The Cruelty, tome 1

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 1 févr. 2017 | Archivage 15 mars 2017

Résumé

Gwendolyn Bloom a à peine sept ans lorsque sa mère est assassinée sous ses yeux, et dix-sept lorsque son père disparaît brutalement, à la même date. Cette nouvelle épreuve s’accompagne d’une découverte accablante : son père n’est pas un diplomate, comme elle l’a toujours cru, mais un espion travaillant pour le FBI, dont les alliés semblent s’être retournés contre lui, après l’avoir accusé d’être passé à l’ennemi. Désespérée, Gwendolyn décide de partir seule à la recherche de son père qui, elle en est sûre, a été enlevé et reste vivant... Commence alors pour elle une longue traque dans les recoins les plus sombres et les plus dangereux d’Europe. Suivant les indices que son père lui a laissés, à Paris, Berlin puis Prague, Gwendolyn croise les pires spécimens de l’espèce humaine. Et surtout elle comprend très vite que, pour survivre à la cruauté de son un ennemi, il faut devenir plus cruel que lui. 

Gwendolyn Bloom a à peine sept ans lorsque sa mère est assassinée sous ses yeux, et dix-sept lorsque son père disparaît brutalement, à la même date. Cette nouvelle épreuve s’accompagne d’une...


Formats disponibles

FORMAT Ebook
ISBN 9782011613141
PRIX 12,99 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers mon Kindle (MOBI)

Chroniques partagées sur la page du titre

By Diana :

Voici un thriller qui ne vous laissera pas beaucoup de répit dans votre lecture. On fait connaissance de Gwen, une adolescente de 17 ans, fille d'un diplomate. Elle n'aime pas sa vie actuelle et elle se débat dans se souvenirs de voyages pour tenter d'achever le deuil de sa maman.

Tout se passe rapidement et alors qu'elle pense son père en voyage diplomatique celui-ci disparait dans des conditions mystérieuses.
Ce qu'elle découvre bouleverse profondément sa vie et ce qui faisait de son univers se désagrège au fur et à mesure qu'elle trouve des indices qui pourraient la mener à lui.

C'est ainsi qu'on part avec Gwen en Europe sur les traces de son père. Elle est seule sans aide fiable et se rend compte qu'elle a toujours vécu protégé des horreurs du monde. Elle s'arme intérieurement pour ne pas oublier son objectif.

C'est un récit palpitant qui laisse peu de place au calme. Au gré des rencontres et des situations notre héroïne se transforme et c'est la condition sine qua non à sa survie. C'est un univers glauque où certains individus manquent d'humanité. On peut dire qu'on se retrouve interpellé en tant que lecteur et que ça peut mettre mal à l'aise par moment. Les choix et la vision proposé du monde par l'auteur sont assez tristes et peu engageants pour le futur.

C'est un bon roman. On est complètement happé par cette poursuite et cette course contre la montre. La fin reste ouverte mais j'espère qu'on aura un second tome. Il a de nombreuses interrogations quant au futur de notre héroïne.

L'auteur donne une vitesse vertigineuse à son roman et son style est addictif. J'ai passé un excellent moment de lecture et je ne me suis pas ennuyée. J'avais l'impression de revivre au littéraire le film Identité secrète. Si vous aimez l'action, les rebondissements et les crises de conscience ce bouquin est un incontournable.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Y a t'il pire qu’un roman auquel on ne croit pas une seconde ? Je pensais que non, mais finalement oui.

C’est l’effet que me fait Cruelty. Est-ce qu’on arrive à suivre le cheminement tortueux de Gwendolyn ? Non. Est-ce qu’on arrive à croire son évolution ? Non. Est-ce qu’on se retrouve dans ce personnage atypique ? Non. Et pourtant, j’ai aimé ce livre. Vraiment. J’avais beau me dire que c’était ridicule, que c’était inadmissible de ne pas faire douter plus cette jeune fille, de la laisser faire tant de choses sans réfléchir, et pourtant, je me suis laissé emporter derrière elle en acceptant tout. En arrêtant de lever les yeux au ciel quand c’était trop gros et en choisissant de ne pas y croire une seconde mais d’adorer ça quand même.

Gwendolyn est donc un personnage que je trouve un peu creux, auquel on ne croit pas une seconde. De plus, elle se retrouve affublée de bien peu de réflexion et celles crédible doivent se compter sur une main. A-t-elle une cervelle ou plutôt le moindre instinct de survie ou de normes sociales ? Non du tout. Je n’ai jamais vu quelqu’un se jeter aussi vite et à corps perdu dans une entreprise aussi risquée et aussi peu acceptable moralement. Comment une jeune fille de 17ans accepte de voler, rentrer par effraction, torturer et tuer des gens en moins de 2 semaines ? Je ne le comprends toujours pas.
Et pourtant… J’ai réussi à m’attacher à elle, à me dire que par la force des choses elle n’avait pas eu le choix. Pas eu le temps. Elle avait dû s’adapter, un point c’est tout. Est-ce que j’accepterai de l’avoir dans ma vie ? Pas une seconde. Mais est ce que j’ai eu de la peine pour elle, est ce que j’ai voulu de tout mon cœur qu’elle réussisse, oui, trois fois oui. C’est finalement une pauvre fille à laquelle on a envie de donner le monde, pourvu que la cruauté cesse de la ronger.

L’histoire était incroyable. Dans les deux sens du terme. D’un côté, je n’ai pas pu une seule seconde accepter ce que nous présentait l’auteur. A cause de multiples petits détails s’accumulant au cours des pages, plus que le personnage de Gwendolyn, certains aspects de ce roman m’ont paru invraisemblables. La facilité avec laquelle une jeune fille sans expérience devient une machine de guerre ou l’apprentissage du krav maga aussi rapide, ou je ne sais pas moi… La facilité avec laquelle les personnages secondaires livrent des informations a une parfaite inconnue… Ce n’était … peu voire pas du tout croyable. Mais d’un autre côté c’était fantastique ! C’était une histoire trépidante qui sait nous tenir en haleine du début à la fin et nous donne envie d’avoir le fin mot : Va-t-elle retrouver son père ? Est-il vivant ? Que devra-t-elle faire de pire encore ? Je n’ai pas réussi à le lâcher après l’avoir commencé, j’avais envie de le dévorer aussi férocement que Gwendolyn s’empare du personnage de Sofia pour devenir cette jeune espionne russe.

En bref, un roman loin d’être parfait qui ne m’a pas convaincu à tous les niveaux. Autant par ses invraisemblances que par l’évolution un peu trop rapide de son personnage. Mais qui nous donne une histoire haute en couleur qu’on n’arrive pas à lâcher une seule seconde. On veut en savoir plus, on en veut plus et qu’importe les horreurs que l’on peut lire, qu’importe les contradictions, on plonge avec délice dans cette histoire et on retient notre souffle jusqu’au point final.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je crois que ce livre m’a vraiment marqué. Le début est un peu long, et on met du temps à entrer dans le coeur de l’histoire, mais une fois qu’on y est … WAAAH !

L’univers est de plus en plus sombre, glauque, dur, froid .. au fur et à mesure qu’on s’enfonce dans le roman. Au fil des villes traverser par Gwen pour retrouver son père c’est de pire en pire et pourtant c’est aussi de plus en plus passionnant et captivant ! J’ai été sous tension jusqu’à la fin ! Impossible de lâcher le livre, parce que j’avais trop BESOIN de savoir la fin !

Gwen est un personnage auquel je me suis rapidement et facilement attaché. J’ai eu peur pour elle, j’ai été en colère en même temps qu’elle, j’ai vraiment réussi à m’identifier à elle. Elle découvre le monde de la rue, elle qui n'a toujours connu que les privilèges dû à une fille de diplomate. Elle fait preuve de beaucoup de sang froid et de force (autant physique que morale !) Cela dit, je regrette le manque de développement des personnages secondaires.

Le style est bien en accord avec le reste du roman, spécial et il nous entraine dans l’univers sombre de ce récit. Le rythme est bon et nous tient en haleine. J’ai eu beaucoup de mal à décrocher de ce roman. L’auteur nous balade dans l’Europe crasseux que l’on ne veut surtout pas connaitre en vrai.

En bref, ce roman n’est pas un coup de coeur, il est pourtant une très bonne lecture. Je déplore le manque de développement des personnages secondaire, mais Gwendolyn est très bien travaillée et j’ai suivie son histoire avec intérêt ! Je conseil vraiment cette lecture, qui pour le coup n’a rien de glamour et est très prenante !

Cet avis vous a-t-il été utile ?
Aucune

The Cruelty 1 de Scott BERGSTROM.

New York, Gwendolyn Bloom lycéenne de 17 ans et fille d'un diplomate des Nations Unies ne s'adapte pas très bien à certains des camarades de sa nouvelle école.
En effet , c'est une jeune fille qui a déjà un passé particulier dû à la perte de sa mère assassinée 10 ans plus tôt et ceci l'a rendue bien plus mûre . Elle est surtout beaucoup moins riche que 95% des élèves de ce lycée qui ne jure que par du Prada ou du Louboutin.
Puis un matin , elle apprend que son père parti en déplacement ne reviendra pas et qu'en fait il est un agent de la CIA sous couverture . Son supérieur pense qu'il est passé du côté de l'ennemi...
Cependant Gwen refuse d'y croire et avec l'aide de certaines personnes va commencer un périple particulièrement périlleux, de Paris à Berlin et même jusqu'à Prague pour retrouver son père mort ou vif...

Un roman young adult très addictif qui se lit d'une traite . De l'action comme au cinéma, des thèmes très lourds y sont traités sans tabous , ce qui pour moi le classerait dans du polar - thriller adulte sans problème.
De plus , la dimension psychologique due aux changements nécessaires de cette jeune fille est traitée de façon fort intelligente.
L'auteur nous laisse penser qu'il y aura un deuxième opus, ce qui serait assez plaisant.
Une bonne lecture que je conseille évidemment.

Aucune
Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je remercie les éditions Hachette et Netgalley pour ce roman. Ce titre me faisait tellement envie ! La couverture me donnait trop envie, c’est pourquoi j’ai été plus que ravie d’avoir eu le privilège de le lire. J’avoue que je ne m’attendais pas à cette intrigue, mais j’ai quand même passé un bon moment. Cette série me semble très prometteuse !

La vie de Gwendolyn va être complètement chamboulée lorsque son père disparaît subitement. Elle apprend dans le même temps que son père n’est pas un diplomate mais en fait en espion à la solde du FBI. Par ailleurs, lorsque le FBI fouille leur appartement et qui lui pose des questions insistantes, Gwendolyn comprend que le FBI pense que son père est passé à l’ennemi. Gwendolyn est persuadée du contraire. Elle décide donc de partir à sa recherche, malgré le danger. Elle est loin de se douter qu’elle va croiser le chemin de véritables monstres et que pour survivre, elle va devoir en devenir un aussi.

L’auteur nous entraîne dans un périple passionnant et dangereux. Gwendolyn est une adolescente plutôt banale et subitement, elle va devoir affronter les pires horreurs. L’auteur a su donné une crédibilité à son histoire. En effet, qu’une jeune adolescente puisse s’aventurer dans un tel périple peut sembler invraisemblable, mais là, j’ai trouvé que c’était assez réaliste. En effet, il faut savoir que Gwen n’est pas seule, elle est aidée par des connaissances de son père notamment une femme qui va lui apprendre à se battre. Le début est d’ailleurs un peu long. En effet, on est témoin de la « transformation » de Gwendolyn. Elle va apprendre à se défendre, à se battre et même à tuer. Par ailleurs, je préfère prévenir : ce roman est assez violent ! Il reste parfaitement accessible aux adolescents et jeunes adultes -ça reste du YA- mais pour les plus sensibles, quelques scènes seront peut-être un peu difficiles à appréhender pour certains.

Gwendolyn m’a beaucoup touchée. Elle n’a pas eu une enfance facile. En effet, sa mère a été assassinée et maintenant, c’est son père qui disparaît. Son père est tout pour elle, elle ne veut pas le perdre. C’est pourquoi, elle n’hésite pas à risquer sa propre vie pour le retrouver. Et pour cela, elle est prête à tout. Quitte à devenir une nouvelle personne. J’ai d’ailleurs beaucoup apprécier son évolution tout au long du roman. D’une adolescente plutôt basique, Gwendolyn devient à la fin une fille redoutable qui n’a pas froid aux yeux. Néanmoins, elle reste humaine et elle s’inquiète pour son entourage. J’ai beaucoup apprécié son coté-là.

En ce qui concerne le style d’écriture, la plume est agréable et on est vite entraîné dans l’histoire. Il y a parfois quelques longueurs mais globalement, le rythme est bien trouvé. Je suis très curieuse de lire la suite, j’espère qu’elle ne va pas trop traîné !

En bref, si vous êtes friand des thrillers intenses et violents, je vous conseille fortement ce premier tome !

Cet avis vous a-t-il été utile ?
Aucune

Une bonne lecture, je me suis vite laissé happée par l'écriture de l'auteur.
L histoire est sombre mais l'on s'attache à l’héroïne facilement.
Mais bien vite cela devient long et alambiqué.
Cela ne m'a pas empêchée d'avancer dans ma lecture mais il est vrai que au cours du roman l'écriture de l'auteur perd de sa fluidité.
Enfin, le roman est bien ficelé malgré les longueurs et on finit par aimer ce coté sombre qui prend peu à peu de la place dans le cœur et l'esprit de notre personnage principale.

Une bonne lecture, pourquoi pas après tout se laisser porter.

Aucune
Cet avis vous a-t-il été utile ?

Attention bombe en approche !

J’avoue avoir commencé ma lecture sans autre attente qu’un bon moment en compagnie d’un roman Young Adult. Grossière erreur : c’était un livre explosif – et je ne serais absolument pas étonnée de le voir adapté au cinéma tant le potentiel est énorme.

Si vous avez aimé l’ambiance glauque des Promesses de l’ombre et le James Bond sombre et fatigué de Daniel Craig, foncez ce livre est fait pour vous !

Car dans ce roman, on est bien loin de l’espionnage sémillant et propre sur lui à la Pierce Brosnan. C’est la vraie vie, avec ses petites frappes pas toujours bien malines, ses filles de la rue fières ou désespérées, ses parrains calculateurs et… sa cruauté.

Gwendolyn, ado renfermée et contemplative, va en espérant sauver son père se retrouver projetée dans ce monde affreux. Et elle va aussi se découvrir des ressources insoupçonnées – pour le meilleur et pour le pire.

Comme dans bien des romans d’espionnages, The cruelty enchaîne les deux ex machina un peu faciles. Mais si l’on ferme les yeux sur ce qui est un trope du genre, il reste une histoire électrique et dense, pleine de tensions physiques et psychologiques et servie par un casting de personnages très riche.

Si j’en crois les critiques anglo-saxonnes, beaucoup de lecteurs ont reproché à Scott Bergstrom l’invraisemblance de son héroïne, trop froide pour qu’on s’y identifie (on lui a aussi reproché d’avoir craché sur le genre YA dans une interview – personnellement les querelles de clochers me font lever les yeux au ciel).

Je me suis pour ma part très vite attachée à Gwen. C’est un personnage de jeune fille bien écrit, idéaliste mais pas mièvre, avec au fil des pages un développement de plus en plus sombre très intéressant. Je suis très curieuse de voir jusqu’où l’auteur poussera son parti pris… et j’attends le tome 2 avec une très, très grande impatience !

________________________________________

En bref :

Cavale haletante à la Jason Bourne, espions véreux et mafieux sordides, suivez Gwendolyn Bloom à travers l’Europe si :
• Vous aimez les thrillers et romans d’espionnages sombres allant crescendo
• Vous voulez un roman YA qui sorte des sentiers battus (attention, ce roman est dur je le déconseille en dessous de 15 ans)
• Vous cherchez un roman avec des personnages féminins forts, marquants et sortant des clichés habituels

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Fille de diplomate, Gwendolyn Bloom, 17 ans, voyage énormément avec son père.
Quelques mois après leur installation à New-York, ce dernier disparaît mystérieusement à Paris lors d'un voyage d'affaires.
La vie bien rangée de la jeune fille va alors exploser. Gwendolyn apprend que son père est en fait un agent des services secrets américains. Et après avoir décrypter les indices qu'il a laissé derrière lui, elle comprend que ses ennemis ne sont peut-être pas ceux qu'elle croit et elle décide de sauver son père elle-même.
De New-York à Prague, en passant par Paris et Berlin, Gwendolyn se voit propulsée dans le monde des espions et ne peut faire confiance à personne...

Voici un roman Young adult qui change de ce que l'on peut lire habituellement.
J'ai envie de comparer ce livre au film "Taken" sauf que les rôles sont inversés, puisque c'est la fille qui part à la recherche de son père.
J'ai beaucoup aimé la façon dont l'auteur a construit le personnage de Gwendolyn. D'une jeune fille insignifiante et timide, il va en faire une combattante redoutable, qui utilise ses neurones avant d'utiliser la violence.

Il s'agit d'un premier tome d'une sage pour laquelle je n'ai pas trouver beaucoup de renseignements. J'ai été totalement conquise par son univers et j'espère que la suite ne tardera pas trop à sortir.
Un gros coup de coeur !!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Suivez Gwen à travers l'Europe pour retrouver son père enlevé.
Un thriller qu'on lit d'une seule traite!
A quand la suite ?

Cet avis vous a-t-il été utile ?

The Cruelty, c’est l’histoire de Gwendolyn Bloom, 17 ans, fille de diplomate. Du moins, c’est ce qu’elle croyait, puisqu’elle apprend de manière brutale que son père est en fait un espion. Alors que tous semblent le laisser tomber, elle va se mettre à sa recherche.

Voilà pour la mise en bouche. Ce qui est incroyable avec ce roman, c’est que le récit est rempli d’invraisemblances, tout ce qui arrive à Gwen est assez improbable, et pourtant, le rythme haletant retient le lecteur jusqu’à la dernière page. Parce qu’il est difficile de croire que cette ado devienne une machine à tuer en quelques semaines seulement, même animée par la vengeance et la rage. Il est difficile de croire à la chance insolente qui est la sienne, tombant sur les bonnes personnes du premier coup, obtenant les renseignements qu’il lui faut sans effort ou presque. Et malgré tout ça, j’ai dévoré ce bouquin! C’est assez bizarre, cette sensation d’apprécier quelque chose d’aussi incroyable, de voir que même si j’ai levé les yeux au ciel toutes les 5 ou 6 pages, j’ai trouvé la quête de Gwen prenante. Bien qu’il est difficile de croire à sa métamorphose, on l’accepte, et on suit l’avancée de la jeune femme, la regardant s’endurcir, luttant contre son côté obscur. La fin justifie les moyens, paraît-il. Jusqu’où sommes-nous capables d’aller pour venir en aide à quelqu’un de cher?

Oui, ce récit est peu crédible. Et oui, j’ai aimé le lire jusqu’à la fin. Je voulais savoir par quel tour de passe-passe Gwen allait parvenir à ses fins. Tout au long de ma lecture, je savais que je me faisais avoir, que je me faisais enfumée par un truc de magicien et pourtant j’ai adoré le spectacle.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le début est un peu long, j'ai eu du mal à me mettre dans l'histoire, il est difficile d'être au coeur de l'histoire mais une fois l'histoire mis en place ce livre prend un autre tournant....

L'univers devient de plus en plus sombre au fil des pages et des plus compliqués pour notre héroïne, qui devient elle de plus en plus forte, l'objectif de GWEN : RETROUVER SON PÉRE !

Ce livre est addictif une fois passer le capte du début, on veut savoir ce qu'il va arriver, va t-elle réussir ? Que va t-il lui arriver ?

J’ai eu peur pour elle, mais je n'ai pas réussi à m'attacher à elle, ou m'identifier, mais je reconnais sa force de caractère, son courage et son sang froid qui m'on impression au fil de ma lecture. Ce livre nous fait voir L'Europe qu'on n'aurait pas spécialement envie de découvrir et dont on n'avait pas idée de son existence !

Pour conclure, ce n'est pas un coup de cour mais une bonne lecture, avec un ouvrage centré essentiellement sur l'héroïne principale, dans un univers qui n'a rien de Glamour, mais qui met l'héroïne à toutes épreuves....

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je lis très rarement des thrillers pour jeunes, il faut dire que je n'en vois pas trop passer non plus, c'est donc avec curiosité que je me suis lancée dans la lecture de ce premier tome.


Nous suivons Gwendolyn, vivant seule avec son beau père, diplomate. Mais quand celui-ci se fait enlever, Gwen apprend qu'il lui a menti sur son véritable travail. En réalité son beau père est un agent au service du gouvernement et on le soupçonne vite d'avoir trahi son pays. Décidée à retrouver sa seule famille, la jeune fille se lance alors dans une quête périlleuse et remplie de dangers...



Résumé assez alléchant, j'ai trouvé que le livre commençait assez lentement et j'avoue avoir été inquiète pour la suite. Mais finalement une fois la mise en place de l'intrigue et la découverte de notre héroïne faites, on entre dans un univers vraiment très sombre, cruel et parfois très glauque. Très peu de choses nous sont épargnées. Comme pour Gwen, le lecteur va devoir s'endurcir pour faire face à ce qui l'attend. Je pense que cette volonté de l'auteur, à vouloir prendre son temps au début, est là pour faire monter la tension, on ressent vraiment ce que Gwen ressent, rien ne se passe et c'est frustrant.



Le personnage de Gwendolyn est un personnage vraiment intéressant. On assiste à une totale transformation. Etant fille de diplomate, même si elle connait bien les villes et parle 7 langues différentes, elle n'a jamais vraiment vécu de difficultés et elle devra apprendre très vite pour s'adapter à la mission qu'elle s'est donnée. J'ai eu un pincement au cœur de la voir changer ainsi, elle ne pourra plus jamais redevenir la jeune fille qu'elle était après tout ce qu'elle a vécu et je trouve ça assez triste.

Malgré mon engouement pour Gwen, j'ai trouvé que les choses allaient un peu facilement pour elle dans son enquête. Elle réussit là où d'autres ont échoué; bon certes, elle est aidée mais j'ai trouvé qu'il y avait beaucoup de coïncidences qui lui permettaient d'avancer.



J'ai adoré voyager avec Gwen, on découvre Paris, Berlin mais le côté sombre, pas le côté touristique. Le Berlin mafieux par exemple où prostitués et trafiquants de drogues ou d'armes se côtoient. J'ai trouvé ça passionnant à lire et j'avoue avoir littéralement dévoré le reste du livre à partir de ce passage. Comme je le disais plus haut, peu de choses nous sont épargnées, environ à la moitié du livre, on entre dans de la violence pure et gratuite. Gwen ne sait pas trop dans quoi elle se lance au début mais elle va vite le découvrir.


En bref, un univers sombre, une héroïne badass, une enquête passionnante qui vous fera voyager en Europe, si vous cherchez tout ça, ce livre est pour vous ! Pour un premier tome, Scott Bergstrom envoie du lourd et même si je pense que ce livre aurait pu être un one-shot, j'attends impatiemment de voir ce que donnera le second tome.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Cet avis vous a-t-il été utile ?
Aucune

Gwendolyne se retrouver projeté dans un univers qui n’est pas le sien et auquel elle n’était pas préparée. Elle découvre des secrets véreux et se met à la recherche de son père disparu. Une longue enquête ponctuée de combats, de trahisons, de mensonges et d’espionnage s’ouvre à l’héroïne. Elle n’hésitera pas à se mettre en danger, à se rapprocher des pires criminels afin de libérer son père.
J’ai beaucoup aimé l’intrigue dans laquelle l’auteur nous transporte aisément. Je n’ai pas trouvé que le rythme s’essoufflait, au contraire, je suis restée en haleine tout le long de ma lecture. J’attendais l’action, les combats et les prochains indices qui l’a rapproché de son but. J’ai aimé cet univers sombre et l’atmosphère pesante qui se dégage des situations et des personnages. Certains font vraiment froid dans le dos. Gwendolyne se transforme en une guerrière ou plutôt justicière de toutes les victimes de ces organisations.
Le seul petit reproche que je pourrais faire c’est que par moment les événements se règlent un peu trop rapidement comme si l’auteur était empressé de terminer son histoire.

Ce que j’ai le plus aimé c’est l’évolution de l’héroïne. Elle prend de l’assurance et prend confiance en elle au fur et à mesure des événements. Je me suis attachée à son personnage. Elle n’est plus l’adolescente recroquevillée sur elle-même, elle se transforme en une espionne et en femme fatale. Gwendolyne a encore beaucoup de chose à nous dévoiler, j’ai hâte de lire la suite pour voir tout cela. Jusqu’où va lui mener ce nouveau monde ? Quel nouveau secret va-t-elle découvrir ? Je ne pense pas qu’on soit au bout de nos surprises.

J'ai hâte de découvrir la suite qui je l'espère sera pleine d'action !

Aucune
Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai adoré ce roman où la tension monte crescendo.
J'ai beaucoup frissonné, retenu mon souffle en lisant les péripéties de Gwen, partie à la recherche de son père et prête à tout pour le sauver, même à se sacrifier!
J'ai adoré le personnage de l'héroïne dont on sent proche d'un bout à l'autre du roman, on souffre avec elle, on se bat à ses côtés, tel Jason Bourne au féminin!

Il me tarde de lire la suite!!!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un premier tome palpitant qui sera suivi d'un second mais qui peut être lu en one-shot. J'ai dévoré cette histoire malgré quelques longueurs au début pour la mise en place des différents personnages. Certaines scènes sont surréalistes d'autres invraisemblables mais on passe outre pour savoir jusqu'où va aller notre héroïne. Ce roman plaira très certainement aux adolescents à partir de 15 ans.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

L’auteur sème juste assez d’indices pour éveiller notre curiosité. Nous assistons dès le début à une scène de classe, dans un lycée ordinaire. Une scène que nous avons tous plus ou moins vécu un jour. A la différence près que Gwendoline nous apparaît immédiatement différente des autres élèves. Etudiante aux Etats-Unis, où elle semble étrangère, malgré sa nationalité américaine, elle n’est visiblement pas toujours très bien acceptée, ou intégrée. Par ailleurs à 17 ans, elle ne partage pas l’euphorie béate et disons-le niaise de ses camarades. Mais parfois la vie vous a déjà tellement malmené que l’insouciance vous semble inatteignable et malvenue.

Gwendoline a perdu sa maman lorsqu’elle était plus jeune, et déménage très souvent à cause du travail de son père, qui est diplomate. Aussi n’a-t-elle pas beaucoup d’amis, et s’entend-elle davantage avec les adultes que les gens de son âge. Son père et elle ne roulent pas sur l’or, ce qui la distingue encore des autres jeunes fréquentant les écoles privées où elle est inscrite d’office comme tous les diplogosses. Brillante, elle parle cinq langues étrangères, dont le français. Elle semble assez renfermée sur elle-même, mais on se met facilement à sa place une fois qu’on connaît son vécu. Quoiqu’il en soit, nous faisons connaissance avec une jeune fille qui malgré ses problèmes d’ado et ses peines, mène une existence normale.

Sa vie bascule une fois de plus lorsque les agents du service de sécurité diplomatique frappent à sa porte pour lui annoncer que son père a disparu. Cette perte la propulse dans une nouvelle réalité et lui ouvre les yeux sur les mystères qui l’entourent. Alors que le gouvernement ne compte pas le rechercher et qu’une décision de justice la confie à sa tante, elle est de plus en plus déterminée à le retrouver coûte que coûte. Ambition qui va conduire la jeune fille à partir en Europe pour emprunter un jeu de piste mouvementé et trépidant. L’auteur dresse un portrait noir et intense des bas-fonds européens, et pousse une adolescente dans la toile de criminels cruels et déterminés. A ce titre, le suspense est parfois insoutenable.

Le récit est alors plus rythmé, haletant, faisant écho à Gwendolyne, qui passe d’un quotidien proche de la normalité à un statut d’enquêtrice entraînée courageuse et prête à tous les sacrifices pour son père. Un homme secret qui l’a adoptée lorsqu’il a épousé sa mère, alors qu’elle n’avait que deux ans. Sur sa route, la cruauté est omniprésente, comme un personnage à part entière. Si l’on excepte les quelques adjuvants qui vont lui prêter main forte ou faire preuve d’une infime gentillesse, ce récit reste une peinture très négative de notre société qui semble soit tournée vers le crime, soit totalement indifférente. L’auteur critique l’homme, capable du meilleur comme du pire, et nous interroge sur l’indifférence qui l’accompagne bien souvent.

L’indifférence au sort des autres. Un thème qui nous est donné dès les premières pages avec une référence à l’œuvre de Camus, L’Etranger, faisant ainsi émerger une thématique essentielle de nos jours. Mais Gwendolyne ne peut pas se résoudre à se montrer indifférente, et à aller vivre au Texas comme si de rien n’était. Suivant son instinct, et des indices, elle va se lancer à la poursuite des ravisseurs de son père, avec l’espoir fou de pouvoir le retrouver. Cette aventure va la conduire à Paris – étape primordiale – puis dans d’autres villes européennes, gangrenées par le mal. Nous suivons donc l’héroïne dans cette épopée et découvrons son évolution.

Très vite, elle comme nous, nous rendons compte d’une chose aussi essentielle qu’effrayante. Si Gwendoline veut se frotter à ces gens, elle va devoir s’oublier pour devenir comme eux, s’endurcir pour leur faire face, et s’armer de courage pour faire ce qui doit être fait. Vaincre le feu par le feu. Yael va l’y aider en l’entraînant sans relâche, et en lui apprenant comment prendre une vie. Mais cela suffira-t-il ? Comme dans tout bon thriller, le suspense est présent jusqu’à la toute fin, où on reste dans l’incertitude. Va-t-elle retrouver son père ? Est-il toujours en vie ? Survivra-t-elle à une telle aventure ? Entre polar et thriller, ce roman se lit vite, et nous emporte habilement dans le quotidien de la jeune femme.

L’enquête est éprouvante, et nous la suivons avec curiosité, parce que nous aussi voulons démêler le pourquoi du comment, et retrouver le père de Gwendoline. Si la lecture est plaisante, je ne peux toutefois m’empêcher de me poser des questions sur la crédibilité d’une telle histoire… Si toutefois Joey avait bel et bien bafoué les règles de confidentialité de la CIA et plus ou moins expliqué à une gamine de 17 ans ce qui était arrivé à son père… Si elle voulait effectivement le retrouver, sans se soucier des risques et des sacrifices qu’une telle entreprise lui demanderait… Et sans remettre en doute les capacités de Yael, est-ce qu’un entraînement de Grav Maga suffirait à faire de son corps une arme de destruction ?

Est-ce qu’une petite gymnaste peut mettre à mal tous ses ennemis, qui – précisons-le – ne sont pas des enfants de cœur ? Malgré ces quelques doutes et l’ignoble trafic d’êtres humains auquel nous sommes confrontés, ma curiosité me poussera très certainement à lire le tome 2 pour savoir ce qu’il en est. J’espère qu’on y apprendra davantage de choses sur les parents de Gwendolyne, qui restent des ombres et des prétextes à ce qu’elle devient, et est obligée d’accomplir. Par ailleurs, une adaptation au cinéma ne serait pas de refus pour les amateurs de thrillers !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

L’avis de Fanny :

Le départ de cette histoire m’a laissée perplexe car elle démarre avec Gwendoline à l’école. Je n’ai pas aimé ce début. On dit que c’est le plus important dans un roman mais je n’ai pas été accrochée dès le départ !

On suit Gwendoline dont le père a été enlevé. Elle apprendra que son père n’est pas un simple diplomate. On lui révélera qu’il est un espion suite à son enlèvement lors d’une mission! Comme les services secrets ne font rien, elle partira à sa recherche. Elle trouvera de l’aide de son voisin et de son ami d’école.

Elle sera amenée à aller dans différentes villes d’Europe en collectant des indices. Au fur et à mesure, la jeune fille change et devient elle-même une espionne pour se fondre dans les milieux mafieux afin de retrouver la trace de son père. La jeune femme du départ devient une personne prête à tout pour retrouver son père quitte à tuer ! Tout le long de son périple, les morts s’accumulent.

Ce roman mêle suspense, aventure, espionnage. Il y a énormément d’action : une tentative de viol, des morts, beaucoup de violence .

C’est une histoire qui se laisse lire, mais je trouve l’histoire trop grosse à avaler. Une jeune femme de 17 ans qui se transforme en une espionne, une tueuse en seulement quelques mois…

Ce livre convient à un public averti, c’est pour cela que je le pense destiné à un lectorat entre 16 ans et 25 ans et non à partir de 13 ans…

Bilan: Je n’ai pas été emportée par l’histoire.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Tout ce que j'aime : de l'action, du suspense... un bon petit thriller même si ce n'est pas le meilleur pour moi dans sa catégorie. Quoi qu'il en soit, cela reste addictif, donc, bravo !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Séduite par la couverture, attirée par le résumé, puis lorsque j'ai appris que ce roman devait être adaptée au cinéma par Jerry Bruckheimer, j'étais plus que convaincue qu'il fallait le lire !

Un roman de plus de 400 pages, que l'on ne voit pas défiler, vraiment ! 400 pages de suspense intense, insoutenable, 400 pages pendant lesquelles j'ai eu l'impression d'être assise dans un bolide allant à plus de 200 km à l'heure. Tout va vite, tout s'enchaîne très vite, on en serait même essouflé !

Et le titre résume très bien le fond du roman : la cruauté. Elle est présente à chaque page, on la ressent, on la vit avec les personnages.

Le résumé explique déjà beaucoup de choses. Gwendolyn est le personnage central de ce roman. Au début, c'est une adolescente, qui a vécu déjà beaucoup de choses, elle a perdu sa mère lorsqu'elle était jeune, elle vit avec son père, elle déménage tous les deux ans à cause du métier de diplomate de son père. Difficile dans ce cas de se faire des amis ! Par ses nombreux voyages, elle parle plusieurs langues, elle est une bonne élève, mais elle est très renfermée sur elle-même. Et du jour au lendemain, sa vie va basculer. Il y a dans la vie des événements qui font mûrir les gens, les font vieillir, c'est ce qui va arriver à Gwendolyn. À la fin du roman, fini l'adolescente insouciante, elle aura tellement vécu d'épreuves qu'elle ne verra plus les choses de la même façon.

La disparition de son père va être dramatique pour elle. Elle ne comprend pas pourquoi le gouvernement et la CIA n'interviennent pas et laissent plus ou moins tomber l'affaire. Après avoir découvert certaines choses dans les affaires de son père, elle est convaincue que ce n'est pas si banal et que quelque chose est arrivée à son père. Elle va suivre, grâce à ces indices, la piste de son père. Elle va déjà arriver à Paris où elle va subir un entraînement intensif pour se défendre, va ensuite aller à Berlin pour découvrir enfin que le nœud du problème se trouve à Prague. Une fois là-bas, elle va devoir vraiment s'armer de courage, faire face à un monde cruel, et se « fondre » dans le décor ! Je ne peux pas la juger, elle veut tellement tout faire pour retrouver son père que je comprends tout ce qu'elle fait, mais il faut lui reconnaître un sacré cran ! Elle m'a fait souvent peur, pour elle, pour sa vie, mais jamais elle ne va perdre son objectif de vue, et malgré ce qu'elle traverse, elle continue. Elle a vraiment beaucoup de courage.

Et encore plus pour le final ! La pauvre, elle ne sait plus du tout à qui se fier, elle qui pensait être enfin tranquille, non, pas encore. Il va donc y avoir une suite, ce n'est pas possible autrement vu comme ça se termine. Cela m'a un peu déboussolée, j'étais persuadée que l'on arrivait à la conclusion ! J'espère que le deuième tome va être publié rapidement, car je suis autant dans l'expectative que Gwendoline !!

Un roman palpitant qui se lit très vite, tellement les actions se succèdent à une vitesse folle !! L'écriture et le style de Scott Bergstrom sont vraiment très bons, il sait faire oublier au lecteur qu'on est dans le fictif, l'imaginaire. J'ai vraiment bien accroché à ce polar, si vous aimez le suspense haletant, être accroché à un livre et ne pas arriver à le quitter, The Cruelty est celui qu'il vous faut ! Moi je n'ai qu'une hâte, pouvoir lire la suite !!

Un grand merci aux Éditions Hachette pour ce service presse de qualité.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Bonjour à tous !

Après pratiquement une semaine d'absence, me voici de retour avec une nouvelle chronique. Je ne sais pas vous, mais je trouve ça tellement dommage que lorsque je ne suis pas au travail, le soleil ne soit pas au rendez-vous. Je me souviens de l'été dernier, de tout le temps que je pouvais passer à l'extérieur en train de lire. Cette année, ça ne m'ait arrivé qu'une seule fois. J'espère que mes vacances seront mieux... plus ensoleillée. J'ai besoin de vitamine D. Pour en revenir au roman que je vous présente aujourd'hui, vous devez être surpris de la note que je lui donne étant donné le temps que j'ai pris pour le lire. Ce roman était le style d'histoire que l'on doit prendre doucement et le lire tranquillement afin de bien intégré tous les aléas de celui-ci. Contenant beaucoup de détails, j'ai du prendre un certain temps afin de bien intégré tous les éléments et comprendre où l'auteur nous amenait. Quand j'ai commencé la lecture du roman, je ne me souvenais pas vraiment du résumé que je n'ai pas relu voulant me garder la surprise. Alors que je m'attendais à une histoire d'intimidation dans une école secondaire, j'ai été surprise de me retrouver dans un roman entre un thriller et une histoire d'espionnage. Scott Bergstrom nous fait voyager à travers le monde et nous donne l'impression de vraiment être à ces places tellement les descriptions sont criantes de vérité. Par ce roman, il nous montre à quel point le monde peut être laid derrière sa surface brillante. De page en page, on se retrouve propulser dans un univers sombre et très bien ficelé qui ne nous donne envie que d'une chose, c'est d'en finir cette histoire pour enlever le sentiment d'urgence qui nous habite et en même temps, on ne veut pas le terminer parce qu'on veut profiter de cette superbe histoire.

Si j'en venais de vous parler de l'histoire, dès les premières pages, on fait la connaissance de Gwendolyn Bloom, une adolescente, fille d'un diplomate américain, alors qu'elle se retrouve depuis peu dans une nouvelle école après un énième déménagement. Gwen a une personnalité un peu effacée et elle se laisse facilement marcher sur les pieds, insulter et tout ce qui va avec. Qu'est-ce qu'elle aimerait être aussi courageuse que les héroïnes des romans dystopiques qu'elle passe son temps à lire. Le jour de l'anniversaire de la mort de sa mère et techniquement de l'anniversaire de son père, celui-ci disparaît sans laisser de traces. Alors qu'elle est sûre qu'il s'agit d'un enlèvement, les membres du gouvernement semblent penser qu'il s'agit d'une désertion. La vérité cruelle éclate alors, son père n'est pas un diplomate gratte-papier comme elle le pensait, mais un agent secret pour la CIA. Ne pouvant croire qu'ils ne feront rien de plus afin de retrouver le seul membre de sa famille qui lui reste, elle s'enfuit et prend l'avion vers Paris afin de mener sa propre enquête. Tranquillement, l'adolescente fragile laissera la place à une des héroïnes de roman qu'elle adore. Gwen disparaitra et laissera la place à Sofia, une russe orpheline. Au fil de notre lecture, on ne se demande qu'une chose... Arrivera-t-elle à retrouver son père avant de se perdre elle-même en chemin ?

En ce qui a trait aux personnages, je dois vous que j'ai été très surprise de voir à quel point Gwendolyn changeait au fil des pages. De la petite adolescente fragile qui n'osait pas dire un mot à la jeune femme sûre d'elle et qui n'a peur de rien qu'elle devient tranquillement, on se demande si elle réussira à se reconnaître encore dans le miroir après coup. Elle n'hésite pas un instant à explorer les pires bas-fond de l'Europe afin de venir en aide avec son père et on voit là tout l'amour qu'elle lui porte. Elle n'a jamais douté de l'innocence de celui-ci, pas une seule seconde. J'aimerais pouvoir dire que j'ai le quart de sa force en moi. Vraiment, chapeau. Heureusement, la vie mettra sur sa route divers personnages secondaires qui l'aideront à avancer et qui seront pour elle des guides à des moments très opportuns de sa quête. Ma préférée reste Yael. Je l'adore ! Jamais elle n'a douté que Gwen avait la force de faire tout ça en elle et l'a aidé à construire la carapace dont la jeune femme avait besoin. Je suis arrivée à m'attacher aux personnages vraiment rapidement et j'aurais vraiment aimé pouvoir l'aider à plus d'une reprise.

En conclusion, ce roman a été une belle surprise pour moi parce que je ne m'attendais pas à l'aimer à ce point. J'ai passé un très bon moment entre ses pages. Une histoire envoutante de la première à la dernière page que vous regretteriez de ne pas lire. Un roman qui m'a permis de voyager très loin de chez moi et j'ai déjà hâte de pouvoir me plonger dans le tome 2 quand celui-ci sera disponible.

Bonne lecture à tous !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je tiens à remercier NetGalley et les éditions Hachette Roman. Ils m’ont permis de découvrir cette série jeunesse mêlant espionnage, thriller, jeunesse… Ce mélange est très intéressant à découvrir. Ce premier tome laisse présager pleins de choses et j’espère bien pouvoir découvrir le deuxième tome, mais aussi le nombre de livres qui composent cette saga. Quand j’ai lu ce livre, je me suis immergée sans difficulté, m’attachant au personnage principal. Pourtant, le résumé me donnait une tout autre impression.

Personnages

Gwendolyn Bloom est une adolescente pas tout à fait comme les autres. En effet, elle est la fille d’un ambassadeur et a donc voyagé à travers le monde bien plus que beaucoup d’adolescents. Elle parle couramment plusieurs langues. Elle est aussi torturée par le décès de sa mère (sous ses yeux alors qu’elle était encore qu’une enfant). Elle a un caractère qui donne envie d’en savoir plus sur elle. Si elle a comme tout un chacun ses peurs, ses doutes, elle est aussi très volontaire, courageuse. Les personnages de The Cruelty ne sont pas parfaits, ni lisses loin de là. C’est peut-être ce qui a rendu cette lecture aussi intense. Pourtant, le côté un peu « naïve » (parfois) du personnage m’a laissée perplexe. Comment peut-on vivre autant de choses et garder cet aspect ? Peut-être que le deuxième tome réglera ce sentiment.
Le style de Scott Bergstrom est assez simple et accessible. Il a une plume fluide qui permet au lecteur de s’immerger sans difficulté dans la lecture de The Cruelty. L’auteur a su manier avec justesse, à mon avis, le côté sombre de l’histoire. Il a pris le temps d’introduire l’histoire, l’action de telle manière qu’on ne voit pas passer la centaine de pages. C’est un thriller dynamique que nous a offert Scott Bergstrom. L’intrigue est bien ficelée. A chaque nouvelle page, je me suis demandée ce qu’il allait se passer et si la noirceur de l’histoire allait céder place à une note positive. Un pur plaisir bien que mon cœur ait souffert très souvent par des événements plus effrayants les uns que les autres (dans le sens où ils sont une réalité malgré le XXIe siècle).

Le plus de l’histoire : L’intrigue qui est intéressante.

Le petit bémol de ma lecture : Le sentiment que c’est un peu trop « facile » par moment pour Gwendolyn.
Pour résumer : Du plaisir ! Un coup de cœur !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :