Celle qui dérange

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 17 mars 2019 | Archivage Aucune

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #CelleQuiDerange #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Heloïse, trentenaire toulousaine et célibataire libérée, cumule joyeusement les Mojitos et les amants quinquas. Suite à un événement bouleversant, Heloïse vacille peu à peu. Elle décide de chercher son père qui l'a abandonnée et découvre qu’il a refait sa vie à quelques kilomètres de chez elle...

Heloïse, trentenaire toulousaine et célibataire libérée, cumule joyeusement les Mojitos et les amants quinquas. Suite à un événement bouleversant, Heloïse vacille peu à peu. Elle décide de chercher...


Note de l'éditeur

Bonne lecture !

Bonne lecture !


Formats disponibles

FORMAT Ebook
ISBN 9782940602131
PRIX 2,99 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers mon Kindle (MOBI)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Je remercie énormément Eva Kopp pour l'envoi en avant première, via net galley, de son nouveau roman : Celle qui dérange. Heloïse, trentenaire toulousaine et célibataire libérée, cumule joyeusement les Mojitos et les amants quinquas. Alors qu’elle pratique son footing quotidien, elle découvre un corps flottant dans la Garonne. Le choc est d’autant plus important que le cadavre présente des similitudes physiques avec son père qui l’a abandonnée lorsqu’elle avait 6 ans. Heloïse vacille peu à peu. Elle décide de chercher son père et découvre qu’il a refait sa vie à quelques kilomètres de chez elle... L'auteure m'a envoyée ce roman hier soir. J'ai profité d'une heure au calme ce matin pour le lire presque d'une traite avant d'aller au travail. Je viens de le terminer il y a quelques minutes et je suis ravie de ma lecture :) Heloïse est une femme d'aujourd'hui. Elle a 35 ans, est aide soignante dans une maison de retraite. Elle est inscrite sur des sites de rencontre et des hommes plus âgées qu'elle, elle en rencontre ! Avec sa meilleure amie, elles adorent boire des mojitos et se mettre la tête à l'envers. Rien de très original pour une femme célibataire sans attaches. Ce personnage est crédible car je connais plusieurs femmes de son age qui existent vraiment et ont elle aussi une "passion" ;) pour le mojito. Son langage est parfois familier, surtout lors de ses soirées avec sa meilleure amie, ce qui là encore rend ce roman très crédible. Suite à la découverte d'un cadavre lors d'un footing, Heloïse va changer. Elle commence à ressentir le manque de son père, partit chercher des cigarettes quand elle avait six ans et.. qui n'est jamais revenu ! Alors elle part à sa recherche.. L'histoire en elle-même est très simple, ce n'est pas spécialement original et pourtant j'ai beaucoup aimé cette lecture. Déjà, j'ai apprécié le personnage principal, elle m'a beaucoup touché cette jeune femme. Et j'ai aussi apprécié ceux qui l'entourent, à commencer par sa meilleure amie ou ses collègues. J'ai pris plaisir à détester une certaine personne (mais je ne vous dirais pas qui ;) L'histoire se tient de la première à la dernière page, l'auteure ne se perd pas en route. L'écriture d'Eva Kopp est fluide et très agréable à lire. L'ensemble donne un bon roman, et j'avoue que la fin m'a scotchée car je ne m'attendait pas du tout à ça ! Alors là, on peut dire que l'auteure a su me surprendre :) Très bonne surprise donc que ce roman, que je vous invite à découvrir à votre tour et à qui je mets un très joli cinq étoiles.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

En général, je lis assez peu de romans auto-édités, parce que je n’ose pas franchir le pas sûrement et puis j’ai peur d’être déçue… Mais je suis tombée sur celui-ci sur Netgalley et j’ai été attirée par la couverture et son résumé. Alors je remercie l’auteure, ainsi que Netgalley pour l’envoi de ce roman. Je viens de terminer mon troisième roman et je passe à la phase de relecture avant de moi-même tenter l’aventure, voilà une raison pour laquelle j’ai eu envie de donner sa chance à ce roman. Je ne connaissais pas du tout son auteure, Eva Kopp, mais j’ai eu envie de découvrir sa plume. C’est toujours un peu délicat avec les romans auto-édités, car ce sont des romans qui, bien souvent, n’ont pas été relus par des professionnels. Mais je ne veux pas avoir de préjugés, car je sais également que l’on peut tomber sur de très bons romans qui mériteraient d’être publiés ! Celle qui dérange, c’est l’histoire d’Héloïse, une jeune femme qui, lors d’un footing tombe nez à nez avec un corps qui flotte dans le fleuve… Plutôt désagréable comme rencontre, surtout si le cadavre ressemble vaguement à son père qui a disparu quand elle n’avait que 6 ans et qu’elle n’a jamais revu depuis. Et si cette macabre découverte lui donnait envie de retrouver ce père qu’elle n’a finalement jamais connu ? J’ai bien aimé l’histoire, qui se lit très vite (le roman ne fait que 189 pages) et la plume de l’auteure qui est fluide et agréable. J’ai particulièrement apprécié les passages qui se déroulent dans la maison de retraite, là où travaille Héloïse, qui rythment le roman. Même si le roman est plutôt court, on s’attache aux différents personnages, que l’on prend plaisir à suivre au fil de l’histoire. A travers ce roman, j’ai donc fait une belle découverte. Et si comme moi vous avez envie de découvrir Celle qui dérange, vous pouvez retrouver le roman juste ici.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Tout d'abord, merci énormément à Eva Kopp de m'avoir accordé l'accès à son livre ! Nous faisons la connaissance de Héloïse, une trentenaire toulousaine, qui est aide-soignante et pratique la course à pieds. Elle a une amie, Kelly, qu'elle voit très régulièrement et enchaîne les relations d'un soir grâce à Meetic. Au cours de l'une de ses sorties sport, elle découvre un corps d'homme dans la Garonne. Ce corps ressemble à son père qui l'a abandonné du jour au lendemain quand elle avait six ans et qu'elle n'a jamais revu. Elle décide de le chercher sur Facebook, tombe sur son profil et apprend qu'il habite pas si loin de chez elle, mais surtout qu'il a refait sa vie et qu'il a une autre fille. Héloïse va tout faire pour reprendre contact avec lui... mais le veut-il ? Dans un premier temps, sur un plan disons technique, j'ai été un peu déstabilisée par le nombre de pages du roman : je n'ai pas l'habitude de lire des histoires aussi courtes. Cela s'est révélé être un avantage : pas de chichis, de descriptions à rallonge, l'auteur va droit au but et l'écriture est très rythmée, pile comme j'aime. L'histoire est bien traitée, Héloïse n'est pas un cliché ambulant, on s'attache assez vite à elle et, personnellement, je me suis un peu retrouvée dans quelques unes de ses pensées. Les personnages secondaire sont également bien traités : on éprouve quelque chose pour chacun d'entre eux, même si on ne les aime pas, ils ne laissent pas indifférents. La fin de l'intrigue m'a surprise et m'a réjouie pour Héloïse. Petit bémol, elle arrive beaucoup trop vite et j'ai eu l'impression que l'auteure l'avait un peu bâclée. J'aurais apprécié avoir plus de détails pour le coup et pas juste une page et me dire "OH MON DIEU, TROP BIEN !" et découvrir, en fait, que ça s'arrête là. Une histoire très attachante que j'ai pris plaisir à découvrir. Encore merci à l'auteure pour cette découverte !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

UNE AUTEURE ATYPIQUE ! Eva Kopp, née en 1981, en Alsace était une enfant hyperactive et hypersensible, à l’imagination débordante. Fascinée pendant son enfance par les histoires de Rohan Dahl elle adorait imaginer que la maitresse et la boulangère, pouvaient être une de Ses sacrés sorcières, l’épiant avec cruauté et avidité ! A l’âge de 14 ans, elle découvre le livre Tout est langage de France Dolto : il résonne au cœur de sa passion du pouvoir des mots, tout aussi capables de déclencher et d’entretenir des conflits mondiaux que de créer du lien et d’apaiser. « Ce livre a enclenché un rouage invisible en moi…S’il n’a pas eu d’influence sur mon désir d’écrire, il a eu le bénéfice de m’ouvrir de nouvelles portes pour appréhender et comprendre l’Autre… » Tour à tour scénariste, metteur en scène, rédactrice dans la presse quotidienne régionale, auteure-illustratrice de livres pour enfants, infographiste et animatrice radio, sa passion demeure l’écriture, pont d’un imaginaire à l’autre. La femme qui dérange est son second ouvrage. UNE QUATRIEME DE COUVERTURE LACONIQUE... Héloïse, trentenaire toulousaine et célibataire libérée, cumule joyeusement les Mojitos et les amants quinquas. Suite à un évènement bouleversant, Héloïse vacille peu à peu. Elle décide de chercher son père qui l'a abandonnée enfant. QUI DISSIMULE "UNE BOMBE LITTERAIRE" ! Contrairement à ce que nous donne à lire la quatrième de couverture, Héloïse ne collectionne pas "joyeusement" Mojitos et amants quinquagénaires ! Célibataire et sans enfant, elle est toujours à trente-cinq ans victime de la façon honteuse et traumatisante dont son père l’a abandonnée à l’âge de six ans : La blessure est là palpable, vivante, pulsatile. Sa mère, Monique qui l’a élevée seule, dans l’humiliation et la précarité financière est morte d’un cancer il y a cinq ans. Alors Héloïse, aide-soignante dans un EPAD, douce, prévenante et compétente pour ses patients, collectionne une fois rentrée dans son petit appartement, les verres de rosé devant Meetik, les rencontres d’un soir avec des hommes mariés, et les Mojitos avec sa meilleure amie, Kelly. Aussi lorsqu’au cours d’un jogging, Héloïse se trouve confrontée, au détour d’un chemin, à une vision aussi brutale que traumatisante, sa vie vacille définitivement dans le monde de l’incertitude et de la peur. Le premier choc passé, elle entame brusquement les recherches qu’elle reporte depuis tant d’années pour retrouver ce père « déserteur » qui lui a tant manqué : besoin de sécurité et de protection je pense. Mais qu’elle serait votre stupeur si vous découvriez que votre père, que vous croyez depuis des décennies au moins au bout du monde, vit en réalité à seulement quelques kilomètres de chez vous ? Car depuis vingt-cinq ans, Héloïse et son père vivent en effet l’un près de l’autre : en vingt-cinq ans ils se sont très certainement croisés plusieurs fois, et jamais il ne l’a interpellée ou cherchée à la revoir. Jamais non plus il n’a pensé à lui présenter sa demi-sœur, Brigitte, sensiblement du même âge qu’elle… Cette découverte laisse Héloïse abasourdie, encore un peu plus détruite. « Lorsque j’écris un roman pour des lecteurs adultes, je travaille sur l’inconscient des personnages…leurs failles … incohérences… je connais leur enfance même si elle n’apparaît pas forcément dans le roman ». En effet, l’écriture d’Eva Kopp est ample, profonde et souple au point d’épouser sans lourdeur aucune les méandres les plus tortueux de la psychologie humaine. Et c’est cette part de secret qu’elle a conservée dès avant le début du livre sur la psychologie de ses personnages, ces bombes qu’elle nous jette régulièrement à la figure tout au long de l’intrigue, qui sont la marque de l’efficacité implacable de son écriture, et de la force incroyable de son roman. Car Héloïse est un personnage complexe, extrêmement complexe même, peut-être même le seul « anti-héros » de toutes mes lectures que j’ai détesté . Elle est certes animée par une énergie du désespoir que je comprends parfaitement, mais elle est également effrontée, culottée, totalement décomplexée, dissimulatrice, menteuse et capable de privilégier son propre intérêt sans le moindre scrupule ni la moindre empathie. C’est pour cela qu’elle osera tout pour provoquer une confrontation entre ce père qui l’a rejetée et la rejette toujours et la petite fille qui hurle encore en elle. Elle oscillera tout au long du livre, et nous aussi d’ailleurs, entre espoirs et déconvenues, trahisons et révoltes, devra assumer la pire des responsabilités, et finira par se libérer définitivement des chaines de la culpabilité familiale en un final éblouissant qui laissera j’en suis persuadée tout lecteur sur le flanc, littéralement obsédé par l’image finale du roman et cette question lancinante « Et moi, dans tout ça, qu’est-ce que j’aurais fait ? » A NE MANQUER SOUS AUCUN PRETEXTE ! Ne laissez pas ce livre vous échapper : je dirais même mieux : courez le chercher !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Héloïse vit à Toulouse, elle est aide soignante. Elle a été abandonnée par son père très jeune et toute sa vie s'en ressent, elle vit dans l'excès. Tout bascule quand elle découvre un cadavre dans la Garonne lors d'un jogging. Et si c'était son père ... Va commencer une période de recherche... Ce roman court, presque une nouvelle est plein de bonne humeur, d'amitie et de partage sans oublier l'humour et la bienveillance. Jusqu'à la fin .... inattendue. C'est un roman très agréable à lire que j'ai dévoré très vite. Merci Eva.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :