Montgomery et l'autre des Ker Glenn, deux clans en guerre perpétuelle.

L'un pense que leur union est impossible et s'acharne à la faire capoter, l'autre pense au contraire qu'elle symbolise le trait d'union idéal pour garantir la paix. L'un dispose d'un pouvoir sans limite, l'autre sera forcé. À partir de là, la situation suscite des questions et surtout, elle devient explosive !

L'auteur n'épargne rien à ses personnages, elle n'édulcore pas la situation. Les Bretons et les Normands se livrent une bataille sans délicatesse, pas question de lésiner sur les mauvais coups, les bassesses et les petites vengeances entre nos héros.

Je me suis attachée à tous les personnages :

Brune en premier. Brune, douce, délicate, intelligente, bourrée d'un sens de l'empathie dangereux pour elle-même. Elle est d'une ténacité à toutes épreuves, elle est courageuse. J'ai passé ma lecture à lui parler à voix haute, entre : Awwww, noooooooon, Goooo Girl, laissez-la, maaaais putain, mais tu lui fous la paix toi, oh le con et la paaaaauvre. Certains passages m'ont brisé le coeur, d'autres m'ont emplie de joie. Je suis tombée amoureuse de Brune, tout simplement.

Ensuite ? Guillaaaaaaaume. Guillaume. Guillaume. Drôle, charmeur et prévenant. Un canon.

Suivi, pas très loin, de Conan, que je dois admettre avoir beaucoup insulté. Chevaleresque et magnanime avec tout le monde, sauf son épouse. A chacune de ses apparitions je lui disais (toujours à voix haute) communique mec, communique.

Et puis Pierre, évidemment Pierre, dont j'attends avec impatience d'en savoir plus pour l'apprécier davantage (ou non).

L'auteur a pris grand soin de développer la psychologie de chacun de ses personnages, de leur accorder à tous une histoire, un rebondissement, une mise en lumière, y compris les personnages secondaires, ce qui est plutôt appréciable.

J'ai trouvé chacun des rebondissements intéressant, ils avaient tous un sens vis-à-vis du reste de l'histoire. Et surtout, ils étaient bien dosés.

J'ai avancé d’une traite dans ma lecture avec l'envie d'en savoir toujours plus. Savoir comment Brune allait se dépatouiller et comment l'intrigue se dégoupillerait. Et puis aussi, ce livre a titillé ma curiosité, chacun a des secrets.. Évidemment, j'avais envie d’en savoir toujours plus sur eux.

Résultat.. j'ai trouvé les dernières pages d'une frustration sans nom. Tout d'abord, page 260, j'ai éteint ma liseuse de rage et de colère. J'ai fait une pause, parce que je ne voulais pas de ce retournement de situation qui m'a peinée au plus haut point. J'en ai voulu à l'auteur, férocement. Ensuite, une fois ma lecture reprise, je suis allée de question en question pour l'avenir de tous.. Il me tarde de lire la suite.

Verdict : Jusqu'à maintenant, j'avais l'habitude de lire de la romance historique plutôt en Angleterre dans les salons londoniens ou dans les contrées écossaises, c'est la première fois que j'apprécie une histoire qui se déroule en France ! Histoire qui entre directement dans mon top 10 de mes romances historiques favorites aux côtés de Julie Garwood et Maya Banks. Rien que ça.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un auteur francophone qui fait autre chose que du contemporain à épisodes, ça partait déjà très bien ! L’épouse ennemie est annoncé comme le premier tome de la série Héritiers des larmes, j’ignore pour le moment combien d’autres tomes il y aura (ou tout au moins je m’en doute vu les personnages mais je pourrais me tromper).

J’ai beaucoup aimé le contexte historique de la Bretagne médiévale, on sent qu’il y a pas mal de recherches derrière ce qui fait que l’atmosphère sonne juste. L’ambiance est bien rendue et le contexte historique est intéressant, même si l’auteur nous fait passer le remariage d’Anne de Bretagne plutôt pour un mariage d’amour que pour un nouveau mariage obligatoire alors que le contrat de son précédent mariage l’obligeait à épouser le successeur de son époux s’ils n’avaient pas de descendant mâle. Mais bon on va dire qu’ils étaient amoureux quand même ;-)
Le style est fluide et agréable et le vocabulaire des dialogues semble d’époque, à part une utilisation de « j’en ai marre » qui m’a sauté aux yeux et qui après vérification n’a pas été utilisé comme ça avant quelques centaines d’années (mais franchement c’est un détail pas ipmortant).

Brunehilde, alias Brune, est une héroïne forte, un peu entêtée, idéaliste et déterminée, et qui s’avère loyale à son mari malgré l’hostilité de celui-ci (en particulier elle ne détrompe pas les gens qui l’accusent injustement de se refuser à lui). J’ai admiré la patience d’ange dont elle fait preuve à de nombreuses reprises. Les épisodes où elle finit par craquer sont compréhensibles, d’autres auraient craqué bien plus tôt (ou fait leurs valises !), et je me suis surprise à avoir moi-même les larmes aux yeux moi-même à un moment.

Conan, le héros, est buté, traumatisé par le passé (à juste titre), mais désireux de faire ce qui est le mieux pour son clan les siens (lapsus parce que ces histoires de guerres de voisinage m’ont fait penser aux romances écossaises que j’affectionne, les kilts en moins lol). Il est parfois limite méchant en paroles envers l’héroïne et la plupart du temps il s’en veut presque aussitôt, mais il juste trop déterminé à obtenir une annulation pour s’excuser ou mieux agir.

Entre eux l’attraction est immédiate, donnant beaucoup de tension sexuelle tout au long du livre, et de jolies scènes d’amour tardives.

Côté personnages secondaires, nous avons là encore un panel de personnages bien campés et réalistes, dont certains sont très attachants. Certains sont tout aussi butés et/ou traumatisés que Conan, et d’autres beaucoup plus ouverts d’esprit, permettant à Brune de supporter un peu plus facilement son isolement.
Quant à l’espionne envoyée par l’ennemi de Conan, on ne la voit pas beaucoup tout au long du récit, et j’appréhendais ce qu’elle allait faire. Je dois dire que quand j’ai lu sa première action je m’en serais bien passé ! Et après avoir lu la scène où elle retrouve son employeur je dois dire qu’elle est sérieusement tordue (et lui aussi d’ailleurs ! beurk et re-beurk !). Quant à la fin et la remarque sur les rapports qu’elle envoyait ça m’a fait rechercher l’histoire de la poste et découvrir les relais postaux instaurés une vingtaine d’années avant l’époque du roman (je sais, je suis pénible, mais parfois certains détails s’incrustent et prennent de l’ampleur et il faut que je vérifie. A noter que ça n’a pas gêné ma lecture mais que cette question est venue me turlupiner après).

Un gros bémol pour une mort vers la fin qui m’a fait m’écrier NON. C’est tellement injuste ! J’avoue que j’en veux à l’auteur d’avoir tué ce personnage pour lequel j’espérais qu’il trouve son HEA. Je suis intriguée par contre par ce qu’on devine pour la suite, et j’ai hate d’en savoir plus.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

#CoupCoeur

Un univers que je connais très bien dans la romance Historique et dont j'en raffole. Pourquoi ? Elle peut aussi bien écrire des romances à l'époque de la piraterie, ou celle de la Conquête de l'Ouest ou encore celle du Moyen-âge. Et plus important encore, elle arrive toujours à m'ébranler au plus haut point...

La Magie de Dame Penny a encore opéré !

Avec une plume précise, envoûtante et percutante Penny Watson Webb nous prouve que les auteurs francophones peuvent aussi bien rivaliser avec ces grandes dames d'outre-atlantique ou anglo-saxonnes. À partir d'une intrigue des plus basiques, elle a su en faire un petit chef d'oeuvre à couper le souffle ! Des émotions aussi bien vives que abruptes ainsi que des sentiments authentiques qui sont dépeints avec une grande justesse. Un ton à la fois poignant et stupéfiant. Un rythme transcendant où une fois ma lecture commencée, je me suis laissée happer par cette myriade de sensations intenses et où il m'a été impossible de lâcher mon livre. Et quand arrive la fin, c'est l'euphorie !

La particularité de ce livre ?

Et je tiens particulièrement à féliciter Penny Watson Webb pour son colossal travail de recherches. Bien que cette histoire s'inspire d'une période bien précis de l'histoire de France celle du second mariage d'Anne de Bretagne, et celle des Bretons et des Normands qui se livre une guerre acharnée, Penny a su garder l'atmosphère, le langage ainsi que les us et coutumes adéquats. Ce n'est pas mon premier livre de l'auteure et pourtant elle arrive toujours à me prendre au dépourvu. C'est tout de même déroutant de voir tant de Haine, de Sang Coulé, de Trahisons, de Complots et de Cruauté à cette époque !

Que dire des personnages ?

Pour ma part, principaux comme secondaires sont tous réussis. L'histoire de deux clans ennemis qui se vouent une haine mutuelle et qui se livrent une guerre sans merci depuis de nombreuses années.
Et au milieu de toute cette haine et cette rancœur, il y a une remarque héroïne que j'ai admiré pour sa force de caractère, son sens de la répartie, sa détermination, son intelligence, sa vulnérabilité et sa loyauté. Brunhilde "Brune". Une jeune femme qui va profiter d'une occasion inespérée pour fuir ce que l'on veut lui imposer. En faisant ce choix, elle est consciente qu'elle va devoir faire face à beaucoup d'obstacles.
Quand un héros ? Un héritier qui avec toutes ces horreurs qu'il a du endurer, est rongé par une aversion profonde et aveuglé par la vengeance envers ces Normands. Conan de Ker Glenn, qui va voir sa vie chamboulée avec l'arrivée de cette intrigante et tentante jeune femme en qui il n'a nullement confiance. Et il est prêt à tout à la percer à jour. Mes dames préparez-vous à succomber à ce redoutable chevalier sombre, au fort tempérament et très agaçant.
Quand aux autres personnages ? Beaucoup m'ont plu et m'ont même surprise par bien des manières. Comme ces deux hommes l'un marrant et l'autre déroutant sur qui on peut toujours compter. Ou cette servante qui n'a pas froid aux yeux. Ou cette mère anéantie par cette perte et ce secret. Tandis que d'autres m'ont donné des envies de meurtres. En particulier ceux qui manigancent dans l'ombre.

En bref

Une trilogie qui commence fort ! Entre Passion, Tension, Volupté, Suspens, Révélations, Manigances, Secrets et Traîtrises, le ton est désormais donné. Je n'avais pas autant vibré et frémi pendant ce genre de lecture depuis un bon moment. Un vrai régal ! Mon seul soucis maintenant ? Devoir patienter pour savoir ce que va nous réserve cette grande dame dans la suite à venir... Et avec ce que j'ai pu entrevoir à la fin de ma lecture, je sens que cela va être renversant !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Et bien que voilà une très bonne romance historique française (c’est assez rare pour qu’on le souligne) ! Brunhilde est une héroïne comme je les aime : conscience de son rang, de ses responsabilités surtout, dans un monde de brutes, il faut bien le dire, un monde entièrement masculin. Pourtant, on se rend compte qu’il y a bien toujours une grande femme derrière un grand homme.

En effet, que ce soit la reine ou Brunhilde, l’auteur nous montre la manière qu’elles ont de tisser les fils politiques derrière leurs époux.

Brunhilde, parlons-en. C’est une jeune femme sensuelle, bien loin des frou-frou et des problèmes de dentelles. Elle est au fait des difficultés que rencontre son peuple, et bien décidée à l’aider pour arrêter le conflit latent entre Bretons et Normands, qui continue de faire des victimes. Et en plus si ça lui permet d’éviter les sales pattes d’Arthus, c’est presque la solution parfaite ! Presque, parce qu’en face se trouve Conan. Et on va dire qu’il n’est pas super emballé par l’idée. Brunhilde est bien loin de lui déplaire, mais le fait qu’elle soit du camp adverse la place directement dans les indésirables.

Penny Watson Webb travaille tout son roman sur l’attirance entre Conan et Brunhilde d’un côté et les éléments très forts qui les oppose. Conan est particulièrement rude envers Brunhilde, des fois jusqu’à presque la torturer, et j’ai trouvé très pertinent que l’auteur n’adoucisse pas ses manières. On est à une époque brutale, et il est nécessaire de le faire ressortir comme elle le fait.

Bon, vous l’avez compris, c’est une romance avec laquelle j’ai passé un excellent moment ! Je ne peux que vous la conseiller si vous aimez ce genre-là.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Coup de cœur pour ce premier tome qui promet une saga historique hors du commun !

Le prologue se déroule en 1485 et met en lumière une période de l’histoire de France assez méconnue (du moins pour moi), la guerre entre la Bretagne et la Normandie. Vaincus, non s’en s’être vaillamment battus au péril de leurs vies, les Bretons doivent admettre leur défaite. Après avoir perdu son père, mort au combat, Conan de Ker Glenn, devenu seigneur du Mont Dol nous révèle au fil des pages son caractère et son désir de vengeance.

Après trois ans passés dans les cachots, Conan et ses compagnons d’infortune retrouvent leur liberté avec un seul projet : se venger de tout ce qu’ils ont subi.

Pour l’heure, un rappel du passé refait surface en la personne de Jacques de Montgomery qui rêve lui aussi de vengeance envers celui qui a causé la mort de son père.

Quant à Conan, il n’aura de cesse de se battre qu’une fois tous les Montgomery six pieds sous terre.

Bretagne, 1498. Le campement de Conan et ses compagnons d’armes subit l’attaque surprise de l’armée de Montgomery.

A Pontorson, Jacques de Montgomery aimerait marier sa sœur Brunhilde (connue sous le surnom de Brune) qui évidemment ne l’entend pas de cette oreille. Conviés à la Cour par Louis d’Orléans et Anne de Bretagne à l’occasion de leur mariage, le frère de Brune espère profiter de l’occasion pour que sa sœur trouve chaussure à son pied.

Janvier 1499 – Nantes.

Tout est fête et joie pour le mariage royal. Brunhilde est ravie de revoir la Reine dont elle a été la demoiselle d’honneur et dont un lien très fort les unit.

Celle-ci lui offre une faveur, celle de choisir elle-même son futur mari.

A une table du banquet, Conan et son ami Guillaume de Gallays dressent la liste des femmes qui pourraient apporter leur dot pour subvenir aux besoins des habitants du Mont Dol.

Dans le cloître, il aperçoit Brunhilde, la jeune femme qui avait déjà attiré son attention au mariage. Un petit incident et les voilà en train de s’embrasser sous les étoiles.

Brune se rend compte qu’elle a embrassé la seule personne qui lui est interdite.

Voyant que Conan ne s’est pas qui elle est, Brune va forcer le destin en partageant une partie de chasse avec lui. Mais quand on force le destin, celui-ci peut se révéler un véritable cauchemar et Brune va l’apprendre à ses dépens.

Brunhilde va faire un choix lourd de conséquences pour elle et sa famille mais si le mariage est la solution pour amener la paix entre les Bretons et les Normands, elle est prête à tous les sacrifices.

En territoire hostile, Brune va devoir trouver sa place et se faire accepter par un peuple hostile à l’arrivée d’une Normande.

Brune n’aura de cesse de provoquer Conan pour arriver à ses fins quant à celui-ci c’est l’effet inverse qu’il recherche, il fera tout pour que Brune annule leur mariage.

La paix, déjà fragile pourrait être menacée si notre jeune couple ne se méfie pas de la personne qui est à l’origine de la guerre que se voue les Bretons et les Normands.

Tous les deux sont prêts à tout mais le destin en décidera-t-il autrement ?

Conan saura-t-il se rendre compte que sa femme n’est qu’un pion innocent dans un vaste complot ?

Brunhilde arrivera-t-elle à prouver son innocence et à conquérir Conan ?

Bien plus qu’un "Historique", Penny Watson Webb nous fait découvrir les dessous d’une histoire oubliée à travers celle de Brune et Conan où les secrets, les vengeances et les complots vont poursuivre le lecteur jusqu’à la dernière page.

A la fin de ma lecture, je n’ai plus qu’une hâte lire le deuxième tome et me demande ce que Penny Watson Webb et sa plume magnifique nous réservent.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Avant de commencer l’ouvrage, je ne connaissais pas Penny Watson-Webb et j’ai été surprise d’apprendre qu’il s’agissait d’une auteure francophone. La plume de l’auteure n’a rien à envier à ses consœurs d’outre-atlantique pour ce qui est de nous offrir une romance historique prenante et envoûtante. L’auteure s’attarde sur une période sombre de notre Histoire, l’époque où Anne de Bretagne se marie avec Louis d’Orléans, après un premier mariage difficile avec Charles VIII qui lui a enlevé tous ses droits sur le Bretagne, et celle où Bretons et Normands se vouaient une haine profonde enchaînant les batailles sanglantes aux frontières. L’auteure ne nous épargne pas et nous montre la cruauté de l’époque, les innombrables morts et la peur dans les villages qui longent les frontières entre Bretagne et Normandie. Les émotions éprouvées tout au long de la lecture sont vives et intenses. J’ai été surprise par de nombreux rebondissements, certains me peinant plus que d’autres et où j’en ai voulu à l’auteure de faire subir ce genre de choses à nos protagonistes. Mais, à aucun moment, je n’ai su détacher mon attention du récit. L’auteure parvient parfaitement en nous entraîner avec elle dans son histoire.

Brunhilde est une jeune femme déterminée, intelligence, loyale et qui possède une force de caractère insoupçonnée. Chacun de ses choix est mûrement réfléchi et elle ne pense jamais à son confort personnel, préférant faire passer le bonheur des autres, de tout un clan, avant le sien. Conan, de son côté, est aveuglé par son besoin de vengeance et se comporte de manière plutôt rude envers Brunhilde. On comprend les raisons qui le poussent à agir ainsi, les années passées dans un cachot à être torturé par ses ennemies ont laissé des marques profondes en lui et, cela ne peut s’effacer aussi facilement.

En bref, ce premier volet d’une série, Héritiers des larmes, est une réussite. L’ensemble de l’ouvrage est bien écrit, avec des protagonistes attachants, que ce soit Conan, Brunhilde ou que ce soit les personnages secondaires. J’ai hâte de découvrir la suite, en espérant que l’auteure nous offre l’histoire de Pierre de Flouville !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Grace à Netgalley et Harlequin (je les remercie tous deux), j'ai pu lire ce premier tome d'une trilogie qui me tentait depuis un moment.

XIV siècle...

Brunhilde, souvent surnommée Brune, est retournée chez son frère après avoir passée quelques années à la cour. Lorsque cette dernière se marie, Brune est invitée, tout comme sa famille. C'est à ce moment précis que la reine décide de lui octroyer un cadeau : le choix de décider son futur époux. Sa précédente rencontre avec Conan de Ker Glenn, même si elle est houleuse va la conforter dans son choix. Ce sera lui et pas cet arrogant Valcoudray que son frère voudrait la voir marier. Malheureusement, normands et bretons sont voués à une haine farouche à cause de cette guerre qui semble ne pas voir de fin. Comment va se passer cette adaptation pour la jeune femme en terre hostile ?

Du départ, nous suivons Conan, jeune écuyer qui se retrouve emprisonné des suites d'un combat sans merci, avec ses amis. Ils sont jeunes et pourtant sont considérés comme de vrais combattants, de vrais guerriers. Lorsqu'ils sortent d'entre ses murs, la haine et la colère ne les quittent plus. Ils ont vécus l'horreur, les corps meurtris, persuadés qu'il s'agit de Jacques Montgomery, le fils de celui qui a tué son père sur les champs de batailles. Vint ensuite Brune dans sa famille. Le voyage à la cour et ce choix qu'elle va devoir faire. Elle a tout le temps pour se décider, mais va prendre les devants en choisissant l'improbable. En quelques chapitres nous comprenons que ces deux personnages, même s'ils se sont tournés autour, vont vivre des journées éprouvantes. Être normand et breton n'est pas une mince affaire en cette période de troubles. (J'avoue que cela est encore le cas dans le présent, mais nous ne prenons plus les épées pour décapiter l'ennemi !)

Un voyage complexe, une envie de rassembler deux peuples qui se détestent. La difficulté pour Brune sera de se faire accepter, tout du moins respecter. Comment réussir à l'être si le seigneur de cette terre ne le fait pas ? Elle va montrer des trésors de patience et des ruses pour tenter de pénétrer dans le cœur de ses hommes et femmes qui la voient comme l'étrangère, l'ennemie, celle à abattre sur le champ. Par chance, certains ne sont pas tous aussi butés et savent qu'elle n'est pas celle qui a tué femmes, enfants, hommes dans cette guerre. Elle est juste née du mauvais côté. Cela n'est pas toujours suffisant pour une Brune qui fait énormément de concessions.

Le XIVème siècle, une période de guerre sanglante.

Les descriptions ne sont pas trop poussées, mais largement suffisantes pour constater que rien n'est épargnés aux paysans. Décapitations, corps mutilés, éventrés, femmes violées, enfants brûlés, même si les faits sont évoqués par un passé sombre, nous avons quelques images en tête qui ne sont pas pour tout le monde. Âmes sensibles s'abstenir. Pour ma part, l'auteur aurait pu en écrire plus, cela ne m'aurait pas dérangés. La guerre n'est jamais joyeuse, ce n'est pas juste deux camps qui s'affrontent. L'auteur nous décrit qu'il y a tous ceux qui sont autour qui subissent. Les faits sont présents, réalistes. Ce livre a beau être une romance historique, il n'en ait pas moins réel (pour l'Histoire avec le grand H)

Haine, Rage, Colère, Orgueil, Trahisons, Assassinats, Tortures (physiques et mentales), Combat, Tristesse, Amitié, Amour... Le récit n'est pas de tout repos psychologiquement. Difficile de voir Brune tourmentée d'avoir fait ce choix et de ne pas trouver sa place dans cette famille qui en veut à la sienne. C'est une jeune femme qui sait ce qu'elle veut. Elle n'a d'idées de vengeance contrairement à son "époux" et ne pense même pas à le trahir. Le serment qu'elle a fait devant Dieu est important à ses yeux. Jamais elle ne le trahirait. Elle veut aider ceux qui en ont besoin. Cette rancœur entre les deux régions ne devrait pas exister, pourtant avec ce qu'ils ont tous vécus personnellement c'est difficile.

Conan a été torturé, a vu son père mourir sous ses yeux. Il a vu tant de choses en prison que sa haine envers ces ennemis est si forte qu'il est capable du pire. C'est un homme fort qui pense à son peuple. (et à repousser l'ennemi dans une tombe si profonde qu'elle sera oubliée très rapidement) Il a un côté malotru, cherchant à la provoquer sans cesse. Il la repousse pour qu'elle demande l'annulation de ce mariage qu'il trouve tout sauf intelligent. Il a beau avoir envie d'elle, il se retient. Je l'ai trouvé charmant au départ, lorsqu'il ne savait pas qui elle était, puis un goujat de la pire espèce. Plus le texte défile et plus son comportement s'explique. Il a crée une carapace si forte que pour y trouver une faille il faut se lever de bonne heure.

J'ai adoré le personnage de Guillaume Le Gallays, tout comme celui de Pierre de Flouville les amis de Conan. Le personnage de Jacques est tout à fait celui que j'imaginais comme frère, un protecteur qui est tout autant têtu que la plupart des autres personnages. J'ai hâte de retrouver Armelle également, car celle-ci du départ elle ne tourne pas rond !

En conclusion, il s'agit d'un historique tiré de faits réels (la guerre entre les normands et les bretons) avec des personnages qui vont tout faire pour nous emporter dans de multiples sensations. J'ai hâte de découvrir la suite, car l'épilogue propose déjà ce qui risque de se produire.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce qui m’a tout d’abord attiré c’est cette magnifique couverture qui sonne très moderne. Puis, le résumé que vous pouvez lire plus haut, qui annonce un récit historique de fond qui pouvait potentiellement m’intéresser.

Pour le contexte, nous sommes en France, à la toute fin du XVe siècle et début du XVIe. Il est encore difficile de parler de pays tant les oppositions sont fortes entre les régions. Ici, nous suivons la guerre farouche opposant Bretons et Normands. Les paysages et les hommes ne sont pas sans rappeler les Highlands écossais.
Brunhilde est normande, ancienne suivante de la Reine, et fille de la riche famille des Montgomery. Elle est pressée par son frère de contracter un mariage de convenances avec l’arrogant Arthus de Valcoudray.
Conan est quant à lui breton, de la famille de Ker Glenn. Il est revanchard, empli de haine et de douleur. Les normands l’ont fait souffrir dasn sa chair et il n’est pas prêt à pardonner. La vengeance est sa seule motivation. Sauf que son fief est sans argent, dépouillé par ses ennemis. Il lui faut une riche héritières.

Les chemins de nos deux personnages vont se croiser. D’ailleurs l’auteure ne nous fait pas patienter très longtemps : en quelques pages ils se rencontrent. Mais comme il est de mise à cette époque, les histoires guerrières et de famille monopolisent les relations entre les individus. La froideur, le déni voire la violence sont au rendez-vous entre Brune et Conan. Mais l’attirance est là, et c’est bien là tout le problème pour le jeune homme qui ne supporte pas de trouver l’ennemi attirant.

On pourra trouver cette romance facile. Pourtant j’ai été happée, l’ai lu en un jour et j’ai vraiment trouvé le fond historique complet.
Je lirais la suite avec plaisir.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Tout d'abord attirée par la couverture, puis par le résumé qui annonce une romance historique, ce que j'aime beaucoup, et enfin un roman signé Penny Watson Webb, j'étais sûre en commençant ma lecture que j'allais me régaler. J'apprécie toujours autant la plume de cette auteure, fluide et légère, mais en même temps très précise dans les faits, bien placés dans leur époque, dans les décors et dans les personnages, tous très bien travaillés.
L'histoire commence en 1485 où l'on fait la connaissance de Conan de Ker Glenn, jeune adolescent breton, qui voit son père se faire tuer par leurs ennemis de toujours, les Normands. On fait ensuite un bond en 1498 où Conan et ses amis Guillaume et Pierre sortent enfin de prison où ils ont été martyrisés, marqués à vie, ils tiennent à peine debout, mais c'est grâce à leur profonde amitié qu'ils ont réussi à tenir pendant ces années de geôle. Conan fait le vœu de se venger de la mort de son père et de ce qu'il a vécu en s'en prenant à celui qu'il pense être le seul responsable Jacques de Montgomery. Celui-ci a une jeune sœur, Brunhilde, elle fait partie de la cour de la nouvelle reine. Son frère lui choisit un prétendant, le seigneur de Valcoudray, que Brunhilde, dite Brune, ne supporte pas tellement il est arrogant et prétentieux. Tout ce beau monde est réuni pour le mariage du roi et de la reine, Brune et son frère y assistent, mais aussi Conan. Ils vont se rencontrer fortuitement, sans révéler leurs identités, ils se plaisent, le cœur de Brune bat la chamade. Lorsqu'elle apprend qui est ce bel homme, elle sait qu'elle va devant de gros problèmes. Elle ne peut pas aimer l'homme ennemi de son frère, mais elle ne veut pas épouser Valcoudray. La reine lui propose de choisir son époux, Brune va être partagée entre la loyauté envers son frère et les sentiments qu'elle ressent pour le Breton. Celui-ci a entre temps appris qui était cette jeune femme qu'il avait aimé embrasser, il voit rouge et incendie en public cette pauvre Brune.
Elle va écouter son cœur et donner son choix lors d'une audience avec ses majestés, elle l'explique en disant qu'elle veut réunir les Bretons et les Normands, en demandant que sa dot serve à la reconstruction des villages bretons détruits par son frère, et en compensation que certaines terres soient rendues aux Normands. Conan ne peut aller contre la décision des souverains et le mariage entre ces deux personnes improbables a lieu. La tâche de Brune ne va pas pas être de tout repos à partir de ce jour. Son mari l'ignore totalement, son frère est fâché, elle va devoir se faire accepter et respecter dans le fief de Conan. Elle est la « Normande », elle a beaucoup de monde contre elle, sa belle-mère, les amis de Conan, les habitants. Elle va devoir faire preuve d'un immense courage pour montrer qu'elle n'est pas responsable des faits de son frère et des Bretons, elle va aider à la mise en place des travaux de rénovation. Même si peu à peu, elle arrive à se faire apprécier par quelques personnes, elle souffre énormément du rejet de Conan. Celui-ci, lorqu'il ne l'ignore pas, ne la ménage pas en la rabrouant, l'humiliant, et pourtant, il n'a pas oublié ce qu'il a ressenti lors du premier baiser...
Brune et Conan vont donc se tourner autour tout le long du roman. Brune est une femme courageuse, amoureuse aussi, qui ne veut pas briser les vœux du mariage, même s'il n'est pas consommé, même si le rapprochement avec Conan est si difficile. C'est une battante, une artiste avec une sensibilité à fleur de peau. En face d'elle Conan, cet homme torturé très jeune, dont les marques sont gravés sur sa peau et dans son esprit. Il est dur et froid avec son épouse, mais reconnaît que celle-ci peut se révéler efficace pour gérer un domaine, sa fragilité le touche, il ne peut nier qu'il a une attirance envers elle. Il préfère alors l'éviter plutôt que se rapprocher d'elle. Il demande à son ami Guillaume de l'escorter pour la protéger. Ce personnage est très charmant et attachant, il voit tout de suite la nature de Brune et va l'épauler face à ceux qui sont contre elle.
Et autour de cette histoire d'amour impossible, l'auteure retrace l'histoire avec un grand H du quinzième siècle, où les batailles ont lieu entre les régions, où les hommes ne vont pas par quatre chemins, ils brûlent les villages, tuent, torturent, violent... Sans rentrer trop dans les détails, l'auteure en parle et c'est important pour la compréhension des caractères des différents personnages. Elle a donné également beaucoup de caractère et de force dans chacun d'eux, les gentils comme les méchants. On déteste ces derniers et on apprécie les autres. J'ai aimé Brune mais aussi Conan, même si parfois il est vraiment détestable ! On sait que ces deux êtres s'aiment, on a envie qu'ils vivent enfin comme un couple. Penny Watson Webb a crée un roman à suspense, avec plein de questionnements tout le long, Brune et Conan vont-ils enfin s'aimer ? Cette question nous taraude et rend la lecture addictive, on veut tellement savoir qu'on ne voit pas les pages défiler. Et lorsque l'on pense que tout va aller mieux, une nouvelle catastrophe arrive. Elle nous laisse surtout très intrigués avec un épilogue qui annonce une suite encore bien mouvementée pour chacun de nos héros !
J'ai encore été trop bavarde, mais quand j'aime, je pourrais vous en parler encore plus, mais il faut découvrir ce roman, c'est une très belle histoire d'amour dans un moment de l'Histoire de France véridique et terrible.
Je remercie Penny Watson Webb pour ce très bon moment de lecture avec Brune et Conan, j'ai hâte de découvrir ce qu'il va leur arriver dans le prochain tome.
Merci également à Netgalley et aux éditions Harlequin pour cette très belle découverte.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci pour ce SP

Je connaissais déjà la plume de Penny et il me tardait de découvrir le premier tome de sa nouvelle saga. D'autant plus qu'avec elle, hors de question de s'immerger dans la noblesse anglaise quand l'histoire de France regorge de complots et d'alliance tous aussi passionnants.

Brune est une femme au caractère bien trempé. Bien qu'un peu naïve quant à la mésentente entre les Normands et les Bretons, elle mène sa barque d'une main de maître pour faire régner la paix. Quitte pour cela à passer de sales quart d'heure. Parce qu'il faut bien le dire, son époux est loin d'être chaleureux.

Conan est un guerrier meurtri par les conflits avec les Normands. Sa famille a été touché de plein fouet et ses années d'emprisonnement ont fait de lui un homme encore plus dur. Alors quand une jolie jeune femme à qui il commence à faire la cour se trouve être la soeur de son pire ennemi, son sang s'échauffe. Et que dire quand cette dernière lui impose un mariage !

Il décide de se venger en ne faisant rien pour qu'elle s'intègre dans son nouveau clan. Tout comme elle s'ingéniera à améliorer le quotidien. Deux quêtes du bonheur qui entrent en collision avec justesse. Les héros prennent le temps pour se connaître, s'apprivoiser et oublier leurs rancoeurs.

Un vrai délice dont il me tarde de connaitre le prochain tome.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce roman fut une belle découverte puisqu'il s'agit de mon premier livre de Penny Waston-Webb et je dois dire que l'essai s'est révélé être très concluant !
J'apprécie toujours une bonne romance dans un univers médiéval, ce roman avait donc tout pour me plaire, de ses personnages à son contexte. Brunhilde est un personnage que j'ai beaucoup apprécié pour son courage et sa volonté d'instaurer la paix dans sa région. Elle a beaucoup plus de jugeote que les personnages masculins qui l'entourent, de ses frères au héros. Conan est peut-être un peu plus difficile à apprécier même si son comportement est en grande partie dû à son passé. La relation entre ces deux personnages, qui ne va pas sans heurts, s'instaure peu à peu et j'ai trouvé que cette évolution, plutôt lente comparée à d'autres romances, mettait en valeur l'histoire d'amour et lui donnait toute sa force. L'histoire se déroule en pleine Bretagne médiévale et l'on sent que l'auteure a fait des recherches fouillées. C'est un point très positif puisque cela permet notamment d'enrichir le récit.
Pour conclure, j'ai beaucoup aimé me plonger dans cette Bretagne médiévale en compagnie de ces deux personnages et j'ai hâte de lire la suite qui me semble prometteuse (on a le droit à un petit teasing à la fin du roman) ! Je suis contente d'avoir eu l'occasion de découvrir cette auteure francophone (il n'y en a pas assez qui sont publiées en romance historique à mon goût).

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un premier tome réussi !

J'ai d'abord était séduite par la sublime couverture puis par l'auteure de ce livre dont je voulais découvrir la plume depuis un moment.

J'ai ensuite apprécié le sujet original. Une romance entre une normande et un breton qui apporterait la réconciliation entre ces deux peuples qui se déchirent . Et oui, il s'agit d'une romance historique dans un contexte original. J'avoue ne pas connaître plus que cela cette période. Pas plus que ce que mes cours d'histoire m'ont appris. Je connais évidemment Anne de Bretagne mais très peu le conflit concernant les bretons et les normands. Deux peuples aux caractères affirmés qui ont du mal à instaurer la paix malgré leur amour commun pour leur roi.

Dans une situation compliquée après un flirt avec un homme inconnu qui se révèle son pire ennemi et promise à un homme violent qu'elle abhorre Dame Brunhilde suit le conseil de la reine "si tu n'as pas la force utilise la ruse" et profite du choix que celle-ci lui a laissé de son futur mari pour épouser son séducteur mais néanmoins pire ennemi de part la naissance : le démon du mont Dol : Conan de Ker Glenn en espérant apporter la paix à tout le monde.

Celui-ci jure de ne pas consommer le mariage en espérant une annulation et essaye par tous les moyens de faire fuir sa nouvelle épouse.

Mais celle -ci à un caractère trés affirmé et par tous les moyens va esssayer de réunir ses deux peuples, contre leurs volontés.

J'ai aimé la plume de l'auteure ainsi que les personnages forts et ayant une histoire difficile. Toutes les interactions sont crédibles et Brune va en voir de toutes les couleurs. Le décor est excellent également et ce livre a réussi à me faire voyager et aimé ces paysages, difficiles aux premiers abords mais tellement beaux. Un peu comme les habitants.

Je trouve le revirement de la fin un peu trop rapide, j'aurais aimé que ce livre soit plus long et j'ai hâte de découvrir la suite.

En bref, je vous recommande chaudement ce livre.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Cela faisait bien une dizaine d’années que je n’avais pas lu une romance historique et pourtant ces romans me permettaient de rêver du beau prince charmant sur son cheval blanc qui viendrait me délivrer de mon adolescence terrible. J’aurais pu vous citer pleins de titres si je n’avais pas une sacré mémoire de poisson rouge.

Romance historique : on pourrait croire que ce genre est hyper pompeux car relatant de faits historiques vrais. A bas les idées reçus ! Par ce que même si le contexte est un fait l’histoire qui en découle est purement fictive !

Revenons-en au livre !

Fin du XVe siécle, fin de la guerre folle, breton et normand qui livrent une bataille sans merci. Les cachots remplis de jeunes écuyers, torturés, affaiblis, détruits. Le quotidien depuis trois ans de trois jeunes gens faits prisonniers suite à la mort de leur seigneur et père : Conan de Ker Glenn, Pierre de Flouville et Guillaume de Gallays. Cette période de l’histoire de France est très sombre, suite à la guerre de Cent ans, la conquête des territoires est toujours de mise et étonnamment assez virulente entre normand et breton. L’influence monarchique est plus que de mise, un seul faux pas et c’est la guillotine où la pendaison tripes à l’air. Atmosphère pesante et lugubre, traquenard et compagnie sont de rigueurs, massacres incompris, refus de l’un et de l’autre et pillage. Voilà les éléments sur lesquels est basée l’histoire. Étrangement je trouve ces faits là encore d’actualité comme quoi les siècles passent mais la nature humaine demeurent intacte.

Conan, Pierre et Guillaume sont libérés et retournent sur leur terre bretonne et natale. Si cet épisode est toujours ancré en eux, la suite ne va être que vengeance. Les normands doivent payer leur forfaits malhonnêtes. Conan seigneur des terres est un personnage assez étrange : à la fois sauvage et attentionné. On sent aisément que la violence est son pain quotidien. Il supporte très mal l’opposition et surtout l’injustice. Sa patience va être mise à rude épreuve lorsqu’une belle demoiselle lui tombe par inadvertance dans les bras. Cette belle jouvencelle est la tentation incarnée : surnommée Brune à cause de sa chevelure hypnotisante, Brunhilde Montgomery est la quintessence de la femme qui affirme ses positions. Lorsque la reine lui accorde le droit de disposer de l’époux qu’elle souhaite, elle y voit là un moyen de mettre un terme aux tourments : celui d’amener la paix sur ces terres désabusées et de poser « un super lapin » au seigneur de Valcoudray qui l’harcèle littéralement. A cet époque ce sont les femmes qui sont forcées à devenir l’épouse d’une homme (surtout dans la haute société) : mariage de convenance dans toute sa splendeur. Mais Conan n’aurait jamais imaginé qu’on lui aurait imposé cette femme, même si elle est sublime cela n’empêche pas de toucher sa fierté masculine. Toucher dans son égo surdimensionné, Conan n’a guère le choix d’accepter mais ce n’est pas pour autant qu’il acceptera dans son lit surtout après la révélation qui aura eu le toupet de lui couper le sifflet et de le mettre dans une rage terrible. Brune contente de son tour de passe-passe a du pain sur la planche. Normande de naissance elle va devoir se faire accepter par les valets de son mari et de sa belle-mère. Brune est une jeune femme tolérante, ambitieuse, hyper têtue, gentille et loin d’être écervelée. C’est une femme avec un immense cœur qu’elle cache souvent par des phrasés mordants et piquants. Elle joue également avec un humour bienséant qui a le mérite de remettre du plomb dans le comportement d’un certain Conan.

Je suis tombée littéralement sous le charme des personnages. Notamment celui de Brune qui correspond à l’image de l’héroïne moderne. Conan est un sacré bourru mais qu’on ne peut que comprendre. Pierre et Guillaume sont les joyeux lurons qui viennent pimenter l’histoire et apporter un certain réconfort auprès de Brune. Ce sont tous des personnages entiers avec des défauts et qualités. Leur psychologie est manié avec beaucoup de subtilité et de profondeur.

Sur fond de dramaturgie, nos héros font devoir faire face à des faits troublants, à des manigances sournoises et à de la jalousie excessive. Les rebondissements incessants donnent un rythme effréné à la lecture. J’ai été absorbée par ce roman à tel point que je n’ai pas pu le lâcher avant deux heure du matin (fait très rare). La plume de Penny Watson Webb fait des merveilles : l’intensité est au rendez-vous. J’adore les petites expressions bretonnes qui donnent du cachet à l’histoire et j’apprécie d’autant plus l’utilisation du vouvoiement qui met en évidence le respect dû à l’époque. Ironie tragique de ce respect entre Conan et Brune il est illusoire ! J’ai vraiment apprécié le style de l’auteur qui d’ailleurs n’en ai pas à son premier roman et dont je vais mettre un point d’honneur à découvrir !

« L’épouse ennemie » est l’histoire d’une femme convaincue que son mariage ne pourra qu’apporter le meilleur. Mais aux détriments de la force de ses sentiments envers Conan et au combat acharné pour démontrer la sincérité de ses actions, ses espoirs et ses aspirations seront mise à rude épreuve.

Un sacré coup de cœur pour cette romance qui soulève de nombreux points de tolérances et de croyances. Mais c’est assez connu l’amour peut soulever les montagnes.

Une romance aux allures de capes et d’épées où L’amour de Brune sera l’unique récompense !

L’attente du second tome va être terrible. J’ai bien peur que les meilleures choses savent se faire attendre !!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Penny a ce don de tenir en haleine le lecteur, tout en fluidité, avec des personnages atypiques, aux caractères bien trempés, et des descriptions très concises, qui nous plongent directement dans l'histoire, sans fioritures. Pour ici, nous sommes propulsés dans l'ancienne France, au temps où la Normandie était à peine rattachée à elle, et surtout en pleine guerre avec la Bretagne. Du coup, tout devient passionnant, réaliste, voire instructif ; on sent réellement toute la recherche effectuée en amont, notamment sur l'ambiance médiévale et les dialogues celtiques.

Brunehilde, aka Brune, la Normande, et Conan de Ker Glenn, le breton, se sont rencontrés, ont flirté un peu, entre baisers cachés et taquineries, à l'abri des regards, dans le jardin de la reine. Tout était parfait, jusqu'à ce que Conan découvre l'identité de la jeune femme : Brune, fiancée à un homme imbu de sa personne, et pire, elle est la petite soeur de son ennemi juré, celui qui a détruit son village et tué son père sur le champs de bataille. Choqué et écœuré par ce qu'il vient de découvrir, il préfère tout stopper avant qu'il ne soit trop tard, sauf que Brune, avec l'accord de la reine, décide de le prendre pour époux, afin d'apaiser les colères et faire régner la paix entre les deux clans. Mis au pied du mur, Conan n'a pas d'autre choix que d'accepter ce subterfuge et se promet de ne pas consommer le mariage afin qu'elle puisse l'annuler une fois dégoutté par son mépris. Mais c'est mal connaitre la jeune femme bien entêtée à la Normande qui n'a absolument pas l'intention de se laisser faire.

Tout au long de l'histoire, on va suivre ce couple au tempérament de feu qui ne lâchera pas le morceau. Brune est une personne adorable, en mission séduction pour convaincre son époux de la voir autrement que la soeur de son ennemi mais en tant qu'épouse digne de lui et de confiance. Quant à lui, il est dans un vrai cauchemars à ses côtés, complètement aveuglé par sa haine du clan ennemi et devient au fil des pages, parano, persuadé que son frère est derrière tout ça, pour mieux les anéantir, malgré une attirance bien réelle. Ses propos sont très durs, mesquins, envers la jeune femme, et ne lésine pas pour l'humilier à tout bout de champs, avec en prime une belle-mère "détestable" qui se rajoute à tout ça.
Il est clair que l'on ne s'ennuie pas une seconde avec tous les personnages et comme nous sommes en pleine guerre de clans, on y trouve aussi des scènes barbares, frôlant presque la nausée, mais c'est un petit détail dans une sublime histoire. Par-contre, je dois avouer que la fin a été un chouia trop rapide à mon goût. Pas trop compris cette accélération au niveau des sentiments et de certains personnages.

En conclusion :
Si vous aimez les héroïnes aux caractères bien trempés, avec des répliques bien pimentées, vous ne serez pas du tout déçus avec Brune. L'histoire est dure pour le personnage féminin, mais elle s'en sort très bien, au final. Maintenant, j'ai hâte de découvrir le tome 2.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Brunhilde, sait que tout le monde souhaite qu'elle épouse l'homme que son frère aîné, Jacques à choisis pour elle, l’arrogant seigneur de Valcoudray, dont l'alliance renforcerait sa famille. Étant une favorite de la reine, celle-ci lui permet de choisir elle-même son futur époux, son choix se porte sur Conan de Ker Glenn.

Brunhilde est une jeune femme qui a un fort caractère et qui ne se laisse pas marcher sur les pieds, mais qui a bien conscience de devoir faire tout son possible pour que la paix règne entre sa famille et les gens qui sont sur leur régence et le peuple dont Conan est à la tête. Y parviendra-t-elle ? J'ai beaucoup aimé ce personnage dont la force de caractère m'a surprise de part son époque, car au début, je me suis dit que cette héroïne allait se soumettre à la volonté de son frère puis à celui de son époux et bien non, c'est une jeune femme qui leur tient tête et qui n'aspire qu'à une chose premièrement que la paix règne et deuxièmement conquérir son époux, d'ailleurs faut dire que ce dernier ne lui rend pas la tâche facile.

Conan est un héros dont on comprend tout de suite que les épreuves qu'il a subi, on fait de lui un homme prêt à tous pour se venger de celui qui est la cause de ses mots, alors quand cette femme le choisi pour époux, je me suis demandé comment il allait réagir, et bien, j'ai été assez stupéfaite par son comportement, car il se montre arrogant, dure envers sa femme puis quel régale de le voir changé d'avis envers elle, faut dire aussi que Brunhilde fait tous pour, mais je me suis interrogé jusqu'au bout sur leur relation. Ennemis jusqu'au bout où parviendront-ils à s'apprivoiser ?

Une romance historique qui m'a littéralement fasciné, happé, transporté et tellement captivé que je n'ai pu détacher de ma lecture avant de savoir le dénouement des aventures de Conan et Brunhilde et puis je suis curieuse, car la fin nous laisse présager une suite qui sera certainement tout aussi palpitante.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

L’histoire se situe en France, au XVème siècle plus précisément, lors du conflit qui opposa Normands et Bretons. On y suit l’histoire de Brunhilde de Montgomery et Conan de Ker Glenn, deux personnages destinés à se détester mais qui se retrouve lié par le mariage suite à un concours de circonstance. Et c’est dans une ambiance de conflit permanent, que Brunhilde suit son mari sur ses terres pour y vivre. Parviendra-t-elle à se faire accepter en tant que châtelaine, malgré la haine que lui voue les Bretons, et surtout son mari car elle est Normande ?

J’ai beaucoup aimé les deux personnages principaux. Brunhilde, fille de seigneur normand, a un caractère fougueux, malgré son éducation de jeune fille de la noblesse. Elle est loin, très loin de se laisser marcher sur les pieds. Malgré les humiliations subies, malgré la haine qu’elle rencontre, elle sait lever la tête pour y faire face et rendre coup pour coup. Ce qui donne droit à des scènes humoristiques assez croustillantes. Pourtant, sous cette carapace, se cache un coeur de femme, rêvant d’amour et de passion. Mais elle sait que la route sera semée d’embûches pour atteindre la félicité qu’elle veut obtenir. Conan de ce côté, est un homme torturé, avide de vengeance notamment contre la famille Montgomery. Inutile de dire qu’il est fou furieux par rapport à son mariage et qu’il n’hésitera à pousser à bout Brunhilde. Entre ces deux-là, la haine semble plus forte que les sentiments et pourtant…

Dans L’épouse ennemie, nous sommes face à une romance historique assez classique dans sa construction, avec un couple qui ne peut pas se supporter mais qui vont se rapprocher par la force des choses. Par contre, j’ai bien aimé le décor, le fait que ce soit en France, dans une période qu’on a pas forcément l’habitude de voir (du moins ce qui est mon cas). D’autant plus qu’on y croise des personnages historiques ayant réellement existés tels que Anne de Bretagne et Charles VIII, son deuxième époux. L’époque étant assez sombre, on a des scènes et des descriptions assez violentes mais on est pas dans le gore non plus.

A la lecture de ce livre, je suis passé par plusieurs étapes d’émotions allant du rire, à la tristesse en passant par l’impatience quand je trouvais que cela n’allait pas assez vite à mon goût. Bien souvent, j’ai eu envie de secouer des personnages comme un prunier.

Pour conclure, L’épouse ennemie reste une romance qu’on a l’habitude de voir, mais avec des personnages forts de par leur présence et qu’on ne peut s’empêcher d’éprouver de la sympathie et de l’attachement. J’ai hâte de lire la suite, car on a un début d’intrigue présent ici, et dont je veux en savoir plus. Ce fut une lecture agréable pour ma part.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Tout d'abord j'aimerai parler de la couverture qui est juste sublime, elle m'a accroché l'oeil directement et j'ai ensuite voulu découvrir ce que caché cette couverture !

Brunhilde sent son cœur battre à tout rompre.

Si c’est lui qu’elle choisit, il la méprisera, elle le sait, et la traitera comme une étrangère dans sa propre demeure. Mais la paix entre Bretons et Normands serait désormais actée.

Mais Elle sait ce qui lui reste à faire....

Autant dire que le résumé met l'eau à la bouche, et autant dire que j'ai adoré, j'aime les histoires compliquées qui nous mène par le bout du nez, car les personnages ont du caractère, car oui Monsieur va vraiment mener la vie dur à son épouse. L'héroïne quant à elle est franche, et souhaite rétablir la paix en s'installant petit à petit dans la politique réservé au homme, et comment ne pas l'apprécier alors qu'elle est Normande (comme moi), gentille, courageuse intelligente et en plus très belle, malgré que pour son mari elle est une véritable ennemie, vu comme une sorcière par les Bretons. mais elle a une alliée de poids La Reine de France.

La lecture peut être tendre, drôle, mais aussi triste et quelques fois frustrante, avec tous ses méchants qui complotent .... Pour conclure : ce livre est un coup de coeur, avec intrigue, histoire d'amour, des dialogues piquants, hâte de découvrir la suite dans le tome 2 ! Un coup de coeur que je recommande.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Quel plaisir de découvrir de nouveaux romans grâce à net galley, je ne les remercierais jamais assez ! Et merci aussi à Harlequin, qui m'a envoyé : L'épouse ennemie de Penny Watson-Webb .
Je ne suis pas une grande amatrice des romances historiques, ce n'est pas ce que je lis le plus, mais celle-ci m'a beaucoup plu :)
C'est le premier roman que je lis de l'auteure, et j'ai trouvé son écriture très agréable. Il y a du rythme, je ne me suis pas ennuyée, par contre je me suis un peu perdue au début. J'ai eu un peu de mal à m'y retrouver, mais heureusement ça s'est vite arrangé et j'ai rapidement plongée dans ce livre.
J'ai aimé l'ambiance, tout le coté historique, cette guerre que je connaissais mal entre les bretons et les normands.
On a des personnages forts, avec une héroïne qui m'a plu.
L'ensemble est très agréable à lire et donne une bonne romance historique. Ce n'est pas un coup de cœur mais cet ouvrage mérite quatre étoiles :)

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Il y a presque un mois maintenant, j'ai lu Un mariage arrangé dans les rocheuses d'Elizabeth Lowell, une romance historique qui m'a laissé un sentiment bien amer. Pour remédier à ça et effacer cette vilaine impression, je me suis dit qu'il fallait que je lise une valeur sure, une auteure qui m'enchante à chaque fois... C'est pourquoi je me suis lancée dans la lecture de L'épouse ennemie de Penny Watson Webb.

Bruhnilde a rejoint sa Normandie natale après avoir passé quelques années à la cour de France. En âge de se marier, elle ne veut pas du prétendant que son frère a choisi pour elle. Violent et arrogant, le seigneur de Valcoudray fait horreur à la jeune femme. Contre l'avis de sa famille, mais avec l'accord de la reine de France, elle décide de se marier à l'impressionnant Breton Conan. Commence alors une difficile cohabitation !

Je vous disais en introduction que Penny Watson Webb était pour moi une valeur sure de la romance historique. L'épouse ennemie le confirme. J'ai passé un excellent moment en compagnie de Brunhilde, la jeune Normande au caractère bien affirmé. Sure de son choix d'épouser Conan, elle va tout mettre en œuvre pour se faire accepter du peuple breton et mettre fin à des années de conflits et de guerre entre les deux peuples voisins. À force de douceur, mais aussi grâce à quelques coups d'éclat, elle va petit à petit réussir à faire sa place au domaine. Très intelligente et réfléchie, elle prend à cœur le bien-être des Bretons et va prendre fait et cause pour eux face à son frère. À force de douceur, mais aussi grâce à quelques coups d'éclat, elle va petit à petit réussir à faire sa place au domaine. Brunhilde trouve en Conan un adversaire redoutable, car le prince breton n'accepte pas son mariage avec la belle Normande et il va s'employer à lui mettre des bâtons dans les roues. J'ai rarement vu quelqu'un d'aussi buté. Malgré tous les efforts de Brunhilde, il s'acharne à la voir comme une ennemie. Mais lorsque les sentiments s'en mêlent, il devient plus difficile pour lui de cacher son affection pour la jeune femme.

Du point de vue du style, rien à dire ! Penny Watson a une plume très entrainante. Elle nous plonge dans la Bretagne Médiévale avec beaucoup de talents. Les détails nombreux nous aident à mieux comprendre la situation politique entre cette région et la Normandie. Les pillages, viols et meurtres empoisonnent la vie des habitants. Les périodes d'accalmie sont rares, mais elles sont, elles aussi, bien décrites par l'auteure. J'ai beaucoup aimé les passages se déroulant lors des banquets ou fêtes.

En plus de nous proposer un contexte très intéressant, Penny Watson Webb nous régale avec des dialogues savoureux. Brunhilde et sa belle-mère, en constante querelle, ne se gênent pas pour s'envoyer des bons mots à la figure !

En conclusion, si vous êtes amatrices de romances historiques (mais pas que!) je ne peux que vous conseillez de découvrir ce roman. Avec une héroïne moderne et un héros un brin caractériel mais craquant, vous allez succomber à L'épouse ennemie !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je remercie les éditions Harlequin pour l'envoi de ce service presse via net galley.

La couverture est sympa, mais sans plus. Elle ne reflète pas réellement l'âme du livre. Le résumé, pareil. Il résume un chapitre du livre. Certes, il donne envie mais je pense qu'il pourrait en dévoiler plus sur le livre et moins sur le choix.

J'ai beaucoup aimé Brunhilde, alias Brune. Elle a une énorme force de caractère surtout pour une enfant de haut lignage. Elle aurait pu être pourrie gâtée et méchante mais ce n'est pas du tout le cas, elle a un coeur en or et le montre à de nombreuses reprises. Elle va d'ailleurs faire fondre beaucoup de cœurs.

Conan (le barbare pas si barbare) lui est un homme de valeur et d'honneur mais malheureusement aussi de principe. C'est un homme fidèle en amour comme en amitié, surtout en amitié avec ses deux "frères", Guillaume et Pierre.

Ces trois là sont inséparables, et j'avoue que malgré le sale caractère d'un certain géant, ils étaient tous trés attachants.

L'auteure aime jouer avec les mots et parfois, on croit comprendre certaines choses qui en fait ne sont pas du tout ce qu'elle ont l'air d'être. Du coup, en plus de la romance et du coté historique, cela donnait un petit air policier au livre.

Malgré un début classique pour un historique, j'ai réellement commencé à accrocher vers le milieu de l'histoire, les personnages sont vraiment attachants, je ne m'attendais pas du tout à la chute. En plus, malgré que cela ne soit pas la première fois que je lise une série à plusieurs tomes, en général ce sont des tomes sur un personnages (couple). Là, la fin est trés abrupte, en pleine action, du coup il me faut le tome 2 d'urgence.

J'ai vraiment beaucoup aimé ce livre, j'ai hâte de lire le tome 2 et j’espère que cela sera aussi votre cas.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je ne suis pas une grande amatrice des romances historiques. Cependant quand une amie me l’a conseillé, je me suis laissé tenter.

Quelle ne fut pas ma surprise, je n’ai pas pu lâcher ma lecture! Tout m’a plu: l’histoire, les personnages, la plume de l’auteur.

Brunhilde a été suivante de la Reine, qui se marie en ce jour. C’est avec bonheur qu’elle accepte le présent que lui fait la reine: elle pourra choisir son époux.
Dans le même temps, elle tombe littéralement dans les bras d’un seigneur, Conan, qui ne la laisse pas indifférente. Ce sentiment a l’air réciproque jusqu’à ce que celui-ci apprenne que Brunhilde est une Montgomery, famille normande ennemie.
Malgré sa déception, Brunhilde voit dans son mariage l’occasion de faire la paix entre les bretons et les normands et s’unir à un homme qui fait battre son cœur.

De son côté, Conan n’arrive pas à dissocier la jeune femme charmante qu’il a rencontrée par hasard et Brunhilde de Montgomery, issue de la famille responsable du massacre de sa famille. Son combat intérieur est important. La seule échappatoire qu’il voit à ce mariage est une annulation dans les 6 mois pour cause de non consommation! Il est bien décidé à s’en tenir à son plan.

Mais c’est sans compter sur la pugnacité de Brunhilde: elle est attirée par son mari et est convaincue que ce mariage mettra fin à la guerre qui saigne la Normandie et la Bretagne. Elle est déterminée à mener à bien ses objectifs.

Penny Watson Webb arrive à nous dépeindre avec réalisme la guerre entre les bretons et les normands. Bien que ce soit une romance, les faits ne sont pas édulcorés et les jeux politiques sont bien décryptés. Néanmoins, cela reste une romance avec deux héros ayant un caractère bien trempés. Les scènes où ils s’affrontent sont très savoureuses.

Les personnages secondaires ne sont pas en reste non plus. Guillaume et Pierre, les amis de Conan ne voient d’un bon œil cette union entre Conan et Brunhilde. Il faut dire qu’ils ont gardé des stigmates importants de la guerre.

Le seul bémol que je vois à ce livre c’est que c’est tome 1 et qu’il va falloir attendre pour pouvoir lire la suite.?

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'adore découvrir des auteures françaises, j'adore la romance historique et j'adore quand celle-ci se déroule en France... tout était donc réuni pour que j'adore cette histoire !

L'histoire se déroule ainsi en France, principalement en Bretagne où un conflit existe entre les Normands et les Bretons, chacun défendant un héritier au trône du Royaume de France différent. Et alors que ce conflit se termine, du fait du mariage du souverain, les séquelles de ces années subsistent.
C'est dans ce contexte que se rencontrent Brunhilde, Normande, et Conan, Breton. Lors de leur première rencontre, ils ne savent pas qui ils sont et se laissent aller à un baiser passionné. Lorsque Conan apprend qui est la jeune femme pour laquelle il éprouve une troublante attirance, il se sent trahis et ne veut plus jamais en entendre parler ! Pourtant lorsque la reine de France laisse à Brunhilde le choix de son époux, elle choisit Conan en pensant que cela pourrait permettre le rapprochement des Normands et des Bretons... mais rien ne va se passer comme prévu !

Brunhilde est une femme de l'époque comme je les adore ! Elle tient tête à ses détracteurs mais de manière très gracieuse et plus ou moins subtile en fonction des situations... et j'adore ça ! Elle ne se laisse pas faire !
Conan est extrêmement frustrant par moments mais (mon Dieu !) qu'est ce qu'il est craquant ! Il a un passé (une adolescence surtout) très difficile et cela se ressent sur son caractère, le rendant inaccessible. C'est cette inaccessibilité qui le rend si attirant !
Et puis il y a les acolytes de Conan, Pierre et Guillaume, qui ont vécu la même chose que Conan. Ce sont 2 personnages très intéressants... et aussi attachants que les personnages principaux !

Le cadre historique est magnifiquement bien dépeint aussi bien à travers les événements que s'agissant des paysages.
Le contexte est également très bien travaillé ! Ce n'est ni "trop" ni "trop peu". Et puis les romances entre des ennemis... il n'y rien de mieux ! Enfin en tout cas personnellement j'adore !

J'aime les romances historiques et ce roman m'a rappelée pourquoi ! Penny Watson Webb a très bien su allier l'aspect historique et l'aspect romancé à cette histoire et, de ce fait, cela a été un véritable plaisir de découvrir cette romance.
Je comparerais même cette histoire à une belle romance avec des highlanders sexy dedans !

Ainsi en plus d'avoir tous les ingrédients qui ont fait que j'ai adoré cette romance, j'ai trouvé l'histoire très rythmée, on ne s'ennuie pas une seule seconde et je n'ai pas pu lâcher l'histoire avant la fin ! J'ai tellement aimé que j'ai été "obligée" d'acheter le livre papier pour pouvoir le feuilleter et le sentir entre mes mains !
J'ai vraiment hâte de découvrir les histoires des autres personnages ! J'aurais voulu une histoire sur l'un des personnages en particulier... mais cela ne sera pas possible malheureusement T_T

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :