Ce titre a été supprimé

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 13 janv. 2017 | Archivage 7 juil. 2017

Résumé

Ce titre a été supprimé

Ce titre a été supprimé


Formats disponibles

FORMAT Ebook
ISBN 1234567789098
PRIX 10,99 € (EUR)

Chroniques partagées sur la page du titre

La rentrée de l'université est arrivée, Rine est submergée par les souvenirs de Maël. Quatre ans auparavant Maël est parti, et cela fait quatre ans que Yano et elle s'ignorent ou se cherchent. Mais comment continuer à s'ignorer, quand on se retrouve sur la même université, dans le même cours avec les mêmes insultes et mesquineries depuis tant de temps. Erine est une jeune femme qui est devenue solitaire et isolée depuis la perte de son petit-ami. Elle laisse sa peine, sa douleur, ainsi que les humiliations et les méchancetés être sa pénitence. Ce n'est pas seulement la perte de Maël, mais aussi celle de Yano, de leur amitié et plus encore. Camille Yano, est devenu un jeune homme égoïste, arrogant, froid et charmeur. Il n'aime pas la solitude, il s’entoure d'un tas d'«amis» et utilise le sexe comme un défouloir. Il est en colère, et se serre de celle-ci pour expier ses fautes, sa culpabilité, tout en se vengeant sur Rine. Derrière toute cette haine se cache un mal-être, une âme blessée et trahie. Maël est comme un fantôme très réel, et sa présence est marqué comme aussi bien par l'intrigue et l'image de son répondeur. La narration est en alternance non linaire entre le point de vue de Rine et Yano. Le changement est marqué par leur prénom à chaque chapitre. Quelque interlude se glisse pour nous narrer leur histoire passé. L'écriture est fluide et très facile à lire. Seul un passage m'a troublée, les chapitres semblent se répéter, et nous lassent légèrement. C'est très bref. L'idée n'est pas novatrice, mais le détour, l'émotion, les rebondissements, les révélations et l'écriture de l'auteur pour atteindre son but est très appréciable, sublime et captivant. Les scènes sont sexy, sensuelles et torrides. Le début de l'intrigue s'installe autour de Maël et du pourquoi et comment Rine et Yano s'ignorent méchamment. C'est un triangle amoureux très complexe, où la vérité, le pardon et la solution se trouvent quelque part entre des souvenirs et des sentiments puissants et difficiles. Entre trahison, famille brisée ou dis-fonctionnelle, ces deux jeunes gens ont grandi avec les conséquences d'un passé troublant et difficile. L'un est l'exutoire, et l'autre la punition. A cette âge, il est difficile de faire un deuil parmi un condensé de problèmes. Du jeu de séduction, à celui qui succombera aux charme de l'autre, Erine et Yano vont se vouer l'un à l'autre dans la souffrance, parfois la haine et pourtant... L'amour et la haine sont à seulement deux pas, et occasionnellement ils se superposent. Ce roman le démontre avec une intensité surprenante, on a mal pour eux, on a peur aussi. Ce premier tome est très sombre et obscure, et malgré tout c'est magnifique. Les personnages sont très forts et marqués par leur passé et leur vie. Le lecteur ressent la souffrance, le combat, l'obsession malsaine et le côté dangereux de ce jeu de séduction. Un premier tome bien rempli et addictif, à la dernière page j'en voulais encore et même plus. L'auteur nous tient en haleine jusqu'au dernier mot écrit. Encore un sublime roman que nous propose Hachette Blackmoon pour ce début d'année ! Vivement la suite ! N'hésitez pas si vous adorez les amours tourmentés et les passions intenses ! Sortie prévue le 13 janvier.

Cet avis vous a-t-il été utile ?
Aucune

Tout d’abord, je tiens à remercier Blakmoon Romance pour ce SP. Yano, Maël et Erine étaient inséparables. Ils étaient un trio de meilleurs amis. Mais, un drame survient et sépare les trois amis. Maël trouve la mort et Yano et Erine, rongés par la culpabilité, ne s’adressent plus la parole depuis 4 ans. Pourtant, le jeune homme ne semble pas avoir dit son dernier mot quant à ce qu’il souhaite vraiment avec Erine. L’histoire débute 4 ans après le drame. Yano se comporte comme un vrai connard avec Erine ! Et pour cause, alors qu’elle était sa meilleure amie durant leur enfance et que son devoir serait de la protéger, Yano est son bourreau. C’est lui qui lui a trouvé son surnom : Miss Glaçon. J’avoue avoir eu beaucoup de mal avec ce garçon. Oui, pour moi c’est un garçon car un homme se montre plus mature et moins con ! Malgré son caractère à la con et ses coups bas, le lecteur s’attache à ce personnage. Peut-être dû à son passé ? A ce qu’il se passe dans sa famille ? Ou simplement parce qu’on espère qu’il finira par changer. J’ai beaucoup pesté contre Erine qui est incapable de résister aux charmes de son ancien ami. J’avais envie de la secouer, et, plus on avance dans l’histoire plus on comprend qu’il y a toujours eu quelque chose qui la poussait vers Yano. Depuis le début. Alors certes, il est parfois difficile de suivre les jeunes gens. Une fois ils soufflent le chaud, puis le froid... Et puis, il y a des flashbacks qui viennent éclaircir le tableau. Si on commence à comprendre Yano, cela ne le pardonne pas totalement. Quant à Erine, on se rend compte qu’elle a été une victime du concours de celui qui pisse le plus loin. J’ai pris énormément de plaisir à découvrir la plume de Angel Arekin qui est fluide et addictive ! Où est-ce que je peux signer pour lire le tome 2 ?! Read more at http://ensorcellementlivresque.e-monsite.com/pages/nos-lectures/a-b-c/black-moon/no-love-no-fear-1-angel-arekin.html#Z5pcohREscqJY88k.99

Aucune
Cet avis vous a-t-il été utile ?

" Vous pensiez qu'Hardin était HARDCORE et bien je vous invite à découvrir Yano il m'a agacé et pourtant j'ai eu un petit attachement pour lui + Rine héroïne qui m'a donné envie de la gifler pour son comportement = un couple EXPLOSIF ! " Oui, oui je sais certaines d'entre vous vont s'extasier à la vue du prénom choisit, d'autres, vont crier aux loups, s'insurger et rejeter le roman avant même de lui avoir donner une chance. Tout le monde a droit à une chance dans la vie, donc je vous prie de ne point juger Yano avant de le connaitre. Si j'ai survécu vous pouvez y arriver. Mais trêves de comparaison... Pour le moment. Dès le départ, l'auteure fait tout pour capter l'attention du lecteur avec l'animosité entre Yano et Rine. On se demande comment des amis d'enfance, qui se côtoient, vivent l'un à côté de l'autre arrivent du jour au lendemain à s'éviter et à devenir la tête de turc d'un - ancien - groupe d'ami : Miss Glaçon !!! La trame va crescendo, on découvre assez facilement le point de discorde entre Yano et Rine. 4 ans, après le décès subit de Maël, Rine n'arrive toujours pas à tourner la page, elle s'en veut. Et cela l'empêche d'avancer. Yano, aussi a perdu un être cher et s'en veut. A la différence de Rine, lui extériorise sa douleur en pourchassant Rine et en faisant de sa vie un enfer. Alors qu'elle décide de se reprendre en main, Yano va la mettre au défi d'oublier son amour perdu. Dans le jeu de la relation entre Yano et Rine, on ressent directement le triangle amoureux : Erine, Yano et le fantôme de Maël. J'ai trouvé ça triste et mignon le fait qu'Erine appelle chaque jour Maël pour lui raconter sa vie, se confier. Bon ! Il est clair qu'à un moment je me suis demandée qui était son opérateur de téléphone et quel était la marque du mobile de Maël pour survivre aussi longtemps. Mais c'est tellement too much qu'on passe vite outre ce type de détail - expliqué -. Au départ, je n'avais pas accepté sa résolution face à Yano, je l'ai trouvé faible et sans caractère. Son comportement m'a agacé, il m'a fallu une seconde relecture pour comprendre son choix. Je ne l'accepte pas, mais je le comprends. Je n'accepte pas que ce soit elle qui se soit tout pris dans la face et qui doit encore ramer pour rassurer. Je comprend qu'elle veuille rassurer et montrer "sa bonne volonté", mais crotte ce n'est pas Atlas !!! Par le biais d'un autre Éditeur, j'avais déjà vu circuler quelques tomes de l'auteure, et je ne me suis pas tant épanchée sur ces textes et donc, cette découverte m'a marqué au fer rouge. Le texte est bien écrit, soutenu. Il a de la matière, de la vie. Les personnages vous donne tous envie de les connaitre. Même si j'ai quelques fois lever les yeux au ciel et que Yano m'a donné quelques cheveux blancs, je me suis attaché à son personnage. Ca a prit du temps, car il m'a fallu voir le jeune homme - triste - derrière ce discours. Découvrir sa vie, ses blessures, ses craintes et sa peur. De là, il pouvait dire tout ce qu'il voulait j'avais découvert Yano et je ne voulais retenir que ça. Pour conclure, très belle découverte auteure, et bon moment lecture malgré les cheveux blancs ^_^

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai eu la chance de découvrir Angel Arekin avec son titre Love Business, en quelques chapitres elle a su conquérir mon cœur de sa plume addictive. Depuis j'ai dévoré quelques unes des ses autres œuvres. Et je dois dire qu'elle manie très bien différents genres : la fantasy, la romance, la dark romance... Aujourd'hui elle nous offre une nouvelle histoire No Love No Fear, un autre univers, une trilogie que vous allez pouvoir découvrir chez Black Moon Romance dès le 13 janvier avec la parution de ce premier tome. On découvre Erine, qui fait sa rentrée universitaire dans la ville où elle a grandit. Depuis la mort de son petit ami Maël, il y a quatre ans, elle se fait persécuter et s'est complètement refermer sur elle-même. Et son ami d'enfance, Camille alias Yano, l'ignore totalement. Mais cette année est différente des autres, Rine décide d'arrêter de rester bloquer dans le passé et elle souhaite recommencer à vivre. Elle commence à sortir avec Thomas et là c'est un véritable électrochoc pour Yano qui décide qu'il est grand temps de torturer Rine, celle qu'il a toujours rêvé d'avoir mais n'a jamais eu... Au fur et à mesure du récit, on se pose mille questions: pourquoi se font-ils autant de mal? Pourquoi Rine n'est pas partie avec ses parents loin de toute cette situation qui la pèse? Angel Arekin diffuse les réponses au compte goutte nous faisant comprendre la complexité de nos deux héros et de leur amour, sur qui plane la mort de Maël. Le présent est ponctué de souvenirs du passé, qui nous permettent de mieux comprendre Rine et Yano. Ce sont tous deux des personnages complexes, qu'on découvre au fur et à mesure, grattant leurs âmes pour mieux comprendre les raisons de leurs actes... On sent leur désir, leur passion, leur souffrance. Ils s’en veulent tous les deux pour la mort de Maël, alors ils se font souffrir pour se punir. L'amour n'a rien de simple et cette histoire le démontre très bien. Comment résister à celui ou celle qu'on aime, mais avec qui on ne peut pas être? J’ai eu envie de frapper Yano plusieurs fois, de lui faire aussi mal que ce qu’il faisait endurer à Rine. Son petit jeu, cette délicieuse torture qu’il lui imposait et qui s’accentuait au fil des chapitres, devenant de plus en plus intense et insoutenable. Et puis parfois, on se dit que tout aurait été tellement plus simple si Yano et Rine s'étaient parlés plus tôt avant que Rine ne choisisse Maël... Tout aurait été différent, ils auraient pu être ensemble, ça aurait fait une belle histoire d'ado toute rose bonbon. Mais franchement cette histoire n'aurait pas été pareil. La tragédie qu'ils ont du traverser avec leur culpabilité, il y a quatre ans, a fait d'eux les personnes qu'ils sont aujourd'hui avec leurs failles et leurs forces. On peut trouver leur amour est passionnel et destructeur mais aussi loyal et puissant. Peut importe les problèmes qu'ils doivent affronter, leur amour n'a pas faiblit, il s'est même accentué avec les années. Aurait-on autant apprécié Yano sans son petit jeu, sans son foutu caractère? Idem pour Rine, son côté froid et sa repartie? Je ne crois pas. On adore détester Yano, on aime son arrogance et surtout on le voit évoluer et succomber à la machination qu'il a créé pour faire souffrir Rine. Il veut jouer avec l'amour qu'elle lui porte, mais il sait qu'il s'y brûlera les ailes tôt ou tard car il l'a toujours aimé. J'ai dévoré ce nouveau roman d'Angel Arekin, avec plaisir, bien qu'il soit totalement différent de Love Business ou de ses autres romans. Je suis toujours agréablement surprise par sa plume addictive et fluide, et son don pour nous faire ressentir différentes émotions quelque soit le genre littéraire. En général, je n'aime pas les histoires où les nanas trompent leur copain mais j'ai été totalement séduite par Yano et Rine. On comprend leurs raisons et on souffre avec eux. On ressort de cette lecture un peu déboussolé par leur relation, cruelle et sensuelle, sauvage et intense. Mais on n'a qu'une envie : savoir comment tout ça va évoluer. Il ne nous reste plus qu’à patienter avant de découvrir les deux prochains volets de cette trilogie et de pouvoir retrouver Yano et Rine ^^

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Yano, Erine, Mael... Depuis quatre ans, Rine et Yano s'ignorent alors qu'ils étaient les meilleurs amis et passaient tout leur temps ensemble... Rine intègre l'université Barel et dès le premier jour, il faut qu'elle tombe sur lui. Depuis quatre ans, il a fait de sa vie une profonde solitude. Faisant tout pour que personne ne l'approche, la laissant dans sa tristesse et sa culpabilité... Je referme ce premier tome et je dois dire que je suis assez décontenancée. J'ai aimé par bien des aspects mais j'ai aussi ressenti beaucoup d'énervement et de tristesse. Comment une relation avec autant d'amour (car on en a un aperçu avant que les choses ne changent), peut s'envenimer à ce point ? Comment peut-on aimer et faire souffrir par pur vengeance comme ça ? Rine se mure dans le silence et subi alors que Yano est son bourreau. C'est ce que je me suis demandée au début. Et puis, plus je tournais les pages et plus je voulais en savoir... On a des personnages aux passés difficiles, pour certains plus que d'autres. Des personnages venant de milieux différents, de familles bien différentes sur de nombreux points. Mensonge, rancune, vengeance, trahison, jalousie, désir... autant de choses qui ont fait que la haine s'est insinuée entre eux. Une haine instaurée par Yano qui s'est senti abandonné, blessé dans son cœur, une haine qui est son armure. Une haine qui révèle leurs souffrances, leur désespoir. Une haine qui révèle une certaine dépendance entre eux. Mais aussi une passion présente depuis bien longtemps et jamais assouvie... Leur histoire est compliquée et ils vont devoir faire face à leur passé pour pouvoir aller de l'avant. Soigner leurs blessures, guérir de leur culpabilité. Et ensemble, ils vont se lancer dans un jeu... C'est une romance extrêmement sombre, complexe. Angel Arekin fait passer des émotions extrêmement fortes à travers ses mots. Mettant bien en avant la capacité de l'humain à montrer ses émotions de bien des manières. C'est à la fois dérangeant et addictif. Elle nous montre la passion sous différentes formes. Des passions intenses, puissantes, violentes, poignantes... mais brutes. Alors voilà, je referme ce premier tome et je suis déçue de l'avoir déjà fini. J'en aurai voulu carrément plus. Au final, je peux dire que j'ai eu un coup de cœur tellement tout était dans l'intensité.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Rine intègre l'université de ses rêves pour y étudier l'économie et la finance, elle pense pouvoir quitter l'isolement dans lequel elle s'était muré durant le lycée mais dès le premier jour, elle tombe sur Yano, celui par qui les humiliations ont commencé. Pourtant Rine et Yano se connaissent depuis leur plus jeune âge, ils étaient inséparables avec leur ami Maël, mais Maël est mort et depuis, Rine et Yano ont passé ces dernières années a s'ignorer et ils sont devenus de parfaits inconnus. Dés le début, on se pose la question de savoir ce qui a bien pu se passer entre Rine et Yano. Yano est un jeune homme complexe, au multiple facettes et qui ne dévoile jamais rien de ses sentiments. Un connard arrogant qu'on va adorer détester. Pour lui, Rine représente la trahison, la culpabilité mais aussi, au plus profond de lui, un espoir, chose qu'il se refuse, alors pour chasser Rine de sa tête, il va mettre en place un plan pour la piéger et la punir, pour briser ce qui les unissaient l'un à l'autre. Rine, de son coté, a un besoin instinctif d'être auprès de Yano, elle est irrémédiablement attirée par lui mais elle se le défends, par loyauté envers Maël. J'avoue que dans le premier quart du livre, je me suis posée beaucoup questions, j'avais du mal à cerner Yano et Rine et surtout à les comprendre. J'avais envie de les secouer, de les gifler, de leur dire : "c'est bon, on arrête le carnage !" Jamais deux héros ne m'avaient fait ressentir autant de sentiments aussi contradictoires. Car dans "No Love No Fear" , jamais la frontière entre l'amour et la haine n'a été aussi mince. On a un dangereux cocktail entre rancœur, jalousie et passion qui menace à tout moment d'exploser et on ne sait pas si on veut être là au moment de la déflagration, tellement la tension est à son maximum. Ce premier tome à une narration à deux voix avec parfois des interludes plongeant nos héros dans le passé, nous permettant de faire la lumière sur certaines questions. L'écriture est fluide et détaillée, j'ai même appris 2 à 3 nouveaux mots au passage. J'ai apprécié également la maturité et la lucidité des personnages malgré leur jeune âge ainsi que leur répartie aiguisée. Je me suis demandée si j'allais aimer ce livre, car Yano et Rine m'ont profondément agacée dans un premier temps, puis petit à petit Angel Arekin nous prend dans ses griffes et on finit par ressentir beaucoup d'émotions, pratiquement les mêmes que celles de nos héros, pour au final tourner les pages frénétiquement afin de connaitre le dénouement et savoir si l'amour triomphe de tout ! "No Love No Fear" à des allures de la saga "After" d'Anna Todd avec des "nuances plus sombres": manipulation, jeux malsains, désirs et passion en sont les maitres mots. Je pense que cette lecture ne vous laissera pas indifférent.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Attention, préparez-vous à faire la connaissance de Yano, préparez-vous à lire une histoire où la passion et l'érotisme atteint des sommets, préparez vous à rencontrez des personnages tourmentés, qui se déchirent autant qu'ils se désirent. Dès leur enfance Yano et Rine étaient inséparables. Ils ont tout partagés, même leur premier baiser. Mais l'année de leurs 16 ans tout a basculé. A la mort tragique de leur meilleur ami Maël, le lien qui les unissait se brise et durant 4 années ils vont s'éviter. Mais Yano ne va pas se contenter d'ignorer Rine. Il va la rabaisser, lui donner un surnom blessant, il va lui faire subir des moqueries. Bref, Yano et sa bande de potes ne vont pas l'épargner mais Rine va trouver la force en elle pour les ignorer, malgré la douleur qu'elle peut ressentir. Au fil des années Yano a bien changé. Il est devenu arrogant et égoïste. Il sait qu'il plaît aux filles et il en profite pour les collectionner et les jeter à sa guise. Il les aime surtout superficielles et sottes. Mais nous allons nous rendre compte que notre héros à un comportement étrange envers Rine. Il l'observe beaucoup, s'interpose dans ses choix......au fil du temps une "guerre" s'installe mais peu à peu un jeu dangereux va ce mettre en place. Reste à savoir qui va le remporter. Mon point de vue sur les personnages : Au début Yano m'intriguais et je me posais beaucoup de question à son sujet, j'avais du mal à cerner son comportement. Il peut être odieux envers Rine mais ses regards ne trompent pas. Sa raison, son corps et son cœur ne sont pas d'accord sur son attitude à adopter avec elle. Il souffle sans arrêt le chaud et le froid et on a du mal à le suivre. On va se rendre compte que Yano ressent un fort sentiment de culpabilité et de colère par rapport à la disparition de Maël. Au cours de l'histoire il m'a ému autant qu'il m'a agacé. En parlant d'agacement, parlons de Rine. J'avais envie de la secouer par moment!!! Elle se laisse trop faire par rapport à Yano. J'aurais aimé qu'elle soit un peu moins naïve et un peu plus rebelle car parfois il dépasse les bornes avec elle, très largement même. Je vais vous parler maintenant du coté charnel de l'histoire et je peux vous garantir que cette histoire réchauffe l'ambiance. La relation entre Yano et Rine est instinctive, inévitable et brûlante. Le plaisir les transporte, leurs ébats sont d'une intensité et d'une fougue sans pareil. L'auteure nous fait fantasmer grâce à des scènes à la fois osées, passionnées et enflammées. Grâce à la plume fluide, torride et addictive de Angel Arekin plonger dans une histoire où les héros refusent de laisser parler leurs sentiments à cause du fantôme qui plane au-dessus de leurs tête. Des héros qui ne peuvent pas lutter contre le désir qui les anime et qui vont jouer à un jeu qui va les pousser dans leurs retranchements. Play with me est le premier tome de No love No fear, et maintenant que j'ai succombé aux charmes de Yano il me tarde de connaitre la suite qui, je n'ai aucun doute, sera également très intense.

Cet avis vous a-t-il été utile ?
Aucune

Lorsque l’adolescence intervient, l’amitié entre ado se renforce, soit celle si se brise. Malheureusement pour Yano Erine et Maël, cette amitié s’est fragilisée lorsque le pacte de ne jamais rien tenter avec Erine s’est rompu. Alors qu’une tragédie frappe le trio, la culpabilité touche Erine et Yano, brisant totalement leur amitié. Rine veut aller de l’avant mais on comprend au fil des pages que c’est tout à fait difficile pour elle, Yano lui demande de l’oublier totalement. Mais en la mettant au défi et ainsi la garder sous son emprise. Il se peut qu’ils s’entraînent l’un l’autre dans un jeu dangereux où les sentiments sont totalement exclus. Mais plus facile à dire qu’à faire… Pourquoi Yano agit-il ainsi avec Erine ? Pourquoi lu lancer de défi ? Compte –t’elle toujours à ses yeux quitte à la faire souffrir un peu et a se convaincre qu’il s’en fout complètement ? Que cache-t’il sous cette carapace de mec parfois infecte ? Et qui est cette Rine qui se cache derrière la culpabilité ? Ne plus vivre dans le souvenir de Maël, se pardonner et aussi pardonner ? Petit à petit, Angel Arekin nous permet de découvrir la vrai face de Yano, nous faire découvrir qu’il ne pardonne pas facilement. Et pourtant, toute cette histoire tourne autour du pardon. De l’acceptation. Elle alterne entre le point de vue de Yano et Rine, semant quelques interludes nous permettant de les comprendre, de découvrir la vraie personnalité des personnes qui les entourent, de nous surprendre également. Certains diront : Cette histoire me dit quelque chose, d’autre diront encore ? Et bien moi je dirais j’en veux encore. Certaines détesteront Yano, d’autres tomberont sous son charme, ce qui fût mon totalement mon cas. L’auteure a su me surprendre, me mener à la réflexion, me dire ‘mais ce n’est pas logique’ puis comprendre le sens. J’ai parfois grincé des dents mais bon une bonne histoire vous fait ressentir de nombreuses choses, vous faire passer par une palette d’émotions? N’ai-je pas raison ? Vivement le tome 2!

Aucune
Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je ne passerais pas par quatre chemins, j’ai a-do-ré ce premier tome ! Il a répondu à toutes mes attentes du moment. Je vous explique, avant de me lancer dans cette lecture, j’avais envie de lire quelque chose qui allait me ballotter d’émotion en émotion, je voulais des personnages qui allaient souffrir et se déchirer -oui, je suis parfois un peu sadique- j’avais l’intention de me chercher une lecture dans ce genre-là après avoir lu ce SP.. Et finalement, j’ai été surprise de retrouver tout ce que je souhaitais dans « No Love No Fear ». Et pour être ballotter, je l’ai clairement été. J’ai aimé et détesté les personnages, j’ai eu des sourires et des larmes, de l’espoir et de la lassitude. J’ai ressenti tout un melting-pot d’émotions qu’Angel Arekin a su très bien mené tout au long du récit. J’avais adoré sa plume dans « Love Business » qui m’avait rendu accro au récit, « No Love No Fear » confirme mon ressenti quant à son écriture. Elle réussit à nous accaparer dans son histoire, dans ses mots et à nous rendre addictif à ses personnages. Je ne vais pas vous résumer le récit, je préfère vous laisser découvrir l’histoire de Rine et Yano mais je peux vous conseiller de vous accrocher fortement à votre livre pour ne pas le balancer à travers la pièce. Vous allez être agacé par leur relation, vous allez espérer pour finalement vite déchanter et malgré tout votre agacement, vous ne pourrez pas vous empêcher d’aimer Yano et lui trouver des excuses à son comportement de m*rde. Dans « Play with me », les frontières entre l’amour et la haine vont être brouillées par une soif de désir et de vengeance. L’histoire de Rine et Yano est explosive, intense mais surtout addictive. Je ne peux que vous conseiller de vous lancer dans cette histoire. Si vous aimez les personnages qui se déchirent et les émotions complexes, lancez-vous sans aucunes hésitations ! « No Love No Fear » fait partie de ces histoires que l’on regrette d’avoir lu vite mais dont on ne peut s’empêcher de tourner frénétiquement les pages pour connaître le dénouement. Je pense que je relirai avec plaisir ce premier tome en attendant que la suite sorte.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Angel Arekin m’avait prévenu : No Love no Fear n’a rien à voir avec Love Business. Elle avait raison sauf sur un point : l’addictivité de ses deux romans. Il a fallu que je me motive pour lâcher ce premier tome et aller me coucher. À chaque fin de chapitre, je regardais l’heure et me disais que j’avais encore le temps d’avancer un peu…J’ai rendu les armes à 70 % du roman pour le finir d’une traite ce matin. Tout d’abord, c’est le fond de l’histoire qui m’a passionnée car c’est un mélange d’émotions brutes, de souffrances, d’amour. La complexité de leurs sentiments, l’intensité de leur vécu et la perversité des événements font de Play with me un livre dont il est difficile de se défaire. Après un prologue qui décrit brièvement leur relation, Angel nous plonge dans leur situation actuelle et la première chose qui m’a sauté aux yeux c’est l’ambiguïté de leurs rapports. C’est une vraie guerre des nerfs qui se joue depuis quatre ans, depuis la perte insoutenable de leur ami. L’humiliation, le sarcasme, les moqueries font partis de leur quotidien accumulant les frustrations et le stress. C’est un récit éprouvant qui nous retient captif du cercle vicieux qui se joue sous nos yeux. Il est vrai que Yano est tellement mauvais qu’il est dur de s’y attacher. Cependant, accrochez-vous car j’ai rarement vu un homme aussi dévoué aux autres, aussi tourmenté et surtout aussi fidèle à ses convictions. Oui il sait faire souffrir mais finalement a-t-il vraiment le choix ? Lorsque vous aurez une vision complète du personnage et de ce qu’il a enduré, vous vous rendrez compte alors que son acharnement résulte seulement de la peur profonde qu’il nourrit. C’est un homme qui m’a marquée, un homme qui m’a donné envie de le découvrir en provoquant en moi une multitude d’émotions contradictoires. Erine n’est pas en reste. Sa fragilité à fleur de peau la rend touchante mais, ce qui m’a vraiment plu chez elle c’est sa force de caractère totalement paradoxale de l’image qu’elle renvoie. L’isolement dans lequel elle est plongée malgré elle finit par la rendre indifférente au regard des gens. Elle en bave, vraiment, et malgré tout elle encaisse sans rien dire. Néanmoins, son silence prendra tout son sens au fil des pages et des révélations. Toute l’originalité de cette histoire repose sur les liens qui unissent les différents protagonistes. Angel a su orienter son texte de façon à constamment remettre en cause le fragile équilibre qui les maintient à flot. Ils n’auront de cesse de repousser leurs limites, testant l’autre à la recherche de la vérité. J’ai tout particulièrement aimé le côté pervers et machiavélique de ce roman à deux voix. Je suis allée de surprise en surprise m’appuyant sur les détails qui parsèment le récit pour façonner ma propre idée de ce qui les a poussé dans leurs retranchements. C’est exactement le genre de livre que j’aime décortiquer. No Love No Fear est un roman qui mettra vos nerfs à rude épreuve mais c’est un roman qu’il faut prendre le temps de lire jusqu’au bout pour se rendre compte de tous les enjeux dont il est question. Erine et Yano sauront vous faire délicieusement sortir de vos gonds.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Au début j'ai eu peur de ne pas réussir à entrer dans l'histoire du fait des prénoms très atypiques et surprenants des personnages. Parce qu'il est vrai que l'on ne croise pas beaucoup de Rine ou de Yano et ce même si ce sont des surnoms. Mais bien sûr un prénom n'est pas le point essentiel d'une histoire et on passe très vite outre cette particularité...et on s'attache tout aussi vite aux personnages. Rine vit depuis des années avec un énorme poids sur la conscience : la mort de Mael, son meilleur-ami et petit-ami. Bien que celle-ci n'ait été qu'un accident, elle s'empêche de vivre depuis...et on peut dire que Yano l'y aide. En effet depuis la mort de Mael (qui était son meilleur ami également), Yano semble prendre un malin plaisir à la rendre malheureuse, ou, en tout cas, à l'isoler. Mais très vite le jeu, plus que malsain, orchestré par Yano se retourne contre lui...mettant à nu ses propres sentiments. On assiste à un triangle amoureux très particulier puisque l'un des protagonistes n'est qu'un fantôme...et pourtant semble encore très présent dans l'esprit de Yano, tout comme dans celui de Rine ! C'est assez original en soi car Mael n'est plus de ce monde mais prend tout de même une place importante dans l'histoire. Dès le début on sent que Rine et Yano ont un lourd passé ensemble. C'est pour cela que l'on ne comprend pas le comportement de Yano vis-à-vis de Rine. En fait la dynamique de leur relation est aussi particulière, déroutante et surprenante que leurs prénoms ! Mais c'est aussi un aspect de l'histoire que j'ai adoré ! Ce n'est pas facile à lire pour nos nerfs ! Voir Yano prendre un malin plaisir à "torturer" psychologiquement Rine est assez difficile. Même si on se rend compte que c'est le seul moyen qu'a trouvé le jeune homme de surveiller de loin Rine... J'en viens d'ailleurs à dire que j'ai adoré les personnages ! Leurs fragilités, leurs émotions, leurs culpabilités...chacune semblable et pourtant ressenti de manière tellement différente... C'est exactement le genre de complexité que j'adore lire dans une histoire ! Je conseillerai tout de même de ne pas lire le résumé avant de commencer la lecture...car, selon moi, ce dernier révèle un peu trop d'information sur les événements... donc si vous voulez garder un peu de suspense (même si, il faut l'avouer, ce suspense est évident au bout d'un moment) lisez l'histoire sans lire le résumé ! La fin m'a laissée dubitative...et, encore maintenant, je ne sais pas comment réagir... Alors pour essayer de me rassurer, j'ai jeter un coup à la date de sortie du tome 2...et qu'elle a été ma surprise quand j'ai vu que ce dernier ne sortirai qu'en juillet !!! Maintenant il ne me reste plus qu'à patienter jusque là... ce que j'ai hâte de retrouver Rine, Yano et leur jeu malsain !!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un chapitre, deux chapitres, trois chapitres, six chapitres, et là… plus rien. Plus de Yano, plus de Rine, juste l’attente (bon ok ce n’est pas tout à fait vrai, vive les bonus facebook). Voilà le début de mon histoire avec ce premier tome de No love No fear. Vous me direz c’est quelque chose qui se produit souvent maintenant. On découvre un ou une auteur/e, on lit ce qu’il ou elle fait, on apprécie, on en redemande, on attend la suite avec avidité et là de deux choses l’une, ou l’attente a émoussé notre intérêt ou elle n’a fait que renforcer celui-ci. Je ne ferai pas durer le suspense trop longtemps… No love no fear est de ces livres à côté desquels on ne peut pas passer quelle que soit la durée de l’attente. L’intensité de l’écriture, les personnages, les émotions font de ce livre un must-read de ce début d’année. Vous ne me croyez pas ? Attendez que je vous explique ! Angel Arekin possède une plume magique. Si si je vous l’assure ! Quel que soit le genre dans lequel elle écrit elle nous transporte et nous propulse là où elle l’a décidé. C’est ainsi qu’ici, nous nous retrouvons immergés dans une histoire aux multiples facettes mais surtout aux multiples émotions. Choisissant le mot le plus juste, elle nous invite dans la relation tumultueuse de Rine et Yano. Les tourmentant, les faisant s’aimer et se détester, se protéger ou au contraire se blesser, l’auteure nous invite à nous interroger sur la complexité des sentiments existants entre nos deux protagonistes. Sur leur passé commun, sur leurs intentions futures et surtout sur la place réelle de leur culpabilité commune dans leur relation. Les personnages eux-mêmes sont complexes et savoureux à souhait ! Yano est tiraillé entre sa culpabilité, son assurance, sa colère et surtout son besoin de protection d’autrui, Rine elle est un personnage plein de force mais aussi d’une grande sensibilité ! Elle subit jour après jour raillerie et torture psychologique sans jamais s’écrouler. Elle s’isole et s’empêche de ressentir quoi que ce soit comme une ultime punition. Amour, souffrance, émotions, chaque page vous apportera une sensation nouvelle et un ressenti puissant. La plume ô combien fluide et addictive d’Angel Arekin vous fera tourner les pages sans aucune retenue mais avec une avidité croissante. Si j’osais je dirais que pour moi ce premier opus sur Rine et Yano est un véritable coup de cœur, allez, j’ose ! Ne passez surtout pas à côté de cette merveille ! Pour ma part je suis maintenant dans l’attente du tome 2 qui malheureusement pour nous ne sortira que le 7 juillet.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Me voilà une nouvelle fois à faire une chronique sans savoir comment vous retranscrire ce que j’ai ressenti lors de ma lecture… No Love No Fear est un nouveau coup de Cœur de ce début d’année ! Ce roman m’a complètement chamboulée par la puissance des sentiments qu’il dégage, tel un tsunami qui nous emporte avec force jusqu’à la dernière ligne ! Rine, Maël et Yano se connaissent depuis toujours, et ont grandi ensemble en étant les meilleurs amis du monde. Si les choses ont évolué entre Maël et Rine, tout basculera le jour où, à 16 ans, Yano et Rine commettent un écart inévitable et en paieront les conséquences au prix fort… Rine a aujourd’hui 20 ans et entre à l’université, heureuse d’oublier ses années de lycée qui ont vraiment été très éprouvantes pour elle. En effet depuis 4 ans, elle subit les moqueries de ses camarades mais plus particulièrement celles de Yano qui n’est autre que l’investigateur de toutes ses peines. Elle a passé ces dernières années dans une triste solitude pleine d’incompréhensions. Mais dès son arrivée elle comprendra que tout n’est pas terminé. Yano et ses amis sont aussi présents, et ce dernier n’est pas prêt d’arrêter de la tourmenter… Que s’est-il passé pour que leur amitié en soit arrivée là ? Pourquoi tant de haine envers celle qui lui a apporté tant de bien et de réconfort tout au long de son enfance ? Angel Arekin nous emporte dans un tourbillon d’émotions intenses avec des héros complexes qui se déchirent d’un amour qu’ils ne pensent pas mériter… Nous ne sommes pas dans la perspective d’un couple mais d’un triangle amoureux le plus difficile qu’il soit, car l’absence de Maël flotte comme une ombre que l’on ne peut combattre et qui s’immisce entre eux de toutes les façons possibles… Yano m’a rendu folle ! Oui, oui vous lisez bien ! J’ai eu envie de le frapper, de l’embrasser, de le câliner mais bizarrement, le secouer ne m’est pas apparu comme une évidence. Car l’auteur sait nous tenir par ses mots, ses flashs back et son cheminement qui va nous faire apprécier à sa juste valeur chaque étape de l’histoire. On s’en délecte tout en analysant le comportement de chacun. Yano est complexe, torturé, manipulateur, explosif, mais Ô combien sexy et « attachiant »… soupir… Rine elle, prend ce qu’elle peut prendre ; on pourrait la trouver soumise mais non, elle connait son meilleur ami, et elle sait très bien ce qu’elle fait… Elle a accepté de jouer et est loin d’être idiote. Mais Maël sera toujours là pour les empêcher d’avancer… Le chemin vers le bonheur est parsemé de bien trop de bosses, de crevasses mais surtout, comporte un virage qui les détournera l’un de l’autre de bien des façons… Sauront-ils faire face à ce que les ronge tant ? La plume de l’auteur nous torture et nous malmène, mais elle est d’une grande finesse. Addictive au plus haut point, elle nous emporte par sa fluidité dans son récit avec une aisance particulière qui cible notre petit cœur et le tourmente de bien des façons. Angel Arekin a un talent indéniable pour l’écriture, elle m’a complètement captivée et séduite par cette histoire où Rine se retrouve entraînée dans un jeu des plus éprouvants, mais très sensuel, qui ne manque ni de croustillant, ni d’érotisme. Un grand merci à NetGalley et Blackmoon pour cette lecture coup de cœur qui m’a permis de découvrir la plume d’Angel Arekin, à laquelle j’ai succombé littéralement !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un très bon 1er tome avec une intrigue intéressante, intrigante et un personnage de Yano hors du commun ! Yano va entraîner Erin dans un jeu pervers et malsain ou tous les coups seront permis. L'histoire entre Erin et Yano est passionnante et intrigante, on veut savoir ce qu'il s'est passé il y a 4 ans : pourquoi aujourd'hui ils ne se parlent plus et pourquoi Yano déteste t il autant Erin ? On fait défiler les pages les unes après les autres tellement l'auteur sait exactement comment nous tenir en haleine. Une plume agréable, simple et addictive, vivement la suite !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Après avoir été emportée par la plume d'Angel Arekin dans Love business, j'attendais avec impatience cette nouvelle romance d'un autre genre. L'histoire est bien plus sombre et les personnages beaucoup plus profond et torturés. J'ai tout de suite aimé la couverture mais une fois l'histoire finie, c'est là où je me suis dit qu'elle collait vraiment parfaitement avec l'esprit de ce livre. Ce trio (bah oui bien que Mael soit décédé, il plane toujours entre Rine et Yano) nous fait voyage dans la complexité de l'amitié homme/femme et des sentiments que l'un ou/et l'autre ressentent forcement à un moment donné. Amis depuis qu'ils sont mômes, tout va basculer avec la venue de l'adolescence. Les deux garçons ne vont plus regarder Rine de la même manière. Et c'est là que les ennuis commencent. Entre rivalité masculine, amour propre de chacun et sentiments, nos héros vont s'enchainer à des relations compliqués. Lors du décès de Mael, Yano et Rine ne vont plus réussir à communiquer et le lien va se briser. Chacun vivant avec ses culpabilités, mais ne les exprimant pas de la même manière, Notre ténébreux va mener la vie dure à notre douce Rine. Quand l'amour est proche de la haine. Un jeu dangereux va commencer entre eux lors de leur entrée à la fac où ils se retrouvent dans les mêmes cours. Rine qui était jusque là transparente dans le moonde réel, va décidé de reprendre sa vie en main et de sortir de sa torpeur. Elle souhaite aller de l'avant, retrouver un homme bien. Pour ce faire, elle devra se libérer des chaines invisibles qui la lie à Yano. Mais ce dernier ne va pas lui facilité la tâche. J'ai aimé détesté Yano, qui en fait vraiment baver à Rine dont on se demande bien pourquoi elle supporte tout cela. Mais en même temps, je n'ai pas réussi à ne pas apprécier Yano malgré son comportement de vrai con (oui oui il faut bien le dire parfois je l'aurais baffé bien comme il faut). Entre eux, c'est intense, troublant, les sentiments sont décuplés. J'ai vraiment hâte de savoir ce qu'il va se passer dans le tome 2, cela m'intrigue autant que ça me fait peur. Car il faut bien le dire, la plume d'Angel Arekin est tellement belle, qu'on est dans l'histoire, on la vit, nous somme à la fois Yano et Rine. On ressent tout, et c'est pour cela que d'une certaine façon j'appréhende ce second tome car je vais une nouvelle fois être emporté et vivre à 200 à l'heure lors de ma lecture. Le fait qu'on reviennent sur leur passé, qu'on apprenne au fur et à mesure ce qu'il s'est réellement passé entre chacun pour en arrivée à la situation actuelle apporte la petite touche en plus qui fait la différence. J'aime pouvoir m'identifier aux personnages quand je suis plongée dans un livre et là j'ai été comblée. Une romance qui bouleverse car elle n'est pas toute rose, elle comporte pas mal de zone d'ombre, mais elle est intense et complètement addictive et ce n'est pas Yano et Rine qui me contrediront. Une nouvelle fois, merci à Angel Arekin pour sa magnifique écriture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je remercie tout d'abord l'auteure, Angel Arekin, la maison d'édition Hachette et plus particulièrement Black Moon Romance, et enfin la plateforme Netgalley pour m'avoir permis de lire ce livre. Le prologue nous fait directement rencontrer les deux protagonistes de l'histoire et nous fait mesurer la puissance de leur relation : Rine et Yano se connaissent depuis toujours, ils habitent l'un à côté de l'autre (ils sautent d'un balcon à l'autre pour se rejoindre) et leurs sentiments semblent être bien plus qu'amicaux. Mais dès le premier chapitre c'est un autre ton qui est donné : Rine et Yano entrent à l'université et cela fait 4 ans que les deux adolescents ne se disent que des méchancetés. C'est surtout Yano qui a déclaré la guerre à Rine, ce dernier s'amusant à l'humilier la jeune fille dès que l'occasion se présente. Pourquoi ce changement de situation ? Il faudra presque tout le livre pour répondre à cette question mais l'esquisse du problème se dessine : Rine est sortie avec Mael, son meilleur ami. Cela aurait donc pu être l'histoire d'un simple triangle amoureux, deux amis se battant pour obtenir le coeur d'Erine, mais un concours de circonstances a fait que Mael s'est tué dans un accident de moto le jour où Rine lui a avoué l'avoir trompé avec Yano. Remords, honte et culpabilité sont donc le lot de nos deux protagonistes. Chacun doit apprendre à vivre avec le poids du fantôme de Mael dans leur vie et chacun gère ce poids à leur manière : Rine décide de mettre sa vie entre parenthèses tandis que Yano décide de faire de la vie de Rine un enfer. L'histoire commence véritablement lors de leur rentrée à l'université mais il y a des flashbacks appelés "interludes" qui permettent petit à petit de mieux cerner les personnages et leur passif ensemble. De plus, l'alternance entre les points de vue de Rine et de Yano permettent de nuancer certaines impressions et de mieux comprendre la psyché des personnages. Yano reste mystérieux tout au long du roman mais on le cerne de mieux en mieux plus les pages avancent et on parvient petit à petit à le comprendre. En effet, alors qu'au début, Yano apparait comme un parfait connard, au fil du livre, sa carapace se brise et, même si son comportement n'est pas forcément celui d'un gentleman, on finit par comprendre pourquoi il agit de cette façon. Yano est le personnage le plus intéressant du livre et c'était vraiment agréable de le percer à jour de mieux en mieux, de revoir mon point de vue sur lui au fil de l'histoire (les apparences sont trompeuses). J'ai un peu moins aimé Rine car elle n'apprend pas de ses erreurs : elle culpabilise d'avoir cédé à Yano alors qu'elle était avec Mael mais pourtant, elle recommence en trompant son tout nouveau petit-ami avec Yano, de nouveau. Yano n'est pas innocent non plus mais je l'ai trouvé moins hypocrite. Au-delà de l'aspect psychologique, il y a également beaucoup d'"action" (vous devinez de quel type d'action je parle...) puisque c'est souvent ainsi que les protagonistes communiquent. Yano et Rine commencent au début du roman un jeu du chat et de la souris l'un avec l'autre (mais où la souris est contente de se faire attraper par le chat !) et c'est ainsi que leur relation va évoluer, avec des avancées et des retours en arrière. J'ai trouvé que la longueur du roman était un avantage car rien n'est bâclé : l'auteure prend le temps pour jouer avec ses personnages. Le jeu de Yano et de Rine passe également beaucoup par l'écriture de SMS et c'est quelque chose que j'ai vraiment apprécié car cela était très dynamique. Seul point négatif du roman : la fin... Après s'être attaché autant aux personnages, c'est difficile de sortir du livre. Le tome 2 doit sortir le 7 juillet 2017 et même si cela n'est que quelques mois, cela va être difficile de patienter, Yano va me manquer.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Certains vont détester ce livre, c'est certain! Mais d'autres vont réussir à passer les premiers chapitres et voir la réelle histoire qui se trouve derrière les premiers préjugés... Pourquoi je vous dis ça? Parce que c'est exactement ce que j'ai ressenti.... Au début de cette lecture je ne savais pas trop dans quoi je me lançais, j'y allais totalement à l'aveugle sans avoir lu quoi que ce soit et en suivant l'avis d'une copinaute... Je me suis plongée dans un univers universitaire, avec des jeunes qui se balançaient des horreurs dessus et je me suis demandée si j'allais aller plus loin... Puis je me suis accrochée et je ne le regrette absolument pas sinon je serais passée à côté d'une pépite. Alors oui l'amour de Yano ressemble à de la haine, à une bouteille fracassée contre un mur et dont les tessons nous auraient traversé le cœur mais, quand on prend le temps de creuser sous la première couche, on découvre qui il est vraiment... Bien sur que tout n'est pas rose dans ce livre mais si c'était le cas on s’ennuierait! Là il y a du mouvement, de l'action, de l'amour, de l'amitié, des trahisons, des frayeurs, des rumeurs, des ragots, des commérages, de l'alcool, des cigarettes... Mais n'oublions pas que ces jeunes ont la vingtaine et on déjà, pour certains, vécu l'horreur! Revenons un peu au livre mais sans trop en dire non plus car il vous le faut découvrir par vous même pour vous rendre compte du côté "pépite en or caché sous la boue"... Yano est fou de Rine depuis tout jeune, sauf qu'il ne le lui avoue pas... Pire chaque fois il semble la repousser... Le troisième de la bande c'est Mael et lui va faire le premier pas avec Rine... Pour emmerder Yano surtout! Mais bon, voilà comment une amitié solide est limée de la surface en quelques coups de roulage de pelle... Yano s'éloigne pour mieux se torturer de l'absence de Rine à ses côtés... Il se désespère de la savoir dans les bras et le lit de Mael. Un coup de folie et c'est l’hécatombe! Mael part rejoindre le ciel tandis que Rine va vivre un enfer sous l'intensité de Yano... Je ne vais pas vraiment en dire plus car le plus important à comprendre pour lire ce livre c'est l'amour que Yano et Rine partagent sans pour autant se le dire... Pourtant après quatre longues années de souffrance, Rine va entrevoir l'espoir d'être un jour à nouveau dans le cœur de Yano... Et c'est ce qui m'a fait tenir tout au long des vilaines crétineries que Yano lui fait subir. Il lui fait du mal pour oublier la douleur qu'il ressent lui même mais est-ce que cela fonctionne vraiment? Ne vit-il pas lui aussi avec le souvenir de Mael? Sous les coups de son père? Ne vit-il pas dans l'espoir que Rine ne l'oublie pas.... Une histoire poignante de par la force des choses qui arrivent à Rine et à Yano, sans oublier toute la bande qui gravite autour d'eux... J'attends avec impatience le prochain tome. Je l'attend en espérant non pas avoir un retour de crétinerie de la part de Yano mais peut être d'avoir quelque chose sur d'autres personnages que l'on à rencontré ici ♥

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Quelle joie d’avoir pu lire ce SP d’Angel Arekin pour ce premier tome de No Love No Fear. Mortel !! Déjà fan de cette auteure depuis quelque temps, je n’ai pas hésité une seule seconde à me jeter sur ce roman lorsque je l’ai reçu. Cette auteure m’éblouit à chaque fois. Son écriture est fluide, ses histoires et ses personnages sont recherchés, il n’y a jamais de fausse note, d’incompréhension… Bref, elle me fait rêver ! L’histoire de Yano et Rine peut être qualifiée, tout simplement, de magnifique. Je vais rester très vague sur l’histoire en elle-même car elle est remplie de surprises et de rebondissements tout au long de la lecture et je n’aimerais pas vous gâcher le plaisir de cette lecture. Yano et Rine sont des personnages complexes comme je les aime. Il nous faut plusieurs pages et chapitres pour comprendre pourquoi ils sont ainsi ou ce qui les a conduits à le devenir. Mais ne vous fiez pas aux apparences dès les premiers chapitres. Petit à petit, l’auteure nous livre tous leurs secrets et grâce à quelques chapitres dédiés au passé, nous comprendrons leur comportement et leur ressenti. Le trio amical Yano-Rine-Maël est réduit à néant lorsque Maël meurt tragiquement. Suite à cet événement, tout va partir en vrille. Au fil des pages, on comprendra que les deux hommes n'étaient pas indifférents au charme de Rine. Mais pourquoi cette dernière a choisi de vivre une histoire avec Maël et non Yano ? Pourquoi Yano est devenu si distant et mesquin avec Rine depuis que son ami est décédé ? Le comportement de Yano peut-être difficile à comprendre au début. Mais l’auteure nous donne tous les détails au fur et à mesure de notre lecture ce qui rend ce roman riche en nouveauté à chaque chapitre et on s'attache de plus en plus aux personnages. L'ennui n'a pas sa place ! Si je devais choisir mon personnage favoris se serait Yano. Bien que vous risquez très certainement de le traiter de tous les noms, ce dernier cache bien son jeu. Au fil des chapitres je me suis attachée à cet homme pour terminer par l'adorer. Je pourrais parler de cette lecture pendant des heures, mais je ne vais rien vous dire de plus ;) En tout cas, j'espère que vous apprécierez cette histoire comme je l'ai moi-même adorée ! Pour résumer tout cela en quelques mots : magnifique histoire, personnages attachants et intéressants, écriture fluide et belle, bref mon cocktail de rêve pour un superbe moment de lecture ! Vite la suite !!!!

Cet avis vous a-t-il été utile ?
Aucune

Deux hommes, une femme, des amours de jeunesse, l'un d'eux meurt...ça me rappelle un livre que j'ai lu il y a peu, "Enfin toi" de Molly McAdams. Au bout de quelques pages, j'ai su que la ressemblance s'arrêterait au résumé. Ces deux livres sont diamétralement opposés. Un seul point commun: le deuil. Comme dans la réalité, il y a de multiples façons de gérer cette étape. J'ai tout de suite accroché à la plume de Angel Arekin. Elle fait transparaître les émotions des personnages intensément. Ils sont très vivants, écorchés vifs. On ressent la souffrance de Rine et Yano due la perte de leur amour et ami Mael. Chacun l'exprime d'une manière bien différente. Elle en se renfermant et se blindant face au monde extérieur. Lui en la transformant en colère et rage. Cette histoire, et surtout la relation chaotique qui se développe entre Rine et Yano, m'a beaucoup perturbée. Elle est malsaine mais on ne peut s'empêcher de savoir où ce jeu auquel les deux adhèrent pour des raisons différentes va les mener. Ce n'est pas juste un triangle amoureux sur le thème du deuil. Ce livre est un drame psychologique où on souffre avec les personnages. J'ai même fait une pause dans ma lecture en me demandant pourquoi Rine acceptait de continuer à jouer à ce jeu dangereux (passage sur les rochers). L'histoire est toujours instable, me laissant sans cesse dans le doute. Il y a des romans "prévisibles"; ici, j'ai vite arrêté de chercher à deviner. Je dirai même que j'ai subi ce livre mais pas de manière négative. Je pense que l'écriture permet justement de se fondre dans les personnages, de vivre cette histoire avec eux psychologiquement. Mais ce roman est aussi un roman d'un érotisme pur. Les scènes sont très intenses et à mon sens matérialisent bien la colère qui bouillonne chez Yano. Quand on est une lectrice compulsive, il devient dur d'être surprise par un livre. Même si j'en adore un, rien n'est dit que je n'ai pas une impression de déjà lu. Alors même si ce roman ne m'a pas fait rêver, il m'a vraiment bouleversée et c'est pourquoi je le recommande fortement. Je lis pour ressentir des émotions et je sais déjà que ce bouquin va rester bien ancré dans ma mémoire. Et pour une fois, je dois admettre que ça me déplaît pas de devoir attendre avant de lire la suite. C'est un livre que je dois "digérer". Merci Angel Arekin de m'avoir fait sortir des sentiers battus.

Aucune
Cet avis vous a-t-il été utile ?

Nous faisons la connaissance de Rine et Yano, inséparables pendant leur enfance, ils s’ignorent aujourd’hui et ce, depuis la mort de Maël, le petit ami de Rine et meilleur ami de Yano. Ils sont devenus de parfait inconnu l’un pour l’autre. Pour une raison qui nous est inconnu au début, Yano veux punir Rine, briser ce qui les unissaient l’un à l’autre et fait tout pour l’isoler des autres et ainsi la laisser seule avec sa culpabilité et ses remords concernant la mort de Maël. Yano est le very bad-boy de ce livre. Il est sombre, cruel, manipulateur, arrogant, froid, détaché de tout, torturé et atroce avec Rine, mais il est aussi charmeur, sexy, sexuel même, hanté et torturé par son passé et jamais loin de Rine, protecteur malgré tout. Il doit faire face à des sentiments totalement contradictoires qu’il ressent envers sa belle : la dépendance et la vengeance, la haine et la passion. Il est toujours présent près de Rine, tapi dans l’ombre mais près a surgir à tout moment pour lui rappeler qu’elle lui appartient. Il lui voue une obsession malsaine. Ce personnage est très complexe. Il aime autant Rine qu’il l’a déteste. Il prend autant de plaisir à la voir sourire grâce à lui que pleurer par sa faute. Rine est une jeune femme très solide, malgré la pression psychologique qu’elle subit à cause Yano elle tient bon. Elle reste forte face à la cruauté et la perversité des jeux de Yano. Elle se laisse humiliée et insultée, elle considère que c’est sa punition pour avoir causé la mort de Maël et ne pas avoir su retenir Yano près d’elle. Elle ressent le besoin d’être prés de ce dernier mais se l’interdit par loyauté envers Maël. Maël est, malgré le fait qu’il ne soit qu’un fantôme, très présent dans l’esprit de nos personnages. Il prend véritablement part à l’histoire. A travers les différents personnages, nous apprenons à le découvrir, à le connaitre et à le détester. Malgré les sarcasmes, moqueries et autres humiliations, Yano et Rine sont pareils, ils ressentent les même émotions, mais les vivent et gèrent chacun à leur façon. Qu’ils le veuillent ou non ils sont liés l’un à l’autre dans la souffrance, la culpabilité, la haine mais surtout l’amour. L’expression « Fuis-moi je te suis, suis-moi je te fuis » correspond parfaitement à ce couple. Ces deux adolescents s’aiment depuis toujours mais culpabilisent tellement qu’ils ne sont capables que de se faire souffrir. Il y a beaucoup de mystère et de non-dit dans leur relation. Nous allons de surprise en surprise, plus les pages se sont tournées plus je me suis attachée à Yano. Il est véritablement cruel mais une fois que j’ai découvert ce qui a fait de lui cet homme détestable, je l’ai compris, soutenu, j’ai eu envie de le protéger, bref je suis complétement tombé sous son charme. Son allure de macho égocentrique est une carapace qu’il utilise pour se protéger et se préserver. Son passé est bien plus douloureux qu’il n’y paraît au premier abord. L’histoire de ce triangle amoureux est tout simplement captivante. Ce livre n’est pas à mettre entre toutes les mains, en effet le jeu malsain de Yano amène inévitablement des scènes de sexes et elles sont assez nombreuses, torrides et explicites. L’histoire est intense, sombre, obscure, magnifique, envoûtante, addictive et entraînante. Elle nous tient en haleine jusqu’à la fin. Fin qui est arrivé trop vite à mon goût, j’en aurai voulu plus ! C’est la première fois que je lis un livre où la frontière entre l’amour et la haine est aussi mince. Je suis passée par toute une palette d’émotion, de la colère à l’étonnement en passant par la compassion et l’attendrissement. L’auteur écrit merveilleusement bien, elle réussit à nous faire vivre les mêmes émotions que ses personnages et elles sont vraiment fortes et intenses. C’est un livre pleins de rebondissements, d’émotions et de révélations dont il est difficile de se défaire et dont on ne sort pas indemne. J’ai hâte de retrouver ce couple passionnel et tourmenté si attachant et addictif, ces personnages qui se détruisent autant qu’ils se désirent.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'avoue avoir été intriguée par la quatrième de couverture qui en dit beaucoup ... et malgré cela, j'ai trouvé ce premier tome palpitant ! J'avais peur d'en savoir déjà trop sur l'histoire avant de l'avoir commencé mais l'auteur a su trouver les mots pour nous raconter l'histoire de deux adolescents qui d'abord inséparables, ont évolué loin l'un de l'autre. L'histoire s'ouvre sur le personnage d'Erine et sur son entrée à l'Université. Après des années au lycée difficiles, elle espérait pouvoir continuer son bout de chemin sans retomber sur ceux qui se sont moqués d'elle sur les bancs du lycée. Mais Yano, son ancien meilleur ami et voisin, est là pour lui rappeler son erreur du passé. L'histoire qui lie ces deux personnages est profondément tordue, notamment à cause de la personnalité torturée de Yano. Il ne s'est jamais remis de la mort de leur ami commun et il reporte la faute sur Rine. Si au premier abord, on pourrait penser que leur relation n'est que cela, on se trompe car malgré leurs regrets, ils continuent à avoir un attachement profond l'un à l'autre. Ils se livrent à un jeu malsain. Petit à petit, le jeu dévoile les sentiments et les personnalités des deux personnages principaux. Si j'ai adoré l'histoire, je reproche tout de même le comportement de Yano qui est macho et utilise les femmes comme des jouets. Je comprends qu'il a de la colère, qu'il a un côté sombre mais cette manière dont il a d'agir me révolte profondément ! Heureusement Rine n'est pas le stéréotype de la nunuche de service (quoique des fois... on se demande). En bref, un roman que je n'ai pas su lâcher avant de le finir et j'attends le tome 2 (parution en juillet 2017) avec impatience !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C'est un roman très noir et pourtant très intéressant. Les personnages principaux sont totalement détruits suite à la mort de leurs amis. Nous entrons dans leur état d’esprit avec force et vivacité, et tentons de les comprendre, d'empathir à leur situation. L'auteur arrive à nous transmettre des émotions terriblement noires, sans qu'elles soient pour autant lourdes. Nous comprenons comment ces jeunes adultes tentent de faire leur deuil, chacun à leurs manières. Nous avons alors des personnages très complexes, pouvant parfois être agaçants et surprenants. J'aurais malgré tout aimé moins de noirceur dans ce roman, avec plus de positivité et un aspect où les héros se battent malgré tout pour sortir de leur mal-être. J'ai vraiment beaucoup aimé voir ces deux héros se chercher, et en quelque sorte s'aider à remonter le pante.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai vraiment adoré cette romance ! :) J'attends la suite avec impatience !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Bon début de semaine à tous ! Me voici de retour avec une nouvelle chronique pour me faire pardonner de mon absence de la semaine dernière. Ma dernière lecture s'est lu plus rapidement malgré le fait que j'ai eu à faire du temps supplémentaire au travail encore une fois. Je dois vous dire que je suis vraiment fatiguée par les temps qui courent et des vacances seraient vraiment bienvenue. Malheureusement pour moi, mes prochaines vacances ne seront pas avant la fin du mois de juillet et vous pouvez me croire que j'ai vraiment hâte d'y être. J'imagine qu'avez le soleil qui sera de plus en plus présent, ça aidera. Heureusement que j'ai la lecture pour me permettre de m'évader ! Je suis sûre que vous me comprenez très bien quand je dis ça. Donc pour en revenir à notre sujet principal, j'ai commencé la lecture du roman mentionné ci-haut hier pour le finir ce soir. J'ai vraiment été surprise de la vitesse à laquelle j'ai pu le lire, mais en même temps, il m'a littéralement piégé entre ses pages. La plume d'Angel Arekin que je découvrais pour la première fois m'a vraiment surprise parce que. dès les premières pages du roman, je me suis prise d'affection pour les personnages et je voulais savoir jusqu'où les histoires les amènerait. L'auteure sait très bien comment s'y prendre pour nous faire ressentir les émotions de ses personnages et une fois plongée dans le roman, il n'était pas question que je lève les yeux pour faire autre chose et c'est en plein à quoi mon dimanche a ressemblé. Vous serez surpris de découvrir jusqu'où l'auteure vous amènera. J'ai aussi adoré le fait que le point de vue de l'histoire alterne entre Yano et Rine, les deux personnages principaux, ainsi que les interludes qui nous permettent de découvrir un peu plus leur histoire passée. Seul petit point négatif, la fin que j'ai trouvée un peu trop abrupte. Je savais au moment de commencer ma lecture que ce roman était le premier tome d'une trilogie, mais je trouve qu'il aurait fallu un autre chapitre afin de mieux amener le lecteur vers le second tome. Après avoir lu la dernière ligne, je n'ai pas pu m'empêcher de chercher plus loin pour voir s'il y avait autre chose, mais malheureusement pour moi, il n'y avait rien. Ça m'a laissé un gros sentiment d'inachevé. Mais laissez-moi vous parler un peu plus de l'histoire. Celle-ci commence alors que Yano et Rine commencent leur université, tous les deux dans le même programme. Alors qu'il y a quelques années, avant la disparition de Maël, ils étaient comme les deux doigts de la main, maintenant, ils se détestent et Yano semble être le bourreau de Rine allant même jusqu'à la surnommer Miss Glaçon. On en vient à se demander comment deux meilleurs amis en sont devenus à se détester à ce point. C'est alors que se pointe le triangle amoureux le plus dévastateur que j'ai pu voir depuis un moment dans mes lectures. Sachez que depuis tous petits, Yano, Rine et Maël ont toujours été des meilleurs amis, mais qu'arrive-t-il quand les deux garçons tombent amoureux de la même fille ? Que cette fille décide de sortir avec l'un pour ensuite le tromper avec l'autre entrainant ainsi un évènement très regrettable... En lisant ce roman, vous découvrirez tout ça et verrez les personnages évolués page après page sans jamais savoir jusqu'où tout ça ira. En ce qui a trait aux personnages, même s'il y en a plusieurs qui tournent autour de nos deux ennemis, les principaux restent quand même Yano et Rine. Yano, qu'est-ce que j'ai pu le trouver détestable ! C'est un vrai connard si vous me permettez l'expression. J'aurais eu envie de lui mettre quelques claques pour le réveiller un peu. Ce que je ne savais pas, c'est que derrière cette façade se cachait quelqu'un de beaucoup plus profond et à la fin, j'ai fini par l'adorer parce que je m'étais beaucoup attachée à lui et je suis sûre que vous ferez la même chose que moi. Pour ce qui est de Rine, même si à certains moments, j'ai eu envie de lui mettre quelques claques devant sa naïveté, j'ai fini par comprendre pourquoi elle faisait tout ça et aussi par voir à quel point elle pouvait être forte. Pour supporter tout ce qu'elle a supporté, ça prend beaucoup de volonté et elle y fait face. Je lève mon chapeau à l'auteure pour avoir su développer des personnages aussi forts. Ils sont vraiment parfaits puisqu'on les aime autant qu'on les déteste. En conclusion, cette lecture m'a vraiment surprise et malgré sa fin abrupte, j'ai vraiment hâte de voir ce que le deuxième tome nous réservera. N'hésitez pas à vous laisser surprendre par cette lecture vous aussi. Je suis sûre que vous ne le regretterez pas. Bonne lecture à tous ! Merci à NetGalley et Hachette Romans pour cette lecture !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Comment une amitié qui date depuis la tendre enfance peut voler en éclats, comme ça du jour au lendemain ? Prenez Yano, Maël et Rine, 2 garçons, une fille, un triangle amoureux. Une rivalité que semble vivre Yano et Maël, alors que tous les deux voient leurs sentiments pour leur amie grandir, ils se font la promesse de ne jamais s’approcher d’elle, elle doit rester leur amie. Jusqu’au jour ou Maël rompt ce pacte… Et surtout jusqu’au drame qui séparera nos 3 amis. Depuis quatre ans, Yano ignore considérablement Rine, il lui fait la vie dure, lance des rumeurs, à cause de lui, elle devient Miss Glaçon, mais ne supporte pas que quelqu’un d’autre lui fasse du mal, il est le seul qui a le droit. Pourquoi se comporte-t-il comme ça avec elle. Depuis cette tragédie, alors qu’ils auraient pu s’aider a surmonté ce qui s’est passé, la culpabilité prend le dessus et les faits devenir de parfait étranger. Rine du jour au lendemain se retrouver dans une profonde solitude, il a tout fait pour l’isoler. Si lui culpabilise et se sent mal, il n’y a pas de raison qu'elle non plus. Personne ne s’approche d’elle, elle vit toute seule, en face de chez Yano. Quelle tristesse. Alors quand elle rentre à l’université, elle pensait que sa vie allée enfin changer. Mais il fallait bien sûr qu’elle tombe sur LUI et toute sa clique. Alors oui, en effet sa vie a changé, malgré ce qu'il peut bien lui faire vivre, elle va se rapprocher de ses amis et ils vont croire qu'elle est tout sauf la fille que Yano a pu décrire depuis quatre ans. Tient prend ça Yano !!! Je ne m’attendais absolument à une lecture aussi déroutante, après avoir lu le prologue, j’avoue avoir pris une grosse claque dès le premier chapitre. Qu’a-t-il pu bien se passer entre nos deux meilleurs amis ? J’apprends l’existence de Maël, qui est-il, et qu’a-t-il fait ?! Toutes ses questions dont les réponses arriveront au compte goutte au fur et à mesure que les pages se tournent. Je suis passée par des émotions allant de l’attendrissement à la haine pour Yano. Passant pas la désillusion. Il m’a passablement énervé, le nombre de fois où j’avais envie de lui foutre des baffes. La dernière fois que j’ai ressenti ça pour un héros, c’était Hardin Scott et par rapport a Yano, il passe pour un ange. Oh oui, c’est possible. C'est un sale con qui se comporte comme un véritable connard. Mais d’un côté, j’ai été sous son charme. Oui difficile à croire, je vous l’accorde. C’est un personnage au passé difficile. Maltraitance. Abandon. Trahison. Ont définit son enfance, alors quand l’amitié se transforme en désir et amour, il a de nouveau cette sensation d’abandon et de trahison. Et vu que Maël n’est plus là, c’est sur Rine qu’il se défoule. Erine, quant à elle, est courageuse, elle ne se laisse pas abatte face à la méchanceté et les moqueries de Yano. Bien que dès fois, elle aurait de quoi craqué. Mais sous ses aires sensibles, elle est bien plus forte qu’elle n’y parait. Et quand elle décide de tourner une bonne fois pour toute la page, Yano se réveil et va lui proposer un pacte qu’elle ne peut refuser… On a l’impression que c’est lui qui tient le bout et qui la domine, il n’en est rien. Ce petit bout de jeune femme m’a beaucoup plu. Et j’ai aimé la voir, se relever et tenir tête à son ancien meilleur ami. Je referme ce premier tome et je ne sais pas quoi en pensé, une chose est sûre, j’ai beaucoup aimé, je suis latéralement sur le cul par ce que j’ai lu. Vengeance et Désir sont les maîtres-mots de ce roman, comment peut-on aimer et faire souffrir quelqu’un, lui vouait une haine aussi forte alors qu’on semble pourtant l’aimer et la désirer ? Il faut aller au bout pour avoir toutes les cartes en mains et pouvoir comprendre ce que nos deux protagonistes ont vécu et vive encore aujourd’hui. Leurs cœurs sont enfermés derrière de grandes murailles, et il va en falloir beaucoup pour qu’elles se fissurent et se cassent. J’ai entendu beaucoup de bien sûr l’auteure Angel Arekin, mais c’est le premier roman que je lis, et je dois dire qu’elle a su me conquérir. Son histoire sombre et complexe, ses personnages torturés, sa plume qui contient une multitude d’émotions plus intense les unes que les autres, qui montrent que l’humain est capable de passé d’un bon côté a un côté sombre. C’est totalement déroutant de lire une histoire comme celle-ci. Une histoire poignante qui mélange haine et passion, mais ma seule déception, c’est qu’il faut attendre aussi longtemps pour avoir le tome 2 entre les mains.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Comment une douce amitié et un amour d'enfance peuvent-elles se transformer en haine ? Yano, depuis son enfance couve sa meilleure amie d'une douce tendresse qui se transformera au fil des années en amour passionné, mais un tiers a mis à terre cette amitié, en effet, le jour où Maël est entré dans leur bulle, tant de choses ont changé entre eux et a détruit le cocon qui abritait leur bel et jeune amour ! l'amitié a viré à un tas de cendres, laissant Rine dans l'incompréhension totale envers le comportement brutale de Yano, pourquoi tant de haine ? Pourquoi son protecteur de toujours, éprouve t-il une colère noire vis à vis d'elle ? Où a disparu le Yano de son enfance ? Qui est ce jeune homme aux yeux pleins de haine et de rage qui la malmène, et lui mène la vie dure ? Pourquoi, lui semble t-il qui l'isole de tous ses amis ? Est-ce pour mieux la terroriser ? Ou, Yano, poursuit - il un jeu dont les règles ne sont connues que de lui - même ? Rine n'a aucune envie de rentrer dans cette vicieuse et fourbe comédie mais Yano ne lui laisse aucunement le choix, il a établit des codes chiffrés dont elle doit chercher la combinaison pour comprendre là où il veut l'emmener et pourquoi pas remporter le jackpot ! Ce premier tome est une tornade de trop-plein d'émotions qui vous ravage à petits feux, le démarrage était lent mais une fois entré dans l'histoire plus moyen de la lâcher jusqu'au mot fin ! Angel, comme à son habitude, nous embarque dans la fougue de la jeunesse, nous dévoilant un amour jeune, passionné, complexe et explosif entre deux êtres pour qui la vie ne fait pas de cadeaux, une cruelle mais magnifique histoire d'amour à deux voix et au style léger et tendre, malgré la noirceur que gardent les protagonistes de leur passé récent, et d'autres fois, le ton monte et la cadence s'accélère, nous laissant vidés avec un goût amer, et cela c'est le panache des grands ! Une maîtrise époustouflante qui en impose par son habileté à diffuser le message voulu ! Une lecture qui s’insinuera au plus profond de vous même, ne vous laissant qu'un choix, de continuer et redemander plus ! Je te félicite pour ce bel opus et dans l'attente de la suite ! Soumya

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Non, mais cette histoire est vraiment dingue ! Passer de l'amitié à une haine viscérale, c'est juste hallucinant ! Ah, l'auteure a su me mettre en rage avec Yano, manipulateur, arrogant et j'en passe. Franchement, bien pire que l'autre énergumène dans After, d'Anna Todd. Une chose est sure, j'attends la suite avec impatience. Trop addictif ! Belle découverte !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une romance aux personnages et à la plume addictive. J’ai découvert Angel Arekin avec ce roman et je dois dire que j’ai été séduite par sa façon d’écrire, la qualité de ses personnages et le soin apporté à leur histoire. Avoir les points de vue et un accès direct aux émotions des deux principaux personnages est un plus. Rine et Yano sont assez sombres, chacun de manière différente, et pour des raisons personnelles. Autrefois, ils ont été des amis inséparables et des années plus tard, ils se comportent comme de parfaits étrangers, voire pire en ennemis. Au fur et à mesure, on comprend pourquoi et le nom de Maël apparaît alors. L’ancien meilleur ami de Yuno, l’ancien petit ami de Rine. La raison de leur discorde se précise en même temps que l’image lisse du beau Maël s’effrite jusqu’à la vérité sur sa relation avec Rine et la nature de son amitié avec Yuno. N’est pas le véritable salaud celui qu’on croit. En parallèle, on suit l’évolution des rapports entre Rine et Yuno, et là, c’est explosif pour ne pas dire chaud bouillant ! J’ai également beaucoup apprécié les personnages secondaires : Cyril, Zamuka, Lisa, Sarah. Je me suis attachée à eux également, avec limite l’impression de faire partie de la bande. Bon, comme le livre est assez long, les scènes de sexe ont tendance à se répéter et on a également parfois quelques incohérences entre ce qui a été dit au début et les flash-back, mais ce n’est pas gênant. Mais l’histoire, même si elle est violente par moment, est belle et intense. Elle ne laisse clairement pas indifférent, c’est ce qui m’a plu. Je n’ai pas vu les pages défiler tellement j’ai accroché, avec une seule envie : connaître le dénouement. Par contre là, surprise ! Il faudra attendre le tome 2. J’espère juste que l’auteur nous réserve des rebondissements crédibles et que l’intrigue ne s’étirera pas à la longueur, ce serait trop dommage. En conclusion : Un super roman, une romance passionnante et passionnée, et de grands espoirs pour la suite !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Répondeur de Mael : La sonnerie retentit pendant plusieurs secondes puis arrive le message d’annonce du répondeur de Mael. - - Mael… c’est Rose…je viens de terminer la lecture du tome 1 de No love no Fear d’Angel Arekin, tu sais Angel ta créatrice ?! Eh bien, je dois t’avouer que cette histoire m’a bouleversée. J’ai ressenti une tonne d’émotions très intenses. De la tristesse, beaucoup, pour Rine, Yano et leur vécu, de la colère oh ça oui mais aussi de l’admiration pour Erine et sa force de caractère hors du commun. Elle continue de se battre encore et encore malgré tout ce qu’elle endure et après toutes les vacheries que lui fait vivre Yano. Certains penseront que c’est un connard, et toi le premier je suis sûre ;), et oui c’est un beau connard mais à aucun moment je n’ai ressenti de l’antipathie pour ce personnage, au contraire, j’ai eu l’impression d’absorber sa souffrance. Les sujets abordés sont forts, sombres, et parfaitement maitrisés sans entrer dans le mélodrame. Cette histoire traverse notre corps, s’infiltre dans nos veines tant elle est intense. Yano dit que Rine est son rail de coke et bien moi à la fin de cette lecture du tome 1 je suis comme en manque… BIP BIP votre message a bien été enregistré… Vivement la suite et un immense Bravo à Angel Arekin pour son talent <3 https://girlslovebooksandromance.blogspot.fr/2017/01/chronique-no-love-no-fear-tome-1-play.html

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :