La fille au mitote

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 21 juil. 2017 | Archivage 28 août 2017

Résumé

1979. Quatre ados vivent un été enchanté dans la campagne lorraine, rêvant autour de la jeunesse débridée de Saint Augustin, au rythme de la musique de Led Zeppelin.

1985. Le plus prometteur d’entre eux est assassiné. Qui l’a tué ?

2008. Son fils cherche à comprendre ce qui est arrivé à son père quand il avait son âge. Que s’était-il noué entre les quatre amis l’été de leurs 17 ans ? Dans sa quête, il rencontre la fille de l’un d’eux. Quelle est l’origine de leurs prénoms : lui Robert, elle Esfera ? Quel est le rapport avec le sentiment d’Esfera de vivre entourée de brouillard ? Que verront-ils surgir lorsque celui-ci se dissipera ? L’amour peut-il y avoir sa place ?

Roman policier, psychologique et d’initiation, La fille au mitote fait monter le suspense au fur et à mesure de rebondissements inattendus jusqu’au dénouement final, qui prend le lecteur par surprise.

1979. Quatre ados vivent un été enchanté dans la campagne lorraine, rêvant autour de la jeunesse débridée de Saint Augustin, au rythme de la musique de Led Zeppelin.

1985. Le plus prometteur d’entre...


Formats disponibles

FORMAT Ebook
ISBN 9791026211730
PRIX 3,99 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers mon Kindle (MOBI)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Cette lecture, faite une nouvelle fois grâce à Net Galley (et aux éditions Librinova), est une lecture en demi-teinte entre belles découvertes et petites déceptions. Comme cela arrive régulièrement, je m'attendais à tout autre chose en lisant la quatrième couverture. Ce qui m'attirait dans ce roman, c'est le côté policier. Mais il faut avouer que le meurtre puis la mise en place de l'enquête et des recherches arrivent chacun assez tardivement dans le roman. Il ne faut rien chercher avant un bon tiers du roman. Marceline Bodier prend le temps de poser ses personnages et leur psychologie. Par conséquent, le lecteur n'a pas le sentiment de lire un roman policier. Néanmoins, j'ai apprécié lire une histoire se déroulant à Nancy, cela me rappelant des souvenirs. Je conseille ce roman aux lecteurs qui aiment que l'on s'attarde sur la psychologie des personnages et la puissance des relations et des souvenirs, parfois faussés.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le synopsis me donnait envie, vraiment ! Et puis Led Zep, Et puis, au fil des pages, je n'avançais pas, j'ai eu beaucoup de mal à y rentrer. Mon avis est réellement mitigé. Pourtant le suspens est là, crescendo, comme les secrets d'amitié qui lie cette bande de jeunes ! La psychologie des personnage est étudiée à fond, au détriment de l’enquête même qui tarde à venir, à plus de la moitié du livre. J'ai plus eu l'impression de lire une "tranche de vie" chez de jeunes musicos de 79. C'est ma petite déception. Merci tout de même.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Autant le dire tout de suite, ça ne l'a pas fait du tout avec moi ce roman, je suis passée totalement à côté... La 4e de couverture me promettait un thriller psychologique, je n'ai eu au mieux qu'un roman contemporain avec un meurtre suspect dedans... Pour commencer, trop de personnages d'un coup sans explication réelle de qui est qui, j'ai eu l'impression d'arriver dans une fête en ne connaissant personne... Puis, tout se met en place, petit à petit, on comprend mieux le début, sans vraiment savoir comment l'insérer à l'histoire... Le rythme de ce roman n'est pas très nerveux, l'histoire ne m'a pas captivée bien que les personnages étaient plutôt bons. L'auteure semble avoir une addiction très prononcée à Led Zeppelin (ce qui est une preuve de bon goût) au point d'en saupoudrer à chaque chapitre et l'aura de son personnage et de son fils. Un peu plus de subtilité aurait été appréciée car ça ressemble à du matraquage publicitaire. Le roman se divise en deux parties, la première regroupant la période de 1979 à 1985 avec la bande des 4 ados: Stéphane; Blaise, Jean-Jacques et d' Agatha (sœur de Jean-Jacques) et la seconde se déroulant en 2008 avec Jonathan et de Esféra (deux enfants des ados...), le ton est particulièrement tranché en changeant de partie. Celle-ci est beaucoup plus sombre mais traîne en longueur pour une fin qui fut plus que bancale pour moi... Ce roman n'est pas dépourvu de qualités: une bonne intrigue, des bons personnages mais le traitement ne m'a pas plu malheureusement.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un premier roman surprenant et difficile à classer. Thriller, roman psychologique et d’initiation, récit d’une quête d’identité, roman policier ? Oui et non dans la mesure où ce roman ne correspond pas vraiment à ce que nous évoquent les termes ci-dessus. C’est un peu de tout cela mais traité à la manière de l’auteure. La plume de Marceline Bodier est superbe et l’univers qu’elle nous décrit captivant. Il correspond tout à fait à la définition du mitote : « “Votre esprit tout entier est un brouillard que les toltèques appellent un mitote (prononcez mi-to-té). Votre esprit est un rêve dans lequel des milliers de personnes parlent en même temps, et personne ne comprend personne. Telle est la condition de l’esprit humain : un grand mitote, à cause duquel il vous est impossible de voir qui vous êtes vraiment. » (https://voyageaucoeurdelhumain.wordpress.com/tag/accords-tolteques/) Je remercie NetGalley ainsi que les Éditions Librinova pour l’envoi de ce Service Presse. J’avais été attirée par le résumé et je pensais me plonger dans un thriller plein de suspense et de rebondissements. À ma grande surprise, cela n’a pas été vraiment le cas. Alors si dans les faits, le résumé est tout à fait exact, la manière dont Marceline Bodier développe son intrigue nous offre plutôt la chronique d’une époque ainsi que la quête d’identité de ses personnages, différente selon la génération à laquelle elle s’adresse. L’auteure a particulièrement travaillé leur psychologie et on suit leur parcours sans aucun ennui. Les descriptions sont extrêmement réalistes et empreintes d’une certaine poésie. Marceline Bodier nous conte une histoire, chaque fois différente selon celui qui nous la narre, on voit comment une même scène peut être perçue différemment selon la personne et le suspense monte petit à petit. Qui a tué Stéphane, ce jeune homme charismatique et tellement prometteur stoppé à l’orée de l’âge adulte ? La fin m’a totalement surprise et laissée un peu sur ma faim. Il y a tellement de questions qui restent sans réponse. Une belle lecture que j’ai quittée à regret.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

L’histoire commence par une rencontre entre Jean-Philippe et Blaise qui se remémorent quelques souvenirs de jeunesse. Souvenirs de jeunesse qui vont prendre une très grande place dans le roman. L’auteure a très bien travaillé la psychologie des personnages dans cette partie. Mais du coup, j’ai trouvé ça long, parce qu’il ne se passait pas grand-chose : Stéphane, grand fan de Robert Plant (chanteur de Led Zep), Jean-Philippe et Blaise sont trois amis qui se retrouvent en colloc’ pour faire leurs études de médecine. Ils écrivent les morceaux d’un opéra hard-rock qui devrait les lancer dans le monde de la musique. Les filles passent dans leur appartement, les destins et les caractères se forgent et l’avenir de chacun se précise. Sauf que la mort de l’un d’entre eux n’était pas prévue. Ensuite, deux enfants de ces amis d’enfance vont tenter de faire ressurgir les souvenirs pour élucider cette mystérieuse affaire. Sauf que là aussi c’est long, dans les descriptions et dans les réflexions des personnages. Je pensais avoir dans les mains un roman policier, mais cela ressemble plutôt à une sorte de biographie concernant un jeune homme mort dans les années 80. Dès le début, j’ai eu des difficultés à entrer dans l’histoire. Changement d’époque, de personnages, de lieu. Je me suis perdue au fil des pages et pourtant, je me suis accrochée pour connaître la fin et la révélation finale. Qui m’a déçue. Tant pis, ça ne peut pas plaire à tout le monde!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Et voilà comment grâce à Netgalley, j’ai déniché une petite perle de l’auto-édition. Un groupe d’amis adolescents dans les années 70 liés par leurs origines et la musique ; l’un est assassiné. Plus de 20 ans après, son fils ressurgit pour connaître la vérité. Non, ce n’est pas un polar, même s’il y a une intrigue. C’est avant tout un roman sur l’amitié, sur le poids de l’histoire familiale, sur la valeur de nos apprentissages. L’auteur procède à une fine analyse psychologique de chacun des personnages. Le lecteur a donc l’impression de tous bien les connaître, d’être un observateur privilégié de chaque individu qui forme ce groupe, d’être capable parfois d’anticiper leur réaction. Les pages se tournent facilement ce qui n’exclut pas une certaine réflexion sur le devenir des amitiés sincères de la jeunesse lorsque l’adulte a fini sa mue. Ce qu’il me restera de ce roman est une lumière : celle des paysages, celles des espérances, celle de la créativité. À lire

Cet avis vous a-t-il été utile ?