Le miroir des amants

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 1 mai 2017 | Archivage 20 juin 2017

Résumé

1631. Elizabeth Stuart, la « reine d’hiver », a reçu en présent un miroir et une perle divinatoires. Obsédé par la reconquête de ses territoires perdus, son mari, le roi de Bohême, ne jure que par leurs prédictions, et c’est auprès de son écuyer, William Craven, que la reine trouve un réel soutien. Car seul Craven devine le pouvoir destructeur de ces cadeaux maudits, qui menacent celle qu’il aime en secret… 1801. Pour Lavinia, courtisane londonienne, l’amour est avant tout un moyen de survie. Pourtant, ses certitudes sont ébranlées lorsque son riche amant l’emmène à Ashdown Park, un manoir construit par son ancêtre, William Craven. C’est auprès d’un homme de sciences rencontré sur place que Lavinia découvre que l’amour peut être tendre et généreux, même s’il risque de causer sa perte…De nos jours. Holly part à la recherche de son frère Ben, mystérieusement disparu à Ashdown alors qu’il enquêtait sur leur généalogie. D’après l’antiquaire qu’elle interroge, Ben aurait retrouvé une perle ayant appartenu à la « reine d’hiver ». Y aurait-il un rapport avec sa disparition ? Et pourquoi l’antiquaire lui fait-il cadeau d’un étrange miroir ? Dans cette plongée au cœur des siècles, Nicola Cornick tisse une intrigue palpitante où passion, légende et ambition vont sceller le destin de trois couples, liés par un sort mystérieux. A propos de l'auteur :Diplômée d’histoire à l’université de Londres, Nicola Cornick a connu le succès dès la publication de son premier roman, aux Etats-Unis et en Angleterre. Ses romans se caractérisent par le goût de l’aventure, du mystère, mais aussi par des personnages extrêmement vivants et un réel talent pour l’intrigue.

1631. Elizabeth Stuart, la « reine d’hiver », a reçu en présent un miroir et une perle divinatoires. Obsédé par la reconquête de ses territoires perdus, son mari, le roi de Bohême, ne jure que par...


Formats disponibles

FORMAT Ebook
ISBN 9782280377836
PRIX 5,99 € (EUR)

Vos liens

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers mon Kindle (MOBI)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Je ne connaissais pas Nicola Cornick, c’est donc avec curiosité que je me suis plongée dans cette histoire frôlant Histoire et surnaturel. Le livre est plaisant à lire mais je n’en garderai pas un souvenir impérissable. La faute sans doute à une histoire mêlant trois intrigues amoureuses et trois époques, à mon avis il y en a une de trop, celle se déroulant en 1801 qui n’est pas assez développée et qui, ainsi, casse le rythme déjà assez lent du roman. Ceci dit, on prend plaisir à découvrir le personnage d’Elizabeth Stuart, reine palatine sans trône et qui est persuadée que tous ses malheurs proviennent de deux cadeaux reçus à sa naissance c’est-à-dire une perle et un miroir. Ces deux objets maudits traversent le temps et sèment derrière eux la mort : celle du mari d’Elizabeth, celle du jeune amant de Lavinia et, se demande-t-on tout au long du roman, celle de Ben, le frère de Holly ? C’est par elle que l’on fait le lien entre les trois époques puisque, en reprenant les recherches de son frère, elle nous permet de rassembler les pièces du puzzle. Et comme elle tombe amoureuse à son tour, on peut de demander si elle ne va pas connaître à son tour la malédiction. Je n’irai pas vous raconter la fin, ce serait dommage. Il y a tout de même un certain charme qui se dégage de ce roman et qui vaut la peine de le lire, par contre n’attendez pas de passion effrénée entre les différents couples présentés. De ce point de vue-là, c’est très sage !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un livre qui n’est pas tant une romance qu’un roman historique. Pour qui : Pour celles et ceux qui aiment les romans mêlant grande Histoire et un peu de magie. Mon avis : Je m’attendais à une romance mêlant passé et présent, mais finalement les histoires d’amour ne sont pas au centre de l’intrigue dans ce texte. Il y en a une à chaque période, mais elles sont plutôt esquissées. Au début j’ai aussi été assez perturbée entre les trois époques (1631/1801/de nos jours), ça finit par faire beaucoup de personnages à retenir, des atmosphères différentes, et j’ai eu un peu de mal à tout remettre dans l’ordre pour suivre l’histoire. Je suis restée un peu sceptique sur le côté maléfique du miroir et de la perle, mais c’est suffisamment diffus pour ne pas paraître complètement tiré par les cheveux. En revanche j’ai apprécié les passages historiques, qui sont bien construits, et j’ai trouvé que l’idée du journal intime pour Lavinia permettait de donner un autre rythme. Résultat on ne se lasse pas de passer d’une époque à une autre. Du côté contemporain, j’ai trouvé qu’Holly était un personnage intéressant et j’aurai aimé la connaître un peu mieux. On reste un peu trop à la surface à mon goût. En bref : Un roman avec beaucoup de qualités mais quelques défauts un peu gênants.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Malgré ma PAL qui déborde et quelques SP en attente, je n'ai pas pu m'empêcher de lire Le miroir des amants ! J'ai littéralement flashé sur la couverture et la quatrième de couverture a fini par me convaincre ! Difficile de vous faire un petit résumé de l'intrigue tant l'histoire est dense. On suit trois jeunes femmes à trois périodes différentes. La première jeune femme est Elizabeth Stuart "la reine de l'hiver" fille de Jacques 1er d'Angleterre. Exilée en Suède, elle fait la connaissance de William Craven un chevalier qui officie sous les ordres de son mari. On apprend à connaître la seconde Lavinia, lors de la lecture de son journal intime par Holly, notre troisième héroïne. Le destin de ces trois jeunes femmes est lié par deux objets maudits : une perle et un miroir censé montrer l’avenir. Comme je vous le disais l'histoire est dense mais quel plaisir de lecture ! On s'attache rapidement à ces trois femmes au caractère très différent mais avec beaucoup de points communs. Elles sont fortes, sensibles, mais aussi très intelligentes. Chacune à leur époque, elles cherchent à s'affranchir des diktats de la société pour avoir une vie meilleure... parfois sans succès. En plus de nous proposer trois beaux portraits de femmes, l'auteure nous donne une très belle leçon d'histoire de la Grande-Bretagne. Une fois le livre refermé, on a très envie de se plonger dans les livres d'histoire pour en savoir plus ! En conclusion, je ne peux que vous conseiller de lire Le miroir des amants ce magnifique roman de Nicola Cornick! L'auteure a un formidable talent. Avec beaucoup de simplicité et de fluidité, elle nous narre une fantastique histoire, émouvante et palpitante. Ce roman vous fera voyager à travers le temps et l'Europe sans que vous en rendiez compte.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je remercie NetGalley ainsi que la maison d'édition Harlequin pour m'avoir fait découvrir cet auteur. J'aime beaucoup l'historique et je dois dire que lorsque j'ai lu le résumé, je me suis dit que j'allais passer un bon moment. Ce qui est le cas. Nous débutons en 1662, avec la probabilité qu'une femme est en train de mourir. Avant de donner son dernier souffle, elle va tout faire pour donner deux reliques à son amour afin de préserver l'humanité de ces fardeaux. Le miroir et la perle qui ensemble s'amusent à balayer tout sur leur passage. Mythes ou légendes, ou tout simplement réalité ? Ces deux objets sont au cœur d'un plus grand problème : l'esprit humain croit-il ou non en la magie quelle qu'elle soit ? Puis nous passons dans notre époque par un coup de fil affolé, Ben, le frère de Holly, a disparu sans laisser de traces, laissant derrière elle une petite fille de 6 ans seule dans le moulin où ils étaient tous les deux. Un rapport entre les deux époques ? Pas au premier abord et pourtant en creusant un peu plus la surface, en suivant les recherches sur quoi allons-nous tomber ? Le livre passe d'une époque à une autre, du XVIIème siècle au notre sans que cela soit forcément un chapitre après l'autre. La Reine Elisabeth Stuart, surnommée la reine d'hiver et William Craven ; Mark et Holly, Lavinia et Robert ? Qu'est-ce que ces couples ont en commun ? Rien à priori, si ce n'est que dans chacune de ces histoires, le miroir, ou la perle ou encore les deux font leur apparition. Une soif de pouvoir qui est capable de faire commettre n'importe quel préjudice. Et pourtant, l'auteur met une Reine Elisabeth forte, bien plus que son mari. Il ne lui manque plus que le pouvoir de lever une épée. elle est capable de faire croire qu'elle est frivole pour obtenir ce qu'elle désire et entendre ce qu'il faut. L'époque, ce XVIIème siècle est emplit de trahisons, de secrets, de soif de pouvoir, de conquérir les terres ou de les récupérer. Holly est à la recherche de son frère qui a disparu. Une disparition inquiétante, qui va la mener tout droit à Ashdown Park, là où semble-t-il des phénomènes se sont produits il y a des siècles ! La question que je me suis posée un bon nombre de fois était : mais où cela va bien mener ? D'accord j'en avais une petite idée, très rapidement, les phénomènes "fantastiques', non plutôt paranormales laissent un goût de "reviens-y". Même si certains points sont très visibles, d'autres ont réussi à me surprendre. L'auteur a su mêler le passé et le présent, laissant les événements se produire afin de donner plus de détails et surtout toujours plus de questions. Il arrive à laisser le suspense entre deux époques, s'arrêtant juste là où je n'aime pas, à savoir au moment où cela commence à devenir intéressant ! Holly est un personnage intéressant. Le lien avec son frère est très fort et semble lui mettre des œillères. Alors qu'elle décide de tout plaquer (sa vie à Londres, son fiancé) pour venir vivre au moulin même où Ben a disparu n'est pas une mince affaire. Graveuse sur verre, ayant un talent fou mais ne sachant pas comment se vendre, elle va aller de découverte en découverte, tant sur sa propre famille, que celles qui ont pu passer par Ashdown Park. Le lieu est vivant, imprégné des souvenirs qui ne sont pas tout rose. Mark vit dans son époque, pourtant il fait penser à un chevalier sur son cheval blanc, sans la monture. Ancien de l'armée, ayant subit le syndrome post traumatique de guerre, il est de retour dans cette petite ville, ou plutôt village pour se reprendre en main. Entre les deux c'est tout feu tout flamme, un désir immense qui pourtant donne matière à réflexion. Pourquoi si vite ? Pourquoi le rejette-t-elle juste après cette nuit ? Pourquoi se sent-elle si coupable ? La disparition du frère est belle et bien présente, mais est-ce uniquement cela ? Je ne saurais pas quelle époque est la meilleure, car à mes yeux, j'ai adoré suivre les trois. Oui, les trois, même si seules deux sont exposées. La troisième parle de Lavinia, une courtisane du début du 19ème siècle. Elle prend une place importante dans la vie de Holly qui est tombé sur son manuscrit par hasard. J'ai beaucoup aimer lire ce manuscrit aux yeux de Holly, apprendre à la connaître. Tout comme Craven qui semble espérer quelque chose de plus de la Reine. Aventures, trahisons, suspenses, un soupçon de thriller et de romances, des sentiments qui se doivent d'être cachés et d'autres qui sont à découverts. Les recherches de l'auteur sont importantes et on le ressent bien. Les détails sont minutieux, bien entendu certains points sont imaginés, mais la broderie est fine en comparaison de la réalité. Les chevaliers de la Rose-Croix, cela faisait un sacré bout de temps que je n'en avais pas entendu parler. En conclusion, un livre qui parle d'amour, de siècles traversés, d'objets qui ont leur importance dans le récit et qui semble tout autant malfaisant que bienfaisant. cela dépend de la façon dont ils sont utilisés. Un beau mélange de notre époque et d'histoire, avec un soupçon de thriller. Des personnages qui sont pour beaucoup dans l'histoire. J'ai passé un très bon moment de lecture !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :